Goodbye Google (et Gmail)

Gmail logo

C’est fait : j’ai supprimé mon compte Google. Et donc, viré ma boite Gmail au passage.

Pourquoi ?

Il y a plusieurs raisons à cela. La première, et sûrement la meilleure, est que… finalement, je ne l’utilisais quasiment pas. Oh, j’avais bien quelques services pratiques chez Google, mais rien d’irremplaçable. En réalité, la fonction que j’utilisais le plus dans Gmail, c’était son filtre antispam, ceux de mon hébergeur (1and1) n’étant pas bien efficace à l’époque. Ça a l’air d’être bien mieux aujourd’hui. Et dans le pire des cas, il y a d’autres solutions, comme SpamSieve, ou passer par un SMTP supplémentaire nettoyant le mail (dyn.com propose ce service). La seule fonction qui va peut-être me manquer, c’est la synchro des flux RSS. Peut-être que je créerai un autre compte Google (anonyme, celui-ci) uniquement à cet usage. Je verrai.

La deuxième raison : ces « innovations » de Google m’inquiètent de plus en plus. En clair : Google souhaite utiliser vos e-mails pour proposer des résultats de recherche supplémentaires lors d’une requête sur sa page principale. Alors évidemment, j’ai très bien compris que ce n’est pas parce que vous faites une recherche dans Google que vous allez taper dans mes mails. Mais quand même, je n’aime pas ce procédé. Certains l’apprécient peut-être, moi pas.

Google était formidable, il y a dix ans. Lorsque Google faisait son cœur de métier, et le faisait bien : proposer juste de la recherche, rapide, avec juste une barre de recherches, et… c’est tout. Depuis l’avènement de Facebook et d’iOS, Google flippe que l’utilisateur se détourne de la recherche, et donc, de ses revenus, puisque Google tire ses revenus de la publicité intégrée dans ses pages de résultats. Et cela la pousse à aller sur des terrains très glissants. Sûrement trop.

Gmail était également formidable à sa naissance, en 2004. À cette époque où les hébergeurs filaient royalement 10 ou 20 Mo de stockage pour le mail, Google en proposait 50 à 100 fois plus. Si vous vous demandez pourquoi avoir une adresse Gmail était très recherché… N’allez pas voir plus loin. Gmail a permis à Google de récupérer des tonnes de nouveaux « clients » simplement en proposant une solution BEAUCOUP plus intéressante par le seul aspect du stockage. Stockage qui ne lui coûtait d’ailleurs probablement presque rien : est-ce que tous ces utilisateurs exploitaient (ou exploitent toujours) réellement cet espace de stockage ? Cette mutualisation a évidemment fait énormément de publicité au service, qui, de plus, était fort bon, et a proposé très rapidement le protocole IMAP, à un moment où les appareils mobiles ont commencé à débarquer.

Un autre point important : j’utilise très peu les solutions web. Traitez-moi de vieux con si vous voulez, mais… je préfère toujours avoir les données en local, dans une application dédiée. Le webmail me donne des boutons, car j’ai toujours l’impression d’une solution moins évoluée techniquement que ce que me propose un client mail intégré. Un exemple tout bête : je suis un dingue du Glisser-Déposer. Je n’utilise jamais le bouton Ajouter une pièce jointe dans mon application de mail, car je l’ajoute toujours via un Glisser-Déposer. Or, quand je travaille avec une solution en webmail, la seule solution1, avec Safari, consiste à glisser la pièce jointe exactement sur le bouton d’ajout de PJ. Quand j’utilise Mail, je peux glisser ma pièce jointe n’importe où dans la fenêtre entière, ce qui rend les choses bien plus simples. Du coup, toutes les options kikoolol de Gmail… je ne les exploite jamais. Les fonctions d’archive, de tchat intégré, de recherche hyper balaise… Du vent, pour moi. Je précise bien pour moi. Si vous les appréciez et les utilisez, tant mieux. Personnellement, je n’y arrive pas.

