Archive for Snow Leopard

Lion DiskMaker 2 rc3 now available (with 10.6.8 love)

Lion DiskMaker 2 rc3 is available. It corrects many outstanding bugs, and is hopefully working again properly with Mac OS X 10.6.8. Also, for first time, it brings Japanese and Finnish localizations, wouhou !

Grab it now !

Changelog : 

  • Workaround for many bugs when used with Mac OS X 10.6.X. Now everything should work properly. No more /tmp/ errors !
  • Sometimes the warning dialog displayed a wrong list of disks that may be erased. Though not harmful, could be scary :-) Fixed.
  • Sometimes an error message was displayed, saying that ASOBjc Runner could not be found. Fixed.
  • Sometimes the list of disks could be empty. Blame System Events… Fixed.
  • Japanese localization, thanks to François Cheng !
  • Finnish localization, thanks to Teemu Masalin !

Automator : un service pour calculer un tarif TTC

Toujours plus d’AppleScript et d’Automator ! Voici un service qui va vous permettre de calculer très simplement un prix TTC à partir d’un prix HT sélectionné dans un texte. Vous sélectionnez un nombre dans un champ de texte quelconque, vous sélectionnez le service, et hop, le tarif TTC est copié directement dans le Presse-papier.

Télécharger le service (72 Ko).

Le taux de TVA est fixé par défaut à 19,6, mais vous pouvez facilement le modifier en ouvrant le service avec Automator (double-cliquez dessus sous Lion, sinon, glissez l’icône du script sur celle d’Automator) et en modifiant la valeur à l’endroit indiqué.

Changer taux TVA

Pour utiliser le service, copiez-le dans le dossier Bibliothèque/Services. Si vous cherchez encore le dossier Bibliothèque sous Lion, je vous rappelle que vous pouvez le retrouver en enfonçant la touche Option et en cliquant sur le menu Option. Avec Lion, double-cliquer sur le service permet également de l’installer au bon endroit. Enfin, si le dossier Services n’existe pas, vous n’avez qu’à le créer à la main au préalable.

Have fun :-) 

 

PS : faites-moi penser un de ces quatre à faire une page pour recenser tous ces petits services idiots…

Un service de compteur de signes, mots et paragraphes (10.6 et 10.7)

[MàJ] Ajout de la compatibilité avec Snow Leopard.  Merci à Didier Lazzarollo pour son correctif :-) Vous pouvez le télécharger à nouveau ici.

J’avais développé il y a longtemps un AppleScript pour Quark XPress permettant de facilement compter les signes d’un document, ainsi que le nombre de mots et de paragraphes contenus dans un bloc. Comme je m’amusais un peu avec les services aujourd’hui, j’ai décidé d’essayer d’adapter ce script pour le faire tourner sous la forme de service, afin de le rendre ainsi disponible dans toutes les applications de Mac OS X.

Voici donc le résultat : un compteur de signes que vous pouvez installer sur votre Mac et utiliser dans 99% des applications, y compris dans des pages web. Il suffit de sélectionner un texte, puis de faire un clic droit (ou via le menu de l’application > Services), et zou, un joli dialogue apparaît avec le nombre de caractères, de mots et de paragraphes de la sélection. Et tout ça sans passer par un copier-coller, c’est ça la magie des services !

Compteur de signes resultat

Le service Compteur de mots se télécharge ici (75 Ko) et fonctionne sous Lion et Snow Leopard). Pour l’utiliser, copiez le dans le dossier Bibliothèque/Services. Si vous cherchez encore le dossier Bibliothèque sous Lion, je vous rappelle que vous pouvez le retrouver en enfonçant la touche Option et en cliquant sur le menu Option. Double-cliquer dessus permet également de l’installer au bon endroit.

Et au passage, rappel d’une autre astuce (qui se trouve sûrement dans Lion Efficace mais j’ai la flemme de chercher…) : n’oubliez pas que vous pouvez attribuer un équivalent-clavier à ce service via la préférence Système Clavier…

Compteur de signes

ZEVO : ZFS enfin sur Mac OS X

Zevo est une solution commerciale permettant la compatibilité de Mac OS X avec le fameux système de fichiers ZFS, longtemps attendu sur Mac et même annoncé par Apple avec Snow Leopard Server, mais dont l’intégration avait été abandonnée pour d’obscures raisons (sûrement des soucis de licence). Disponible en plusieurs versions dans le futur, car pour le moment seule la version Silver est disponible, les autres versions arrivant plus tard dans l’année. Attention, car cette version n’est pas annoncée comme compatible Mac OS X Server (c’est ballot quand même). De même il est impossible de booter sur un volume ZFS, donc ZEVO devra être utilisé sur un disque externe ou interne secondaire. Pas de support non plus du miroir ou du RAIDZ. Enfin, il y a un petit bug qui rend incompatible le partage des volumes ZFS via AFP sous Mac OS X 10.7.2 (c’est en cours de résolution paraît-il).

