The day the Xserve died

Ce vendredi, la nouvelle est tombée sur les téléscripteurs, non pas par un communiqué de presse, mais par une petite bande jaune en haut de la page des Xserve.

Apple a donc décidé d’arrêter le Xserve, son serveur 1U à destination des professionnels. Immédiatement, le web et Twitter se sont enflammés, étant donné l’aspect critique que Xserve avait dans certains cœurs de métier. Et on m’a du coup demandé mon avis, et ça tombe bien puisque j’avais l’intention de toute façon de le donner (d’autant plus que la veille, lors de la fermeture de l’Apple Store, j’avais évoqué l’arrivée d’un nouvel Xserve. Boule de Cristal #FAIL !).

Il faut dire que des Xserve, j’en ai installé, géré et dépanné quelques-uns, puisque c’est une des plate-formes proposées par Apple pour faire fonctionner Mac OS X Server. Le Xserve, si vous ne connaissiez pas, c’est le serveur rackable qui tient dans un 1U, ce qui permet d’en mettre beaucoup dans une seule armoire informatique. Sa taille, ainsi que le fait qu’une partie de ses composants sont redondants (comme l’alim) en ont fait une solution de choix pour de nombreux administrateurs informatiques. Alors, évidemment, l’annonce de son abandon apparaît comme une demi-surprise.

Comment ça, demi-surprise ?

L’annonce d’Apple ne pouvait en fait que surprendre ceux qui suivent l’actu serveur d’Apple de loin. Cela fait longtemps que le Xserve n’a pas été mis à jour, et ses mises à jour depuis le passage à Intel ont été plutôt modérées. De plus, une rumeur circulait depuis pas mal de temps selon quoi l’équipe du Xserve avait été démantelée. Il n’en faudrait pas plus pour penser que l’abandon du Xserve est la preuve qu’Apple se retire du marché de l’entreprise.

Sauf qu’en fait, la situation est un peu plus compliquée que ça.

« We are not an Enterprise company. » ©Steve Jobs

Tout d’abord, une petite vidéo qui circule depuis vendredi et qui expliquerait pourquoi Apple arrête le Xserve :

Donc, Apple serait une compagnie de périphériques mobiles, et Steve Jobs n’aime pas le marché des entreprises, ce qui ferait donc deux bonnes raisons pour arrêter le Xserve. Certes, mais à mon avis, il faut chercher une explication ailleurs :

Car le Mac mini Server semble bien être le succès que j’avais prédit il y a quelques mois de cela. La demande semble très forte, et parmi mes clients, nombreux sont ceux qui préfèrent le Mac mini Server au Xserve, souvent sur-dimensionné pour eux. Et il s’agit d’un ordinateur souvent très largement suffisant par rapport aux besoins des PME/PMI :tout le monde n’a pas besoin d’avoir un monstre de puissance faisant un boucan d’enfer dans son bureau.

Malheureusement, Apple pense que le Xserve marche sur les pieds du Mac Pro, puisque son principal argument pour l’abandon du Xserve est que le Mac pro peut parfaitement remplacer le Xserve, et propose même à ce titre une version serveur du Mac Pro. C’est malheureusement faux, puisqu’outre la place qu’ils occupent, les Mac Pro ne bénéficient pas de certains avantages d’un Xserve, comme la double alimentation redondante, le contrôle du serveur via IPMI, une consommation électrique réduite [1]. Le Mac Pro représente une solution qui pourrait satisfaire certains clients… Mais certainement pas tous, hélas. Et à ce titre, la documentation de migration proposée par Apple fait curieusement l’impasse sur certains de ces points.

XsanCar il existe de nombreux marchés qui ont besoin de serveurs 1U, pour des raisons pratiques et techniques. En particulier, on penser au marché de la vidéo où Apple fait la promotion depuis quelques années de ses solutions Final Cut Server et Xsan. Quand on pense que de nombreuses écoles ou universités se sont par exemple équipées de solutions à base de Podcast Producer, logiciel qui permet de créer des contenus et les mettre à disposition sur différents médias dont, entre autres, iTunes U, la décision d’Apple a de quoi laisser perplexe, et là, je pense qu’Apple va avoir beaucoup de mal à se justifier de cet abandon[2].