Alors, quelle solution ?

En 1994, le sujet du bac de philosophie était : « Un acte gratuit est-il possible ? ». Comment je sais cela ? Parce que c’était l’année de mon bac, bien évidemment. Ma réponse, appuyée par des exemples des pubs de lessive (mais oui) était alors qu’il était quasiment impossible qu’un acte purement altruiste existe vraiment2.

Un service gratuit impose une contrepartie. Il faut un modèle économique pour qu’une entreprise survive. Soit le service est payant, soit il propose une gratuité à travers la publicité. Pour Gmail, la question ne se pose pas : le service est gratuit, et financé par une publicité particulièrement ciblée.

Si vous utilisez des produits Apple, vous pouvez utiliser iCloud, qui est… gratuit ! Mais pas totalement, en réalité : iCloud est financé par les produits Apple que vous achetez. N’oubliez pas qu’Apple tire la majorité de ses profits de la vente de matériel. iCloud n’a d’intérêt que si vous utilisez des produits Apple3

Personnellement, pour ce qui est de l’e-mail, j’ai depuis 1998 ans adopté toujours la même stratégie : utiliser uniquement des adresses e-mail liées à mon nom de domaine. Un nom que je paye chaque année, quelques euros par an. C’est un premier pas vers une certaine indépendance. Avantage énorme : votre adresse e-mail n’est plus liée à un hébergeur particulier. Vous pouvez changer d’hébergeur comme de chemise, c’est invisible pour tous vos correspondants. Un autre avantage : un nom de domaine à votre nom fait un poli plus sérieux.

J’utilisais Gmail quasiment uniquement pour le filtrage des e-mails. Ma stratégie était alors la suivante :

– Je crée autant d’alias que souhaité en @gete.net ;

– Chaque alias redirige vers mon compte Gmail ;

– Les messages non bloqués par le filtre antispam sont redirigés vers un compte unique de mon hébergeur, compte qui ne correspond pas à une adresse e-mail que j’utilise.

– Je relève alors via IMAP uniquement le contenu de cette boite.

L’un des avantages de cette méthode : elle évite de multiplier les comptes à relever. Je n’exploite qu’un seul compte, et ça me va très bien. Et comme tout est en IMAP, pas de problème de synchronisation entre Mac, iPhone et iPad.

Et à noter que tout ceci ne pose pas de souci, pour une raison bien précise : j’utilise Mail sur OS X. Et ce dernier sait gérer plusieurs adresses e-mails sur un seul compte (contrairement à Entourage ou Outlook). Du coup, je n’ai qu’un seul compte à relever pour récupérer les messages envoyés à toutes mes adresses e-mail, et je peux envoyer avec toutes ces adresses e-mail. Pratique. Et à noter que cette astuce fonctionne également sur iOS.

C’est une stratégie qui semble alambiquée sur le papier, mais elle est réellement efficace. Et surtout, elle me permet d’utiliser les mêmes adresses e-mail depuis 1999, malgré les changements de FAI ou d’hébergeur. C’est une indépendance qui a un certain coût, mais… elle est très agréable.

Comme déjà dit, mon usage de Gmail était très limité. Donc impact également très limité. Mon action sur Gmail 

Et pour le reste ?

Restent les autres services proposés par Google, et liés au compte Google :

