Un MacBook Pro sans DVD ?

J’ai posté cet après-midi sur Twitter mon avis sur les caractéristiques potentielles d’un prochain MacBook Pro. Attention : cela n’est pas une vérité absolue, je n’ai même pas eu d’info à ce sujet par quelqu’un d’Apple, c’est juste une supposition par rapport au marché actuel informatique. Je disais donc ceci :

Prédiction pour le prochain MacBook Pro : DVD out, SSD 64 Go mini standard + DD classique. + de batterie.

Évidemment, c’est une prévision très audacieuse que de penser voir disparaître le lecteur DVD des Mac portables d’ici quelques mois. Et pourtant, pourtant… je pense que ce mouvement risque d’apparaître bien plus vite que ce que l’on pourrait croire.

1) On lit de moins en moins de films sur DVD sur nos ordinateurs.

Il y a dix ans, votre seule possibilité pour disposer d’un film sur votre ordinateur était de disposer d’un lecteur DVD. Et nous avons tous dépensé beaucoup d’argent pour disposer de nos films sur une petite galette.

  • À cette époque, la différence de prix d’achat entre un disque dur d’ordinateur portable et d’un film en DVD était très significative, et la capacité des disques durs ne permettait pas de stocker beaucoup de données. Une galette pouvait contenir un film de 4,7 Go. Le disque dur de mon PowerBook G4 en 2001 disposait en standard de 10 Go. Votre iPhone en a au moins 8. En janvier 2001, un disque dur de 61 Go en 3,5″ (qui ne tenait même pas dans votre portable) coûtait 388$, soit 7,31$ au Go. Aujourd’hui, 1 tera-octet en 2,5″ coûte moins de 130$, soit 13 cts le Go… soit 50 fois moins !
  • Par ailleurs, les formats de compression n’étaient pas très bons sur les ordinateurs : il y avait une vraie différence qualitative entre un film sur DVD et ce qu’on pouvait avoir sur les écrans de nos ordinateurs.
  • Internet et le haut débit étaient bien moins présents qu’aujourd’hui : avant de disposer de nos lignes à haut débit à plusieurs Mb/s, nous devions nous contenter de nos maigres modems à 56K…
  • Surtout, sur un seul disque de poche, je peux disposer de centaines de films ou épisodes de séries télé, même téléchargés légalement avec iTunes (tiens tiens). Pourquoi finalement m’encombrer avec des DVD en voyage ?

On pourra m’objecter que ce n’est pas vrai, que vous utilisez à titre personnel votre lecteur DVD en voyage, etc. Mais je pense qu’Apple analyse très clairement les usages de ses produits, et que chaque cas particulier ne représente pas la réalité.

2) Le lecteur DVD est de moins en moins utilisé pour installer des logiciels.

Les débits aidant, les logiciels sont de plus en plus téléchargés. Je me souviens avec émotion il y a 15 ans lorsque j’allais acheter mon CD d’Univers Mac et que je passais des heures à fouiller dedans pour  tester des logiciels à en pourrir mon Mac. Désormais, ce sont les sites Mac comme MacGe, Welovemac and co qui nous pourrissent nos disques durs en nous conseillants moult merveilles.

Alors certes, certains GROS logiciels nécessitent un DVD pour s’installer. Mais même la CS5 peut être téléchargée… Et il n’est pas inimaginable que les logiciels désormais passent sur clé USB, comme Apple l’a fait avec le DVD d’installation du MacBook Air qui est une toute ch’tite mignonne clé. Moi je verrais bien l’installation de Final Cut Pro à partir d’une clé 64 Go : probablement moins de problèmes techniques, moins de problèmes avec les archives sur plusieurs disques à gérer, etc. Mais ça serait peut-être un cas extrême, et Apple préférera encore peut-être durant quelques temps fournir ce soft sur DVD, l’utilisation d’un lecteur DVD externe ne posant aucun problème. Et pour les gens qui ont un portable, il y a des chances qu’ils aient aussi un PC ou un Mac à portée de main pour utiliser le partage de DVD.

