Archive for Matériel

Glossy

Lorsque les nouveaux MacBook Pro sont sortis, je me suis jeté dessus. J’ai donc commandé et reçu depuis quelques semaines le modèle 2,53 GHz. Je n’avais pas encore fait de commentaire dessus, mais je peux surtout dire qu’il s’agit d’une superbe machine, à la finition assez magnifique, et qui dégage une impression de solidité étonnante (merci le boitier « unibody » !).

Il y avait cependant un point sur lequel j’étais particulièrement circonspect : le fameux écran « brillant ». Non pas que j’étais contre, mais je n’arrivais pas à me faire un avis sur les écrans brillants depuis que les constructeurs PC puis Apple ont commencé à l’implémenter sur leurs ordinateurs. C’était assez étonnant : je n’arrivais pas à savoir si j’étais pour ou contre. D’un certain côté, l’aspect brillant me semblait assez superbe en terme de restitution des couleurs et luminosité, mais de l’autre, les reflets me faisaient un peu peur.

Maintenant, j’avoue : depuis que je suis passé au nouveau MBP avec LED et écran brillant, j’ai du mal à voir les reflets. Non pas qu’ils n’existent pas, mais une fois dans le feu de l’action, ça devient vraiment quelque chose de secondaire. Quand je bosse dessus, je me fous un peu des reflets, en fait, je n’y fais plus attention, car je suis très rapidement concentré sur mon taf, et pas sur les bords de l’écran.

Alors, peut-être que dans d’autres corps de métier (photo…) on dira que non, les écrans glossy c’est le MAL, etc. Mais très clairement, quand on regarde l’écran du MBP avec la luminosité à fond, il est difficile de revenir en arrière… Avant de juger, testez donc, car l’écran de ce portable est vraiment très, très lumineux… Et vraiment beau.

ADC Video Collection for IT : des vidéos pour les admin système

Apple propose à l’achat pour la modique somme de 499$ une série de vidéos appeléeADC Video Collection for IT. En clair : tout le contenu de la WWDC est disponible en téléchargement, avec des tonnes de trucs, astuces et conseils des gars qui bossent dans le Mothership.

Cher ? Pas forcément, vu la quantité de contenu. Mais pas forcément pour tout le monde, c’est sûr.

Comment installer un Leopard sur un XServe

Chat Xserve

Désolé :)

XServe, ventes, et stratégies commerciales

On apprend ces jours-ci qu’Apple est arrivée 10ème sur le marché des serveurs, ce qui est bien pour une boite qui est partie de zéro y’a quelques années. Notre Grouiky National© nous rappelle à juste titre que si c’est bien dans l’absolu, ça pourrait quand même bien mieux. Et comme il a en plus l’outrecuidance de m’impliquer dans ses propos, je vais argumenter un peu là-dessus, y’a pas de raison.

Je le rejoins donc sur plusieurs points :

– La gamme des XServe, sans être vieille (on a pas des PowerPC 601 dedans quand même) n’a toujours pas de version bi-quadcoeur. Le souci doit tenir dans la production restreinte de ces processeurs, et comme souvent, Apple préfère mettre en avant ses produits pour la création, poussés par le succès de Final Cut Pro. Mais il serait bien qu’elle arrive rapidement en option, ne serait-ce que pour l’aspect marketing ;

– Toujours pas de RAID 5 matériel, et vu qu’il n’y a pas de nappe pour relier les disques à une hypothétique carte, je crois qu’on peut se toucher pour la voir arriver un jour. Ce point cependant pourrait être moins significatif dans les mois à venir, si ZFS fait son arrivée sur Leopard, et que l’on a accès facilement au RAID-Z. Le manque de carte RAID 5 est d’autant plus pénalisant qu’il n’y a que trois emplacements pour disques durs (merci les bouches d’aération), alors que les XServe G4 disposaient de quatre emplacements, ce qui facilitait ‘ach’ment la vie quand on voulait faire du RAID en mirroir avec plusieurs partitions. Là, pas possible facilement, sauf à passer par SofTRAID (qui est très bien, mais ne fait que du RAID 0 ou 1) ou à passer sur une solution RAID matérielle externe, comme… le XServe RAID. Quoi, Apple ne proposerait plus de carte RAID pour vendre sa solution de RAID externe ?

– Il n’y a pas de XServe d’entrée de gamme : tout comme le haut de gamme, l’entrée de gamme est manquante. Je parle pas d’une Dedibox, hein, mais bien d’une version limitée du XServe, taillé pour les petites entreprises qui n’ont pas besoin d’une puissance phénoménale.

En fait, tout cela me fait poser une question plus large. Est-ce qu’il est pertinent de prendre du XServe pour s’en servir uniquement comme serveur Web ? Sans parler des performances, car vu la charge que se prend Mac4Ever et bien d’autres sites pro tournant sous XServe, ça n’a pas l’air de tellement broncher, et les tests en interne d’Apple semblent le prouver.

En réalité, c’est la somme des services disponibles dans Mac OS X Server et leur facilité d’administration qui fait la différence. Si vous souhaitez mettre en place une solution « web only » et que vous connaissez bien Apache, un XServe n’est pas forcément le produit le plus adapté, ou du moins, pas le moins cher : on trouve des tonnes de serveurs sous Linux efficaces et pas chers. En revanche, si votre but est de créer un serveur capable de faire du « groupware », doté de multiples services simples d’administration mais évolutifs, Mac OS X Server est une solution très puissante et vraiment efficace, avec de nombreux et subtils avantages. Je reviendrai d’ailleurs prochainement sur ses possibilités un peu méconnues (stay tuned !).

