Lettre à mon banquier

 

Cher Monsieur G.,

Je viens de recevoir ce jour un courrier publicitaire de votre part (courrier que je joins à cette lettre car je n’en aurai certainement pas besoin, voir ci-dessous). 

 Dans votre courrier est écrit, je cite :

 « Vous pouvez être confronté à des décalages de trésorerie liés à une réduction de votre activité pendant l’été, au règlement des cotisations URSSAF  et autres charges, ou encore au financement d’un nouveau projet.»

Dans le petit fascicule associé à ce courrier, il est indiqué également :

 « Parce qu’il vous connaît, votre Conseiller bancaire peut réaliser un diagnostic précis de votre activité »

Ainsi que :

« Il vous propose des solutions pour donner plus de souplesse à votre trésorerie (ajustement de votre autorisation de découvert professionnel, affacturage, escompte, crédit de trésorerie).

 J’avoue : ce courrier m’a fait rire. Jaune, certes, mais rire.

 Car souvenez-vous : samedi 22 septembre, vous m’avez appelé vers 15h pour m’annoncer qu’un télérèglement d’environ 900 euros dont vous ne pouviez préciser l’origine allait mettre mon compte professionnel 20XXXXX à découvert. Il s’agissait d’un télérèglement pour l’impôt pour les sociétés. Je précise qu’à ce moment, le solde de mon compte était positif d’environ 500€. Je verse régulièrement tous les mois mon prélèvement pour mon scooter Piaggio MP3, pour lequel j’ai également souscrit un prêt chez vous en décembre 2010, sans même chercher à regarder ailleurs, parce qu’après tout, je fais confiance à ma banque. Même au plus fort de la crise financière qui a agité les banques françaises, ou durant la fameuse affaire Kiervel, je n’ai pensé à aller voir ailleurs, parce qu’après tout, tout se passait bien, ma carte bancaire a fonctionné à plein régime tous les mois, et je ne pense pas particulièrement avoir été un client pénible à gérer.

Je pensais donc que le bilan 2011 de mon entreprise annonçant un exercice positif de 21386 € pour 2012, et ma société n’ayant jamais eu à présenter un compte à découvert, vous auriez l’amabilité de simplement m’avertir du souci, accepter ce télérèglement en me proposant de procéder au plus rapidement au règlement de la différence, ce que je vous ai proposé de faire immédiatement en procédant à un virement à partir d’un autre compte. Mon compte aurait donc pu être à découvert d’un peu moins de 500 € durant environ 5 jours, au pire.

5 jours, sur plus de 2200 jours en tant que client dans votre banque, donc.

 

Mais lorsque vous m’avez dit que c’était impossible, et que, si j’ai bien compris, il fallait absolument que j’interrompe mon week-end en famille pour venir vous déposer la somme à l’instant même sans quoi vous rejetiez la demande de télérèglement, je suis tombé de haut. Il est donc possible, en 2012, d’avoir un tel comportement en tant que banquier avec ses clients professionnels ? Les mettre ainsi au pied du mur, sans même vous poser de question ou simplement regarder les bilans comptables, ou même regarder si ce problème ne pouvait pas être traité de façon plus intelligente ? 

J’ai donc pris acte de votre façon très particulière d’envisager la relation avec votre clientèle, et vous informe de ma volonté à ce jour de cloturer le compte bancaire professionnel numéro 20XXXXX de ma société Gete.Net Consulting.

Par ailleurs, je procède au remboursement intégral du prêt n°211XYZZZZZZ de mon véhicule Piaggio MP3. Les fonds actuellement sur le compte courant devraient être suffisants pour y procéder.

Suivant la cloture, les fonds restants devront être versés au bénéfice du compte Crédit Mutuel de Châtillon (RIB en PJ). 

Je n’ose vous demander également de bien vouloir procéder au remboursement des 20€ de frais sur rejet de télérèglement du 24 septembre, ne serait-ce qu’en dédommagement pour m’avoir ainsi mis les nerfs en pelote durant tout le week-end. Notez que si vous y concédiez, vous regagneriez quelques points de karma, ce qui ne serait pas si mal.

Je vous remercie de procéder à cette cloture dans les meilleurs délais et de m’informer de son suivi par écrit.

Enfin, je vous aurais bien proposé d’agréer l’expression de mes sentiments distingués, malheureusement, je ne suis pas très sur d’en avoir encore. J’en resterai donc à « Cordialement ».


 

16 comments

  1. Mr Kite dit :

    Tiens, Châtillon… Si c’est celui du 92, je connais très bien, puisque j’y habite.

