iWork.com : la pire chose qui pourrait arriver à Microsoft Office ?

Allez, un titre provoc’, pour pas changer, vu que je sais que les commentaire vont affluer suite à ce que je vais déblatérer dans les paragraphes suivants.

J’ai donc pu essayer quelque peu les fonctionnalités « in ze cloud » proposées par le nouveau service iWork.com proposé par Apple. Son objectif est de proposer la visualisation des documents et l’annotation des documents iWork (Pages, Numbers, et Keynote) à travers un simple navigateur Web. Certes, il faut quand même un navigateur récent, mais c’est déjà pas si mal.

Ce qui est très étonnant, c’est que certains commentateurs souhaitent absolument comparer ce service qui sera payant à celui par exemple de Google Docs, qui selon un lecteur de MacGeneration, est gratuit et fait tant de choses en plus : « interactivité avec les lecteurs, droits différents, 7 Go de sauvegarde, visionnable sur tous les navigateurs Mac et PC et GRATUIT ! ).

Bon. Reprenons quand même nos esprits. Certes Google Docs est sympa si on est motivé, qu’on se sent geek dans l’âme, et qu’on a pas envie de faire preuve de trop de créativité. Car avec son choix époustouflant de onze polices, ses 256 couleurs RVB, ses possibilités de mise en page poussées, euh non, poussives, inexistantes… on ne peut pas dire que GoogleDocs se caractérise par des qualités créatives exceptionnelles, ni par des capacités d’innovation délirantes. Comment, des transitions d’objets ou de diapositives dans un document de présentation ? Mais vous n’y pensez pas mon ami ! (*)

Tout ça pour dire qu’il faut revenir parfois un peu sur terre, et réfléchir quelque peu avant de parler trop vite. Pour qu’une comparaison soit valable, il faut comparer ce qui est comparable. Je ne cherche pas à dézinguer illico la solution de Google, mais elle propose à l’heure actuelle des limitations importantes par rapport à une application classique. Dans quelques années, il ne fait aucun doute que les applications Web feront sûrement autant que les applications classiques, mais on en est encore assez loin. Pour le moment, l’intégration entre iLife et iWork est infiniment supérieure à l’intégration entre Google Docs, et, euh, rien en fait.

modele_doc_pagesPrenez par exemple un document standard proposé parmi les modèles de Pages, comme celui ci-contre. Il est impossible de recréer le même document dans GoogleDocs (sauf à y insérer une grosse image faite dans un autre logiciel, OK). Pas aujourd’hui, pas demain, pas avant de nombreux mois/années.
Et c’est là la beauté d’iWork.com : mettre à la disposition de tous ces documents visuellement très poussés à tout le monde, et permettre de les commenter. Là, ce qui est plus impressionnant, c’est comment iWork.com réussit à recréer le même document dans le navigateur quasi sans erreur, en conservant les typos, la mise en page, etc.

Alors, là où ça va paraître dingue, c’est que je pense sincèrement qu’iWork.com peut être suffisamment simple, puissant et percutant pour pousser des entreprises à oublier Microsoft Office, et voici pourquoi.

Durant les présentations Mac@Work, une grande emphase est mise sur la suite iWork (elle constitue en fait le tiers de la présentation). À un moment de la présentation vient alors la grande remarque : « oui, mais moi j’ai besoin de Word pour partager mes documents avec mes clients ». Le besoin est là : partager. iWork.com, c’est le partage. Si on peut partager simplement les documents iWork avec le monde PC, le combat serait donc (au moins en partie) gagné. Et là, d’un seul coup, la stratégie d’Apple apparaît, limpide : pour un quart du prix de Microsoft Office, vous pouvez créer des documents sophistiqués, les publier sur Internet sans quitter votre logiciel, et permettre à vos clients de les commenter… en temps réel ! Vous pouvez rester maitre de vos contenus (vous conservez la version originale), les clients peuvent annoter plutôt que de s’occuper de modifier eux-même les documents… Bien évidemment, cette technique ne pourra pas fonctionner si le client a aussi besoin de modifier les documents en conservant très précisément leur mise en page. Mais c’est une approche qui présente des avantages, puisque l’annotation peut être faite de n’importe où, par n’importe quel ordinateur équipé d’un simple navigateur.

C’est finalement une autre approche de complémentarité web app/web classique : Microsoft pense que la solution du futur revient à construire des applications Web identiques à celles proposées en version desktop (cf Office Live!), et Google pense uniquement au web en tant qu’application (tout est dans le « cloud », et je déteste ce terme). Pour Apple, les applications desktop sont essentielles, mais la diffusion du contenu passe par le web. Et c’est ici la différence majeure entre Google et Apple : Google pense au web comme créateur de contenus et diffuseur. Pour Apple, les applications Desktop créent le contenu, et le Web est un support de diffusion de masse.

