Tag Archive for Super Mario

Quand Siri joue à Super Mario Run

Je plussoie sur la recommandation pour Peach.

SuperMarioRun Siri2951Mario_Run_PeachSuperMarioRun Siri2947SuperMarioRun Siri2949SuperMarioRun Siri2945SuperMarioRun Siri2948

Happy Birthday Super Mario !

Ogp

Ça devait être en 1987. 88 peut-être.

J’étais chez un copain, Jérôme. Son beau-frère était branché informatique, nous avions passé quelques heures déjà à squatter son TO7.

Il m’invite un jour chez lui durant les vacances. Et cette fois-ci, nous avions une nouvelle bécane du beauf à tester. Une boîte grise branchée sur la télé, avec inscrite dessus « Nintendo Entertainement System ». Et deux boîtes à côté : une marquée « Castlevania », l’autre marquée « Super Mario Bros ». J’avais déjà vu ce personnage dans d’autres jeux auparavant, en particulier les petits Game & Watch, qui déjà me fascinaient pas mal, en particulier le fameux Donkey Kong Jr. Mais là, c’était vraiment autre chose.

Nous avons passé la soirée sur la télé de la cuisine. J’ai tout de suite accroché à cet environnement coloré, ce contrôle incroyablement précis, ces musiques entraînantes depuis devenues iconiques, et cette sensation de découvrir un univers gigantesque, où chaque prise de risque ou presque était récompensée, où chaque nouveau monde apportait ses nouveautés, où l’aventure semblait ne jamais avoir de fin. C’était un nouvel univers qui s’ouvrait devant les yeux ébahis. Rien que son premier niveau était une leçon de game design à lui tout seul. Écoutez cette interview de Shigeru Miyamoto sur la conception de ce fameux niveau.

Supermariobrosbeginning

Quelques mois plus tard, après une pression intense auprès de mes parents et grâce à une grosse augmentation des étrennes de ma grand-mère, je pouvais enfin rapporter chez moi la petite boîte grise, et me lancer dans cette aventure. J’ai fini le jeu en une quinzaine de jours, mais j’y suis toujours revenu pour percer tous ses secrets. Je suis alors devenu un « Super Mario Fan », découvrant chaque nouvel opus avec une vraie frénésie :

Les cartes et les costumes de Super Mario Bros 3 (une claque à l’époque)…

Mario3 Map

L’arrivée de Yoshi et le monde gigantesque de Super Mario World qui inaugurait avec brio l’ère de la Super Nintendo…

Super mario world

Le merveilleux dessin crayonné de Yoshi’s Island…

Yoshis Island

Le passage maitrisé à la 3D avec le novateur Super Mario 64…

SuperMario64

Le saut dans l’univers avec les irrésistibles Super Mario Galaxy 1 et 2…

Super Mario Galaxy Screenshot 9

Ou même l’étonnant Super Mario 3D World sur Wii U…

SuperMario3DWorld

J’avais même acheté le domaine supermariobros.net (hélas très bêtement perdu), pour monter un petit site web sur le sujet. The good ol’ days.

Certes, tous les Super Mario ne se valent pas, mais la série reste d’une qualité exceptionnelle, toujours extrêmement bien appréciée du public et des critiques, renouvelant sans cesse son gameplay et ses idées malgré des histoires toujours basiques (la princesse est enlevée par Bowser, au boulot Mario !). Des ingrédients simples mais des recettes à chaque fois modifiées, améliorées, sublimées. J’ai utilisé souvent le mot « Merveilleux » dans ce billet, et c’est exactement ça : Super Mario, c’est le sens du merveilleux.

