Archive for 28 janvier 2010

Say Hello to iPad !

La voici donc, la fameuse tablette, et son nom est bien iPad, comme prédit.

Et donc, qu’en penser ?

Pour moi, il y a plusieurs points fondamentaux à voir dans ce produit, et comme tous les produits Apple, il va être source d’émerveillement et de frustration.

Reprenons d’abord le matériel. On ne peut pas dire grand chose sur le design : c’est bien un gros iPod touch, en à peine plus évolué, mais en assez léger, même si les premiers commentaires annoncent un poids qui se sent bien en main. Et tout de suite, on constate qu’il lui manque peut-être un p’tit quelque chose, comme une webcam, et ça je trouve que c’est fort dommage.

Mais continuons. L’écran semble très brillant, très belle qualité, et un des arguments d’Apple est : « vous n’aurez plus envie d’avoir un cadre photo numérique ». Certes, avec l’adaptateur qui va bien, ça devrait le faire. Et surtout, vu que la plupart des cadres photos numériques sont une plaie à utiliser, il ne devrait pas y avoir photo (hin hin) sur l’utilisation de l’iPad pour tout ce qui est graphique en général.

Maintenant, regardons l’intérieur de l’appareil. C’est probablement dedans que se joue une partie du futur d’Apple : le processeur Apple A4. Si vous vous demandiez pourquoi Apple a racheté PA Semi, vous avez l’explication : pouvoir fournir ses propres processeurs à basse consommation, des processeurs très rapides et très puissants. 10 heures d’autonomie, et une vitsse qui semble vraiment au rendez-vous : des premiers commentaires, la réactivité de l’appareil serait très, très impressionnante. Selon John Gruber, ce serait même le point qui rendrait vraiment l’iPad attractive.

Côté OS, j’avais pensé qu’il ne s’agirait pas d’iPhone OS, or il s’agirait d’iPhone OS 3.2. Mince ! Et c’est vrai que l’interface ressemble fortement à celle de l’iPhone. Pourtant, j’ai l’impression que cette interface n’est pas finale, et que le vrai iPad OS sera la version 4 d’iPhone OS : un vrai système capable de faire s’envoler cet appareil.

Avec iBooks, mon pronostic sur la Gazette des sorciers se concrétise quelque peu… Et Amazon va devoir se bouger sérieusement les fesses. Même si nombreux sont ceux qui ne jurent que par le e-Ink, l’iPad risque de faire du mal. Parce que si le Kindle est excellent pour lire des livres, l’iPad risque d’être très bonne pour les livres, et exceptionnelle pour tout le reste.

iWork… Ça c’est bon ! J’adore l’idée de pouvoir travailler sur un document Keynote en mode multitouch et de pouvoir le diffuser directement via l’iPad (possible désormais pour toute application avec le nouveau SDK). À tester, mais ça pourrait être génial. Dommage que les applis soient par contre toutes payantes.

La plus grosse surprise de l’iPad, ça reste quand même le tarif. 499$ ! Alors certes, si on rajoute les options 3G et la grosse capacité de stockage, le tarif n’est plus le même. Mais quand même… Pour un produit que tout le monde pensait à 1000$, c’est une sacré bonne surprise.

De façon plus générale, Apple voit l’iPad comme le produit à mi-chemin entre l’iPhone et le portable classique, et ce n’est pas encore le produit ultime capable d’attirer tout le monde. D’un côté, il a des concessions, et peut-être qu’Apple a vraiment cherché à atteindre un prix qui lui semblait vraiment accessible. Il est clair qu’à moins de 500$, l’iPad aura forcément du succès.

Certains sont déçus car ils espéraient un système plutôt basé sur Mac OS X. Mais je crois que pour Apple le but était de faire un produit simple, utilisable par n’importe qui, et quand même très puissant. L’informatique classique est intimidante : le grand public a du mal à utiliser la souris et le clavier. Avec l’interface simple et épurée de l’iPad, le message semble plutôt être « je suis simple mais efficace pour la plupart des usages. » Dans le même ordre d’idée, l’absence de système de fichier va dans une logique de simplicité et d’interaction plus directe. À l’heure actuelle, la majorité des utilisateurs d’ipod touch ou iPhone n’ont pas accès au système de fichier de leur appareil et ça ne les empêche pas de dormir. Au contraire : ça leur rend l’informatique accessible.