Mais plus encore que l’abandon du Xserve, il y a une autre question sous-jacente qui inquiète…

Du futur de Mac OS X Server

Le Xserve était équipé de Mac OS X Server, et comme mon estimable confrère Yoann Gini l’a expliqué, il était à ce titre le fer de lance de l’équipe de Mac OS X Server. Et du coup, la disparition du Xserve peut fortement faire douter du futur de Mac OS X Server.

Pourtant, là dessus, je suis plus optimiste que Yoann. Même si un petit message d’Eric Zelenka (responsable chez Apple des produit serveurs, entre autres) a ce sujet a disparu du forum d’Xsanity, le fait qu’Apple pousse Mac OS X Server sur le Mac mini Server semble indiquer que le système aura un futur, sinon à quoi bon continuer de vendre du Mac mini Server ? Ce n’est pas toute la gamme qui a été arrêtée vendredi, mais un modèle de la gamme serveur. Et comme l’a fait remarquer un membre du forum d’Xsanity, si Apple avait voulu tuer Mac OS X Server, elle l’aurait fait en même temps.

De même, le fait qu’Apple n’ait pas présenté les fonctions de Mac OS X Server dans sa présentation de Lion n’est pas une preuve de l’inexistence de Mac OS X Server. J’ai considéré cette présentation comme un « teaser », pas comme un « trailer » de toutes les fonctions du futur Mac OS X, dont beaucoup de choses restent à montrer.

Par ailleurs, il y a une autre piste qu’Apple pourrait explorer, et cela a d’ailleurs déjà été fait : la virtualisation. Là, Apple pourrait avoir une carte à jouer, puisque Parallels et VMWare proposent des solutions pour virtualiser Mac OS X Server (avec un net avantage pour Parallels, qui dispose de pas une mais deux versions de son logiciel Parallels Server).  Pourquoi ne pas imaginer qu’Apple propose Mac OS X Server en virtualisation, par exemple sur des serveurs HP certifiés ? Complètement idiot ? Mais pourquoi pas ? Après tout, il y a bien eu des iPod HP ! Bon OK, ça n’a pas donné grand chose, mais cela pourrait être une piste : après tout, le Xserve n’avait rien de très différent au niveau matériel d’un serveur prévu pour faire tourner Windows Server 2008. Et il suffirait essentiellement qu’Apple libère un peu plus sa licence d’exploitation de Mac OS X Server pour ne pas la restreindre uniquement aux Mac pour se lancer sur ce créneau [3]. Mais dans ce cas, il serait dommage qu’Apple n’évoque pas dès aujourd’hui cette piste…

Ce qui nous emmène directement au dernier point.

L’échec de la communication vers l’entreprise

Apple ne sait pas bien communiquer avec le monde de l’Entreprise avec un grand E. Là où les entreprises souhaiteraient de la transparence et des roadmaps [4], Apple garde toujours son éternel couplet : « Nous ne communiquons pas sur les produits à venir ». Le risque est grand que l’abandon du Xserve soit une vraie douche froide pour l’entreprise et ralentisse l’intégration du Mac sur ces marchés. Malheureusement, dans un monde où iOS est désormais responsable de la majorité des bénéfices d’Apple, il n’est pas évident que cette dernière ait envie de faire des efforts particuliers à ce niveau, et c’est vraiment dommage.

La route du futur

Que conclure de cet abandon ? Difficile à dire, mais comme d’habitude, je dirais de ne pas trop s’exciter trop vite. Certes, il y a des zones d’ombres désagréables, mais avant d’aller hurler l’abandon de Mac OS X Server, j’inviterai chacun qui doit gérer ce système d’attendre le 31 janvier, au cas où Apple changerait certains de ses plans (par exemple avec la virtualisation). Ensuite, attendons les annonces officielles concernant Mac OS X Server 10.7. D’ici l’été prochain, nous aurons une vision un peu plus claire du futur qu’Apple prévoit pour sa plate-forme serveur, et nous pourrons décider s’il est alors temps ou non de changer de plate-forme (voire de métier).

Dans tous les cas, le Xserve aura été une belle aventure pour Apple. Espérons donc que la situation rebondisse d’ici quelques mois.

