Say Hello to iPad !

La voici donc, la fameuse tablette, et son nom est bien iPad, comme prédit.

Et donc, qu’en penser ?

Pour moi, il y a plusieurs points fondamentaux à voir dans ce produit, et comme tous les produits Apple, il va être source d’émerveillement et de frustration.

Reprenons d’abord le matériel. On ne peut pas dire grand chose sur le design : c’est bien un gros iPod touch, en à peine plus évolué, mais en assez léger, même si les premiers commentaires annoncent un poids qui se sent bien en main. Et tout de suite, on constate qu’il lui manque peut-être un p’tit quelque chose, comme une webcam, et ça je trouve que c’est fort dommage.

Mais continuons. L’écran semble très brillant, très belle qualité, et un des arguments d’Apple est : « vous n’aurez plus envie d’avoir un cadre photo numérique ». Certes, avec l’adaptateur qui va bien, ça devrait le faire. Et surtout, vu que la plupart des cadres photos numériques sont une plaie à utiliser, il ne devrait pas y avoir photo (hin hin) sur l’utilisation de l’iPad pour tout ce qui est graphique en général.

Maintenant, regardons l’intérieur de l’appareil. C’est probablement dedans que se joue une partie du futur d’Apple : le processeur Apple A4. Si vous vous demandiez pourquoi Apple a racheté PA Semi, vous avez l’explication : pouvoir fournir ses propres processeurs à basse consommation, des processeurs très rapides et très puissants. 10 heures d’autonomie, et une vitsse qui semble vraiment au rendez-vous : des premiers commentaires, la réactivité de l’appareil serait très, très impressionnante. Selon John Gruber, ce serait même le point qui rendrait vraiment l’iPad attractive.

Côté OS, j’avais pensé qu’il ne s’agirait pas d’iPhone OS, or il s’agirait d’iPhone OS 3.2. Mince ! Et c’est vrai que l’interface ressemble fortement à celle de l’iPhone. Pourtant, j’ai l’impression que cette interface n’est pas finale, et que le vrai iPad OS sera la version 4 d’iPhone OS : un vrai système capable de faire s’envoler cet appareil.

Avec iBooks, mon pronostic sur la Gazette des sorciers se concrétise quelque peu… Et Amazon va devoir se bouger sérieusement les fesses. Même si nombreux sont ceux qui ne jurent que par le e-Ink, l’iPad risque de faire du mal. Parce que si le Kindle est excellent pour lire des livres, l’iPad risque d’être très bonne pour les livres, et exceptionnelle pour tout le reste.

iWork… Ça c’est bon ! J’adore l’idée de pouvoir travailler sur un document Keynote en mode multitouch et de pouvoir le diffuser directement via l’iPad (possible désormais pour toute application avec le nouveau SDK). À tester, mais ça pourrait être génial. Dommage que les applis soient par contre toutes payantes.

La plus grosse surprise de l’iPad, ça reste quand même le tarif. 499$ ! Alors certes, si on rajoute les options 3G et la grosse capacité de stockage, le tarif n’est plus le même. Mais quand même… Pour un produit que tout le monde pensait à 1000$, c’est une sacré bonne surprise.

De façon plus générale, Apple voit l’iPad comme le produit à mi-chemin entre l’iPhone et le portable classique, et ce n’est pas encore le produit ultime capable d’attirer tout le monde. D’un côté, il a des concessions, et peut-être qu’Apple a vraiment cherché à atteindre un prix qui lui semblait vraiment accessible. Il est clair qu’à moins de 500$, l’iPad aura forcément du succès.

Certains sont déçus car ils espéraient un système plutôt basé sur Mac OS X. Mais je crois que pour Apple le but était de faire un produit simple, utilisable par n’importe qui, et quand même très puissant. L’informatique classique est intimidante : le grand public a du mal à utiliser la souris et le clavier. Avec l’interface simple et épurée de l’iPad, le message semble plutôt être « je suis simple mais efficace pour la plupart des usages. » Dans le même ordre d’idée, l’absence de système de fichier va dans une logique de simplicité et d’interaction plus directe. À l’heure actuelle, la majorité des utilisateurs d’ipod touch ou iPhone n’ont pas accès au système de fichier de leur appareil et ça ne les empêche pas de dormir. Au contraire : ça leur rend l’informatique accessible.

