Tag Archive for Installation

macOS 10.13.4 : effacer et installer d’un coup depuis le logiciel d’installation

Depuis la nuit des temps, réinstaller macOS à zéro impliquait systématiquement de redémarrer le Mac sur une autre partition ou sur la partition Recovery, d’effacer le disque avec Utilitaire de disque, puis d’installer macOS.

La dernière version de macOS, alias macOS 10.13.4 très précisément, apporte une petite révolution.

Imaginez : vous avez besoin de remettre à neuf un Mac déjà bien utilisé. Ou vous souhaitez tout réinstaller en mode clean install. Dans ce cas, après avoir téléchargé la version 10.13.4 complète de macOS depuis l’App Store, et si vous étiez déjà sur une version de macOS égale ou supérieure à 10.13.4, vous pourrez ré-installer directement macOS en effaçant intégralement le disque sur lequel vous êtes en train de travailler. Pratique si vous devez remettre un parc à neuf depuis Jamf Pro, Munki, Filewave ou autre.

Pour utiliser la commande d’effacement avant installation, il ne faut pas passer par l’interface graphique. Lancez le Terminal et tapez la commande suivante :

/Applications/Install\ macOS\ High\ Sierra.app/Contents/Resources/startosinstall --applicationpath /Applications/Install\ macOS\ High\ Sierra.app --eraseinstall --agreetolicense --nointeraction

La nouvelle option –eraseinstall permet d’effacer le volume en cours avant de réinstaller macOS par dessus. Une méthode archi-pratique pour remettre rapidement à neuf un ou plusieurs Mac.

Quelques trucs importants à savoir :

– Evidemment la commande implique d’avoir l’application d’installation macOS High Sierra dans le dossier /Applications.

– Par ailleurs elle ne fonctionnera que sur les disques APFS.

– Selon la documentation intégrée, l’option –eraseinstall supprime TOUS les volumes du Mac. Pas que le volume de démarrage. Alors que la doc d’Apple stipule que seul le volume de démarrage est affecté. Bon… Vous testez et vous me dites hein :)

– Vous ne pouvez effectuer l’effacement que sur le disque en cours d’utilisation (donc impossible d’utiliser en même temps l’option –volume.

– Enfin, et je le répète, il faut que le Mac d’où vous lancez la commande soit en train de faire tourner macOS 10.13.4 minimum.

De quoi faire presque oublier la disparition programmée du Netboot / NetInstall sur tous les Mac.

Et évidemment, en cas de perte de données, l’auteur nie toute responsabilité, etc. Pensez à faire des sauvegardes.

Source

Lion DiskMaker 1.7b1 est disponible !

Lion DiskMaker passe en version 1.7b1. Il se télécharge toujours à partir d’ici.

Petit tour des nouveautés :

  • Support des clés USB 4 Go avec la version 10.7.3 de Lion. Pour ce faire, j’ai du cependant tricher : c’est pourquoi le fichier des voix additionnelles (AdditionalSpeechVoices.pkg) n’est PAS copié dans la clé si vous choisissez d’utiliser une clé USB 4 Go. Dans ce cas, il vous sera proposé après avoir créé la clé de copier le fichier AdditionalSpeechVoices.pkg sur le Bureau de votre Mac, si vous souhaitez vraiment l’installer plus tard.
  • Support d’installation sur un volume quelconque sans formater TOUT le disque. En clair : vous pouvez utiliser désormais un volume quelconque de plus de 4 Go, sur une partition de taille quelconque d’un disque externe, et Lion DiskMaker ne formatera plus tout le disque complet. Préférez quand même une clé dédiée…
  • Bonus si vous utilisez un volume de plus de 4 Go : il sera désormais visible dans la préférence système Démarrage, avec son vrai nom. Tout du moins… si le disque contenant ce volume est formaté avec le schéma de partition GUID.
  • Plus de langues : Lion DiskMaker est désormais traduit en italien et… chinois ! Une version allemande devrait être également disponible sous peu.
Note : Lion DiskMaker n’est pas compatible pour le moment avec la version développeur de Mountain Lion. Ça viendra dans une prochaine version.
N’oubliez pas que Lion DiskMaker est un donationware : si vous l’appréciez, n’hésitez pas à faire un don !


Comment créer son logiciel d’installation

John C. Welch, l’admin système au langage toujours très… fleuri (c’est un euphémisme) fait la liste des onze points auquel un développeur doit faire attention pour faire un bon logiciel d’installation, et surtout un logiciel qui fait sourire les administrateurs informatiques.

À lire de toute urgence si vous êtes développeur…