Les jeux vidéo ? Voyons, maintenant qu’il y a Steam sur Mac, pourquoi s’embêter encore avec des DVD ?

Et puis, reste évidemment cette fameuse icône qui a débarqué il y a quelques semaines sur nos disques durs…

Si vous vous demandiez pourquoi on pouvait désormais s’acheter Apple Remote Desktop ou Aperture pour un cinquième du prix en boite… c’est peut-être aussi pour préparer le terrain à la prochaine révolution matérielle du Mac. Songez que l’installation d’un iWork pèse moins que le dernier Tom-Tom de votre iPhone. L’App Store est la preuve que la dématéralisation a déjà marché pour les mobiles.

Enfin, n’oubliez pas que chez Apple, le logiciel et le matériel évoluent ensemble. Le Mac App Store est peut-être la preuve que le lecteur DVD n’est déjà plus le futur pour Apple.

3) On sauvegarde de moins en moins sur DVD.

Graver des données sur un DVD vierge n’est plus aussi intéressant qu’il y a 10 ans :

  • On met beaucoup moins de données sur un DVD que sur un disque dur.
  • Le ratio temps perdu/vitesse est clairement en défaveur du DVD, le coût d’un disque dur est tellement ridicule qu’il est plus rapide et moins cher de sauvegarder sur plusieurs disques différents que de graver plusieurs DVD (à moins d’avoir très, très peu de données).

J’ai calculé que sur mon MacBook Pro, j’avais utilisé moins de 5 fois mon lecteur DVD en 3 ans. Et encore, j’aurais sûrement pu m’en passer. Et pour faire une sauvegarde complète de mon disque interne actuel, il me faudrait maintenant 25 DVD double couche…

4) Apple n’aime pas se pourrir la vie avec le passé.

Le premier MacBook Air était un terrain d’expérimentation. Le nouveau modèle a été conçu autour du SSD et s’arrache, malgré l’absence de lecteur DVD.

« Oui, mais moi j’ai encore besoin d’utiliser un lecteur DVD pour transférer des fichiers, pour faire mes sauvegardes, pour lire mes films, pour… ».

À ceux-là, je rappelerai qu’en 1999, on utilisait la disquette pour démarrer pour réparer un disque, pour installer un système, pour transférer des documents, etc.

« And then this happened » 1

Apple avait OSÉ sortir un ordinateur qui n’utilisait pas les anciennes technologies du Mac (ni ADB ni SCSI au profit du tout nouveau USB), et qui sacrifiait le sacro-saint lecteur de disquettes au profit de… euh, rien. Apple pensait qu’Internet permettrait le transfert de fichiers, que le réseau Ethernet en standard ça serait bien mieux, etc. Tout le monde a hurlé que les disquettes seraient indispensables, qu’on en aurait toujours besoin pour travailler. Jusqu’à ce que la disquette disparaisse quasiment du paysage informatique. Ça a pris un peu de temps, certains ont du acheter un lecteur de disquettes USB externe2 , mais c’est arrivé. L’iMac aurait du être un échec, il a marqué le renouveau d’Apple.

Je l’ai déjà dit : Apple est souvent la première entreprise à intégrer une nouvelle technologie, mais elle n’hésitera pas non plus à être beaucoup moins conservatrice et à s’en débarrasser si nécessaire.

5) OK, mais on met quoi à la place ? Un trou ?3

Non, quand même pas. Mais si on retourne le MacBook Pro et qu’on l’ouvre, on voit que le lecteur DVD prend vraiment beaucoup de place… Pas loin du quart de la machine. Que peut faire Apple de cette place ?