Il y a un point très important dans la mise en scène de la présentation de l’iPad : le fauteuil. Le message est clair : « ce n’est pas un produit que vous utiliserez devant une table ». Prenons l’exemple de mon épouse qui surfe sur le canapé ou dans le lit. Le Macbook est très bien, mais son autonomie est moindre, il chauffe, et il est finalement un peu lourdaud pour des besoins finalement simples. Mais il ne pourra pas être remplacé tout de suite par un iPad pour d’autres raisons : capacité plus limitée, pas de multitâche… En revanche, ce dernier pourrait être un objet purement familial pour des utilisations sans prise de tête.

Enfin le dernier point sensible, ce sont bien evidemment les applications. Dés sa sortie, l’iPad propose plus de 120000 applications ! Mais là encore, elle ne donnera sûrement sa mesure qu’avec des applications taillées pour elles (iLife, anyone ?). Et je lui prédis un incroyable succès dans le monde professionnel. Attendez-vous à voir l’iPad débarquer rapidement dans les hôpitaux, chez les transporteurs ou bien d’autres endroits où vous imagineriez voir des Mac. D’autant que la question de l’intégration en milieu hétérogène se pose moins qu’avec le Mac, car finalement beaucoup plus simple.

Au final, l’iPad est comme d’habitude un produit de concessions qui ne pourra pas satisfaire tout le monde. Certains regretteront (avec raison) qu’il manque par exemple une webcam. Mais l’iPad va proposer une expérience utilisateur inimitable… et l’expérience utilisateur, c’est une des plus grandes forces d’Apple.

Le Mac, prêt pour entreprendre… au salon des Entrepreneurs

Je serai présent les 3 et 4 février prochains sur le stand O2i-Apple durant le Salon des Entrepreneurs de Paris. Au programme : découverte de l’environnement Mac et des solutions Apple pour les entrepreneurs d’aujourd’hui et de demain, avec de nombreux partenaires et éditeurs qui présenteront leurs logiciels et matériels pour rendre votre entreprise plus rapidement productive.

Je présenterai également une conférence plénière : « Auto-entrepreneur : présentation de solutions et outils spécifiques », le 04/02 à 18h15 (la dernière conférence du salon).

Venez nombreux !

La tablette Apple, future Gazette du Sorcier ?

La réponse à cette énigmatique question se trouve dans ce petit article rédigé par Votre Serviteur pour le site Présence PC.

Bonne lecture !

Snow Leopard Efficace, l’interview sur Mac4ever

Et hop, parce que j’aime bien causer, encore une p’tite interview de bibi chez mes amis de Mac4ever pour vous expliquer un peu plus Snow Leopard Efficace. Ça se lit par là, en français et avec de belles photos (ahem).

Merci Mac4ever !

Achetez Snow Leopard Efficace, et faites un geste pour Haïti

[EDIT] : hop, fin de l’opération, tous les bouquins ont été pris, merci à tous !

Il me reste une dizaine d’exemplaires d’auteur de mon nouveau livre Snow Leopard Efficace en stock. Deal : je propose chaque exemplaire à 30€ + 5€ de frais de port, je vous l’envoie (avec dédicace si vous en avez envie), et l’intégralité des bénéfices (soit 30€ par livre, donc) sera envoyé à la Croix Rouge pour aider Haiti.

Si vous êtes intéressé, contactez-moi par mail (webmaster arobase gete point net) ! Et faites passer l’information : Haiti a besoin d’urgence de notre aide.

Comprendre et mettre en place Wide Area Bonjour

Yoann Gini a mis en ligne sur son blog quatre exceeeeeellents articles pour implémenter la technologie Wide Area Bonjour avec Mac OS X Server :

Wide Area Bonjour – Introduction et données statiques
Wide Area Bonjour – Une zone modifiable par tous
Wide Area Bonjour – Un peu plus loin dans l’enregistrement
Wide Area Bonjour – Authentification des clients par secret partagé

Et à quoi sert Wide Area Bonjour ? Principalement trois choses :
– Permettre de voir un périphérique sur le réseau dans une zone prédéfinie ;
– Rendre visible des services sur le réseau à l’aide du DNS, y compris à travers Internet ;
– Permettre à des périphériques du réseau d’ajouter leurs propres informations dans le service DNS Bonjour, fort utile là encore pour retrouver des périphériques à distance.

