Faut-il brûler iTunes ?

La question revient souvent sur le net ces jours-ci (voir par exemple ici, ici, avec un contre-argument ici) :

Faut-il qu’Apple scinde iTunes en plusieurs applications ?

On reproche souvent à iTunes un côté usine à gaz, trop de fonctions, trop complexe à gérer, trop de bugs… Et la solution serait de rendre les modules d’iTunes autonomes. Ex : séparer les fonctions de synchronisation de la fonction de lecture de média ou de l’iTunes Store. Cette approche rendrait iTunes plus léger et plus efficace à utiliser.

Je pense que ça serait une erreur.

La force d’iTunes, c’est justement l’intégration. Le fait que l’utilisateur lambda ait un seul logiciel à installer pour gérer l’intégralité de ses médias numériques, et pouvoir les retrouver instantanément sur tous ses appareils. Si on se retrouve à morceler les fonctions dans plusieurs applications, on crée  une nouvelle forme de complexité, des interactions difficiles entre composants. Rien ne m’agace plus que lorsque plusieurs morceaux d’une application se retrouvent éparpillés aux quatre coins du système d’exploitation1.

On voit cependant qu’Apple a déjà réfléchi au moins en partie au problème, en proposant la synchronisation via iCloud. Elle est encore loin d’être parfaite, mais elle existe, et fonctionne dans l’ensemble plutôt bien. Mais elle n’est pas adaptée à tous les média, en particulier la vidéo, beaucoup trop lourde aujourd’hui2. La synchro locale a donc encore ses avantages, qu’elle se fasse en Wi-Fi ou via un câble USB.

Le plus gros problème d’iTunes vient de son âge. iTunes est né en 2001. C’est un des plus vieux logiciels d’Apple toujours en activité… plus vieux qu’OS X3 ! Apple a ensuite greffé de plus en plus de fonctions sur iTunes, le rendant effectivement bien plus complexe qu’à l’origine, même si elle en a retiré pas mal au passage. N’oublions pas non plus que la plupart de ces fonctions sont intégrées… à la demande des utilisateurs ! Le compromis entre fonctionnalités et simplicité est toujours très dur à trouver, et je pense qu’avec iTunes, les développeurs ont fort à faire pour trouver le juste milieu. En fait, j’ai même tendance à penser que le travail d’Apple sur iTunes est sacrément bon vu les challenges qu’il implique. Sans compter, comme remarqué très justement sur un blog, les problèmes légaux impliqués par les partenariats avec les majors de la musique, de la TV et du cinéma, qui ne doivent pas faciliter le développement.

Là où Apple pourrait améliorer iTunes, c’est en séparant le moteur de l’application de son interface. Ainsi, cela rendrait l’utilisation d’interfaces alternatives de gestion plus simples, et éviterait d’avoir à lancer iTunes juste pour écouter un morceau ou pour faire une synchronisation standard ou une sauvegarde. Mais ce n’est sûrement pas facile à faire, d’autant qu’iTunes reste encore une des rares applications Carbon de Mac OS X car même si iTunes est écrit en Cocoa dans Lion (avec sûrement quelques gros bouts de Carbon dedans), il reste Carbon sous Mac OS X 10.6.8, tout en conservant les mêmes fonctions et la même compatibilité avec iTunes pour Windows ! Je ne serais du coup pas surpris qu’un iTunes X soit en cours de développement chez Apple, avec un moteur réécrit de zéro, un peu comme Final Cut X.

Parfois, la meilleure solution, c’est juste de recommencer depuis le début.

L’avantage : on sait que ça n’a jamais fait peur à Apple.

(Et si vous voulez plus d’infos sur les logiciels pour améliorer iTunes, voir iTunes : comment l’améliorer… ou s’en passer chez MacG.

  1. Les panneaux de configuration Windows m’ont par exemple toujours exaspéré, en particulier les réglages de réseau et de partage. Pourquoi le nom de l’ordinateur est-il à régler dans le poste de travail, et pas dans un panneau de configuration de partage, par exemple, comme le fait Mac OS X ?
  2. Rappel : un film HD de haute qualité, c’est plusieurs Go à transférer.
  3. À part Final Cut Pro et iMovie, je ne vois pas d’application aussi ancienne. Et même Final Cut Pro et iMovie ont subi un lifting majeur, les rendant très largement différents de leurs ancêtres.

7 comments

  1. Timekeeper dit :

    J’ai juste peur qu’en repartant de zéro, ils en profitent pour oublier le support d’u, paquet de iBidules. Genre, tout ce qui a plus de 2 ans, comme pour le software (iOS sur les anciens ibidules).