    Pour comparaison, je tiens à votre disposition deux missiles que j’ai expédiés à la Banque Postale, et qui sont remontés jusqu’à la Banque de France.

    Cheers,
    JB

  2. PUMBAA dit :

    Terrifiant ! Nul ! A gerber !
    Bravo ! Magnifique ! Remarquablement écrit !Un modèle du genre !
    A envoyer au « Canard », à Mediapart ?, Julien Courbet ?

  3. PUMBAA dit :

    Voir actuellement « Le Monde d’Après » sur FR3

  4. Matthieu dit :

    AAAAaaaaaaahhhhh, comme ça fait du bien !! On devrait te payer pour réaliser nos fantasmes comme ça !

  5. Paul dit :

    L’exacte similarité avec la situation de notre société est troublante. On passe cette semaine au crédit mutuel.

  6. Signor D dit :

    Il faudrait prendre en considération La NEF, également: il faut acheter des parts de capital (environ 90€) et on peut ouvrir un compte (auprès du Crédit Cooperatif). http://www.lanef.com/

    D

  7. Paul dit :

    Très drôle cette lettre. Je vais prendre exemple sur cette prose pour écrire la même chose à mon banquier, le Crédit Mutuel (du Nord).
    Oui 4€ de découvert pendant 1 journée après 10 ans de bonne clientèle sans accros, ç’a coûte 16€ de commission d’intervention (pour un particulier, pas un pro).
    au final la situation est la même partout, mais pour le coup, les « pigeons » ne se mobilisent pas…

    PS merci pour votre prose en général, j’aime beaucoup

  8. ikalimero dit :

    Bravo Guillaume,
    si les usagers des banques agissait plus souvent comme toi, peu.t que nos cher banquiers gagneraient quelques points de QI et de bon sens

  9. John dit :

    Pourquoi ne pas citer le nom de cette banque ? Après tout, cela rétablirait la vérité. Quand on voit les milliers de publicités les faisant passer pour des pères Noël voués à distribuer l’argent de manière généreuse, on se demande s’ils croient eux-mêmes à leurs mensonges. Bravo !

  10. jpg001 dit :

    « Bonjour, nous vous informons que ce numéro est surtaxé.
    Bienvenue au Crédit Mutuel, où vous trouverez le même confort d’écoute qu’à votre ancienne banque. Veuillez taper 1 si vous avez compris. »

  11. sebastien dit :

    Ça ressemble fortement au mailing de la SG …

    Voila comment ça se passe quand le mailing est rédigé et envoyé par le « marketing au niveau national » …
    Ces derniers n’envisagent pas un seul instant la relation entre le gestionnaire et le client, qui peut être tendu …

    Continuez à mettre de la distance dans les relations … Ca fait comme un élastique qui pète, il revient en pleine gueule ! et plus ya de la distance, plus ça fait mal !

    Ici c’est une véritable provocation, dont le gestionnaire qui n’est qu’un « acteur » (quand ça l’arrange) hérite malgré lui de cette situation …

    Bref, une décision que je dois prendre … mais j’attends peut être la goutte de trop …

    Sebastien

  12. Alain LORTAL dit :

    Salut, Guillaume…
    Trés belle lettre . Un modèle du genre… Comme les relations que ta Banque entretient avec toi :-)
    J’avoue que personnellement, je peux avoir de l’humour, mais que le cas de figure présenté ne me ferait probablement pas répondre avec autant de répartie et de sang-froid que toi. Chapeau bas pour cela, donc !!

  13. Romain dit :

    Tiens, ce courrier me rappelle exactement un courrier que j’ai reçu, il y a peu de temps, de ma banque pro (une certaine enseigne noire et rouge) … Il y a un an le discours était « au vu de xxx, on peu vous accorder un découvert de 100 euros ». Maintenant qu’il y a quelques dizaines de milliers d’euros, il m’envoient des cartons d’invitation pour les autorisations de découvert.

    Je pense faire comme toi, je n’aurai peut être pas la grandeur de leur motiver ma décision de cette manière, mais cette pratique est vraiment du foutage de gueule.

  14. DanielH dit :

    Bonjour!
    Très très bien tourné ce courrier, parce qu’il me semble simple, concis et précis.
    Si seulement ce genre de réaction était plus fréquente, NOUS pourrions peut-être changer euh!!! non, bousculer un peu les choses dans ce monde de requins.

  15. Thierry dit :

    Au final, la banque t’a répondu ?
    Au moins des excuses ? Remboursement des 20€ ?

  16. Cybervince dit :

    Tout simplement magistral.
    Je la garde dans mes favoris, pour le jour où j’aurais besoin de clôturer un compte bancaire de la sorte :)