Et d’un seul coup, on se dit que finalement, si l’utilisateur d’iWork peut diffuser simplement ses contenus, les partager, les voir annotés, sans qu’il y a besoin de passer par Microsoft Office… Peut-être, peut-être qu’on est au début de quelque chose de nouveau, une nouvelle façon de voir l’échange des documents informatiques sur Mac, dont iWork’09 devient la porte d’entrée, et iWork.com la plaque tournante. Certes, cela sera difficilement applicable dans les très grandes entreprises, mais ça tombe bien, Apple n’a pas fait iWork pour eux, mais pour le marché qui représente près de 98% des entreprises : les PME/PMI, et celles qui auront finalement le plus d’intérêt et facilités à passer à iWork.

Ou peut-être que j’ai tout faux, que je rêve trop, et qu’on continuera à acheter autant MS Office en masse dans les prochaines années. Mais quand même, j’aimerais bien un petit peu avoir raison. Même un tout petit peu… Et d’ailleurs, je pense que je vais passer par iWork.com pour l’échange de mes documents durant les prochains mois. Et on verra dans un an ou deux si j’ai raison. Ou pas.

(*) Et oui, je sais que ce n’est pas essentiel d’avoir des jolies transitions ou effets, mais un bon contenu et un bon présentateur, et qu’avoir trop d’effets spéciaux médiocres peut desservir la présentation. Mais bien utilisé, l’impact ajouté durant la présentation est non négligeable (voir la conférence de MacWorld Expo 2009 par Schiller 2007 par Steve Jobs pour s’en convaincre)

12 comments

  1. Tibimac dit :

    Je suis parfaitement d’accord avec toi ! Et heureusement que tu as les pieds dans un monde qui n’est pas encore mien, et que tu prend du recul !
    J’avais trouvé la Keynote bof mais après avoir lu ton premier billet sur iLife et notamment iPhoto, je me suis dit que en fait ce iLife et surtout iPhoto n’étaient pas si mal que ça !

    Je n’avais pas saisi l’utilité réelle etc.. de iWork.com mais encore une fois ton billet m’ouvre les yeux !

    Finalement cette Keynote nous présente des choses contenant des améioration pouvant faire changer des choses en dehors du monde Mac et des technologies qui peuvent aller « s’incruster » dans Mac OS X lui même pour ce qui est de la reconnaissance faciale !

    En revanche je pense que iWork.com ne devrait pas être payant ! Soit ils se servent des identifiants de compte MobileMe payant pour activer le service gratuitement, soit lors de l’achat d’iWork un code est fournit pour aller activer ce service toujours gratuit et détacher de MobileMe ! Mais je pense que les deux solution devrait être envisageable ainsi si quelqu’un n’a pas de compte MobileMe il peut quand même accéder au service sans coût supplémentaire mais aurait un espace de stockage moindre en comparaison de la personne ayant un compte MobileMe et qui pourrait à nouveau activer ce service sans coût en sus et alors disposerait d’une plus grande capacité de stockage !

  2. Nono dit :

    Mercipour ce retour, pour ceux qui on vu le service tourner je me demandais si celui-ci s’intégrait a MobileMe pour les utilisateurs de ce service ?
    Nono

  3. VaniPod dit :

    Je pense qu’il manque une fonction pour que les commentaires puissent arrier directeemtn sur l’ordi de la personne gérant le document à la base. Pour qu’il n’ai pas à aller sur le site pour voir les commentaires ajoutés. Mais sinon je trouve cette solution assez sympa.

    J’ajoute juste un truc sur Google Docs, j’ai ma petit entreprise (SARl 2 associés) et Google docs nous permet d’avori tout nos documents en commun, et ça c’est vraiment super sympa ! Mais c’est évident que la présentation n’est pas la même que sous pages, mais pour le moment mon associé est sous PC, donc ça n’aide pas à utiliser Pages ;-)

    Moi j’ai fait mes étude sous iWork et j’ai toujours pu faire la différence surtout niveau présentation avec les vieux word super classic de mes potes…

    On verra ce que l’avenir réserve à iWork, mais que du bien j’espère!

  4. Jean Meyran dit :

    J’aime pas trop le côté « aujourd’hui, c’est gratuit et un de ces jours ce sera payant » sans avoir un ordre d’idée sur le prix ou son intégration dans MobileMe (je paye mon abonnement sans râler, mais bon, un service ou deux de plus ne serait pas de trop, surtout avec un iDisk toujours aussi peu performant).

