Archive for Logiciels

Lion Diskmaker 2rc1 is available !

Finally, the long awaited update to Lion DiskMaker is available now, bringing a slew of new features !ML256

  • Compatible with Mountain Lion ! Yeah baby !
  • And still compatible with Lion ! 
  • Now only relying on Spotlight to find the OS X Installer file. It will of course find it if it is in /Applications.
  • You can use the Install OS X application OR the InstallESD.dmg file, if you prefer to keep only this one.
  • Progress bars ! Yeah, now the copying process displays progress and the name of currently copied file. AWESOMENESS. I use AsOBjcC-Runner for that (http://www.macosxautomation.com/applescript/apps/runner.html).
  • The process to select the disk to erase is a lot less clunkier. Now all the disks are displayed in a neat list.
  • Before erasing the disk, the dialog eventually displays the volumes that might be erased as well, thus preventing to erase a full disk mistakenly. 
  • If you choose an 8 GB disk, the full disk is erase in GPT format, making it easier to boot on it.
  • Now proposes a list of DVD burners (internal, external, USB, Firewire). Should make some people happy.
  • Better burning process. Or I hope. Not much tested though. You’d rather use a USB thumb key, REALLY. Please note that only dual Layer 8,7 GB DVD are supported with Mountain Lion.
  • New Icon ! But not great, I hope to have another one soon.
  • New alert sound when Lion DiskMaker has finished… Woohoo ! ;-)
  • New option to open Startup Disk Preference when the disk is ready. 
  • The name of the disk now displays the OS sub-version (i.e. 10.7.4). (Thanks Benoit Widemann ;-) 

 However, to make Lion DiskMaker work properly, I had to remove support for 4 GB. It means you’ll have to get an 8 GB USB drive. However these disks are incredibly cheap now, so please get one and enjoy this new version of Lion DiskMaker.

Also, the app is not yet signed to be used with Gatekeeper in Mountain Lion, but I hope to add this feature as soon as possible. Meanwhile, if you wish to install Lion DiskMaker in Mountain Lion, you’ll have to shutdown GateKeeper before launching Lion DiskMaker. This is explained in the FAQ.

You can get Lion DiskMaker 2rc1  here. Please read the FAQ, and don’t forget to send your feedback and bug reports !

 

Modifier les éléments d’un groupe (sans le décomposer) dans Keynote

Cette astuce est tellement simple, tellement limpide que je me demande comment je ne suis pas tombé dessus avant. Si ça se trouve, elle est même documentée, mais bon.

Lorsque vous travaillez dans un document Keynote, vous avez souvent besoin de rassembler plusieurs objets dans un seul groupe. Pour cela, vous passez par le menu Disposition > Grouper après avoir sélectionné les objets à regrouper. Lorsque vous cliquez sur un objet du groupe, vous sélectionnez en fait tout le groupe, que vous pouvez alors déplacer à votre guise.

Souci : si vous souhaitez déplacer par la suite un élément unique du groupe, vous êtes normalement obligé de dissocier le groupe, puis de le recréer.

Mais ça, c’était avant. Car sachez que si vous double-cliquez sur cet objet, il sera sélectionné et pourra être déplacé… sans que cela ne casse le groupe. Vous pouvez ainsi rapidement déplacer un objet, et continuer à bouger par la suite tout le groupe de façon dépendante.

Franchement futé, et une preuve encore de la merveille qu’est Keynote. Apple, quand tu veux tu le mets à jour hein.

