Archive for 4 décembre 2014

Les comparatifs étranges de 01.Net

Le site 01.net propose un très étrange classement de téléphones portables à plus de 450€. Ce classement aux critères très étonnants a fait réagir Benoit Pepermans qui se fend d’un long billet de blog fort intéressant. Outre le fait qu’on trouve un BlackBerry Passeport devant l’iPhone 6 (srsly, guys ?), l’article met en avant le fléau des sites technologiques qui ne mettent en avant que des critères dits « objectifs »… mais qui ne le sont pas tant que ça. Pire encore, qu’un site comme 01.net mette en avant des critères comme le nombre de pixels d’un capteur photo pour décider de sa qualité réduit en cendres sa crédibilité.

Mais surtout, il montre le décalage de plus en plus flagrant entre les sites qui veulent comparer des données dans un tableau, en oubliant totalement le côté émotionnel de ces appareils que nous portons en permanence avec nous, ou que nous utilisons tous les jours.

Les caractéristiques techniques d’un appareil électronique ne sont pas négligeables, bien sûr. Mais seule la prise en main réelle, l’utilisation sur le terrain, la possibilité de le toucher permettent d’en appréhender toutes les subtilités, que ce soit pour Apple ou pour d’autres constructeurs… Mais il faut être honnête, sur ce terrain, Apple part avec une avance phénoménale, car elle place le design au cœur de ses produits. Elle appelle à l’émotion. Je me souviens par exemple très bien du peu d’engouement pour le MacBook Air original, en 2008. Et puis, on le sortait de son carton, et… wouah. Ça ne ressemblait à rien de connu.

Et ça, toutes les caractéristiques techniques du monde ne peuvent pas forcément le contrer. C’est pour cela qu’il est la plupart du temps indispensable de voir l’appareil de vos rêves in situ. C’est comme pour l’automobile : vous ne choisissez pas forcément une voiture uniquement parce qu’elle fait du 4 litres au cent (même si ça peut être un critère, évidemment) : son aspect, son élégance vont aussi devoir vous parler. L’informatique atteint aujourd’hui le même statut que l’automobile : ce n’est plus un objet forcément moche, mais ce doit aussi être un objet avec lequel nous souhaitons avoir une relation plus… intime[1]. 

C’est aussi pour cela qu’il sera indispensable de tester l’ Watch lorsqu’elle sera disponible, sans forcément regarder ses caractéristiques techniques, car plus encore, la montre parlera à votre émotion. Et peut-être que vous accepterez de sacrifier des éléments qui pourraient sembler importants[2]… parce qu’elle vous aura touché dans quelque chose de plus subtil qu’un tableau de caractéristiques techniques.

  1. Ne rigolez pas, au fond.
  2. <tousse tousse> L’autonomie <tousse tousse>

17

Dix-sept.

C’est le nombre d’articles que j’ai rédigés ici-même depuis le début de l’année. Moins de deux billets par mois… C’est dire si ce pauvre blog se sent à l’abandon.

Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir des idées, d’avoir envie d’écrire. Mais quand il s’agit de commencer à rédiger… Ça ne vient tout simplement pas. Je n’arrive pas à me concentrer assez longtemps pour faire sortir toutes mes idées, toutes mes envies de commenter l’actualité du Mac ou d’ailleurs, d’avoir envie de raconter un peu ma vie.

Pourtant… J’écris. Beaucoup. Un peu sur Facebook, dont je ne suis pas un grand fan, mais ça permet de diffuser quelques infos personnelles.

Mais surtout, j’écris sur Twitter. Beaucoup. Sûrement trop même. Des blagues, des commentaires intelligents ou pas, des grandes discussions avec des gens que je connais très bien ou pas du tout. C’est passionnant comment la technologie peut parfois nous rapprocher… ou nous éloigner. Mais oui, Twitter est un média excitant, c’est l’immédiateté, le commentaire à chaud. Sûrement trop chaud, bien trop souvent. Je regarde le compteur de tweets, et là je me dis, mais comment ai-je pu écrire autant de petits messages ? Et quel est leur intérêt réel ? Est-ce que tout ce que j’écris ne serait pas mieux ici, sur ce blog ?