    Ça fait un peu le plan : on attend que vous soyez accro et après bingo… enfin, je dis ça, je dis rien

    Bonjour chez vous

  5. gP dit :

    Gratuit-Payant, tout comme toto@mac.com. ;-)

  6. Goldevil dit :

    y’a-t-il des exemples de documents public sur iWork.com ? J’aimerais faire quelques tests de visualisation avec un navigateur sans devoir installer le trial de iWork09 ?

    En tout cas, cette fonctionnalité m’intéresse. Je l’utiliserai pour publier un manuel en ligne. Le fait que les clients puissent faire des commentaires sans toucher au document est vraiment sympa.

    Reste à attendre des informations de prix.

  7. Jérôme Duquennoy dit :

    Effectivement, le partage de document est en train de devenir un nouveau nerf de la guerre.

    Mais personnellement, je pense que iWork.com ne répond pas aux besoins des entreprises.

    Deux arguments à cette position :
    – Les documents utilisés sur iWork.com sont hébergés par un tiers, ce qui dans bien des entreprise est hors de question. Si Apple propose un service iWork.com sur mac os X server, la, ca deviendra vraiment interessant !
    – D’après mon expérience, l’import/export de documents en .doc est hasardeux, et ne peux en aucun cas être considéré comme fiable sur des documents complexes (Je précise que mon expérience est sur iWork 08). De plus, le « workflow » (pour utiliser un anglicisme comme GG les aime tant :-) ) induit par le partage d’un document word, l’édition dans iWork (ce qui implique une sauvegarde au format pages) et le re-export en word est loin d’être efficace.

    En fait, la prochaine révolution que j’attend au niveau des d’échange de données bureautiques numériques est un VRAI format d’échange. Et un candidat très crédible existe : openDocument. Si il arrivait à s’imposer, la construction de plate-forme d’échange de documents seraient nettement simplifiées.

    Sauf que Apple à décidé de tourner le dos à ce format, ce qui est incroyablement ridicule à mon avis !
    En attendant que ce format soit géré, je continuerai à utiliser et à promouvoir openOffice, qui à défaut d’être aussi confortable que iWork, me simplifie énormément le partage fiable de documents.

  8. Jerome dit :

    Bonjour,
    Désolé si je semble un peu obtus, mais je n’arrive pas à comprendre l’engouement pour ce service. J’ai l’impression que tout le monde croit qu’Apple a réinventé la roue alors que leur solution existe déjà chez Adobe depuis des années et s’appelle … le PDF!

    Dans mon ancien boulot, une grosse imprimerie, nous avons dès 2001 utilisé Internet (les emails) et un système s’affranchissant des barrières PC/Mac et permettant des annotations (le PDF) pour envoyer nos BAT à nos clients.

    Je ne suis pas un troll mais je n’arrive vraiment pas à voir ce que le produit d’Apple a de révolutionnaire par rapport à celui d’Adobe.

    Merci de m’éclairer :-)

  9. Kisco dit :

    @Jerome : avec un PDF envoyé à x « clients », tu reçois x PDF annotés et commentés. Avec un document sur iWork.com dont tu envoies le lien à x « clients », tu reçois tous tes commentaires au même endroit.

    Bien sûr, cela n’est pas applicable partout. (confidentialité entre les clients).

    A voir, mais merci GG pour cette analyse!

  10. Sycophante dit :

    Bonjour, tout d’abord bravo pour ce blog !

    Je suis toutes ces news de près en tant que MacUser fanatique ;)

    Je rejoins un peu Jerome en allant plus loin : Acrobate.com est gratuit, on peut modifier online ses documents (que les .doc, et pas les autres, hélas….).
    Le seul défaut d’Acrobate.com, c’est la vitesse, pas franchement optimisée, mais sinon c’est magnifique, on peut même tourner les pages de ses documents lorsqu’il s’agit d’un PDF !

    J’ai quand même essayé iWork.com que je trouve chouette (en attendant la modification online des documents !) mais en tant qu’abonné MobileMe il n’est pas question que je débourse un second abonnement ! J’espère juste que ce sera une nouvelle fonction gratuite (hé oui, je crois encore au Père Noël…) ;)

  11. Goldevil dit :

    Pour répondre aux Jérôme, Apple n’a pas inventé grand chose d’un point de vue technologique avec iWork.com.
    Ce qui est intéressant c’est la facilité et l’intégration avec iWork. Mon manuel, je dois l’uploader moi-même sur mon site et reçevoir les commentaires des clients par diverse voies (email, oralement, document papier annoté,…)

    Mais si le prix est équivalent à celui de Mobile.me, je n’investirai pas dedans.

  12. Kubernan dit :

    Ce genre d’outil pourrait m’intéresser au sein de mon entreprise. C’est à dire que je puisse partager ces documents via mon propre serveur OS X (bien évidement, je ne parle pas de partage au sein d’un réseau local).