Nouveaux MacBook Pro, Lion… Mon opinion

Opinion dont tout le monde se fout peut-être, mais c’est mon blog, et je dis ce que je veux dessus.

Après cette mise au point importante… :-) Considérons donc que je me suis bien vautré sur les MacBook Pro. Pas de SSD à tous les étages, lecteur DVD en standard, mais l’arrivée de LightPeak Thunderbolt. Donc, vous le saurez : la prochaine fois que je fais une prévision, allez sur un autre blog plus intéressant, je sais pas moi, allez chez Lok MacBrains, David Bosman, WeLoveMac ou encore chez Anthony Nelzin par exemple1.

Donc, pour le MacBook Pro, j’ai été mauvais, mais je pense que j’ai juste quelques mois d’avance, vous verrez bien, je finirai par avoir raison, si si. Mais surprise, Apple a lancé sa petite bombe de la journée avec le débarquement d’une version développeur de Mac OS X 10.7. Au passage, observez le changement radical chez Apple :

  • Début des années 2000 : Mac OS X est présenté et lancé en grandes pompes à chaque conférence majeure. Et ceci, jusqu’à 2007, avec la présentation de Mac OS X 10.5 à la keynote de la WWDC.
  • 2008 : Steve Jobs annonce lors de la conférence de la WWDC que le prochain OS s’appellera Snow Leopard. Et ? C’est tout. Seuls les développeurs auront le droit d’en savoir plus lors de la conférence de Bertrand Serlet. Il aura quand même droit à une petite démonstration un an plus tard pour la keynote de la WWDC 2009. Mais le cœur des démos, c’est clairement iOS, et Apple prépare le terrain pour 2010…
  • 2010 qui ne verra d’ailleurs pas de nouvelle version majeure de Mac OS X. On saura juste que Lion sera le nom de code de la 10.7, et fin 2010, on a droit à une petite démo de quelques minutes qui montrent que Lion sera Mac OS X + plein de gros morceaux d’iOS. « Back to the Mac », qu’ils disaient…
  • 2011 : annonce de la Developer Preview de Lion, en même temps que des nouveaux MacBook Pro. Il y a encore 4 ans, Apple aurait organisé un Special Event, là, c’est tout juste si les attachés de presse sont mis au courant.

Cela indique surtout que Mac OS X, même s’il est toujours important pour Apple, n’est plus le produit à succès qu’il a été, et va s’imprégner de plus en plus de la philosophie d’iOS. Si on veut connaître le Mac du futur, il suffit de regarder vers l’iPad.

La plus grande question (pour moi) restait quand même de savoir ce qu’il allait advenir de Mac OS X Server après l’annonce de la mort des Xserve. Quid du Mac mini Server ? Et bien, la réponse est celle que je pensais depuis quelques temps : Mac OS X Server a été fusionné dans Mac OSX. Enfin, pratiquement : à l’installation de Mac OS X sur un poste, on pourra ajouter le package Serveur.

Ce que, grosso modo, Mac OS X Server fait déjà aujourd’hui.

En effet, le logiciel d’installation de Mac OS X Server, c’est un Mac OS X tout ce qu’il y a de plus standard sur lequel Apple rajoute une couche et des outils d’administration serveur à l’aide d’un package dédié. Dans quelques mois, passer sur Mac OS X Server à partir d’un Mac client ne vous coûtera pas plus cher, pour un nombre illimité de clients.

C’est une stratégie audacieuse, mais intéressante. Et surtout, elle montre qu’Apple veut continuer son serveur, même s’il ne cherche plus à attaquer les marchés d’il y a quelques années. Le temps passe, Apple reste une entreprise orientée utilisateurs, mais sa solution serveur est viable auprès des petites entreprises, donc autant la pousser dans cette direction. Le risque, c’est peut-être de ne pas être au final assez cher. En effet, qui pourrait avoir confiance dans un système serveur qui ne coûte pas plusieurs dizaines de milliers d’euros ? ;-)

Alors, certes, on peut se demander de quoi sera fait ce serveur, Apple ne parlant plus de certaines fonctions majeures des versions précédentes, comme le Netboot ou Podcast Producer. Cependant, il est intéressant de voir qu’elle parle de solutions de gestion centralisée de la partie Mac, mais également tout ce qui touche à iOS avec le nouveau Profile Manager ou une gestion simplifiée du protocole WebDAV. Apple prévoit donc que Mac OS X Server sera un complément utile à des déploiements d’iOS en masse… À voir. Mais je ne suis pas surpris outre mesure de la voir se déplacer là où est son cœur de marché, à savoir, les petites entreprises. Mais je peux comprendre que ceux qui ont investi sur des solutions très coûteuses et orientées sur des structures plus importantes soient inquiets…