Peut-être. Peut-être pas. La relation avec Twitter me permet, il me semble, d’être plus proche des autres. Mais ce n’est peut-être qu’illusion ? Peut-être que c’est une erreur que de confier une partie désormais significative de sa vie à un site qui crée du lien avec 140 caractères ou moins.

Peut-être qu’il faudrait que je rafraichisse ce blog, et même ce site qui vieillit, qui hurle au rafraichissement, ne serait-ce que dans ses actualités.

Peut-être, qu’il est aussi trop tard cette année pour se dire qu’on va corriger le tir maintenant sur ce blog ou ce site. Laissons passer la fin de l’année, et voyons ce qu’il en est l’année prochaine.

Peut-être que tout cela n’est du qu’au fait que je n’aime pas terminer les choses. C’est vrai : j’ai tendance à commencer souvent beaucoup de projets, mais j’ai énormément de mal à y mettre un point final. Je n’aime pas forcément terminer à 100% les choses. Je suis sûr que cette maladie doit avoir un nom bien précis [1]…

Heureusement, je ne suis pas totalement absent de cet univers Apple à qui j’ai tant donné, et qui m’a tellement donné en retour depuis maintenant… vingt ans. Car oui, il y a vingt ans que je me lançais dans le Mac, et maintenant 8 ans que j’ai monté ma petite entreprise de conseil, audit et maintenance Apple. Qui marche toujours bien… Touchons du bois !

Donc, pas totalement absent. En effet, il reste encore et toujours 3 hommes et un podcast, cette aventure passionnante dans laquelle nous nous sommes lancés Mourad, Laurent et moi-même il y a un an et demi. Créer un podcast, c’est dans l’air du temps, et je pense que le succès est au rendez-vous (à notre mesure, bien évidemment). On continue pour le plaisir, et je pense qu’on a encore beaucoup de choses à dire.

Il y a aussi une autre aventure, commencée au début de l’année : je participe de façon irrégulière à iWeek, l’émission consacrée au monde Apple sur ouatch.tv. Il a du en falloir à Benjamin Vincent du courage et de l’énergie pour monter la première chaîne de télévision dédiée à l’actualité High-Tech et aux loisirs. Du beau boulot, auquel je suis heureux d’apporter ma patte de temps en temps. Il parait que je suis le poil à gratter de l’émission, ça me plait :-)

Autre aventure : DiskMaker X. Alors certes, la dernière version est encore pas totalement aboutie, il y a encore beaucoup d’efforts à faire de mon côté pour rendre une copie vraiment bien fiabilisée, mais… là encore, il est toujours très étonnant pour moi de voir ce petit bout de logiciel conçu au départ pour m’amuser, être ensuite utilisé par le monde entier, être téléchargé par des centaines de personnes à son lancement… Je suis effaré par le nombre de vidéos explicatives sur Youtube, ou les commentaires en langues étrangères sur Twitter ou sur les sites les plus célèbres. Est-ce un succès mérité ? Je ne sais pas : n’importe quel développeur aurait pu avoir l’idée, et dans les mains d’un développeur Cocoa, il pourrait être sûrement tellement mieux… Mais je suis quand même content de ce qu’il est devenu. Et surtout, vu les nombreux commentaires, il semble qu’il soit vraiment utile à de nombreuses personnes. Prends ça, la ligne de commande ! 

Bref. Certes ce blog est à l’abandon. Mais gardons espoir : se poser les questions, c’est déjà commencer à y répondre.

La preuve, ce billet que j’ai finalement pu rédiger jusqu’au bout.

Et à vous qui me lisez encore depuis toutes ces années : merci pour votre fidélité. Promis, les vingt premières années n’étaient que le début :-) 

  1. Ce n’est même pas de la procrastination, puisque je ne cherche pas forcément à faire diversion.