Sonic The Hedgehog est enfin majeur

Et oui, le hérisson le plus rapide du mondefête ses 18 ans aujourd’hui ! J’avoue que même en tant que Nintendo-addict, je m’étais pris une bonne claque quand j’ai touché au premier épisode de Sonic sur Megadrive en 1991. J’avais même failli abandonner Mario pour me jeter dans les bras de Sega ! Mais finalement, Super Mario Bros III puis Super Mario World m’ont fait rester chez Big N… Il y a eu de très bons épisodes de Sonic (Le 2 sur MD reste mon préféré), malheureusement, le personnage fait du sur place depuis qu’il est passé à la 3D, contrairement à son éternel adversaire plombier. Il faut dire que Sonic a vraiment du mal avec la gestion de la caméra… Dommage que Sega n’ait pas su capitaliser sur ce personnage pourtant devenu acteur majeur (ah ah) de l’industrie du jeu vidéo. Mais quand même, bon anniversaire Sonic !

4 comments

  1. Franck dit :

    Et 18 ans après, j’y joue encore sur iPhone… comme quoi les bons jeux ne vieillissent pas ! Et pourtant ils ont pas changé une seule ligne de code, et Sonic et toujours à la limite d’être complètement impossible a manier…

    tiens je vais le lancer sur l’iPhone pour fêter son anniversaire ! :D

  2. pag dit :

    Chacun sa chapelle… moi j’étais Sega addict à l’époque de Sonic 1 : une mégadrive chez moi, une autre chez mes parents, une 3e chez mes beaux-parents (attention, ils avaient réussi à acheter une version japonaise, dont la fréquence d’horloge était boostée, c’était de la bombe !), bref : je n’aimais pas du tout le plombier moustachu et le monde Nintendo me semblait as been.
    Mais, comme toi Guillaume, l’évolution du hérisson aux basket rouges ne m’a pas satisfait non plus.
    Allez, nous sommes en 2009, voilà un an que ma petite famille s’éclate sur la Wii et que Super Mario Galaxy et Mario Kart sont nos 2 jeux préférés !
    Comme quoi, y a que les imbéciles qui ne changent pas d’idée :-D

  3. ikalimero dit :

    et celui la de billet il est sponsorisé ;)

  4. sonic dit :

    Arf normal que le hérisson soit plus à la page, il n’a plus vingt ans (…)