  • Youtube : je n’ai publié qu’un tout petit nombre de vidéos sur YouTube. J’ai récupérées celles que je trouvais vraiment intéressantes et je les mettrai en ligne plus tard sur Vimeo
  • RSS : pour la synchronisation des flux RSS, malheureusement peu, voire pas de solutions. Peut-être que je recréerai un compte Google, anonyme, juste pour cet usage.
  • Analytics : mon hébergeur me propose une solution d’analyse, pas géniale, mais je m’en fous un peu, pour être honnête. Je ne vis pas vissé sur mes stats. Mon métier n’est pas lié au web. Certes, ça m’amuse de voir parfois les pics de connexion lors d’une sortie de Lion DiskMaker. Mais ça ne va pas plus loin. Je ne monétise pas le contenu de ce site.
  • iGoogle : je n’utilise pas. Ma page de démarrage est vierge par défaut.
  • Maps : je me suis toujours limité aux fonctions assez basiques de Maps. Pas trop d’impact pour moi. J’ai juste mis un lien personnalisé vers mon adresse sous forme de lien, que j’ai stocké dans la barre des signets de Safari.
  • Google Plus : AH AH AH ! Ahem.
  • Synchro calendriers / Carnet d’adresse : ça fait des années que j’utilisais MobileMe, puis iCloud, donc pas besoin de changer ici. Car j’ai curieusement beaucoup plus confiance envers Apple qu’envers Google pour respecter ma vie privée. C’est peut-être une erreur, mais… c’est comme ça.
  • Stockage : le coût du stockage ayant fortement baissé, l’avantage qu’avait Gmail a disparu. Tous les hébergeurs proposent désormais une quantité de stockage largement suffisante pour héberger nos mails et un bon paquet de données.

La grande question : quel est le coût de notre indépendance ?

Peut-être que je suis naïf, peut-être que l’indépendance n’existe pas, sauf à carrément monter son propre serveur chez soi, et là, je me dis même : pourquoi pas ?. Mais je n’en suis pas encore là. Pour le moment, quitter Google n’aura pas un impact majeur chez moi. Mais là encore, il ne s’agit que de mon expérience. Peut-être qu’il vous sera plus difficile de quitter Gmail. Peut-être même que vous ne souhaiterez pas le quitter.

Mais… laisser toutes nos données personnelles dans les mains d’une entreprise qui était fière d’indiquer qu’il ne fallait pas être malveillant dans sa devise et qui semble aujourd’hui fort sujette à caution me semble être une erreur. On peut rester vigilant. Google n’est pas encore totalement irremplaçable… même si cela a un coût.

  1. La plupart du temps, ça s’améliore de nos jours
  2. J’ai eu 11/20.
  3. On pourra me rétorquer qu’on pourrait très bien utiliser iCloud pour ne faire que de la synchronisation entre deux PC, et… c’est vrai. Mais je ne pense pas que ça soit un usage majoritaire, loin de là.

25 comments

  1. laurent G dit :

    Je ne suis pas complètement dans l’univers google, j’utilise gmail et certains outils auquel il donne accès mais j’ai un pied solide chez Apple à qui je fais entièrement confiance pour ne pas diffuser mes données (en dehors du problème récent de social engineering via amazon)

  2. fabien dit :

    Bonjour Guillaume,
    J’utilise Gmail (en fait Google Apps) depuis pas mal d’années et j’ai cette réflexion de quitter Gmail régulièrement, d’ailleurs en 2009 j’ai sauté le pas.. cela a duré moins de deux semaines si mes souvenirs sont bons, en effet j’ai vite ré-ouverts un compte Google Apps, par.. facilité.
    D’ailleurs lorsque tu dis que tu ne veux « utiliser uniquement des adresses e-mail liées à mon nom de domaine », il me vient cette question, n’as-tu jamais utilisé Google Apps?
    Autre point qui m’intèresse, tu ne précises pas la solution que tu utilises pour ton serveur de messagerie, tu gères ton propre serveur ou tu utilises un autre service? La gestion d’un serveur de messagerie a été un des points qui m’a fait revenir à Gmail, non pas par manque de compètences, mais par facilité. Pour le boulot, la lourdeur de gèrer le bon fonctionnement de la machine, les sauvegardes, les mises-à-jour, etc, ok pas trop le choix, mais pour mon usage perso, ça faisait trop.. fainéantise? Mais j’y pense souvent.

