Critique ciné : Thor

Attention : cette critique n’a pas pour d’autre but que de permettre  quelques jeux de mots foireux. Vous aurez été prévenus. Ah, et il y a aussi des SPOILERS.

Thor est un film que j’attendais peu. D’abord, parce que ce n’était pas un super-héros que je trouvais parmi les plus intéressants de la galaxie Marvel, ensuite parce que les premières bandes-annonces ou photos ne donnaient pas spécialement envie, et je me disais donc : « Mjolnir’ait peut-être pas le voir ce film-là ». Pourtant, j’avais quand même envie de le voir, puisqu’il s’agit d’une nouvelle étape avant l’arrivée du très attendu Avengers prévu pour 2012. Donc, direction le ciné vendredi soir.

Et dans l’ensemble, j’ai été assez agréablement surpris. Asgard’ très bien ce film.

Certes, le scénario est assez simple : Thor, fils d’Odin prétentieux et bagarreur, est banni du royaume d’Asgard et renvoyé sur Terre par son papounet après avoir fait une grooooooooosse bêtise qui est en fait indirectement causée par Loki, son frangin. Lequel Loki met en place un plan machiavélique pour récupérer le trône, profitant du fait que Thor est bloqué sur Terre. Heureusement, Thor est récupéré par la reine Amidala… euh, une archéologiste et ses collègues, et devra essayer de retrouver ses pouvoirs en récupérant son marteau, Mjolnir donc, coincé dans le Bricorama local sous la garde du SHIELD, retourner à Asgard pour réparer le lifting de Loki (très bien joué par Gad El Maleh (quoi non c’est pas lui ? )) et éventuellement revenir sur Terre bosser à la Poste [1]., parce que quand même, Nathalie Portman elle est quand même loin d’être moche et Thor nade yeux que pour elle. Et c’est ainsi, d’ailleurs, que se termina Thor.

(Bon, mon résumé est un peu Thor-du, je l’avoue.)

Tout ça pour dire que j’ai bien aimé Thor. Le personnage est plutôt bien joué par Chris Hemsworth, qui gagne en humanité au fur et à mesure du film, les motivations de Loki sont un chouïa plus complexe qu’on aurait pu croire, l’humour est bien présent et plutôt bien trouvé dans l’ensemble, et le temps ne s’écoule pas trop lentement. Du côté des défauts, on pourrait citer des scènes d’actions trop rares et manquant quelque peu d’enjeu et floutées par cette PUTAIN D 3D QUI NE SERT À RIEN. Le combat contre le Destructeur est en particulier un peu raté à mon goût : il s’agit normalement d’un des personnages les plus puissants de  l’univers Marvel, et il est détruit en moins de 2 minutes par Thor ? Quelle fainéantise. Il faut dire que situer l’action dans un désert, ça limite les interactions avec les décors, du coup, Thor n’aura pas trop l’occasion de montrer son iiiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnnnncroyable potentiel. Dommage, car quand il y va vraiment fort, Thor tue, et il n’y a finalement que peu de films de super-héros que Thor pille.

Sur ce, et pour ne pas entamer le peu de crédibilité qu’il me reste, j’arrête les critiques ciné. Jusqu’à Captain America, évidemment.

  1. On oublie souvent que sur Asgard, Thor est facteur.

7 comments

  1. Fanchy56 dit :

    Mdr!! J’ai vu le film hier soir et je valide le résumé, les commentaires et surtout les jeux de mots tordants utilisés a thor et a travers!!

  2. stephane dit :

    Alors, là je dis : « Non, non, non, non, non ».

    Thor est une adaptation ratée :

    – l’histoire des personnages est ré-inventée de manière minable. Loki a toujours su qu’il était le fils d’un géant des glaces (cf Bor), Jane Porter est autant astrophysicienne (pas archéologue, voyons) que moi prix Nobel de littérature, Thor n’a jamais été envoyé sur terre sous la forme de Thor. Et merci pour le Docteur Blake qui passe pour le dernier des losers. Kenneth Branleur ferait mieux de faire du Shakespeare que du Comics.

    – les décors d’Asgard sont tout pourri. C’est de l’image de synthèse façon Quiche. Ne parlons même pas de cette notion où Asgard flotterait dans l’espace. Il faut arrêter la colle Kenneth.

    – je sais bien que, contrairement à la FFF, il y a des quotas à Hollywood, mais avoir un acteur afro-américain jouer le rôle d’un « dieu » nordique, cela devient un peu n’importe quoi. Pour Nick Fury, pourquoi pas, même si l’interprétation de Samuel L Jackson est nullissime (il était un peu mieux en Jedi et vraiment meilleur dans d’autres films).

    – les géants des glaces sont tous pourris. Ils sont aussi géants qu’un joueur de basket. Rien à voir avec un géant. Ne parlons pas de la bête à la con qui rappelle plus un monstre de Doom 3 qu’autre chose.

    – le scénario est tout pourri.

    – Natalie Portman joue comme une quiche.

    – Et la 3D est un accident industriel. Quand on tourne en 2D, on reste en 2D, Kenneth.

  3. Zorglub dit :

    Excellente, la note de bas de page. Je dirais même Thor-dante !
    Et je partage l’avis sur la 3D, à éviter totalement pour ce film.

  4. @Stéphane : sur la réinvention de l’histoire, il s’agit de détails qui ne changent pas grand chose à la mythologie du personnage. Pour ce qui est d’accuser Kenneth Branagh, ben il est réalisateur, pas scénariste. Quand à la 3D, je suis sûr que lui-même est convaincu que c’est de la merde, mais il ne doit pas avoir trop le choix, si tu veux mon avis… Après, le film n’est pas parfait, mais je n’en suis pas sorti en me disant « c’est une catastrophe ». On est loin de Sucker Punch (je l’ai pas vu, mais les avis ont été assez unanimes sur ce dernier, il me semble ;-) ).

  5. stephane dit :

    « il s’agit de détails qui ne changent pas grand chose à la mythologie du personnage. »

    Comment?! C »est un peu comme si Tony Stark était designer de disque dur et de meubles avant de créer son armure.

    « Pour ce qui est d’accuser Kenneth Branagh, ben il est réalisateur, pas scénariste. » :

    Pour le scenario, il est pas responsable (juste coupable de l’avoir réalisé). C’est pour cela que je ne lie pas au scénario.

    « mais je n’en suis pas sorti en me disant « c’est une catastrophe » » :

    De l’inconvénient de ne pas aller au cinéma avec une fille qui s’appelle Thérèse.

  6. charled dit :

    D’accord avec la critique.

    La 3D n’est pas du tout exploitée sauf pour les titres ;-) et les pubs avant…

    Quant au scénario… Tout le film n’est finalement qu’une longue et unique scène d’exposition pour expliquer au public qui est Thor… Dommage que Brannagh se soit commis là dedans ou peut-n’être n’a-t-il pas eu la liberté de faire ce qu’il voulait s’il n’était effectivement pas scénariste.

  7. stephane dit :

    @charled: « La 3D n’est pas du tout exploitée sauf pour les titres et les pubs avant… »

    En ce qui concerne les pubs, elle est surexploitée comme du bétail ou les effets de reflets et CoverFlow dans Mac OS X.

    Il suffit de voir 2 pubs d’affilée (qui sont toujours en image de synthèse) pour être gavé par les effets exagérés (n’est pas Tex Avery qui veut). Quand on en a vu une, on les a toutes vu. Si on percevait la réalité comme c’est présenté dans ses pubs, bonjour l’angoisse.