Dire que je suis épaté par Lion serait également excessif, mais je suis très intéressé par ce qu’Apple propose aujourd’hui, et curieux de voir ce que sera le produit final. L’été n’est pas encore là, et Lion a encore le temps d’évoluer. Surtout qu’il semblerait qu’une certaine tablette recevra bientôt une mise à jour majeure, et iOS évoluer d’ici là…

Mais surtout, je pense que pour les consultants du monde Mac, il ne faut pas se voiler la face : Apple tire aujourd’hui la majorité de ses bénéfices d’iOS. Le Mac n’est plus sa plate-forme de prédilection, le futur sera tactile, et le PC (et le Mac) sont condamnés à disparaître dans les dix prochaines années. On peut pleurer là-dessus, tout comme on a pu pleurer sur l’abandon de Mac OS 9, des disquettes ou des PowerPC. Plutôt que de s’apitoyer sur le passé, il est urgent de regarder ce que l’avenir nous offre comme opportunités et les saisir. De préférence avec le sourire, même si ce n’est pas toujours facile.

  1. Name dropping particulièrement pas gratuit, donc les gars, n’oubliez pas les petites coupures sur mon compte en Suisse, merci.

12 comments

  1. […] This post was mentioned on Twitter by Guillaume Gete, Gironde informatique. Gironde informatique said: Serial Serveur » Blog Archive » Nouveaux MacBook Pro, Lion… Mon opinion http://t.co/KtXVe0x […]

  2. […] d’abord, comme Guillaume Gete l’a déjà expliqué, il n’y a aucun changement profond sur la manière dont est faite OS X Server. Depuis […]

  3. charled dit :

    « Le risque, c’est peut-être de ne pas être au final assez cher. En effet, qui pourrait avoir confiance dans un système serveur qui ne coûte pas plusieurs dizaines de milliers d’euros ? »

    Ceux qui s’intéressent aux serveurs Linux gratuits mais complexes à gérer (ligne de commande) et qui verront là un compromis intéressant : Unix mais facile gérer pour pas trop cher… ?

  4. Patrick75 dit :

    A mon avis Apple se recentre sur les consommateurs finaux (et continuera par la meme à servir les petites entreprises) avec un marché énorme, un serveur domestique simple et intuitif comme Apple sait si bien le faire, car la plupart des foyers ont désormais plusieurs ordi et la gestion centralisée des médias et des documents, c’est le bordel ! en plus Mac OS Lion pourra amplifier le phénomène de switch, les particuliers délaissant leur PC dans un réseau domestique pour des macs… je rêve ou j’ai rien compris ?

  5. babgond dit :

    Concernant le prix d’une licence serveur, un Windows Server Entreprise 2008R2 version Educ est vendu 292€HT.
    Un Snow Leopard Server Educ est vendu 401€HT
    Donc une version Mac OS Server à 110€, c’est le monde de l’Éducation qui va pouvoir se réjouir !
    Car dans l’éducation, le prix est souvent un problème. Ça ne nous dérange pas, de ne pas payer plusieurs dizaine de milliers d’euros pour un OS ;)

    j’espère tout de même que le NetBoot va réapparaitre…

    Dans 10 ans plus de Windows et de Mac OS…. je trouve tout de même que c’est un peu tôt !

    J’ai également hâte de savoir si on va pouvoir virtualiser 10.7 comme on peux virtualiser 10.6 server !

  6. François dit :

    Vautré sur les MacBook Pro ?
    Pas tout à fait : regardons la partition Recovery HD amenée par Lion.

  7. pulsation dit :

    « le futur sera tactile, et le PC (et le Mac) sont condamnés à disparaître dans les dix prochaines années. »
    Cela signifie-t-il que dans 10 ans on n’aura plus besoin de travailler, donc plus besoin de clavier? :p

  8. Je n’ose même pas imaginer la disparition du Mac. D’ailleurs est-ce vraiment possible ?
    La tablette c’est une chose, l’iPhone une autre assez proche mais l’ordinateur est quand même indispensable.
    Même si dans 5 ou 10 ans la tablette (iPad ou autre) sera devenu un genre d’ordinateur (puissance, multi-sessions, créations de contenu, indépendance d’un ordinateur etc.. et qu’ainsi l’utilisateur lambda pourra n’avoir que ca et pas de vrai ordinateur pour mettre ses films, photos, musiques, faire ses montages, partager etc.. Il est des « catégories » de personnes qui auront toujours besoin d’un vrai ordinateur !
    Prenons un photographe ou un graphiste ou un architecte, peu importe.. ces gens là ne pourront jamais réaliser leur travaux sur un iPad (même un iPad survolté etc.) car la tablette par définition ne fait pas 3kg et 24″ d’écran !
    Même si l’ordinateur devient tactile, même si l’OS change pour se rapprocher encore plus d’iOS (ce que je ne souhaite pas mais que je ne contrôle pas plus), l’ordinateur existera toujours. Il sera peut-être amené à être extrêmement différent de la forme sous-laquelle on le connait aujourd’hui, peut-être sera t’il un peu à l’image d’une Cintiq de WACOM.

