Tag Archive for Interview

LE Game Boy : Eve-Lise Blanc Deleuze, ex-porte-parole de Nintendo France, répond !

La question du sexe de la première console portable de Nintendo divise la France depuis vingt-huit ans (j’ai mal rien qu’en écrivant ces mots). J’ai humblement apporté ma pierre à l’édifice de ce grand débat il y a quelques mois, en envoyant un courrier au service com’ de Nintendo France, qui m’avait, ô surprise, très officiellement répondu. J’ai posté sur Twitter sa réponse, restée depuis (et de très loin) mon top tweet :

Et quand vous dites le Game Boy, il y aura toujours quelqu’un pour vous reprendre en vous expliquant que l’usage veut qu’on dise UNE Game Boy, et vice-versa.

Game Boy Grey Model

Pourtant, Nintendo France a toujours été clair là-dessus, et mon copain Pierre Dandumont du Blog du Lapin a lancé le site (enfin la page) legameboy.info expliquant pourquoi il faut dire LE Game Boy (ça marche aussi pour les versions Advance, SP, Micro), et ça se vérifie encore très bien sur le site de l’histoire de Nintendo chez Nintendo France. Donc, il faut techniquement dire :

– LE Game Boy, LE Nintendo. Entertainment System, LE Nintendo GameCube ;

– Mais LA Super Nintendo, LA Nintendo 64, LA Wii, LA Wii U…

Et comme j’ai voulu en savoir plus sur ce choix, je me suis dit qu’il serait intéressant de demander plus d’informations à des personnes impliquées à l’époque des débuts de Nintendo en France… Et qui de mieux placé que la superstar de la com’ de Nintendo dans les années 90, à savoir, Eve-Lise Blanc-Deleuze ? Tour à tour Responsable Marketing de Bandai (importateur du N.E.S.)  puis Nintendo France, responsable de la communication et  Directrice de la Communication – Porte parole de la société, elle a été pendant longtemps été sa figure de proue, présente dans tous les médias. C’est en particulier à elle qu’on doit entre autres le fameux magazine du Club Nintendo ! Je vous conseille d’ailleurs d’écouter la passionnante émission sur l’arrivée du N.E.S. en France dans le podcast de MO5.com.

Donc, grâce à la magie de Linkedin, rien de plus simple que de retrouver Mme Blanc-Deleuze… Et elle a accepté avec gentillesse de répondre à mes questions :

Bon, alors pour faire simple : on doit dire « Le Game Boy », c’est sûr et certain (doc, pubs, etc, j’ai même un courrier de Nintendo qui l’atteste).  Mais malgré tout les gens se déchirent sur le sujet, des millions de joueurs disant « La Game Boy ». Donc 2 questions :

– Pourquoi avoir poussé à l’époque « Le Game Boy » plutôt que « La Game Boy » ? Tout comme le N.E.S. ?

– Qui est donc le coupable dans cette affaire ? :-D  

Merci en tout cas pour m’avoir répondu, et si la question vous saoûle parce qu’elle fait partie d’un passé que vous n’avez pas envie de déterrer, pas de souci :-) 

Et voici donc la réponse de Mme Blanc-Deleuze :

Elle ne me saoule pas, elle m’amuse.  LA Game Boy, comme LA NES, la version féminine vient de LA console.  LE Game Boy, LE NES, version masculine donc, vient de LE boy, et LE System.  Pourquoi avoir choisi LE ? je ne suis même pas sure que ce soit un choix délibéré :-)  Traduction littérale sans aucun doute.  Pour info à l’époque, les joueurs étaient essentiellement des ados prépubères de sexe masculin ! Ça a peut être inconsciemment joué ;-))

Je vous laisse juge sur le dernier point :) Mais le choix des mots est effectivement intéressant : plutôt que LA console, c’est LE système de Nintendo Entertainment System qui a joué, tout comme le fait qu’il s’agisse d’un « BOY » dans le Game Boy (Captain Obvious à la rescousse !).

Voilà, moi j’ai fait le max pour expliquer pourquoi c’est LE Game Boy, et pas LA. Mais promis : je ne vous emmerbêterai plus avec ça. Si vous dites LA, je ne vous reprendrai plus (même si je sais pertinemment que vous avez tort). L’usage est fort, il l’a peut-être emporté sur la raison, et ce n’est pas dramatique. Il y a bien d’autres bonnes (et mauvaises) raisons de s’engueuler dans le monde.

Demain, je m’attaque à « pain au chocolat ou chocolatine ». Ou je jouerai à la/le Game Boy. On verra bien.

Ma pomme sur Mac4ever

Hop, si vous ne savez pas comment perdre votre temps en ce dimanche glacial, un peu de lecture sur Mac4ever pour une interview-fleuve de ma pomme sur Apple, son futur, OS X, et tout ça.

Enjoy !

TechnoIT fait le point sur Apple en entreprise

J’ai été invité il y a quelques jours par Lionel du blog TechnoIT à participer à une de ses émissions diffusée en balladodiffusion©™® [1]. Et imaginez-vous qu’à peine enregistrée hier soir, l’émission est déjà en ligne ! Un grand merci à Lionel donc pour ce débat de haute volée sur l’implication d’Apple en entreprise. Vous verrez qu’on y parle vraiment de tout : de Mac, de Mac OS X Server, d’iPad, d’iPhone, de déploiement, d’intégration… L’émission s’écoute donc sur le blog de TechnoIT, et vous pouvez vous abonner directement à son podcast ici ! Et vous pouvez suivre TechnoIT sur Twitter.

  1. Je sais, c’est ridicule.

[MàJ] Ça cause iPad sur TV5 Monde

Pour ceux qui se lèveraient très tôt le samedi matin (la joie d’avoir des enfants…), je serai en interview dans le journal de TV5 Monde, à 6h ce samedi 3 avril. Ça causera d’iPad, d’Apple et sûrement d’autres trucs passionnants.

Bon, vous avez aussi le droit de programmer votre EyeTV hein.

Mise à jour : mon interview est désormais disponible ci-dessous !

PS : merci à toute l’équipe de TV5 pour leur accueil !

Des interviews intéressantes (ou pas)

À l’occasion de la sortie de Leopard Efficace, j’ai donné des interviews diverses z’et variées, une d’abord pour MacGeneration et une autre pour Developpez.com. À lire sous le soleil du mois de juillet (après avoir fini Voici ou Entrevue), pour comprendre un peu plus mon boulot, la motivation derrière le bouquin, les formations et certifications Apple…

Et bonnes vacances à tous, au fait !

Le Mac et les pros, le point de vue de… moi

À l’occasion de la sortie de Leopard Efficace, MacGeneration m’a posé quelques questions à son sujet (du livre) et sur le Mac en en entreprise, Mac OS X Server… Vous pouvez lire mes réponses incroyablement intelligentes (ou pas) de ce côté-ci du web.