    Pour remplacer Google Reader, il y a Tiny Tiny RSS (http://tt-rss.org) qui fonctionne plutot bien.

    En tout cas, article sympa qui me rebooste sur le rester/quitter Gmail…
    Merci.

  3. stephane dit :

    Monsieur,

    En tant que membre du comité de soutien aux anciens alcooliques qui boivent toujours, nous tenons à rectifier vos propos déclamés vraisemblablement dans un état de sobriété avancée.

    « Or, quand je travaille avec une solution en webmail, la seule solution(1), avec Safari, consiste à glisser la pièce jointe exactement sur le bouton d’ajout de PJ »

    Ce à quoi nous répondons avec la plus grande force : « Que nenni point ! »

    Avec Gmail (depuis mail.google.com), il suffit en effet de glisser la pièce jointe sur la zone de l’en-tête du message en cours de rédaction.

    Pour vous faire pardonner, nous vous suggérons de réciter deux « Je vous salue Larry » et 3 « Notre Sergey qui êtes un dieu ».

  4. @stephane : d’où mon 1. juste à côté ;-)

    @Fabien : Tiny Tiny RSS reste un lecteur en navigateur. Je préfère les applications natives. Pour Google Apps, pas testé, mais un précédent chez un client ne m’incite pas à regarder plus loin ;-)

  5. stephane dit :

    @mario : « de nos jours  » : juillet 2010 ?

    Je soupçonne qu’on est train d’essayer de me refiler un baril d’Omo contre 2 de Persil…

  6. Antoine dit :

    Pour la gestion des flux rss je te conseil : http://feedafever.com/ sur ton propre serveur. Reeder iPhone depuis la dernière version le gère super bien.

  7. flagos dit :

    @rédacteur
    Je ne comprends pas le commentaire que vous collez a Google+.

    G+ est pour moi un service pour lequel j’aurai du mal a m’en passer: bon nombre de geeks connus (et peut etre moins connus), de scientifiques voire meme de libristes (et oui !) sont uniquement présents sur G+. Le contenu que je retrouve sur G+ est beaucoup plus pertinent que sur FB ou sur Twitter.

    Peut etre que vous en connaissez pas ou n’utilisez pas G+, mais a l’heure actuel il n’y a pour moi aucune alternative en terme de qualité de contenu.

  8. FredR dit :

    Pour insérer les images dans un mail, avec le webmail de Gmail, il faut activer une fonctionnalité Labo: « Insertion d’images ».
    « Vous permet d’insérer des images dans le corps d’un message. Vous pouvez importer et insérer des fichiers images de votre ordinateur (…) ».

    Puis dans la composition d’un mail, tu ne dois pas faire un message texte brut (un peu évident…) mais activer « Mise en forme avancée » (en dessous du champ Objet).
    Le glisser déposer fonctionne :-)

    Pour remplacer Google Reader, il y avait (un peu) iGoogle, mais c’était moins lisible. Saut que de toute manière, google va suicider iGoogle.
    En fait la seule solution crédible hors google (qd j’avais chercher), c’est Netvibes (qui a été racheté par Dassault, on se demande bien pourquoi…)

    J’utilise aussi mon compte Google (en fait google Apps) pour centraliser des comptes Google Gmail, car la fonction « envoyer en tant que » marche superbement bien (même si l’adresse « collectrice » apparaît dans le corps des mails, et apparaît dans certains client mail comme Outlook par exemple…

    Ce qui me fait rester chez Google, c’est l’utilisation partout de mes mails… et de mon carnet d’adresse, en webmail. J’ai mon carnet d’adresse accessible en ligne (Google l’a aussi).
    Sur l’iPad des gamins, je peux me connecter avec l’appli et avoir accès avec l’appli gmail à mes mails et au carnet d’adresse, sans pour autant devoir rajouter un compte au milieu des autres, c’est génial.