Pour en revenir au coeur du sujet : oui, les XServe vieillissent, oui, ils manquent d’options, et oui, sûrement qu’Apple ne proposera plus de carte RAID, car le coeur du marché du XServe est la vidéo : le but d’Apple est de vendre des solutions XServe + XServe RAID + XSan + Final Cut Pro. Les XServe ne sont finalement qu’un outil sur un échiquier bien plus grand : la bataille de la création du contenu numérique. Et ça ne va pas se calmer avec l’arrivée du Podcast Producer dans Mac OS X Server 10.5…

L’AppleTV est-il vraiment un flop ?

Apple TVC’est Lionel qui l’annonce : Apple tente de sauver l’AppleTV du flop. Et d’un seul coup, on apprend aussi via PC Inpact que les ventes sont faibles et les réactions en conséquence.

Selon nos deux rédacteurs, l’Apple TV serait donc un échec commercial, et c’est pour cela qu’Apple lance un modèle 160 Go ainsi que la lecture des vidéos de YouTube. Pourquoi pas.

Pourtant, il manque quelques éléments à ces infos :
Les chiffres de vente réels de l’Apple TV, et les objectifs d’Apple concernant ce produit. On ne connait ni l’un, ni l’autre. On ne peut estimer que c’est parce que les stocks sont importants que le produit ne se vend pas. Le produit peut très bien se vendre, et les stocks être réapprovisionnés rapidement. Par ailleurs, les stocks de la Fnac ne constituent pas une estimation complète des ventes de l’Apple TV : la Fnac reste un canal de distribution (certes conséquent) parmi d’autres. Enfin, la France est un produit fortement équipé en PVR, par le biais des FreeBox & co, alors que le marché US en particulier n’intègre pas encore ces outils, donc l’AppleTV aura forcément plus de mal à s’imposer ;

Rien ne dit que l’ouverture de l’Apple TV vers YouTube a été fait en réaction de ventes médiocres. Ce n’est pas parce qu’un produit se vend mal qu’on y ajoute des fonctions. Il se peut également que cette intégration de YouTube a pris du temps car il a fallu développer une interface adaptée à l’utilisation de l’Apple Remote, et la rendre simple à utiliser, un contrat à signer, et avec le rachat de YouTube par Google, ça a peut-être encore compliqué les choses ;

M. Hermann affirme que YouTube va encoder l’ensemble de ses vidéos en H.264 pour les rendre visibles depuis l’Apple TV. Rien pourtant ne cautionne ces dires, que ce soit dans la PR d’Apple ou ailleurs. il est juste indiqué qu’une mise à jour sera proposée pour rendre accessibles les vidéos de YouTube par l’Apple TV en juin. Fin du communiqué. Et j’imagine très mal YouTube réencoder toutes ses vidéos pour les beaux yeux d’Apple… Encore qu’on peut avoir des surprises. Je ne dis pas que ça ne sera pas le cas, mais que rien ne permet de l’affirmer aujourd’hui.

Et qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit : je ne dis pas que les ventes de l’Apple TV sont bonnes, mais juste qu’il ne faut pas se limiter à la hauteur des piles de certaines boutiques d’un certain canal de distribution dans un pays pour estimer qu’un produit ne se vend pas. Ça n’est pas ce qu’on appelle une mesure scientifique, mais du pifomètre. Et il faut bien lire les communiqués de presse au lieu d’extrapoler dessus.

Non mais.

Les XServe Intel arrivent, Gete.Net Consulting fait promo

Première photos d’un XServe Intel chez PowerMax. C’est beau… comme un XServe, quoi. À noter quelques subtilités intéressantes :

– On peut verrouiller le serveur via une vis à l’arrière. Ça sécurise déjà plus qu’avant, où on pouvait ouvrir le serveur avec une simple clé allen ;
– La vidéo intégrée fait son retour. Amusant, au moment où Apple propose une formation sur l’administration de Mac OS X Server en ligne de commande… Bon, de toute façon, moi ça fait un paquet de temps que je gère mes serveurs en headless, et le prix d’une licence ARD, c’est donné ;
– L’arrivée du Lights-out Management (LOM) ravira les administrateurs dont les serveurs sont à 10 km de leur bureau. Désormais, plus besoin de se déplacer pour les démarrer. À noter que la version 3.1 d’Apple Remote Desktop (plus d’infos à ce sujet plus tard) gère le LOM des XServe ;
– L’alimentation peut être redondante et est échangeable à chaud. Good !
– En revanche, certains sysadmins de la liste Mac OS X Server d’Apple se plaignent de la difficulté à le racker correctement dans leur armoire. Mais d’autres disent qu’au contraire, le rackage (c’est français ça ?) s’est fait sans problème… Partagez vos expériences en commentaire ;
– Attention, il faut choisir le bon kit de rack avant de commander le serveur. Et oui, Apple ne livre plus les deux kits en standard… Dommage ;
– Les radiateurs sont gros, et la RAM a aussi des dissipateurs de chaleur. Attention aux extensions de RAM à bas prix qui n’auraient pas les bons systèmes de refroidissement… De toute façon, on parle serveur, donc il faut avoir de la RAM de bonne qualité. Ne discutez pas, c’est comme ça.

Et pour fêter la disponibilité (enfin !) annoncée de ces serveurs, Gete.Net Consulting offre 25% de remise sur toute première journée d’installation d’un XServe Intel pour toute commande passée avant le 31 décembre 2006. Pour toute information, me contacter directement.