Il y a un point très important dans la mise en scène de la présentation de l’iPad : le fauteuil. Le message est clair : « ce n’est pas un produit que vous utiliserez devant une table ». Prenons l’exemple de mon épouse qui surfe sur le canapé ou dans le lit. Le Macbook est très bien, mais son autonomie est moindre, il chauffe, et il est finalement un peu lourdaud pour des besoins finalement simples. Mais il ne pourra pas être remplacé tout de suite par un iPad pour d’autres raisons : capacité plus limitée, pas de multitâche… En revanche, ce dernier pourrait être un objet purement familial pour des utilisations sans prise de tête.

Enfin le dernier point sensible, ce sont bien evidemment les applications. Dés sa sortie, l’iPad propose plus de 120000 applications ! Mais là encore, elle ne donnera sûrement sa mesure qu’avec des applications taillées pour elles (iLife, anyone ?). Et je lui prédis un incroyable succès dans le monde professionnel. Attendez-vous à voir l’iPad débarquer rapidement dans les hôpitaux, chez les transporteurs ou bien d’autres endroits où vous imagineriez voir des Mac. D’autant que la question de l’intégration en milieu hétérogène se pose moins qu’avec le Mac, car finalement beaucoup plus simple.

Au final, l’iPad est comme d’habitude un produit de concessions qui ne pourra pas satisfaire tout le monde. Certains regretteront (avec raison) qu’il manque par exemple une webcam. Mais l’iPad va proposer une expérience utilisateur inimitable… et l’expérience utilisateur, c’est une des plus grandes forces d’Apple.

17 comments

  1. Miaousse dit :

    Bonjour
    Entièrement d’accord avec vous. Je suis retraité et accessoirement conférencier, sans ipod ni iphone qui sont sans intérêt pour moi contrairement à mon iMac 27″ i7, fabuleuse machine; pouvoir me trimbaler avec l’iPad pour diffuser le support keynote de ma conférence m’intéresse au plus haut point. Mais surtout, comme vous le dites très justement, la technique informatique est reléguée à l’arrière-plan. Et ça c’est un facteur qui va être déterminant pour permettre l’accès simple (et agréable cf dimensions de l’objet) au web et à un tas de choses pour un maximum de personnes. Je vais bientôt démarrer un cycle « d’assistance » destiné à des personnes totalement novices en informatique et je crois que l’iPad est le type de produit qui peut séduire tous ces gens qui aujourd’hui se sentent en voie de marginalisation technologique progressive dans notre société.

  2. jdo dit :

    Je serais moins enthousiaste que toi, essentiellement pour « l’orientation » qui est donnée par cette keynote : des jeux, un peu de presse. mais il est vrai que pour ce qui m’apparait, comme toi, des terrains à conquérir super intéressant (les milieux pro, l’éducation…), il va falloir laisser un peu de temps aux développeurs et aux concepteurs de ces applis…

    l’iPad version 1 m’apparait très (trop?) imparfait, mais il ouvre clairement une voie qui risque d’être très excitante…

    et j’attend moi aussi iLife version « touchscreen » avec impatience ! En espérant que ces déclinaisons ne condamnent pas la sorties d’éditions ’10 d’iLife et iWork pour Mac…

  3. Comdab : le produit version 1 est *toujours* imparfait. Mais il faut le sortir, sinon, ben il ne sort jamais, car les technologies évoluent en permanence.

  4. Éric L dit :

     » L’informatique classique est intimidante : le grand public a du mal à utiliser la souris et le clavier. »

    Justement ! Pour utiliser l’iPad, comme pour un iPhone, il faut quand même le synchroniser de temps en temps avec un Mac et c’est ce qui m’attriste. Je trouve l’iPad vraiment super mais il n’est pas indépendant !
    Exemple, les photos sont sur le Mac avec iPhoto puis copiées sur l’iPad… mouais…
    Mais je devine là MobileMe qui arrive : Apple aimerait peut-être qu’on mette tout dans le nuage, je ne serais d’ailleurs pas étonné que pour enregistrer un doc iwork on soit obligé de le faire sur un iDisk !

    Parce que finalement, la seule façon de partager les fichiers, vu que l’iPad n’à pas de gestionnaire, c’est bien le nuage : accessible à tous, tout le temps. On aurait besoin de SDSL rapidement pour tout ça.

    L’iPad je l’aurais préféré avec un gestionnaire de fichiers, même basique, un port USB (pour copier des pièces jointes par exemples – comment récupère t’on une PJ sur l’iPad ?) et une webcam (ce qui semble évident à tous).