    Alors moi aussi, en achetant un nom de domaine, je voulais m’affranchir de Google, mais bon, comme je viens d’acheter un tel Android, j’ai craqué, j’ai mis Chrome, Drive, et p****n, ça me fait gagner un temps fou.

    Comme de toute manière, il faut bien dépendre d’un fournisseur…
    L’avantage aussi de Google apps, c’est qu’il est possible d’avoir un compte payant, et tu es alors un client, plus un produit :-)
    Pour l’instant, je reste un produit…

    A une époque, je cherchais un fournisseur de mail (IMAP), avec caldav (Calendrier) webdav (eq. Dropbox, Gdrive), cardav (carnet adresse), etc…
    Et acces webmail au taf. Et j’ai pas trouvé.
    La seule chose que j’avais trouver, c’était une offre OWA (Outlook Web Access) chez OVH, mais je trouvais ça trop dépendant de Microsoft. Et Microsoft tend à faire hébergeur, donc le choix se résumait à Google ou Microsoft.

    Fred

  9. Huy dit :

    La question est quelle note avez-vous obtenu à l’épreuve de philosophie du bac 1994?

  10. TrollFace dit :

    Je ne comprend pas du tout l’intérêt de ce billet, si vous utilisez peu les services Google, pourquoi parler que vous le quitter si c’est pas indispensable ?

    La seule chose que j’arrive à en sortir et qui a peu à voir, c’est que vous n’aimez pas ce qu’est devenu Google, vous pensez que Google faisait bien son boulot il y a 10 ans en se limitant à son coeur de metier et que son évolution ne vous convient pas (ce qui est compréhensible mais dans ce cas, le thème du billet est d’afficher un réquisitoire contre Google et comment s’en sortir que juste montrer une volonté de quitter ses services).

    Ensuite, dire qu’ils sont inquiets de Facebook et iOS ! Facebook, je comprend, ce site a un impact certain sur le point d’entrée sur internet ; mais iOS !!! Je me demande pourquoi vous pensez qu’un OS peut faire peur à une entreprise qui gère à 95% des services webs ?

    Enfin, on voit beaucoup d’intérêt pour Apple dans le billet et je trouve ça drôle car vous cherchez à quitter Google à qui vous êtes peu lié alors qu’il serait (psychologiquement parlant) plus intéressant de vouloir quitter un écosystème qui vous est bien plus nocif (uniquement parce que vous en êtes plus dépendant, ce qui vous impliquerez un effort mental bien plus important pour comprendre son impact dans votre vie. Qu’on soit clair, je ne veux pas rentrer dans la gueguerre de qui est la pire des deux sociétés, pour moi c’est la peste et le cholera).

    • @trollface : plein de bonnes questions.

      J’ai fait un tweet ce matin expliquant que j’abandonnais Gmail. Des followers m’ont demandé pourquoi, par quoi j’avais remplacé tout ça, et ça ne tenait pas dans 140 caractères (l’effet théorème de Fermat :-) ). Donc j’ai pondu ce billet. D’ailleurs, je me demande pourquoi j’aurais à me justifier de ce que j’écris sur MON blog, tiens. Donc, réponse secondaire : « je fais ce que je veux, je paye cet espace et j’y mets ce que j’ai envie ». Voilà :-)

      Ensuite, je suis un utilisateur Mac depuis 20 ans, je fais du conseil et des bouquins sur les produits Apple, et je ne m’en cache pas ;-) Cependant, contrairement à Google (et c’est ce que j’explique dans le billet), Apple n’a PAS besoin de vendre mes données à ses clients, car je suis déjà SON client en achetant ses produits. Pour Google, la seule possibilité de revenu, c’est la pub. Et Apple a du coup parfaitement intégré le fait que la protection de la vie privée de ses clients était essentielle. Elle n’a aucun intérêt à vendre ces données à d’autres, si ce n’est à les dégouter et aller voir ailleurs.