PS : à titre personnel, l’abandon du Xserve m’impacte peu, car je vends très peu de matériel, et ma clientèle reste orientée PME/PMI avec un net attrait pour le Mac mini Server. Mais si vous êtes administrateur dans un environnement majoritairement équipé en Xserve : courage, je suis avec vous !

  1. Même si la consommation du Xserve restait supérieure à celle de la plupart des serveurs du marché…
  2. Si elle estime d’ailleurs le besoin de se justifier, mais j’ai comme un doute, là.
  3. Voire que Larry Ellison et Steve discutent un peu pour proposer des solutions à base de serveur Sun Oracle, comme évoqué sur Xsanity…
  4. Encore que les roadmaps ne font jamais figure de vérité absolue, cf Windows depuis 1995… Mais elles ont le mérite de rassurer les DSI et les directeurs financiers.

13 comments

  1. Franck dit :

    Finalement mes 4 Mac Pro sagement alignés sur une banale table dans ma salle serveur ne seront pas remplacés par 4 XServe qui de toute façon ne rentrent pas dans l’unique rack que j’ai (pas assez profond).

    Par contre j’ai 2 anciens XServe qui risquent de devenir collector, ça me donne envie de les rallumer pour jouer avec :-)

  2. al dit :

    Bonsoir Guillaume,

    Vendredi, le jour de l’annonce de l’abandon du Xserve, je t’avais écrit sur Twitter, « OS X Server » sans « Xserve », ça va vraiment faire bizarre… Tu m’as répondu, tout simplement, qu’OS X Server avait commencé sans Xserve et c’est bien vrai, là dessus y’a pas à chier !

    Après une nuit de dodo pour remettre les neurones échauffés en place, j’en suis arrivé à la même conclusion que toi, OS X Server en virtualisation, sur des bécanes certifiés, surtout avec Oracle/Sun j’ai pensé, puisque les deux patrons se connaissent plutôt bien !

    Encore une fois, comme tu le dis, il faut attendre pour vraiment voir ce qu’il va se passer mais j’en suis dégoûté d’une certaine manière, car je me suis m’y à mon compte pour être consultant Apple et pour favoriser les systèmes d’Apple dans le monde des entreprises, j’y croyais dur comme fer… J’y crois toujours car si Apple ne loupe pas le virage de la virtualisation, ça risque d’être très bon !

    Wait & see ! ;)

    al.

  3. Vincent dit :

    Bonsoir à tous,

    j’ai envoyé un mail, un peu énervé après l’annonce, à Steve Jobs en personne.
    Il m’a répondu !! si si !

    voici la réponse :

    Steve Jobs :

    Hardly anyone was buying them.

    Sent from my iPhone

    J’ai analysé l’entête du mail, ça vient bien des serveurs de mail de Cupertino.
    Quant au mail lui même… ben y’a pas trop à dire à part… ça se vend pas, j’arrête… :(

  4. jdo dit :

    Je n’avais pas pensé à l’angle de la virtualisation (et pourtant, j’en ai un paquet au boulot !), mais il est tout à fait juste : aujourd’hui, la nature même du matos que l’on met dans les racks importe finalement peu, tant qu’il booste : seul compte l’OS que l’on déploie via les softs de virtualisation. Et OSX Server pourrait effectivement revivre de manière intéressante par ce biais là. Et tant pis si ce n’est pas sur du matos estampillé Apple…

  5. jp dit :

    Même si l’analyse est bonne, un tel pied de nez aux entreprises utilisant le XServe (sans en avoir d’alternative à court terme) est bien dangereux pour ne pas dire complètement stupide.
    Merci Apple.

  6. Damien dit :

    « Ce n’est pas toute la gamme qui a été arrêtée vendredi, mais un modèle de la gamme serveur.  »

    Ca ressemble à beaucoup de mauvaise foi: le Xserve était juste LE seul vrai serveur de la gamme…
    Mais bon, je m’en tape, j’ai pas besoin de jouer l’autruche, j’ai pas misé ma carrière professionnelle sur les serveurs d’Apple.

  7. @Damien : ça tombe bien, moi non plus j’ai pas misé ma carrière que là-dessus :-) Et ce n’est pas de la mauvaise foi : si on regarde les systèmes équipés de Mac OS X Server, il semble que le Mac mini Serveur se vende vraiment bien. Après, qu’il ne corresponde pas à la définition canonique d’un serveur, pourquoi pas. Mais la définition d’un serveur est souvent « élastique ».