Et l’univers de Super Mario a grandi ! Son plus célèbre spin-off, Super Mario Kart, a été une vraie claque à l’époque, avec un mode deux joueurs encore inégalé aujourd’hui (vous le saviez, vous, qu’il y avait chaque année en France un championnat mondial de Super Mario Kart ?). Super Smash Bros a apporté un souffle différent aux jeux de combat, les séries Mario Golf sont toujours très appréciées, et n’oublions évidemment pas les très nombreux jeux de rôle (RPG) s’appuyant sur l’univers de Super Mario, comme… Super Mario RPG, les excellents Mario & Luigi sur consoles portables (je recommande tout particulièrement l’extraordinaire Voyage au Centre de Bowser), ou encore les Paper Mario, qui ont donné une direction originale à la saga (j’aime particulièrement l’opus GameCube : Paper Mario et la porte du Millénaire), à l’écriture humoristique particulièrement réussie.

Bref… 30 ans à donner des coups de poing (et pas de tête, tsssss) dans tous les sens, à sauter sur des tortues, à se faire courser par les Wan-Wan, à essayer de se faufiler sous Bowser, et à sauver la princesse Peach (ou sa consœur Daisy)… 30 années de plaisir rarement déçu.

Donc, un grand, très grand joyeux anniversaire aux aventures de notre plombier préféré, sans qui le jeu vidéo n’aurait sûrement pas été tout à fait le même ! Et merci à Miyamoto-san et Tanaka-san pour leur imagination sans limite !

Et en exclu, mon top 10 des meilleurs Super Mario Bros : 

J’y arrive pas. J’ai beau essayer, je ne peux PAS classer décemment chaque épisode de Super Mario. Tout juste je pourrais dire que j’aime un peu moins la série des New Super Mario Bros, ou Super Mario Bros 2 qui n’est pas un vrai Mario, comme tout le monde le sait, ou encore Super Mario Sunshine pour sa caméra parfois horripilante… Mais c’est tout. Pour le reste, entre Super Mario Bros, Super Mario Bros 3, Super Mario World, Mario Galaxy 1 et 2, ou New Super Mario 3 World, je suis incapable de dire lequel je préfère… Donc je ne fournirai pas de classement. Na.

Incredible Plumber

The T-shirt of the day.

Happy Birthday Mario !

Boite Japonaise Super Mario 25 ansLe plombier le plus célèbre du monde fête aujourd’hui lundi 13 septembre son 25ème anniversaire. En réalité, ce n’est pas tout à fait vrai, puisque le 13 septembre sortait Super Mario Bros, le premier épisode de cette saga légendaire. Si vous avez du mal à vous rendre compte de l’impact de Super Mario Bros à l’époque, imaginez que c’est le premier jeu à avoir implémenté le concept du scrolling dans un jeu de plate-forme (le décor qui bouge dans une direction en même temps que le personnage), à proposer un univers complet et cohérent autour d’une histoire complexe [1], les multiples musiques qui accompagnent le joueur, des bonus cachés par centaines, et bien d’autres choses encore. Avec 40 millions d’exemplaires, Super Mario Bros fut le jeu le plus vendu au monde durant 23 ans !