  9. ouai et bien quand j’ai utilisé l’ardoise numérique …

    la poussée d’excitation est devenue frustration tant le système n’est pas souple …

    ce ne sont que des défauts/ choix d’ergonomie mais l’OS a encore de bon jour devant lui …

    le marché des professionnels existent quand même, et pour le moment on ne peut pas tout faire avec iOs

    à suivre …

    sebastien

  10. Alain LORTAL dit :

    Disparition des macs dans 10 ans ? à la fois probable et improbable :
    – probable : comme iPapy, le notait il y a quelques temps, il y a une recomposition du marché (largement sous l’impulsion d’Apple et des « iBidules » et le grand public -mais pas seulement lui- a tendance à abandonner les « camions » que sont les Macs -et les PC pour probablement les remplacer par une tablette. Et ce phénomène ira crescendo, avec les évolutions qui vont faire se rapprocher dangereusement la tablette de l’ordinateur classique. Les pros aussi seront affectés : les tablettes par exemple, auront surement un impact sur un produit très affectionné des graphistes, mais que pour l’instant peu ont les moyens de se payer : la Cintiq de Wacom, qui n’est jamais (en gros) qu’un gros iPad spécialisé. Au fur et à mesure que l’iPad deviendra capable d’accepter une plus grande nuance de toucher tactile (niveaux de pressions), de généraliser le Rétina Display sur des formats importants, puis à horizon plus lointain de passer à l’écran virtuel ou holographique, les professions tels que graphistes, mais aussi architectes et photographe et ingénieurs en CAO et DAO (demandez-vous pourquoi Autodesk revient sur Mac…) basculeront dessus…
    la question c’est de savoir si alors, les ordinateurs « classiques » auront une raison de subsister dans un marché de niche…
    – improbable : pour l’instant, malgré l’ampleur du phénomène, l’iPad a encore un côté « effet de mode » et probablement un côté volatile. Tout dépende ce que voudra en faire Apple. Si elle persiste à en faire un écosystème très fermé et dépendant que le temps passant, elle a de plus en plus tendance à vouloir contrôler, il y aura très probablement une place pour les ordinateurs, concept tel que nous le connaissons aujourd’hui…
    Voilà… Désolé d’avoir été si long :-)

  11. Goldevil dit :

    Même s’il y a une convergence iOS – MacOS, il reste quelques différences qui restent et qui sont fondamentales.
    Les iBidules sont orientés sur le plus large public possible. L’ergonomie est fabuleuse (intuitive et efficace) pour beaucoup d’applications.
    Les Macs propose une interface a l’ergonomie bien étudiée mais laissant la place à toutes les applications possibles et imaginables. The sky is the limit. A peu de choses près, l’utilisateur a le contrôle total de son ordinateur. Mêmes les utilisations les plus tordues sont possibles.

    Les iBidules ont un hardware très bien étudié mais focalisé sur des types d’applications bien particuliers (comme les jeux). Les Macs sont bien plus flexibles, en particulier les machines comme les MacPro. On peut y brancher n’importe quoi. Avec un certain prix au niveau de l’ergonomie.

    Il restera une place pour les machines techniques : pointeurs de précision (une souris est tout de même 10 fois plus précis que mon doigt, et le stylet de ma tablette Wacom aussi), un vrai clavier (c-a-d avec a feedback sensoriel qui ne nécessite pas de regarder le clavier), et la liberté d’avoir un hardware particulier (plein de ram, plein de stockage, plein de réseau, périphérique particuliers…).

    La convergence iOS MacOS va continuer mais je ne sais pas jusqu’ou. Si Apple vise à ne vendre que des iPads, ils vont perdre une partie de leur clientèle et je ne vois pas comment les gens vont utiliser un écran tactile et iOS pour développer pour iPhone.

    L’avenir d’Apple est peut-être dévoilé par l’intéressant concept du Motorola Atrix. Cela fait des années que je rêve d’avoir une docking station pour mon iPodTouch/iPhone intégrée à mon MBP. Une fois « pluggé », le login est automatique et l’ensemble de mes données utilisateurs sont celles stockées sur l’iPodTouc/iPhone. Je ne parle pas de synchronisation mais vraiment d’une seule base de données stockée sur le périphérique mobile. De plus, l’écran sensitif de l’iPhone peut servir de touchpad de luxe.

  12. nzo dit :

    Ca fait 30 ans qu’on nous annonce la mort des PC, la preuve ;)