Lion DiskMaker 1.7 final est disponible

La version 1.7 de Lion DiskMaker est enfin disponible ! Elle corrige pas mal de petits soucis, et apporte quelques améliorations significatives sur la version 1.6.3 :

  • Support des clés USB 4 Go avec la version 10.7.3 de Lion. Pour ce faire, j’ai du cependant tricher : c’est pourquoi le fichier des voix additionnelles (AdditionalSpeechVoices.pkg) n’est PAS copié dans la clé si vous choisissez d’utiliser une clé USB 4 Go. Dans ce cas, il vous sera proposé après avoir créé la clé de copier le fichier AdditionalSpeechVoices.pkg sur le Bureau de votre Mac, si vous souhaitez vraiment l’installer plus tard.
  • Support d’installation sur un volume quelconque sans formater TOUT le disque. En clair : vous pouvez utiliser désormais un volume quelconque de plus de 4 Go, sur une partition de taille quelconque d’un disque externe, et Lion DiskMaker ne formatera plus tout le disque complet. Préférez quand même une clé dédiée…
  • Bonus si vous utilisez un volume de plus de 4 Go : il sera désormais visible dans la préférence système Démarrage, avec son vrai nom. Tout du moins… si le disque contenant ce volume est formaté avec le schéma de partition GUID.
  • Plus de langues : Lion DiskMaker est désormais traduit en italien, chinois et allemand.
  • Meilleure gestion des timeout lors des dialogues.

Pour la télécharger c’est par là.

Rappel : Lion est un donationware, vous pouvez faire un don si vous le souhaitez :)

Et sinon, concernant le futur : la version 1.7 sera sûrement la dernière… jusqu’à la prochaine version majeure. Cette version 2 sera disponible pour le lancement de Mountain Lion, et proposera quelques options sympathiques, mais aussi une moins sympathique : les clés USB de 4 Go ne seront plus supportées. La limitation de 4 Go est trop problématique, alors que le coût des clés USB 8 Go est devenu quasi-ridicule. Je préfère forcer un peu la main plutôt que de trouver des pis-aller comme supprimer des éléments d’installation. Je reste cependant toujours ouvert à la discussion, dans ce cas passez par les commentaires pour me convaincre de changer d’opinion :)

Un service de compteur de signes, mots et paragraphes (10.6 et 10.7)

[MàJ] Ajout de la compatibilité avec Snow Leopard.  Merci à Didier Lazzarollo pour son correctif :-) Vous pouvez le télécharger à nouveau ici.

J’avais développé il y a longtemps un AppleScript pour Quark XPress permettant de facilement compter les signes d’un document, ainsi que le nombre de mots et de paragraphes contenus dans un bloc. Comme je m’amusais un peu avec les services aujourd’hui, j’ai décidé d’essayer d’adapter ce script pour le faire tourner sous la forme de service, afin de le rendre ainsi disponible dans toutes les applications de Mac OS X.

Voici donc le résultat : un compteur de signes que vous pouvez installer sur votre Mac et utiliser dans 99% des applications, y compris dans des pages web. Il suffit de sélectionner un texte, puis de faire un clic droit (ou via le menu de l’application > Services), et zou, un joli dialogue apparaît avec le nombre de caractères, de mots et de paragraphes de la sélection. Et tout ça sans passer par un copier-coller, c’est ça la magie des services !

Compteur de signes resultat

Le service Compteur de mots se télécharge ici (75 Ko) et fonctionne sous Lion et Snow Leopard). Pour l’utiliser, copiez le dans le dossier Bibliothèque/Services. Si vous cherchez encore le dossier Bibliothèque sous Lion, je vous rappelle que vous pouvez le retrouver en enfonçant la touche Option et en cliquant sur le menu Option. Double-cliquer dessus permet également de l’installer au bon endroit.

Et au passage, rappel d’une autre astuce (qui se trouve sûrement dans Lion Efficace mais j’ai la flemme de chercher…) : n’oubliez pas que vous pouvez attribuer un équivalent-clavier à ce service via la préférence Système Clavier…

Compteur de signes

Faut-il brûler iTunes ?

La question revient souvent sur le net ces jours-ci (voir par exemple ici, ici, avec un contre-argument ici) :

Faut-il qu’Apple scinde iTunes en plusieurs applications ?