  2. stephane dit :

    « d’autant qu’iTunes reste encore une des rares applications Carbon de Mac OS X »

    Uh uh… C’est une application Cocoa, mon bon Monsieur.

    Pour le vérifier, il suffit d’ouvrir le fichier Info.plist et de regarder la valeur de NSPrincipalClass (si cela ne suffit pas à vous convaincre, vous pourrez toujours faire un bête class-dump sur le binaire iTunes).

    Il y a des bouts de Carbon qui trainent encore dedans mais comme dans toute application Cocoa plus ou moins compliquée.

    « iTunes est né en 2001 »

    iTunes 1.0 a été distribué en janvier 2001, mais c’est marqué 2000 dans le Info.plist (ou dans le About Box). Donc c’est comme pour le petit Jésus, sa date exacte de naissance reste un mystère.

  3. @Stephane, corrigé, merci. Pour iTunes, il est dispo officiellement en 2001, donc pour moi, ça reste 2001. Je vais pas refaire son historique complet quand même :)

  4. PatatoOor dit :

    Pour simplifier ils devraient le faire à mon avis.
    Regrouper tous les stores dans le Mac App Store, fusionner Quicktime et iTunes en tant que lecteur multimédia, et rendre la synchronisation plus transparente des iDevices, par une application dédiée.
    Le problème c’est que je n’ai pas besoin de lancer ma collection de mp3 si je veux acheter une app, ou l’appstore si je veux juste écouter de la musique.

  5. Sylvain dit :

    Je pense qu’il est possible de conserver une application unique sans pour autant qu’elle soit monolithique. 

    Le système de navigation latéral montre maintenant ses limites. Il serait bon de séparer visuellement le store, la gestion de bibliothèque, la synchronisation et la lecture. Quatre interfaces pour un même moteur. Peut être en important le modèle de séparation en onglets, comme sur iOS (?). 

    Intégrer iTunes Store au Mac AppStore serait une erreur et impliquerait une incohérence avec la version Windows. 

    Le moteur de gestion de la base multimédia gagnerai à être réécrit pour gagner en souplesse. 
    S’il est souvent agréable de ne configurer qu’un seul dossier pour l’ensemble de la bibliothèque, ce fonctionnement n’est plus vraiment adapté à des PC portables, surtout avec des SSD. et iCloud n’est pas une solution à ce problème. 

    Personnellement j’aimerai avoir musiques et podcasts sur mon MacBook mais exclure films, séries sur un disque externe comme mon NAS. 
    Aujourd’hui même stocker sa bibliothèque sur un NAS est hasardeux. En cas de coupure réseau iTunes perd la mémoire et basculé sur le chemin par défaut. Introduisant des disfonctionnements. 

    De plus tout stocker dans mon dossier musiques fait perdre toute signification à mon dossier vidéos. Le dossier iTunes est un fourre tout qui regroupe musiques, livres vidéos et applications. 

    Tout ceci a besoin d’un gros changement et oui seule une bonne ré-écriture à partir de zéro semble être la bonne solution. Il y aura des pertes de compatibilité. C’est probable. Comme iTunes ne permet déjà plus de synchroniser avec les lecteurs mp3 tiers depuis déjà pas mal d’années. 

    Combien d’ailleur M. Gete? :)
    (c’est une vraie question. Pas un piège)

  6. Goldevil dit :

    Je pense pour ma part que iTunes en tant que tel devrait disparaître. iTunes devient de plus en plus un OS dans l’OS.

    Outre l’énorme lourdeur du logiciel, il y a un vrai problème de cohérence. Je ne comprends pas pourquoi je transfère une présentation Keynote de mon Mac vers mon iPad dans un écran très lent et qui nécessite plusieurs clics dans un logiciel qui s’appelle iTunes et qui permet de jouer de la musique ou visionner des vidéos.
    J’aimerais simplement voir une icône iPodTouch sur le fond e mon bureau avec un sous-répertoire pour chaque application.

    Je ne comprend pas pourquoi la synchro de mon iPod Touch n’utilise pas iSync, abandonné par Apple, mais qui me permet toujours de synchroniser mon GSM.

    Par contre, je suis assez d’accord de la séparation du moteur sous-jacent et de l’interface.

    Juste un petit mot sur iCloud : Pour ma part j’ai constitué mon propre « iCloud » avec un serveur loué et les logiciels ExpandDrive et Chronosync.

  7. El Doctor dit :

    Goldevil a soulevé une pierre intéressante : « iTunes devient de plus en plus un OS dans l’OS »… et pourquoi pas ne remplacerait-il pas l’OS? tout y est: navigation, apperçu, lien avec les applications (Quicktime par exemple), lien avec iCloud… Bon, il faut ouvrir un peu son esprit…