      Or, iOS, qu’on le veuille ou non, a énormément de succès sur la plate-forme devenu critique : les solutions mobiles. Et tout ce qui peut court-circuiter Google est mauvais pour Google, évidemment. Exemple : Siri. Alors OK, en Europe c’est pas top, etc. Mais lorsqu’on demande une info à Siri et qu’on lui demande de faire une recherche, ce ne sont pas les bases de Google qui sont utilisées… là où il y a cinq ans, on aurait lancé le navigateur pour consulter la page après un passage sur Google.

      Alors oui, il y a une dépendance à Apple, et je vous rassure, j’en suis parfaitement conscient. Mais quand je mets mes données dans iCloud, j’ai moins l’impression que Google va se sentir obligé d’aller trifouiller dedans pour y ajouter un bandeau de pub personnalisé. Les faits me donneront peut-être tort, mais j’en doute (cf plus haut).

  11. Patrick Rochon dit :

    LOL.

    Bonsoir et bon débarras.

    Google+ est tout simplement génial. Si vous utilisez « l’autre réseau social » alors vous n’avez rien compris à la confidentialité.

    L’utilisation des emails dans les résultats de recherche est un « opt-in » et les résultats sont caché par défaut sous un élément d’interface.

    Le web est truffé de publicité. Si vous utilisez bien les services de Google, quand vous êtes « signed in » vous pouvez personnaliser le type de publicité. Personnellement je préfère subir des publicités ciblés que des publicités génériques.

    Sur mon Galaxy Nexus android, Google Now (avec ma permission) me donne des infos à jour et pertinente sans que je sois obligés de faire quoique ce soit.

    Google n’en a rien à foutre de vos données personnelles, ils ne font qu’amasser des statistiques afin de personnaliser la publicité et les services qu’ils vous rendent. Si vous êtes du genre à cliquer sans questionnement sur toutes les publicités sur le web alors le problème c’est vous !

  12. Cyrille dit :

    Article intéressant qui le serait encore plus si vous pouviez partager vos outils / services utilisés. Ex.: pour les emails, quel hébergeur propose un nom de domaine + site web + adresse email pour quelques euros par an ?
    Pour l’agenda, l’avantage de Google est de pouvoir le partager avec d’autres. Est-possible avec iCloud ?
    Merci par avance pour ces précisions.

  13. Lennart dit :

    … ne t’inquiètes pas une recherche sur ton prochain pavé sur Mountain lion n’afficheras pas tes mails !

  14. babgond dit :

    Pour Google Maps, tu peux également le remplacer par OpenStreetMap qui est libre et gratuit !

  15. Benoit dit :

    Hello, bon courage dans ta quete! Pour les RSS, essaie netvibes, ou Flipboard, ca marche tres bien!

  16. Jean-Philippe dit :

    Comment quelqu’un si passionné que toi et ayant toutes ces connaissances peut-il utiliser 1and1 ?

    Performances nulles, support indien, panneau de contrôle foireux…
    De grâce, il existe assez d’hébergeurs sérieux et compétents pour ne pas faire de liens ici vers ce genre d’entreprise à fuir.

    • Réponse simple : pour mes besoins, c’est pas cher et suffisament efficace. Rien à redire depuis 6 ans. Après, oui, y’a sûrement plein d’autres boites compétentes. Mais mon expérience avec 1and1 n’est pas mauvaise. Ça se limite à ça.

  17. Pierre dit :

    J’ai passé le bac quelques années avant toi, donc j’avais pas eu le même sujet. Néanmoins, je dis souvent « Il n’y a de fromage gratuit que dans un piège à rats »…

  18. compte gmail dit :

    « Google flippe que l’utilisateur se détourne de la recherche »

    oui il cherche surtout à garder le client captif en proposant des services complémentaires …
    le modèle économique étant que ce n’est pas le client utilisateur direct qui paye mais ceux qui veulent paraitre lors des temps de cerveau / d’utilisation des services google … en pub contextuelle et ultra ciblée.