On reproche souvent à iTunes un côté usine à gaz, trop de fonctions, trop complexe à gérer, trop de bugs… Et la solution serait de rendre les modules d’iTunes autonomes. Ex : séparer les fonctions de synchronisation de la fonction de lecture de média ou de l’iTunes Store. Cette approche rendrait iTunes plus léger et plus efficace à utiliser.

Je pense que ça serait une erreur.

La force d’iTunes, c’est justement l’intégration. Le fait que l’utilisateur lambda ait un seul logiciel à installer pour gérer l’intégralité de ses médias numériques, et pouvoir les retrouver instantanément sur tous ses appareils. Si on se retrouve à morceler les fonctions dans plusieurs applications, on crée  une nouvelle forme de complexité, des interactions difficiles entre composants. Rien ne m’agace plus que lorsque plusieurs morceaux d’une application se retrouvent éparpillés aux quatre coins du système d’exploitation1.

On voit cependant qu’Apple a déjà réfléchi au moins en partie au problème, en proposant la synchronisation via iCloud. Elle est encore loin d’être parfaite, mais elle existe, et fonctionne dans l’ensemble plutôt bien. Mais elle n’est pas adaptée à tous les média, en particulier la vidéo, beaucoup trop lourde aujourd’hui2. La synchro locale a donc encore ses avantages, qu’elle se fasse en Wi-Fi ou via un câble USB.

Le plus gros problème d’iTunes vient de son âge. iTunes est né en 2001. C’est un des plus vieux logiciels d’Apple toujours en activité… plus vieux qu’OS X3 ! Apple a ensuite greffé de plus en plus de fonctions sur iTunes, le rendant effectivement bien plus complexe qu’à l’origine, même si elle en a retiré pas mal au passage. N’oublions pas non plus que la plupart de ces fonctions sont intégrées… à la demande des utilisateurs ! Le compromis entre fonctionnalités et simplicité est toujours très dur à trouver, et je pense qu’avec iTunes, les développeurs ont fort à faire pour trouver le juste milieu. En fait, j’ai même tendance à penser que le travail d’Apple sur iTunes est sacrément bon vu les challenges qu’il implique. Sans compter, comme remarqué très justement sur un blog, les problèmes légaux impliqués par les partenariats avec les majors de la musique, de la TV et du cinéma, qui ne doivent pas faciliter le développement.

Là où Apple pourrait améliorer iTunes, c’est en séparant le moteur de l’application de son interface. Ainsi, cela rendrait l’utilisation d’interfaces alternatives de gestion plus simples, et éviterait d’avoir à lancer iTunes juste pour écouter un morceau ou pour faire une synchronisation standard ou une sauvegarde. Mais ce n’est sûrement pas facile à faire, d’autant qu’iTunes reste encore une des rares applications Carbon de Mac OS X car même si iTunes est écrit en Cocoa dans Lion (avec sûrement quelques gros bouts de Carbon dedans), il reste Carbon sous Mac OS X 10.6.8, tout en conservant les mêmes fonctions et la même compatibilité avec iTunes pour Windows ! Je ne serais du coup pas surpris qu’un iTunes X soit en cours de développement chez Apple, avec un moteur réécrit de zéro, un peu comme Final Cut X.

Parfois, la meilleure solution, c’est juste de recommencer depuis le début.

L’avantage : on sait que ça n’a jamais fait peur à Apple.

(Et si vous voulez plus d’infos sur les logiciels pour améliorer iTunes, voir iTunes : comment l’améliorer… ou s’en passer chez MacG.

  1. Les panneaux de configuration Windows m’ont par exemple toujours exaspéré, en particulier les réglages de réseau et de partage. Pourquoi le nom de l’ordinateur est-il à régler dans le poste de travail, et pas dans un panneau de configuration de partage, par exemple, comme le fait Mac OS X ?
  2. Rappel : un film HD de haute qualité, c’est plusieurs Go à transférer.
  3. À part Final Cut Pro et iMovie, je ne vois pas d’application aussi ancienne. Et même Final Cut Pro et iMovie ont subi un lifting majeur, les rendant très largement différents de leurs ancêtres.