Personnellement j’ai découvert Super Mario Bros en janvier 1990, avec l’achat de la NES. Une merveille technologique pour l’époque, et un jeu cultissime livré avec. Des heures passées à sauter sur des tortues Koopa (que j’ai toujours trouvé plus proches de la tête de canard que de la tortue, mais bon), à écraser les Goomba, à éviter les marteaux et les flammes de Bowser, tout ça pour apprendre que cette connasse de princesse était dans un autre château, grumble grumble[2] . Je dois même toujours avoir quelque part le manuel du jeu où j’avais inscrit un de mes high-scores… Tout ça pour dire que Mario, ça reste toujours le jeu ultime pour de nombreux joueurs. Puis il y eut les suites :
Super Mario Bros 2, pas vraiment un vrai Mario – le jeu original s’appelait Doki Doki Panic, Nintendo of America ayant préféré ne pas proposer directement le vrai SMB2, il est vrai beaucoup plus dur – mais quand même super agréable à jouer et plein de bonnes idées qui ont fait leur preuve (les Bob-ombs, anyone ?).
Super Mario Bros 3, qui fut une pure révélation : un univers immense, l’arrivée du principe des cartes, des niveaux en quantité phénoménale, et LES COSTUMES ! Bordel, tous ces costumes qui transformaient Mario et lui donnaient de nouvelles capacités… Le premier envol en raton-laveur est toujours quelque chose d’inoubliable. Il se distingue aussi par sa difficulté (assez importante sur la fin du jeu), et l’absence d’une sauvegarde qui rendait le jeu encore plus dur. Mais raaaah lovely quand même.
Super Mario World, qui apporta la cape, un univers encore plus vaste et des niveaux à multiples sorties (redoutable), et… Yoshi, le dinosaure bouffeur de pommes qui multipliait encore les capacités de mouvement de Mario. À ce propos, la quantité de mouvements possibles dans ce Mario était à proprement parler incroyable.
Super Mario World 2, qui n’était pas un vrai Mario, mais dont le style graphique crayonné et les idées incroyables étaient à tomber par terre (vous avez souvent combattu une grenouille de l’intérieur avant ce jeu ?).
Super Mario 64, qui non seulement fut le premier jeu de la Nintendo 64, mais fut également le premier jeu à tirer vraiment parti d’un stick analogique sur console [3]. Et le premier jeu de plate-forme à donner un vrai contrôle de la caméra (même si parfois perfectible) et à proposer un univers vaste à visiter. Une vraie révolution, et toujours un jeu vénéré à juste titre.
Super Mario Sunshine… Tiens, lui, ce fut une petite déception. Même s’il comportait quelques bonnes idées, il s’avérait assez lassant car basé sur le principe d’un parc aquatique quelque peu lassant, et même un peu pénible (la musique, bof). Mais Yoshi était de retour, et il comportait de bonnes idées.
Super Mario Galaxy 1 & 2 : deux chef-d’œuvres sur Wii. Maniabilité nickel, univers gigantesque, le principe de la gravité utilisé de façon géniale, musique sublime, durée de vie infinie ou presque, si vous avez une Wii, il vous faut les deux, point.
New Super Mario Bros et New Super Mario Bros Wii : le retour de Mario à la 2D, et c’est finalement une bonne idée de voir le plombier revenir à un système de jeu plus simple et plus accessible à tous. Encore d’excellents jeux à ne pas rater.

Voilà, c’était juste un petit tour d’horizon des jeux Mario (et encore j’ai pas parlé des Mario Land sur Gameboy ou de la compilation Super Mario All Stars). Tout ça pour dire que les Mario, j’en ai mangé depuis 25 ans, et que j’ai pas envie que ça s’arrête. L’indigestion de champignons ? Connaît pas !

Alors… Mega-Happy Birthday Mario !!! Et encore merci à Shigeru Miyamoto d’avoir fait vivre à tous les joueurs des aventures aussi géniales.

  1. Mais oui, l’univers de Mario est cohérent avec lui-même, et c’est ce qui importe. Et oui, l’histoire est bien plus complexe que ce qu’il y avait avant.
  2. Si vous avez trouvé à quoi fait référence ce borborygme,vous connaissez vos classiques du jeu vidéo.
  3. Il est possible que Nights sur Saturn l’ait précédé, mais j’ai la flemme de chercher.

Sonic The Hedgehog est enfin majeur

Et oui, le hérisson le plus rapide du mondefête ses 18 ans aujourd’hui ! J’avoue que même en tant que Nintendo-addict, je m’étais pris une bonne claque quand j’ai touché au premier épisode de Sonic sur Megadrive en 1991. J’avais même failli abandonner Mario pour me jeter dans les bras de Sega ! Mais finalement, Super Mario Bros III puis Super Mario World m’ont fait rester chez Big N… Il y a eu de très bons épisodes de Sonic (Le 2 sur MD reste mon préféré), malheureusement, le personnage fait du sur place depuis qu’il est passé à la 3D, contrairement à son éternel adversaire plombier. Il faut dire que Sonic a vraiment du mal avec la gestion de la caméra… Dommage que Sega n’ait pas su capitaliser sur ce personnage pourtant devenu acteur majeur (ah ah) de l’industrie du jeu vidéo. Mais quand même, bon anniversaire Sonic !