Pour moi, la solution la plus logique serait de mettre un SSD EN PLUS d’un disque dur classique. Le SSD est vraiment révolutionnaire, c’est la technologie qui a donné le plus grand coup de fouet à l’informatique depuis longtemps. Avec un SSD, tout va vraiment beaucoup plus vite, l’ordinateur est silencieux, etc. Le problème, c’est le coût : on n’est pas encore à la parité entre SSD et disque à plateaux. Mais ça devrait arriver d’ici 18 mois maximum. En attendant, Apple pourrait très bien utiliser la place dégagée par le lecteur DVD pour mettre un deuxième disque classique. Ainsi, on cumule l’avantage d’un disque de grande capacité pour le stockage longue durée et le SSD pour garder une vitesse de transfert optimale. Avec éventuellement un assistant à la Apple pour délocaliser facilement son dossier de départ sur le disque externe ou seulement une partie des données comme la bibliothèque iTunes. Et une option sur l’Apple Store pour virer le disque dur et mettre un deuxième SSD à la place.

Mais même avec un deuxième disque, il restera encore dans un 15″ ou un 17″ de l’espace disponible… pour mettre par exemple encore plus de batterie. Car on a toujours envie d’avoir plus d’autonomie dans nos portables, mais avec deux disques, celle-ci risque de chuter légèrement. Pourquoi donc ne pas imaginer que la batterie pourrait occuper toute la longueur du MacBook Pro ? Et Apple aurait même éventuellement le luxe de rajouter quelques ports sur le côté gauche : pourquoi pas de l’USB 3, un deuxième FW800, un port eSATAp, le fameux LightPeak… Et toujours le lecteur DVD en option. Certes, un accessoire de plus à emporter avec soi dans certains cas, mais tellement rares finalement que dans quelques mois, on n’y pensera même plus.

Évidemment, tout ceci n’est que supposition. Évidemment, je peux me planter à 100%. Mais tout de même, il n’est pas interdit de penser que si Apple voulait une nouvelle fois marquer les esprits, elle pourrait annoncer dès maintenant la mort du lecteur DVD.

Et si cela arrive, vous l’aurez lu ici en premier. Gnark gnark.

  1. Pour reprendre le génial article de Marco Arment
  2. Et encore, le lecteur DVD externe existe déjà, alors qu’il a fallu attendre des mois après la sortie de l’iMac pour voir débarquer des lecteurs de disques USB…
  3. Cela me rappelle furieusement la voiture non-fumeur de Jacques Calvet dans les Guignols…

19 comments

  1. ManOnDaMoon dit :

    L’absence de lecteur DVD sera une vraie tare tant qu’on n’aura pas la possibilité d’importer assez facilement notre DVD-thèque. Actuellement, un film prend facilement une heure avec Handbrake, mais Apple proposera peut-être quelque chose de plus user-friendly et de plus rapide.

    C’est effectivement mon avis perso et mon cas particulier, mais le retrait de ce périphérique de la gamme MacBook et MacBook Pro me ferait réfléchir à aller voir ailleurs, et tant pis pour l’OS. Ma DVD thèque représente un investissement plus considérable que ma collection de disquettes, et lorsque je regarde un film sous ma couette, c’est déjà pas pratique de maintenir MB droit, mais je ne parle même pas de gérer le cordon supplémentaire du lecteur externe. :D

  2. Kouigna Man dit :

    Ce serait une très bonne nouvelle. Dell le fait déjà depuis un moment sur des petits portables de sa gamme pro. Le PC portable dispose d’un bloc lecteur CD et batterie supplémentaire qui se greffe sous la machine (elle devient plus épaisse). En déplacement on retire ce bloc et l’on se retrouve avec un PC tout fin et léger, équivalent du MBA.

    Bref, bon exposé mais il manque la réflexion sur la cannibalisation et différenciation entre MBA et MBP dans ce cas là.

    • Je n’ai pas voulu aller jusque là, l’article était déjà long ;-) Mais c’est sur le poids, la connectique et la taille d’écran/équipement que ça se jouera. Comme maintenant en fait.