ZEVO : ZFS enfin sur Mac OS X

Zevo est une solution commerciale permettant la compatibilité de Mac OS X avec le fameux système de fichiers ZFS, longtemps attendu sur Mac et même annoncé par Apple avec Snow Leopard Server, mais dont l’intégration avait été abandonnée pour d’obscures raisons (sûrement des soucis de licence). Disponible en plusieurs versions dans le futur, car pour le moment seule la version Silver est disponible, les autres versions arrivant plus tard dans l’année. Attention, car cette version n’est pas annoncée comme compatible Mac OS X Server (c’est ballot quand même). De même il est impossible de booter sur un volume ZFS, donc ZEVO devra être utilisé sur un disque externe ou interne secondaire. Pas de support non plus du miroir ou du RAIDZ. Enfin, il y a un petit bug qui rend incompatible le partage des volumes ZFS via AFP sous Mac OS X 10.7.2 (c’est en cours de résolution paraît-il).

D’un autre côté, il va être intéressant de voir ce que cela va apporter en terme de compatibilités avec les logiciels, de fonctionnalités comme la gestion des versions et autres déduplications… Et le logiciel n’est pas très cher. À mettre en perspective de la perte de données que l’on peut rencontrer, et relire l’article de John Siracusa sur les problématiques posées par HFS+. Attention cependant : loin de moi l’idée de critiquer HFS+, qui rend encore beaucoup de services et fonctionne bien malgré son grand âge et a bien mieux suivi les évolutions technologiques que, au hasard, le FAT.

Je testerai Zevo dans les prochains jours, je vous dirai ce qu’il en est réellement :-)

(via MacGeneration)

Multitâche sur iOS : pourquoi on ne le comprend pas

Encore et toujours ce satané multitâche d’iOS dans un billet ? C’est que je trouve le sujet particulièrement intéressant, et il mérite encore qu’on se penche dessus. Car dès que quelqu’un tente d’expliquer pourquoi il n’est pas utile de quitter des applications sur iOS, il y a toujours quelqu’un pour expliquer que SI, il FAUT quitter TOUTES les apps régulièrement sur iOS. Alors que, je l’avais déjà expliqué, ce n’est nécessaire que dans des cas spécifiques.

Mais en réfléchissant un peu plus sur le sujet, je pense que le principal problème du multitâche d’iOS n’est pas dans son implémentation, finalement assez finaude et totalement adaptée à un système mobile, répondant à des exigences draconiennes en terme de consommation d’énergie. Non, le problème est dans la façon dont iOS présente le multitâche.

Vous connaissez donc la manipulation si vous êtes ne serait-ce qu’un peu geek 1  : vous faites un double clic sur le bouton central, et vous accédez aux applications dernièrement lancées. Soit. La barre d’icône peut faire pas mal penser au Dock de Mac OS X : elle permet de lancer une application déjà lancée, ou une application récemment lancée mais qui serait quittée, et permet aussi de quitter une application (enfin, c’est ce qu’on pourrait croire, voir plus loin).

En clair : cette barre présente trop de choses différentes de façon identique. Le Dock de Mac OS X présente les applications de façon différente selon qu’elles sont lancées ou non 2. Je dois avouer que je n’ai jamais été trop fan du Dock : il cumule énormément de fonctions différentes sans forcément bien les différencier. Il s’est certes amélioré avec les années, mais ce côté fourre-tout un peu bordélique m’a toujours un peu gêné. Combien de fois j’ai du expliquer en formation que non, on ne peut pas mettre n’importe quoi à gauche dans le Dock, ce n’était que des applications, sans que cela soit clairement bien expliqué ou visible directement dans l’interface…

On retrouve donc ce côté fourre-tout bordélique dans le gestionnaire du multitâche d’iOS :

