Michael Bay explose… sur scène

C’est l’histoire d’un fail incroyable.

Michael Bay, célèbre réalisateur de son état, connu entre autres pour ses films gavés d’explosion et le surtout très cher à mon cœur Transformers, a été invité par Samsung lors du CES pour participer à la présentation des  les nouveaux écrans incurvés de la marque. Sur scène, il commence à lire son prompteur, devant la foule qui attend ses commentaires dithyrambiques sur cette nouvelle technologie.

La scène est visible ici :

Je bosse pas mal dans le domaine de la présentation, et je me demande comment on peut arriver à un échec pareil. Et finalement, c’est assez facile à analyser.

1) Il n’y avait pas assez de préparation.

La préparation d’une présentation en public ne s’improvise absolument pas. Tout est calculé, minuté. Les keynotes de Steve Jobs semblaient avoir une fluidité naturelle qui n’avait justement rien de naturel : c’était surtout le travail d’une équipe durant plusieurs semaines. Quand on parle avec des employés d’Apple qui ont travaillé de près ou de loin avec Jobs sur le sujet de ses présentations, il ressort énormément de préparation (relire par exemple cet article de Mike Evangelist sur le lancement d’iDVD) et une maitrise de l’ensemble du processus.

Samsung n’a pas fait son boulot pour que tout se passe bien. Bay aurait du être briefé plus en amont, être capable de parler sans avoir besoin du prompteur. Que ce dernier ne remplace pas son discours, mais soit vraiment là pour l’aider à avancer dans son discours. Et l’aider à gérer le stress que pouvait poser une panne matérielle.

2) Bay n’y croyait pas plus que ça.

Le souci avec cette démo, c’est que si Bay y croyait vraiment, si il avait vraiment, vraiment cru au produit, il aurait pu, il aurait du trouver quelque chose à dire ou à faire. Quelque chose qui aurait pu permettre de laisser passer l’orage, plutôt que de s’arrêter en plein vol. « Désolé, mais il y a un petit problème technique, cependant, j’aimerais vous dire que durant les quelques heures où j’ai pu utiliser cet écran, j’ai été impressionné par la façon dont il améliorait l’immersion dans l’image », etc. Plutôt que de quitter la scène de façon assez précipitée (et piteuse).

Y avait-il une façon de limiter les dégâts ? 

Les pannes techniques durant une présentation peuvent arriver n’importe quand. Il existe plusieurs façons de gérer ce genre de troubles. L’une de ces méthodes consiste déjà à dupliquer le matériel, le mettre en redondance pour s’assurer qu’en cas de panne, le système puisse continuer de fonctionner. Cependant, je pense que cela avait du être fait, et il semble que la défaillance vint plutôt du prompteur. Pour autant, ce genre de situations ne devrait pas déstabiliser.

Lors des formations dites Train the trainer (formation de formateurs) chez Apple, on avait à donner une leçon sans projecteur. Pas de diapo, juste nos connaissances à diffuser. Exercice très difficile 1 mais à mon humble avis quasiment indispensable.

Il faut également apprendre à gérer le stress lorsqu’un imprévu arrive. Ça s’apprend aussi. On peut détourner l’attention sur autre chose. Un cas pratique : la télécommande de votre projecteur tombe en rade alors que vous présentez le produit révolutionnaire qui va assurer un futur confortable à votre entreprise. Que faire ? Un élément de réponse ici.

Enfin, si on n’a pas envie de mentir, ou si on ne se sent vraiment pas prêt… on n’est pas obligé d’aller vendre sa réputation à Samsung, Apple ou un autre. Probablement que Bay n’a pas besoin de ça pour vivre…

  1. Je me suis fait par exemple avoir à passer quinze minutes d’un cours de 30 minutes sur un sujet trivial, alors que je pensais réellement en avoir passé 5. Très étonnant, surtout quand on est filmé et qu’on revoit la vidéo.

2 comments

  1. Timekeeper dit :

    Au fait que Bay aurait dû trouver quelque chose à dire, j’ajouterais que le maître de cérémonie aussi : Bayxest en difficultés. L’animateur lui pose des questions visiblement préparées mais Bay bute sur chacune d’entre elles. Lui est (sensé être) un spécialiste de la présentation et aurait dû également changer de méthode. Pour lui Bay ne devrait être qu’un accessoire de son show et si il bug, au même titre que sa télécommande ne fonctionnerait plus, il aurait dû changer de méthode.
    En l’occurrence oublier le script et parler naturellement à Bay, d’être humain à être humain. De façon moins formelle. Ils ont forcément discutés avant, il aurait pu reprendre le ton qu’ils avaient dans les coulisses, partir sur quelque chose à base de compliment sur sa femme qui l’accompagne aujourd’hui et si il a croisé dans les coulisses, n’importe quoi de familier et d’informel. Ramener Bay sur quelque chose de facile, qu’il connais : comme il ne connais pas son discours, il reste la vie ou ses films.
    Mais continuer comme si de rien n’était avec des questions apprises par cœur auxquelles Bay était incapable de répondre, c’était non-assistance à personne en danger.