D’un autre côté, il va être intéressant de voir ce que cela va apporter en terme de compatibilités avec les logiciels, de fonctionnalités comme la gestion des versions et autres déduplications… Et le logiciel n’est pas très cher. À mettre en perspective de la perte de données que l’on peut rencontrer, et relire l’article de John Siracusa sur les problématiques posées par HFS+. Attention cependant : loin de moi l’idée de critiquer HFS+, qui rend encore beaucoup de services et fonctionne bien malgré son grand âge et a bien mieux suivi les évolutions technologiques que, au hasard, le FAT.

Je testerai Zevo dans les prochains jours, je vous dirai ce qu’il en est réellement :-)

(via MacGeneration)

Lion DiskMaker 1.5 est disponible !

Voici donc la plus grosse mise à jour de Lion DiskMaker. J’ai même pensé à le passer en version 2… Oh bravo. La nouvelle version est téléchargeable ici.

Quoi de neuf, donc ?

Support de la régionalisation ! Il n’y a plus de différence entre les différentes versions, désormais Lion DiskMaker utilisera la bonne langue en fonction des réglages de votre système. Et si vous souhaitez le traduire dans une autre langue, merci de me contacter, la tâche sera TRÈS facile (il y a juste un fichier texte à traduire…).

Support du fichier InstallESD.dmg. Au cas où vous auriez conservé celui-ci seulement… N’est-ce pas Lionel ;-)

Un choix plus intelligent des disques éligibles. Lion DiskMaker essaiera de détecter si vous avez un petit disque connecté (amovible ET moins de 8,5 Go) et vous le proposera automatiquement comme choix par défaut, que vous pourrez cependant changer.

Le dossier Utilitaires est désormais automatiquement copié à la racine du disque d’installation (oui, même sur les clés 4 Go), ceci pour vous permettre d’éviter de devoir chercher ces outils dans l’image (en particulier l’utilitaire du mot de passe interne…). Et oui, le nom du dossier est automatiquement traduit.

– Lorsque vous ouvrez le disque, il sera désormais de toute beautééééé ! Vous trouverez l’application Installation Mac OS X Lion, le dossier Utilitaires, tous alignés correctement avec le joli fond d’écran. C’est-y pas beau ?

– Et parce que je vous aime bien… une jolie icône customisée est automatiquement appliquée au disque ! Ça ne marchera malheureusement pas pour les DVD… Avantage quand même : on la reconnaît bien au démarrage en appuyant sur Option.

– Dans un autre domaine, j’ai corrigé un problème avec Lion DiskMaker qui plantait lors de la création d’un disque avec plus d’un graveur DVD connecté. Aussi, Lion DiskMaker  prendra automatiquement en charge le premier lecteur DVD interne. Si vous souhaitez en utiliser un autre, il faudra changer  le bon paramètre en ouvrant Lion DiskMaker avec l’Éditeur AppleScript.

– Et quelques petits bogues corrigés.

Comme d’habitude, Lion DiskMaker est donationware : vous pouvrez l’utiliser sans rien payer, mais vous avez le droit de faire un don si vous le souhaitez :-)

Lion DiskMaker… now in English !

Due to popular demand, I created an English version of Lion DiskMaker. The new 1.3 version is available here on the new English Lion DiskMaker page here.

People of the world, rejoice ! And maybe it will push me to blog in English too, in the future…

Et pour les francophones : la V1.3 corrige également quelques bugs, elle sera dispo en fin de journée. Ouf !

Lion DiskMaker 1.2 est disponible

La version 1.2 de Lion DiskMaker est disponible en téléchargement ici (384 Ko environ). Si vous avez rencontré des problèmes avec la version précédente, je vous invite à télécharger la nouvelle version. N’oubliez pas de consulter la FAQ au préalable.