  • Les applications en cours d’utilisation (mais pas au premier plan) ;
  • Les applications récemment lancées mais peut-être actives, sauf que je ne peux pas le savoir… Par exemple, il  se peut que la dernière application que j’ai lancée ait quitté inopinément… et elle n’est plus chargée en mémoire. Ou qu’elle ne gère pas correctement le fait d’être mise en arrière-plan et quitte systématiquement.
  • Les applications lancées depuis je ne suis plus quand. Je ne plaisante pas : je trouve sur mon iPhone à la fin de la liste des applications que je n’ai pas relancées depuis plus de trois semaines. Ces applications ne consomment en réalité rien du tout : ce serait plutôt l’équivalent du menu Éléments récents du menu Pomme de Mac OS X.

Que se passe-t-il réellement quand je tape sur l’icône d’une application dans le gestionnaire de tâches ? Si on reprend l’analogie avec Mac OS X, je peux passer d’une application à une autre qui aurait été lancée récemment, ou je tape en fait sur un raccourci vers l’application. Le problème évident est que je ne peux pas savoir à l’avance l’état de l’application. Regardez la copie d’écran suivante :

IOS Multitache

Petit jeu : une de ces applications n’est pas réellement active. Ami lecteur, sauras-tu retrouver laquelle ?

Et oui, il n’est fait aucune distinction entre les applications en arrière-plan selon leur état réel. Comment donc savoir si cliquer sur la petite icône de sens interdit que l’on observe quand on appuie plus d’une seconde sur une icône est vraiment utile ? Du coup, autant tout supprimer, comme ça on aura aussi les apps réellement chargées en mémoire… Mouaaaaaaaaaaaaaais.

Pourtant, cela pourrait être assez simple de donner un peu plus d’informations, non ? Imaginons :

IOS Multitache2

C’est une mise en situation très rapide, je ne suis pas graphiste, ni ergonome, donc je vous remercie par avance pour votre indulgence :) Mais disons que la situation des applications pourrait gagner en clarté avec un petit badge. Par exemple, indiquer que l’appli Tweetbot est en veille et donc ré-utilisable très rapidement. Que le BBC iPlayer est en cours de chargement d’un épisode de Doctor Who ou de Sherlock, par exemple. Et que l’application France est un alias vers l’application et est donc fermée. Encore que cette image ne parlerait pas aux gens qui ne font pas d’informatique, donc je doute de sa pertinence. Une autre solution : que la barre n’affiche vraiment QUE les applications lancées, et pas de raccourcis du tout vers des applications déjà quittées. Mais on y perdrait en facilité d’accès… Pas facile d’avoir une ergonomie simple ET compréhensible par tous !

Je comprends cependant très bien ce qu’Apple a voulu faire avec ce gestionnaire de tâches : rendre du pouvoir aux geeks, sans  pour autant sacrifier la simplicité d’iOS. Certes, la gestion du multitâches pour les applications tierces était nécessaire, car ne pas pouvoir utiliser un GPS en arrière-plan était juste risible… mais le gestionnaire de tâches méritera probablement plus d’attention de la part d’Apple dans le futur pour être plus clair.

  1. Et encore : mon épouse, plutôt dans la tranche des utilisateurs à qui l’informatique ne fait pas peur, ne connaissait pas la fonction.
  2. Enfin, c’était vrai jusqu’à Lion, puisque ce dernier peut également masquer l’indicateur d’activité des applications, ce que je trouve être une mauvaise idée.

Lion DiskMaker 1.5 now available !

This is the biggest update of Lion DiskMaker yet. I even thought of calling it v2. Oh boy… You can download it here.

So, what’s new ?

Full localization support ! No more different versions for US or French, now the script will use the proper localization automatically according to your’s system language ! And if you wish to translate it in another language, please get in touch with me, the job will be VERY easy to do (juste a mere file to translate).

Icons in dialog messages. Because, well… I just could.

Full support  for InstallESD.dmg files, in case you used this one instead.

Smarter choice of eligible disk. Lion DiskMaker  will try to detect if you use a small (less than 8,5 GB), removable drive, and will propose to use it automatically. You’ll still be able to change it though.

