Archive for iPod

Du mythe de l’iPod Shuffle à 22$

Une information fait vrombir toute l’Internet technophile depuis quelques jours : l’iPod Shuffle coûterait 22$ à Apple à produire, ce qui lui ferait une marge brute de 72% environ. « Un chiffre fou », déclare mon nouveau copain. Mais ne tirons pas sur les ambulances, il n’est pas le seul, il y en a bien d’autres qui se sont fait le relais de cette (dés)information.

Mais au fait, elle vient d’où, cette, euh, info ?

Voyons… Source… iSuppli. Tiens donc.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore iSuppli, il s’agit d’une firme qui vend de l’analyse. Grosso modo, donc, elle fait des estimations, qui se révèlent plus ou moins justes. Le problème, c’est que ces estimations s’appuient très souvent sur la technologie dite du pifomètre. J’avais déjà mis en doute leurs calculs sur l’iPhone, où ils avaient fait une estimation du coût de ses composants quelques jours après sa sortie, en se basant uniquement sur les photos de l’appareil… En particulier, on avait noté une estimation particulièrement drôle de 7$ pour le coût de l’OS. Un chiffre venu de nulle part, mais qu’iSuppli n’hésitait pas à mettre en avant.

Cette fois-ci, iSuppli annonce donc 22$ pour l’iPod Shuffle. Mais ce calcul est complètement faussé, car il ne prend en compte que le coût des composants, sans leur assemblage. De plus, une remarque fort intéressante arrive en fin du rapport :
The research firm noted that the iPod shuffle packs capacitors and resistors that are half the size than previously, actually too small to indicate a manufacturer. « Until recently we didn’t see passive components quite this small, » Rassweiler said. « Here you see them working on the cutting edge, even on the passives. »
En clair : « woah, c’est plus petit que ce qu’on ait jamais vu, on sait même pas qui fabrique ces composants, mais on va quand même leur coller un prix dessus ! ». Quand au fait que les composants soient particulièrement petits, cela ne doit pas faciliter leur assemblage, qui n’est là encore pas pris en compte dans le calcul d’iSuppli.

Notons également que l’iPod Shuffle a vu une grosse partie de son coût matériel déporté vers le logiciel : je pense en particulier que les coûts de recherche et de développement sur la technologie de lecture vocale des morceaux a dû induire des coûts de développement logiciel plus élevés que pour l’ancien modèle (et ce, sans porter de jugement sur la qualité ou la pertinence de cette technologie). Mais ça, une fois encore, ce n’est pas pris en compte par l’étude d’iSuppli, qui se borne à chiffrer le coût des composants, point. Et dire que ce coût est négligeable reste du même domaine approximatif que de dire que ce coût est très élevé. Personnellement, je pense qu’il est assez élevé, mais je me garde bien de faire une quelconque estimation en dollars de ce coût, pour la simple et bonne raison que je ne dors pas dans les laboratoires de Cupertino.

Je le dis donc une nouvelle fois : les estimations d’iSuppli sont à prendre avec de très grosses pincettes. Et quand je vois un site comme Tom’s Hardware (repris par bien d’autres) annoncer l’iPod Shuffle vaut 22 $, je me dis qu’il y a de la pompe à hits dans l’air (d’autant que le chapeau de l’article est déjà plus prudent : « Selon une étude du cabinet d’analyse iSuppli, le nouvel iPod Shuffle ne coûterait que 22 $ à Apple »). Mais le mal est fait : nombreux sont ceux qui verront ces chiffres comme le coût total de l’iPod Shuffle, et penser qu’Apple se fait bien 72% de marge sur le produit…

Au fait, question bête : quand vous achetez un quelconque produit, vous vous posez systématiquement la question de la marge brute du fabricant ? Moi pas. Ah si : uniquement pour cette foutue télécommande de garage qu’on me facture 60€ dès qu’elle tombe en panne, et là, je doute qu’elle coûte plus de 22€… Faudrait que je demande à iSuppli ce qu’ils en pensent, tiens.

iPhone SDK : la nouvelle revolution multimedia ?

Comme tout le monde ou presque, j’ai regardé la conférence d’hier soir sur les annonces concernant ce que j’appelerai désormais la plate-forme Apple Touch. Et j’ai eu quelques réactions diverses et variées.

