Tag Archive for Doctor Who

3 hommes et un podcast : épisode zéro en ligne !

Il y a quelques semaines, avec mes copains Mourad et Laurent, nous nous sommes dits qu’ils serait peut-être rigolo de débattre en mode podcast des trucs qui nous plaisent (ou ne nous plaisent pas, tant qu’à faire).

Hop, après un enregistrement en mode rock’n’roll la semaine passée, le premier épisode (numéroté zéro) de ce nouveau podcast est enfin en ligne ! Il s’appelle 3 hommes et un podcast, et est disponible sur le site http://www.3hommeset1podcast.fr. Vous pouvez suivre le compte Twitter pour suivre notre actualité et nous poser vos questions, commenter (en bien ou en mal)… N’hésitez pas à nous dire si ça vous a plu, ça nous motivera pour les prochains épisodes :-)

PS : oui, je sais, je parle trop vite. Toujours.

Dinosaurs ! On a spaceship !

Des dinosaures. Des cow-boys. Des vaisseaux spatiaux. De la neige. Des anges pleureurs. Des explosions. Rory. Amelia. River Song.

 

Et le Docteur. Évidemment.

Silence will fall.

La saison 6 de Doctor Who commence samedi soir. Et ça me fait penser que depuis ce vieil article, je ne vous avais pas reparlé de cette série fantastique (au propre comme au figuré) depuis ce très vieil article. Entretemps, le succès de la série a augmenté y compris en France (je ne compte plus les nouveaux fans autour de moi), et un nouveau docteur a débarqué, le sémillant Matt Smith.

Que dire sur l’évolution de la série ? Et bien, ma foi, qu’il y a eu une vraie rupture dans la saison, avec l’arrivée du génial Steven Moffat 1 à la réalisation. On retrouve son style plus sombre, ses idées plus démoniaques, et une folie qui avait été un peu perdue avec le temps. Il est arrivé avec l’ambition de faire un grand nettoyage dans la série… Et que dire, sinon que c’est gagné sur tous les tableaux ! J’avoue qu’en voyant le nouveau logo, j’étais dubitatif sur cette modernisation, ce style voulu plus moderne. Tout comme j’ai tiqué en voyant la tête du remplaçant de David Tennant : après tout, ce dernier était tellement inspiré dans le rôle du docteur qu’il semblait très difficile de le remplacer2. Et puis c’était quoi ce nouveau compagnon ? OK, Karen Gillan est mignonne, mais pouvait-elle reprendre le rôle si magistralement mené par Catherine Tate durant la saison 4 ? Et le départ de Russel T. Davies n’allait-il pas bouleverser la série, lui qui avait su si efficacement la relancer en 2005 ?

Et bien, il aura fallu environ 10 minutes de l’épisode 1 de la saison 5 (intitulé très astucieusement « The Eleventh Hour ») pour me convaincre que Matt Smith était LE Docteur. Aussi bon, fun et enthousiasmant que le Tennant des débuts 3, il s’affirme en quelques secondes dans cet épisode fantastique, avec la cultissime scène de la cuisine (« You’re Scottish, fry something ! » me fait toujours mourir de rire) avec une jeune Amy réellement douée. Et rapidement, on tombe dans le mystérieux, avec ces « cracks in the wall » qui créeront bien des problèmes durant toute cette saison 5, et une fin d’épisode intelligente qui assure la passation de pouvoir avec panache (les 10 docteurs en succession en vidéo et Eleven qui passe à travers… Superbe). Et Karen Gillan qui remplit son rôle à merveille, épaulée par un autre compagnon, SON compagnon Rory, tout aussi prodigieux (et certain diront même bien plus sympathique qu’Amy… Ils n’auront pas tout à fait tort).

Cette saison aura donc été menée tambour battant sur 13 épisodes, avec par ordre chronologique :

  • The Eleventh Hour : L’arrivée du 11ème docteur provoque le chaos dans la vie d’Amy Pond, et une course contre la montre pour retrouver le « Prisonnier Zéro », un extra-terrestre criminel. Cet épisode est un petit chef-d’oeuvre à lui tout seul.
  • The Beast Below : dans un vaisseau spatial qui serait les restes de l’Angleterre du XXIXe siècle, le Docteur et Amy sont confrontés à des automates mystérieux… Un épisode agréable, sans temps mort.
  • Victory of the Daleks : Appelé en renfort par Winston Churchill, le Docteur découvre son pire ennemi… aidant le royaume britannique !
  • The Time of Angels et Flesh and Stones : le retour des terrifiants Anges Pleureurs, déjà vu dans l’épisode S3E10 (« Blink ») et de la belle et mystérieuse River Song… Deux épisodes juste géniaux.
  • Vampires of Venice : des vampires, à Venise. Un des épisodes que j’aime le moins de cette saison.
  • Amy’s Choice : Amy, Rory et le Docteur se retrouvent coincés dans un étrange village. Ou dans le TARDIS. Mais est-ce que l’un des deux endroits est un rêve… et si oui, lequel ?
  • The Hungry Earth et Cold Blood : deux très bons épisodes où l’on retrouve les Siluriens, des grands classiques parmi les ennemis de la série, euh, classique.
  • Vincent and the Doctor : un épisode MA-GNI-FIQUE et je pèse mes mots. Le Docteur et Amy découvrent un monstre caché dans un tableau de Vincent Van Gogh et décident de le rencontrer. Réellement, un petit chef-d’œuvre.
  • The Lodger : Le vilain petit canard de la saison. Sérieusement, on sent les coupes de budget de la BBC dans cet épisode… Vraiment dommage.
  • The Pandorica Opens / The Big Bang. Le Docteur retrouve River Song et découvre enfin ce qui se passe quand le Pandorica s’ouvre… La première partie est très bien, la deuxième est excellente. Et ce final, mes aïeux !
  • A Christmas Carol : une superbe relecture du classique Noël de Scrooge de Charles Dickens. Acteurs formidables et situations enlevées.

En résumé : une saison dans l’ensemble vraiment excellente, un Matt Smith déjanté et génial, et une saison 6 qui s’annonce sous les meilleurs auspices. Pari complètement gagné pour Steve Moffat à mes yeux. Ah, j’oubliais : la musique de Murray Gold n’a jamais été aussi bonne. Sérieusement, ça oscille entre du (très bon) John Williams et du Giaccino des grands jours.

Donc… Vivement samedi soir… pour le premier voyage aux États-Unis du Docteur ! En espérant que la série ne s’américanise pas trop et conserve son charme so British. Mais aux premières bandes-annonces, elle serait vraiment effrayante comme il faut.

GERONIMO !

PS : la série sera suivie par un hommage à Elisabeth Sladen, malheureusement décédée le 19 avril. Cette formidable actrice qui a incarné Sarah Jane Smith, l’un des plus célèbres compagnons du Docteur, était extrêmement populaire et a même eu droit à son spin-off, « The Sarah Jane Adventures » (que je vous recommande fortement, même si cette série est fortement marquée « enfants »).

  1. Auteur également de la non moins géniale série Coupling, alias Six Sexy en France
  2. Tout comme il semblait impossible que Tennant remplace Eccleston… Huh huh, la bonne blague.
  3. Il faut l’avouer : à la fin des 4 épisodes spéciaux de 2009, j’étais triste mais aussi un peu content que Tennant se barre.