  8. Damien dit :

    @Guillaume
    ok ok.
    Désolé pour le coté un peu agressif ;-)
    En fait je trouve la position d’Apple un peu moyenne sur le sujet.

  9. El Doctor dit :

    Je pense qu’il faut voir le plan derrière le plan : Plus de Xserve car pas rentable et un DataCenter à remplir. Seule solution : la virtualisation. Le top en Data-Center c’est ESX qui est une évolution très poussée de VMWare. Je soupçonne Apple d’avoir cette solution dans leur nouveau Datacenter qui leur sert de labo, un peu comme le VirginaTech au début du Xserve. Et pour ne pas montrer ce partenariat au grand jour, cela se passe en plusieurs étapes. C’est de la com quoi!
    Mais bon, c’est mon avis à moi…

  10. Karl dit :

    Salut Guillaume,

    Je te rejoins sur beaucoup de points et je pense effectivement qu’une telle annonce n’est pas sans en cacher une autre. C’est une décision lourde qu’a pris Apple car elle suscite beaucoup d’interrogations sur la suite des solutions Apple en entreprise. Le coté teaser au lieu du trailer de Lion est évident pour moi car si l’on se remémore les anciennes Keynotes des précédentes versions OS X, (hors snow qui est un cas à part à mon sens car il revoit les fondements d’OS X et non une évolution de fonctions utilisateur) nous avions droit à une réelle évolution dans certaines interfaces ou fonctions, ce qui n’est pas le cas avec ce qui a été présenté récemment.

    Dans le passé, le XserverRaid à été remplacé par du matos tier et OS X server est déjà virtualisable, alors je pense que la combinaison des 2 est tout à fait envisageable c’est à dire OS X server virtualisé sur du matos tier homologué par Apple.

    Cependant, une question qui me semble intéressante à soulever est: est-ce que les entreprises ont vraiment besoin de serveurs sous OS X server ? Est ce que Windows server comme plateforme centrale ne suffit-elle déjà pas au besoins les plus généraux (Exchange – AD + solutions tiers, ex: ExtremZip – centrify – Absolute mange …) ?

    En tous les cas, Merci pour ton blog Guillaume

  11. Vincent dit :

    Un ESX couplé à Xsan et là, ça serait le top ! Perso j’y crois pas… Depuis l’iPod HP, quels partenariat sérieux a eu Apple ??? Et Microsoft serait pas trop OK sur le coup Amha…
    Qui vivra verra…

  12. […] bien calibrée, d’autant plus que le tarif vient de baisser en Europe. Enfin, comme le signale Guillaume Gete sur son blog, OSX Server peut parfaitement tourner sur une plateforme virtualisée… Même […]

  13. Franck Méréo dit :

    bonjour à tous,
    Perso je devais renouveler une baie complète composée de XServe vieillissant, mon devis est parti la veille au soir de l’annonce de l’arrêt des XServe, donc pas cool du tout comme décision… Si au moins dans la foulée nous avions eu une autre information comme la possibilité de virtualiser OSX Serveur sur d’autres machines certifiées… Comme cette annonce n’a pas été faite, j’imagine qu’elle ne le sera jamais ou alors c’est qu’Apple a décidé de faire un 180° sous la pression des Mac-Admin-Serveur…

    Je suis bien embêté car j’ai des solutions de stockages en Fibre (donc pas la possibilité d’utiliser un MacMini) et pas la place pour remplacer mes XServe par des MacPro (sans compter que mes 2 arrivées électriques ne me servent plus à rien étant donné que le MacPro n’a qu’une seule alimentation électrique, ce qui fait que ce n’est pas sécurisé du tout pour ce client)…

    Apple, c’est quand tu veux que tu respectent ceux qui ont misé sur toi pendant toutes ces années et qui t’ont permis de sortir de ta période noire… D’autant plus que les iBidules commencent sérieusement à rentrer dans le monde de l’entreprise, donc il ne faut pas (plus ?) négliger ce segment ou alors faut arrêter les machines à portée professionnelles (MacPro et OSX Server entre autres) une bonne fois pour toute et être claire sur la philosophie commerciale et sur l’avenir…

    Des emplois sont peut-être en jeu là…