    Chez engadget ou chez iLounge les vidéos montrent un manque de fluidité ou de réactivité flagrant… iPhone OS ou iPad pas assez puissant ? Comme pour l’iPhone, la V2 (iPad S comme Speed ?) sera sans doute plus intéressante. J’me tâte ! :-D

  5. Éric L dit :

    L’iPad devrais profiter à l’iPhone :
    – iWork, iBooks… ils fonctionnent sur iPhone OS version iPad et devraient donc fonctionner sur l’iPhone ;-)
    – iPhone OS4, sur iPhone, reprendra peut-être les pages qui se feuillettent des calendriers et des contacts de l’iPad par exemple.

  6. el docor dit :

    On est bien d’accord : produit super vu le prix. Pour l’éducation, ça sent le carton (ou le cartable).

    Par contre, il me semble qu’il manque quelque chose : il est où le « Home Server »? Cette grosse boiboite qui stocke toutes la musique de toute la maison (c’est prévu dans iTunes depuis la dernière mise à jour), mais aussi toutes les photos dans le même style (on aurait enfin une synchro des bibliothèques iPhoto… iLife’10???) et les documents, les films et tout le tralala qu’on utilise tous les jours. C’est vrai quoi, je vais pas trimbaler toute ma vie privée partout. Par contre, j’aimerai y accéder depuis l’extérieur (Accès à mon serveur?). Et pis en plus il ferait le backup de ma tablette et de mes autres machines (Time Machine). Bref, tout est là, yapuka remonter le Légo. Et là, on parlera enfin de l’informatique du futur!

    Pour les rigolos qui se foutent du nom iPad en référence aux soucis féminins, je leur fais gentiment remarquer que l’iPad n’est pas compatible avec les strings…

  7. ludo dit :

    Bonjour,

    Je partage l’avis de Guillaume.
    Certains sont déçus car ils ont certainement trop rêvé ces dernières semaines sur les propriétés de cet iPad.

    Apple a clairement dit les choses, l’iPad est un produit qui vient se glisser entre un iPod et un MacBook, et le produit final est exactement cela ! Le seul regret, comme beaucoup, c’est l’absence de iSight qui aurait été génial pour discuter rapidement avec la famille dans son canapé, bref un visiophone portable !

    Le reste est tout simplement parfait pour moi, bonne autonomie annoncée, un design qui est dans la lignée des autres produits, l’alu, etc. Bref que du bon.

    Une Tablette numérique c’est surtout pour consommer du contenu de façon nomade, ne comptez pas faire de la production avec ce genre d’appareil, c’est tout simplement impensable et difficilement réalisable.

    Cet iPad aura un succés incontestable chez les publicitaires, les animateurs TV, les lecteurs de eBook ou de BD (avec petites vidéo intégrées?) et chez les pros de la logistique (UPS ?) pour le peu qu’il y ait des softs développés pour ce produit.

    Je vous le dis franchement, si cet iPad sera capable de faire tourner FILEMAKER, j’achète tout de suite !

  8. Éric B dit :

    @Éric L
    Pour les photos, il y a l’adapteur USB et SD. Pour la pièce jointe, pourquoi vouloir la « récupérer »? Ne peut-elle arriver sur l’ordi principal indépendamment?

    En fait, l’iPad ne me parait pas tellement destiné à créer du contenu, comme un Mac, mais plutôt à le consommer, comme l’iPhone. Et c’est quand même un assez bon segment de la population (voyez téléviseurs). Mais puisqu’Apple insiste pour qu’on achète le contenu, il faudra un moyen simple de « sauvegarder » l’iPad pour pouvoir le restaurer qui n’oblige pas à posséder un couteux ordi. Je ne suis pas sûr que MobileMe fasse l’affaire.

  9. Jean Meyran dit :

    Le vrai prix de la bestiole, ce sont nos opérateurs qui vont nous le fixer… Pour une utilisation nomade, le prix de l’abonnement 3G va être déterminant. Je me vois mal en train de donner 45 € pour l’iPhone et tout pareil pour l’iPad. Peut-être une offre groupée ?

    Pour un usage uniquement domestique (iPad connecté sur le wifi de la maison, le prix est vraiment canon !), mais l’usage m’a moins convaincu. Je dis ça mais d’ici 6 mois, y’en aura probablement une à la maison ;-)

    La fragilité du bouzin me fait un peu peur aussi (surtout en nomade)

  10. el doctor dit :

    Existe-t-il un ArmBand comme accessoire?