  3. JegnuX dit :

    Ca fait un ptit moment déjà que je pense et que j’espère que c’est ce qu’Apple fera :)
    http://twitter.com/#!/JegnuX/status/23798741303566336
    :p

  4. […] This post was mentioned on Twitter by Guillaume Gete, FaWaaZ. FaWaaZ said: Un MacBook Pro sans DVD ? http://bit.ly/fgZd1E […]

  5. Raphael dit :

    En lisant cet article, dans mon lit, après avoir vu un DVD d’une série, dont je n’ai pu regarder quelques épisodes à cause de rayures… je me suis dit : « ok, la dématérialisation, je plussoie ». Jamais je n’utilise de DVD en déplacement, et pour des raisons de zonages de DVD, j’utilisais déjà un lecteur externe, pour les rares fois où je devais utiliser le DVD. Puis l’autre jour, je voulais ré-installer un jeu, et… j’étais dans un autre pays encore, et n’avais pas le DVD sur moi et je me suis dit « ok, la dématérialisation, je re-plussoie ».
    Et puis à l’aéroport, ou en allant au boulot, mon épaule me chuchote souvent : « Dis donc mon pote, si Steve veut faire tomber le lecteur DVD, je re-re-plussoie… » bien que le remplacer par batterie + stockage SSD ou autre ne ferait rien gagner en poids (voir meme en prendre ??)
    Quoiqu’il en soit, la fin du DVD serait une évolution totalement naturelle, ça arrivera tôt ou tard. D’ailleurs, souvenez-vous, Steve a souvent expliqué que le lecteur Blue-Ray, ce n’était pas sa priorité car il comptait, une fois de plus, sur les supports « dématérialisés ».

    So say we all…

  6. Éric L dit :

    La disparition du lecteur/graveur de disques n’est qu’une question de temps. Au delà des Mac, je me demande même pourquoi les DVD et BluRay existent encore, si j’étais Dieu j’aurais déjà changé tout ça en clef USB.

    Ce qu’il manque cruellement en revanche, c’est un format numérique du DVD, je m’explique : je met un DVD dans mon lecteur et hop menu, bonus, blabla… En revanche si je télécharge un film je n’ai QUE ce film, éventuellement je peux changer la langue si j’ai de la chance.
    Il faudrait donc un format de fichier universel qui, lorsqu’on l’ouvre, propose tout ce que peut compter un DVD avec un menu d’intro et des suppléments accessible, dans un seul fichier.
    Evidement, la comptabilité iTunes et autres serait indispensable.

    Le problème se pose quand je rippe un DVD, soit je rippe le film seul – adieu les bonus – soit je rippe le DVD avec son interactivité – adieu la compatibilité iTunes !

    J’avais bien fait un email à Jobs pour lui proposer l’idée, je ne m’attendais pas à une réponse mais j’espère que l’idée fera son chemin, laissez moi rêver :-D !!

  7. @Eric L : en fait le format existe déjà, puisque c’est ce que permet iTunes LP. Reste à voir si l’industrie serait encore prête à mettre de la thune dans cette techno… Côté musique, ça a été plutôt non.

  8. Alarache dit :

    Question d’un ami vidéaste pro qui vient d’investir lourdement dans un Mac Pro:
    Il tourne en HD, monte en HD et ensuite:
    Comment donner une copie HD au client?…
    En DVD?: perte de la HD…
    En Blue Ray: impossible sur Mac….
    JE n’ai quasi jamais touché à une télé plate: ont elles des port USB? Peut on avoir accès et lire une video HD depuis ce port s’il existe?…

  9. Goldevil dit :

    Je suis d’accord avec l’idée que le DVD va bientôt disparaître de nos machines mais je pense aussi qu’il n’est pas le dernier maillon de la famille des supports de stockage externe.

    Sur Mac, il n’y a pour ainsi dire pas de gens qui utilisent des BluRays, simplement parce qu’Apple ne propose aucune machine avec un tel lecteur. Néanmoins, dans le monde PC, le BluRay devient la norme. Les prix des lecteur/graveur a fort baissé et celui des supports aussi.