La liste des nouveautés :

  • Je vous rappelle au passage que si vous n’avez pas l’application Installation Mac OS X Lion copiée dans le dossier /Applications, Lion DiskMaker ne pourra pas fonctionner. Et ben si AH AH AH ÇA MARCHE MAINTENANT !!! Si Installation Mac OS X Lion n’est pas dans /Applications, une copie sera recherchée par Spotlight. Il est cependant possible de choisir une copie située à un autre endroit.
  • L’application respecte le choix du navigateur par défaut lorsqu’une page web est ouverte plutôt que d’imposer Safari.
  • Plus de feedback lors de la création d’un disque de démarrage. Le dossier du disque est affiché et un texte apparaît « Copie en cours… » durant la copie. C’est moins beau qu’une jauge de progression, mais ça annonce un peu plu la couleur.
  • Changement du terme « Clé USB » pour « disque », plus générique, et réfléchissant mieux le fait qu’on peut utiliser différents types de disques et pas que des clés USB…
  • Un peu plus de commentaires pour les courageux qui veulent regarder le code…

Dans le prochain épisode :

  • Localisation US
  • Structure adaptée à une version multilingue.

Et un peu plus tard…

  • Choix du volume si on souhaite garder les autres partitions intactes (pour les gros disques).

Lion DiskMaker 1.2 est DonationWare, donc si vous voulez faire un don, ne vous gênez pas :)

Lion Disk Maker, pour créer en 3 clics un DVD ou une clé USB d’installation de Lion

Lion DiskMaker est une petite application programmée en AppleScript que j’ai écrit pour vous aider à créer en quelques clics un DVD ou une clé USB d’installation de Lion à partir du programme d’installation de Mac OS X. On peut le faire à la main, mais je trouvais intéressant de développer un outil pour le faire facilement, et c’était un bon cas d’école pour me remettre à AppleScript !

C’est gratuit, et tous les détails sont sur cette page dédiée.

Have fun !

Retarder le lancement d’une impression sous Mac OS X

Une petite astuce qu’on a souvent tendance à oublier, alors qu’elle est parfois fort pratique…

Il m’arrive (trop) souvent de travailler tard, et de parfois avoir besoin d’imprimer un document pour le lendemain matin. Problème : mon imprimante laser fait pas mal de bruit,et les chambres de la famille pas très loin du bureau. Pas forcément très agréable de lancer une impression à minuit et d’avoir l’impression de réveiller toute la maisonnée…

L’astuce consiste donc à lancer une impression en différé. Pour cela, rien de plus simple : après avoir affiché le dialogue d’impression de votre imprimante, cliquez sur le menu portant le nom de l’application (celui en bas à gauche).


Maintenant, cliquez sur Programmateur.

Cliquez sur le bouton À, et tapez l’heure d’impression. Si vous tapez 09:00 alors qu’il est 22h, l’impression aura lieu évidemment le lendemain matin. Cliquez enfin sur Imprimer.

Voilà ! L’impression est partie dans la file d’attente, et sera lancée demain matin. Et si vous voulez gagner du temps, créez un préréglage en cliquant sur le menu éponyme.

Nouveaux MacBook Pro, Lion… Mon opinion

Opinion dont tout le monde se fout peut-être, mais c’est mon blog, et je dis ce que je veux dessus.

Après cette mise au point importante… :-) Considérons donc que je me suis bien vautré sur les MacBook Pro. Pas de SSD à tous les étages, lecteur DVD en standard, mais l’arrivée de LightPeak Thunderbolt. Donc, vous le saurez : la prochaine fois que je fais une prévision, allez sur un autre blog plus intéressant, je sais pas moi, allez chez Lok MacBrains, David Bosman, WeLoveMac ou encore chez Anthony Nelzin par exemple1.

Donc, pour le MacBook Pro, j’ai été mauvais, mais je pense que j’ai juste quelques mois d’avance, vous verrez bien, je finirai par avoir raison, si si. Mais surprise, Apple a lancé sa petite bombe de la journée avec le débarquement d’une version développeur de Mac OS X 10.7. Au passage, observez le changement radical chez Apple :