    Les alternatives existent et sont nombreuses heureusement …

    j’ai pris la meme initiative pour d’autres raisons (d’autres priorité) … plus de google …

    Sebastien

  19. Brian Jacob dit :

    Idem. Tout a commencé quand j’ai décidé de me fâcher avec la compagnie Facebook qui ne daignait pas couper mon compte, le laissant ainsi vacant, mais toujours existant. Ensuite, et ce suite à l’achat de mon iPhone 4S, je me suis créé un compte iCloud, et depuis, l’adresse MobileMe était devenue mon adresse principale, j’ai donc terminé le travail en supprimant mon compte Gmail, pour commencer, et pour finir je me suis résolu à supprimer au passage Google tout entier. Par contre je me suis créé une nouvelle adresse Gmail (que j’ai nommé « whatisreader » pour l’occasion, « tardis » étant déjà pris ;-)), mais je songe de plus en plus à me tourner vers le service payant dont j’ai oublié le nom — Fever je crois ? — afin de parachever tout ça. Reste mon compte Twitter, que j’avais supprimé pour finalement revenir sur mes pas et en re-crée un, car, et je pense ne pas être le seul, je m’en sers à la manière d’un agrégateur. Il m’arrive de tester l’un ou l’autre service, Path un moment, Stamped récemment, mais je ne suis jamais satisfait et me pose même la question « a-t-on réellement besoin de tous ces services, réseaux sociaux & co ? ». Si j’avais plus de temps à consacrer à mon blog, et si la blogosphère n’était pas aussi hermétique, je pense qu’un site sur le web et une adresse e-mail suffissent allègrement. Au passage, M. Gète, j’aime beaucoup ce que vous faites ! Bonne continuation.

  20. Un passant dit :

    Sincèrement, et sans méchanceté aucune, cela me navre de lire que certaines personnes pensent qu’il faut faire plus confiance à Apple qu’à une autre grande entreprise technologique. Un peu de lecture :

    Sécurité : Apple a donné trop facilement accès à un compte iCloud
    http://www.macgeneration.com/news/voir/254122/securite-apple-a-donne-trop-facilement-acces-a-un-compte-icloud

    Apple collecte vos infos de localisation : le Congrès US n’apprécie pas
    http://www.macgeneration.com/news/voir/159911/apple-collecte-vos-infos-de-localisation-le-congres-us-n-apprecie-pas

  21. Mac&Linux dit :

    Bravo, 1 de plus!

    J’ai exactement la même réflexion, même si j’utilise Google sur un compte dédié.
    Pour l’instant je n’arrive pas à quitter Gmail pour la quantité de stockage. Ma boite fait 2,1 Go, …
    Google reader c’est tout même bien, même si j’essaie d’utiliser Fever.
    Et il y a Google analytics, qui est aussi pas mal.
    Pour le reste (maps, youtube, igoogle, wave, google+,…) Je trouve aussi que cela a pris un mauvais tournant de mon point de vue.

    Pour conclure félicitations, maintenant il faut tenir!! ;-)

  22. Thierry dit :

    Perso, je ne pourrai pas me passer sur webmail Gmail.
    mais je passe par les Google Apps avec mon propre nom de domaine.
    ça me permet de garder une adresse en thierry@nom.fr

    Bon, c’est sûr que Google y jette quand même un oeil, puisque Google Apps est gratuit, et que j’ai le petit bandeau de pub habituel.

    Est ce que c’est un peu moins pire que d’avoir son adresse en thierry.nom@gmail.com ?
    Je ne sais pas trop.

  23. OSC dit :

    Pour les flux RSS, il y a Fever (et l’app Sunstroke sur iOS, uniquement iPhone pour le moment mais le dev a prévu de supporter également l’iPad). Pour Analytics, il y a Mint (haveamint.com) ou Piwik en open source, qui est vraiment pas mal.