  11. Sonyc dit :

    Pour reprendre l’article un peu ironique de 20 minutes, cet iPad sera probablement au pied du sapin de Noël 2010 pour mes grands-parents qui toujours émerveillés par le web et la technologie n’ont jamais osés se lancé dans l’aventure.

    Reste juste à savoir si une synchro régulière avec iTunes sera nécessaire ou si après une première connexion, on pourra l’utiliser sans ordinateur !

  12. RaF dit :

    Enfin un commentaire objectif et intelligent au sujet de l’iPad !

    Il est évident, comme tout le monde le souligne, que ce n’est pas l’ordinateur tactile attendu par beaucoup. Ceci explique sans doute bon nombre de commentaires négatifs … un moyen d’exprimer leur frustration alors qu’ils se voyaient déjà avec l’objet dans les mains. Et pour être honnête, c’était aussi ma première impression après la keynote : « eh merde, ça a l’air sympa mais je ne vois pas pourquoi je l’achèterai ! Moi, Mac-ophile averti, je ne pourrai pas profiter du dernier joujou de la Pomme ;-(« .
    En revanche, avec un peu de recul, on voit bien que la cible de l’iPad n’est pas ceux qui utilisent un MacBook aujourd’hui. Ou du moins pas ceux qui ont réellement les besoins d’un MacBook.

    L’iPad convient parfaitement à ceux qui ont besoin d’une machine portable ne disposant pas pour autant de toutes les capacités de productivité d’un MacBook.
    On connait tous pas mal de gens autour de nous qui ont un ordinateur portable qui ne leur sert qu’à surfer dans la cuisine, lire les mails dans le salon, visionner une vidéo au lit, partager quelques photos avec la famille, … ont-ils réellement besoin d’un MacBook ?
    Non, l’iPad est fait(e) pour eux ainsi que pour tous ceux (pas que les vieux ou les « Jean-Jacques » comme j’ai pu le lire) qui voudraient se mettre à l’informatique « juste » pour ça !

    PS : après observation, je m’aperçois que ma femme utilise on « vieux » MacBook Pro exactement de cette manière et il donne de sérieux signes de fatigue. Il y en aura alors sans doute un(e) à la maison quand même alors … sans doute ce qui explique pourquoi je viens de me réconcilier avec Apple;-)
    PPS : on dit « un » ou « une » iPad ?

  13. Nippotam dit :

    j’ai cru comprendre que itunes n’était pas indispensable. Il nous reste beaucoup de choses à découvrir de cet appareil. Je vous suggère la lecture de ce post dans tuaw.

    http://www.tuaw.com/2010/01/28/arthur-c-clarkes-2001-newspad-finally-arrives-nine-years-late/

  14. Damien dit :

    Est-ce qu’Apple va offrir (ou vendre) des logiciels capables de créer le contenu ?

    Comment créer les livres mais surtout les BD ?

    Jusqu’à maintenant, des sociétés tel qu’Aquafadas vendait leur savoir faire en tant qu’applications pour l’iPhone… mais Apple ne vendait pas de livre. Quid désormais ?
    Apple veut vendre du livre mais point de logiciel pour les mettre en forme !

    Il me semble qu’a l’automne, une société avait annoncé être racheté par « une grosse boite » pour une surprise en janvier…

  15. laurange dit :

    « ce n’est pas un produit que vous utiliserez devant une table » et tu regrettes l’absence de webcam ?

    Où pourrait-on placer l’ipad pour s’en servir de webcam en dehors d’une table ou d’un bureau sans donner l’envie de vomir aux correspondants à force de bouger ?

    Il faut un accessoire, un bras avec stabilisateur optique, mais direct sur l’ipad ça ne fait pas de sens pour moi cette webcam.
    L’ipad s’utilise à bout de bras mais ça ne viendrait à l’idée de personne de tenir sa webcam dans sa main, si ?

    • Y’a un Dock prévu pour, et t’es pas obligé non plus de vouloir faire de la visio durant 2 heures hein. Durant quelques minutes, et sans agiter la tablette dans tous les sens, ça devrait être jouable.

      Et rien n’empêche Apple de rajouter par exemple un stabilisateur optique. Oh pardon, il y est déjà : un accéléromètre :-)

  16. […] mise en scène. Même fauteuil. Même présentateur. Et pour certains, le même produit, mais cette fois-ci en version 2. La bonne […]