Une technologie magique, que Yoann a décortiqué avec talent, et vu le peu de docs, c’était pas gagné… Bravo à lui !

Recherche alim de Xserve G5

Mon diagnostic était correct : c’est bien l’alim de mon Xserve G5 qui a rendu l’âme.

Si vous en avez une qui traine dans un carton suite à une migration vers des Xserve Intel (ou des Mac mini Serveur), et que vous vous sentez l’âme généreuse, merci de me contacter par mail (webmaster à gete point net). Merci d’avance !

On refait (encore) le Mac… ah non, le Nexus one

J’ai oublié d’annoncer la mise en ligne il y a deux jours d’une nouvelle émission d’On Refait le Mac, à laquelle j’ai une nouvelle fois participé avec plaisir. Et cette fois-ci, le sujet n’est pas vraiment le Mac, mais plutôt le Google Phone, alias Nexus One. L’émission se regarde par ici. Alors, le Nexus One, vraie révolution ? La réponse est dans l’émission !

Gete.Net is back !

Comme vous avez pu peut-être le constater, ce blog était inaccessible depuis jeudi matin. Il s’avère que le Xserve G5 qui hébergeait jusqu’ici l’intégralité de Gete.Net (mail, web et bien d’autres services) est tombé en panne (probablement d’alimentation). N’ayant pas pu récupérer le serveur avant samedi soir, et ne disposant pas d’une sauvegarde très fraiche des données (c’est *MAL*, mais comme le dit si justement le proverbe, cordonniers mal chaussés etc).

Après quelques heures d’angoisse, j’ai pu rapatrier la plupart des services chez 1and1, et je pense qu’ils vont y rester encore quelques temps, car je ne suis pas sûr d’avoir envie de refaire partir le Xserve dans une baie : l’expérience de la co-lo était très intéressante, mais le Xserve était probablement surdimensionné pour mes finalement assez faibles besoins et payer une nouvelle alim’ de G5 ne m’enchante pas plus que ça. J’hésite donc encore un peu…

Dans tous les cas, ça fait plaisir de vous revoir :-)

MacBook vs camion… c’est presque bon

Un étudiant d’une célèbre école de photographie qui s’avère être un de mes clients a subi un léger problème avec son MacBook Unibody…

Un MacBook en piteux état…

Un MacBook en piteux état…

Explication donnée par le jeune homme (qui n’était pas présent quand j’ai vu la machine) : « un camion a roulé dessus ». Ouch.

Ce qui est déjà remarquable, c’est que la coque ait si bien résisté. Bien qu’elle soit très déformée… elle est à peine rayée et n’a pas du tout cassé ! De ce point de vue, la structure Unibody est vraiment redoutable, et je comprends qu’Apple en fasse un argument de vente…

MacBook Unibody plié

À ce stade, je pensais la machine vraiment morte. Et bien, en branchant le chargeur, et en appuyant sur le bouton, surprise : la diode d’alimentation s’allume ! Au bout de quelques secondes, elle s’éteint et s’allume à nouveau. Le ventilo tourne aussi, mais coince pas mal. J’ai essayé de brancher un écran dessus, mais pas de vidéo.
Dommage…

Mais il y un autre point intéressant, et qui à mon avis est soit dû à un sacré coup de bol, soit dû à beaucoup de recherches poussées sur la résistance de cette machine de la part d’Apple (je penche quand même plutôt pour la première option). Le capot sous la machine (Unibody première génération) laissait apparaître la batterie… mais également le disque dur. Et, étonnamment, il n’y avait aucune déformation de la coque à cet endroit. Le disque semblait parfaitement en bon état.

L'emplacement du disque dur était parfaitement protégé. Quid des données ?

Ni une ni deux, le disque a été démonté et inséré dans un dock pour disque dur… Et le disque est monté instantanément, toutes les données étaient accessibles sans difficulté !!! Bon évidemment, c’est pas un disque qu’il faudra remettre en production, mais j’ai trouvé ça assez impressionnant, et ça justifie encore un peu plus le petit surcoût d’un MacBook Pro par rapport à bien d’autres ordinateurs.