  • Début des années 2000 : Mac OS X est présenté et lancé en grandes pompes à chaque conférence majeure. Et ceci, jusqu’à 2007, avec la présentation de Mac OS X 10.5 à la keynote de la WWDC.
  • 2008 : Steve Jobs annonce lors de la conférence de la WWDC que le prochain OS s’appellera Snow Leopard. Et ? C’est tout. Seuls les développeurs auront le droit d’en savoir plus lors de la conférence de Bertrand Serlet. Il aura quand même droit à une petite démonstration un an plus tard pour la keynote de la WWDC 2009. Mais le cœur des démos, c’est clairement iOS, et Apple prépare le terrain pour 2010…
  • 2010 qui ne verra d’ailleurs pas de nouvelle version majeure de Mac OS X. On saura juste que Lion sera le nom de code de la 10.7, et fin 2010, on a droit à une petite démo de quelques minutes qui montrent que Lion sera Mac OS X + plein de gros morceaux d’iOS. « Back to the Mac », qu’ils disaient…
  • 2011 : annonce de la Developer Preview de Lion, en même temps que des nouveaux MacBook Pro. Il y a encore 4 ans, Apple aurait organisé un Special Event, là, c’est tout juste si les attachés de presse sont mis au courant.

Cela indique surtout que Mac OS X, même s’il est toujours important pour Apple, n’est plus le produit à succès qu’il a été, et va s’imprégner de plus en plus de la philosophie d’iOS. Si on veut connaître le Mac du futur, il suffit de regarder vers l’iPad.

La plus grande question (pour moi) restait quand même de savoir ce qu’il allait advenir de Mac OS X Server après l’annonce de la mort des Xserve. Quid du Mac mini Server ? Et bien, la réponse est celle que je pensais depuis quelques temps : Mac OS X Server a été fusionné dans Mac OSX. Enfin, pratiquement : à l’installation de Mac OS X sur un poste, on pourra ajouter le package Serveur.

Ce que, grosso modo, Mac OS X Server fait déjà aujourd’hui.

En effet, le logiciel d’installation de Mac OS X Server, c’est un Mac OS X tout ce qu’il y a de plus standard sur lequel Apple rajoute une couche et des outils d’administration serveur à l’aide d’un package dédié. Dans quelques mois, passer sur Mac OS X Server à partir d’un Mac client ne vous coûtera pas plus cher, pour un nombre illimité de clients.

C’est une stratégie audacieuse, mais intéressante. Et surtout, elle montre qu’Apple veut continuer son serveur, même s’il ne cherche plus à attaquer les marchés d’il y a quelques années. Le temps passe, Apple reste une entreprise orientée utilisateurs, mais sa solution serveur est viable auprès des petites entreprises, donc autant la pousser dans cette direction. Le risque, c’est peut-être de ne pas être au final assez cher. En effet, qui pourrait avoir confiance dans un système serveur qui ne coûte pas plusieurs dizaines de milliers d’euros ? ;-)

Alors, certes, on peut se demander de quoi sera fait ce serveur, Apple ne parlant plus de certaines fonctions majeures des versions précédentes, comme le Netboot ou Podcast Producer. Cependant, il est intéressant de voir qu’elle parle de solutions de gestion centralisée de la partie Mac, mais également tout ce qui touche à iOS avec le nouveau Profile Manager ou une gestion simplifiée du protocole WebDAV. Apple prévoit donc que Mac OS X Server sera un complément utile à des déploiements d’iOS en masse… À voir. Mais je ne suis pas surpris outre mesure de la voir se déplacer là où est son cœur de marché, à savoir, les petites entreprises. Mais je peux comprendre que ceux qui ont investi sur des solutions très coûteuses et orientées sur des structures plus importantes soient inquiets…

Dire que je suis épaté par Lion serait également excessif, mais je suis très intéressé par ce qu’Apple propose aujourd’hui, et curieux de voir ce que sera le produit final. L’été n’est pas encore là, et Lion a encore le temps d’évoluer. Surtout qu’il semblerait qu’une certaine tablette recevra bientôt une mise à jour majeure, et iOS évoluer d’ici là…

Mais surtout, je pense que pour les consultants du monde Mac, il ne faut pas se voiler la face : Apple tire aujourd’hui la majorité de ses bénéfices d’iOS. Le Mac n’est plus sa plate-forme de prédilection, le futur sera tactile, et le PC (et le Mac) sont condamnés à disparaître dans les dix prochaines années. On peut pleurer là-dessus, tout comme on a pu pleurer sur l’abandon de Mac OS 9, des disquettes ou des PowerPC. Plutôt que de s’apitoyer sur le passé, il est urgent de regarder ce que l’avenir nous offre comme opportunités et les saisir. De préférence avec le sourire, même si ce n’est pas toujours facile.

  1. Name dropping particulièrement pas gratuit, donc les gars, n’oubliez pas les petites coupures sur mon compte en Suisse, merci.