    Un film au format DVD fait généralement moins de 6 Go, ce qui est effectivement encore assez facile à stocker sur disque. Un film BluRay est tout de même 5 fois plus gros et de manière générale, la vrai HD en format dématérialisé n’est pas encore dans tous les foyers. De plus n’oubliez pas chers amis français (je suis belge), que les connexions haut débit sont particulièrement peu chères dans votre pays comparé à d’autres. Un frein supplémentaire au dématérialisé.

    Je pense donc que le BluRay aura son petit succès mais il me semble évident que c’est lui qui sera le dernier de la lignée, pas le DVD.

    Comme d’habitude on voit qu’Apple prend de l’avance en décourageant l’utilisation des BluRay dans son écosystème. Je pense néanmoins que c’est un peu prématuré.

    Cela me fait penser que je dois une fois passer en revue des centaines de CD et DVD pour les sauvegarder sur disque et en faire … euh … des repose-plats ?

  10. Dandu dit :

    Pour les Blu-ray, même si la capacité augmente, ça reste assez cher comparativement parlant, et pas spécialement pérenne. Sans prendre en compte le prix du graveur, qui n’est pas trivial, le prix est moins intéressant qu’un simple disque dur de 1 To en 2,5 pouces.

    Pour les films, c’est évidemment le format de choix, mais il faut bien se dire que pour une lecture sur un ordinateur, du 1080p à 35 mégabits/s n’est pas nécessaire, dans la majorité des cas, du 720p à 15 mégabits/s offre un résultat assez bon que pour ne pas voir la différence, vu les résolutions des écrans.

  11. Dandu dit :

    @ggete : pour l »iTunes LP, il faut bien dire que c’est un flop, et c’est pas dispo en Europe sur les films, il me semble.

    APrès, iTunes propose de plus en plus la VO (et parfois la VO ST) sur ces films en même temps que la VF, en tout cas sur les locations.

  12. […] très macophile Guillaume Gete propose un papier intéressant sur son blog, sur l’avenir des MacBook (Pro) et la disparition programmée des lecteurs optiques dans les […]

  13. Peter dit :

    Ton analyse est cohérente et se tient, pour une utilisation dans un cadre « grand public ».
    Je remarque que la stratégie soft/hardware d’apple depuis quelques années délaisse de plus en plus le secteur « pro ». Je travail dans l’industrie cinéma et nous avons quelques craintes concernant le futur des produits et des softs (comme le prochain OSX potentiellement trop orienté grand public et un matériel plus aussi complet qu’auparavant). Alors dans nos prévisions annuelles d’upgrade ont inclus désormais des stations de travail pc/windows.

  14. Éric L dit :

    @ggete et Dandu,
    j’avais bien pensé au iTunes LP mais j’ignorais – c’est pas faute de suivre l’actu Apple au jour le jour – que son équivalant pour la vidéo existe : iTunes extra.
    http://www.apple.com/itunes/lp-and-extras/

    Maintenant que le format existe il ne reste plus qu’à créer les outils pour convertir mes DVD en iTunes extra, que je puisse également les lire sur mes iBidules, que mes potes sur PC (oui, j’ai honte :-D) puissent aussi lire ce format sans se poser de questions et pour terminer que ce format ne soit pas lié corps et âme à iTunes pour pouvoir le transporter/copier/regarder… Avec une grande liberté.
    Allez Apple, au boulot !

  15. Rocou dit :

    A propos de steam, je n’ai jamais pu créer un compte chez eux. Marche pas.
    Cela fait partie des impondérables du tout « clouding ».

  16. […] cette mise au point importante… Considérons donc que je me suis bien vautré sur les MacBook Pro. Pas de SSD à tous les étages, lecteur DVD en standard, mais l’arrivée de LightPeak […]

  17. Éric L dit :

    Raté ! (la prévision :-D !)