  • Le SDK a l’air vraiment bien foutu, et tout développeur Mac OS X devrait très vite pouvoir développer des applications dessus, malgré certaines limitations logiques.
  • Par contre, le support du multi-touch sur l’écran du simulateur va pas être évident… Parce que cliquer à plusieurs endroits simultanément sur un écran, on sait pas encore faire ! ;-) ;
  • Côté jeu, j’ai été assez bluffé par l’aspect technique des jeux présentés, et l’argument de Sega qui a sous-estimé la puissance de l’iPhone est très intéressant…
  • Mais surtout, surtout, la plate-forme Apple Touch risque de faire très mal à… Nintendo. En effet, on a désormais sous la main le potentiel d’une console de jeu très puissante, et disposant de capacités de contrôle plus évoluées que celles de la Nintendo DS !!! Sans oublier un modèle de distribution beaucoup plus sophistiqué, et… l’absence de cartouches (on conserve tout sur l’iPhone lui-même, qui dispose d’une bonne capacité de stockage). De ce côté, Apple dispose d’un avantage de poids par rapport à la firme de Kyoto : elle dispose d’un modèle de distribution qui a plus que fait ses preuves, qui est intégré dans le périphérique, et connecté à Internet à tout moment de la journée. Vous voulez télécharger un jeu à trois heures du mat ? Aucun souci, vous pouvez y aller. Par contre, il est évident qu’un jeu de plate-forme classique (à la New Super Mario Bros) sera plus délicat à contrôler. Mais l’accéléromètre intégré des produits Apple Touch pourra faire des merveilles dans bien d’autres cas (la démo de Monkey Ball était à ce titre éloquente). Comme dit sur Mac4ever : avec son SDK, l’iPhone devient un peu la DS + la Wii + Surface… En fait, si on réfléchit bien, un jeu comme l’excellentissime Zelda Phantom Hourglass est quasiment intégralement adaptable sur l’Apple Touch ;
  • Si le tarif pour la publication semble un peu élevé (99$), il faut le comparer à celui d’autres SDK. Par exemple, le SDK pour la Nintendo DS coûterait (chiffre non officiel)… 10000 $ ! Celui pour la PSP étant à pas loin de 4500 $… Donc, 99$ par an, c’est en fait… donné. Et cela aura l’avantage de limiter le développement d’applications sans suivi : si le développeur investit dans le SDK, ça ne sera sûrement pas pour faire juste « une p’tite appli » comme ça, juste pour une fois…
  • Je l’avais déjà dit, et j’en reste convaincu : le développement sur iPhone va pousser les ventes de Mac vers le haut. Cela va également avoir le bon goût de pousser nombre de développeurs à s’intéresser au Mac lui-même, et peut-être à pousser leurs logiciels sur notre ordinateur préféré ;
  • Pour réussir sur le marché des jeux vidéo, il faudra que les développeurs japonais suivent, mais le fait que Sega soit au rendez-vous dès maintenant est très, très intéressant…
  • Mais que se passe-t-il si je reçois un coup de fil durant une partie d’un jeu intense ? Pourvu qu’il y ait moyen de bloquer les communications au moment du lancement du jeu… ou au moins d’avoir le choix de renvoyer sur répondeur tout appel entrant durant les parties intenses de [mettez le nom de votre jeu préféré ici].

    En fait, en constatant les possibilités offertes par le SDK, je me dis que l’Apple Touch a tout du périphérique numérique du XXIe siècle, l’objet versatile par excellence dont on a tous rêvé. D’un seul coup, on se met à rêver d’un Tom-Tom lié à un boitier GPS BlueTooth (comme sur Palm), d’un FileMaker Mobile qui pourrait facilement conserver la mise en forme des informations, d’un vrai lecteur PDF pour consulter des documentations stockées sur le disque de l’iPhone, d’un Final Fantasy contrôlable au doigt et à l’oeil… Décidément, le mois de juin ne nous aura jamais paru aussi loin.

Adapter votre blog aux mobiles, à l’iPhone et à l’iPod Touch

Si vous avez un blog sous WordPress et souhaitez adapter son contenu à l’iPhone et l’iPod Touch, vous trouverez une solution sur ce site.

Et si vous accédez à Serial Serveur à partir de votre Safari mobile, vous constaterez que ça marche très bien :-)

Pas de coup de foudre pour les iPod !

Ce n’est pas parce qu’on a un iPod que le ciel va vous tomber sur la tête.

(Note : trop sympa la photo. Gloups.)

iSuppli, je t’en supplie : cesse tes c*nneries

Sur Mac4ever, Arnaud nous informedes nouvelles prouesses d’iSuppli. iSuppli est une sorte de Ministère de la Magie, capable de donner le coût des composants d’un produit, simplement en le regardant. Pas en l’ouvrant et en l’analysant, non : en observant ses photos.

Vous ne me croyez pas ? J’ai retrouvé l’analyse de John Gruber sur le coût de l’iPhone. iSuppli avait alors fait une estimation des coûts de l’iPhone une semaine après son annonce, à un moment où personne n’en avait un sous la poche à analyser, alors que tout le monde ne pouvait faire que des supputations sur son type de processeur.

Le plus fort n’était pas encore qu’iSuppli puisse utiliser des rayons cosmiques pour analyser le contenu de l’iPhone. Mais surtout, que le coût de son système d’exploitation, OS X, soit évalué à… sept dollars. Pas plus, pas moins. D’où vient ce chiffre ? Mystère. On ne sait pas combien d’ingénieurs ont bossé dessus, durant combien de temps, mais il coûte à Apple sept dollars, c’est le chiffre magique d’iSuppli. Cela dit on sait tous que le chiffre sept a des vertus magiques, ça doit être pour ça.

Les chiffres d’iSuppli sont donc à prendre non pas avec des pincettes, mais à diriger vers la Corbeille tout court : quand une société réussit à proposer l’analyse du coup d’un produit sans même le toucher et à sortir des chiffres sans se poser de questions, ça ne s’appelle plus de l’analyse, mais de la fumisterie.