Utilities folder is now automatically copied at the root of the Install disc, so that you won’t have to search in the subfolders for these tools (especially the Firmware Password Utility…). And yup, its name is automatically localized.

– When you open the disk, it will look beautiful now ! You will find the « Install Mac OS X Lion » application, Utilities folder, properly aligned with the neat background . Now THAT looks cool ! And it has a bonus effect: it appears in the Startup Manager, so you will know you have to choose this one.

– And because we thought we could make it even cooler… A nice custom icon for your disk ! Won’t work for DVDs, sorry !

– I also worked-around an issue with Lion DiskMaker failing when a Mac has two DVD drives or more connected to it. Thus, now the first drive considered will always be the first internal one. If you want to use another, just change the needed parameter in the script by opening it with AppleScript Editor.

– And a few small issues fixed.

Even if you used Lion DiskMaker before, I suggest you give this version a try if you want to make a 4 GB thumb drive. It’s just as cool as getting Apple’s Lion USB drive. And just a lot less expensive :)

As usual, Lion DiskMaker is donationware: feel free to use it, but you’re more than welcome if you wish to make a donation :-)

Lion DiskMaker 1.5 est disponible !

Voici donc la plus grosse mise à jour de Lion DiskMaker. J’ai même pensé à le passer en version 2… Oh bravo. La nouvelle version est téléchargeable ici.

Quoi de neuf, donc ?

Support de la régionalisation ! Il n’y a plus de différence entre les différentes versions, désormais Lion DiskMaker utilisera la bonne langue en fonction des réglages de votre système. Et si vous souhaitez le traduire dans une autre langue, merci de me contacter, la tâche sera TRÈS facile (il y a juste un fichier texte à traduire…).

Support du fichier InstallESD.dmg. Au cas où vous auriez conservé celui-ci seulement… N’est-ce pas Lionel ;-)

Un choix plus intelligent des disques éligibles. Lion DiskMaker essaiera de détecter si vous avez un petit disque connecté (amovible ET moins de 8,5 Go) et vous le proposera automatiquement comme choix par défaut, que vous pourrez cependant changer.

Le dossier Utilitaires est désormais automatiquement copié à la racine du disque d’installation (oui, même sur les clés 4 Go), ceci pour vous permettre d’éviter de devoir chercher ces outils dans l’image (en particulier l’utilitaire du mot de passe interne…). Et oui, le nom du dossier est automatiquement traduit.

– Lorsque vous ouvrez le disque, il sera désormais de toute beautééééé ! Vous trouverez l’application Installation Mac OS X Lion, le dossier Utilitaires, tous alignés correctement avec le joli fond d’écran. C’est-y pas beau ?

– Et parce que je vous aime bien… une jolie icône customisée est automatiquement appliquée au disque ! Ça ne marchera malheureusement pas pour les DVD… Avantage quand même : on la reconnaît bien au démarrage en appuyant sur Option.

– Dans un autre domaine, j’ai corrigé un problème avec Lion DiskMaker qui plantait lors de la création d’un disque avec plus d’un graveur DVD connecté. Aussi, Lion DiskMaker  prendra automatiquement en charge le premier lecteur DVD interne. Si vous souhaitez en utiliser un autre, il faudra changer  le bon paramètre en ouvrant Lion DiskMaker avec l’Éditeur AppleScript.

– Et quelques petits bogues corrigés.

Comme d’habitude, Lion DiskMaker est donationware : vous pouvrez l’utiliser sans rien payer, mais vous avez le droit de faire un don si vous le souhaitez :-)

Lion DiskMaker… now in English !

Due to popular demand, I created an English version of Lion DiskMaker. The new 1.3 version is available here on the new English Lion DiskMaker page here.

People of the world, rejoice ! And maybe it will push me to blog in English too, in the future…

Et pour les francophones : la V1.3 corrige également quelques bugs, elle sera dispo en fin de journée. Ouf !