Archive for 17 décembre 2009

Point de vue : Mac OS X Server et le groupware

Serveur_iPhoneMon ami Grouik de Mac4ever a rebondi (aïe) sur un article d’Ars Technica concernant les limitations des outils de Mac OS X Server avec l’iPhone. Les griefs sont en gros, que Mac OS X Server est très incomplet, et qu’il propose moins d’outils de collaboration avec l’iPhone que ce qu’Exchange propose, et c’est un comble.

Dans un sens, il n’a pas totalement tort. Mais d’un autre, il n’a pas totalement raison non plus, sinon ça ne serait pas rigolo, et je n’en parlerais même pas ici.

Le sentiment général qu’on pourrait avoir sur la synchro des informations personnelles entre l’iPhone et Mac OS X Server serait : « pas mal mais peut mieux faire ». Faisons donc le point de ce qui marche ou pas :
– Mail : on les reçoit bien sur l’iPhone de Mac OS X Server, en IMAP, mais ça ne pushe pas plus que ça ;
– Calendriers d’iCal Server : on les reçoit bien sur l’iPhone, mais ça ne pushe pas ;
– Carnet d’adresses : aïe, ça coince, on synchronise pas du tout !

Ces faits sont avérés, rien à redire. Sauf que ces problèmes ne viennent pas de Mac OS X Server, mais plutôt d’iPhone OS. En effet, sur les technologies embarquées par Mac OS X Server, on dispose déjà d’à peu près tout pour gérer l’information en mode push, à part pour Address Book Server. Le mode push est bien pris en charge par iCal, et pour le mail en IMAP aussi. Pas de discussion à avoir à ce sujet, les technos sont dans Mac OS X Server et fonctionnent déjà. Et dire qu’il est « impossible d’y connecter l’iPhone pour synchroniser ses contacts, ses calendriers ou même ses mails ! » est en partie un mensonge éhonté, puisque les mails sont parfaitement synchronisés, et ceci depuis aussi longtemps que Mac OS X Server (et même AppleShare IP) existe : il suffit de configurer ses boites en IMAP.

Il faut cependant comprendre que si chez Apple, on donne des lignes directrices sur les technologies à embarquer dans chaque système, chacun des systèmes a aussi sa propre chronologie de développement. Prenons par exemple Snow Leopard (et Snow Leopard Server) : ce sont deux OS dont le développement s’est fait environ sur deux ans, de fin 2007 à fin 2009. iPhone OS, lui, subit des mises à jour bien plus rapides : tous les ans en moyenne, avec une sortie durant l’été. Et on a déjà connu le problème de ces mises à jour désynchronisées avec iPhone OS 2 : certes il pouvait gérer Exchange (indispensable pour pousser l’iPhone dans l’entreprise), mais le calendrier ne pouvait pas utiliser la synchro avec iCal Server. Cette limitation a disparu avec iPhone OS 3.

Cette incompatibilité génère évidemment des frustrations, surtout que lorsqu’on achète un serveur Mac, on s’attend à avoir une compatibilité totale avec les appareils Apple. D’où la grande question : pourquoi Apple n’achète pas une licence ActiveSync pour l’intégrer à Mac OS X Server ? La réponse ici tient en deux points : d’abord, ça coûterait probablement assez cher, et ensuite, c’est une technologie de synchronisation propriétaire. Or, la stratégie d’Apple est désormais d’essayer d’imposer des normes basées sur des standards. Pour l’IMAP, on utilise IMAP-IDLE, pour le calendrier, iCal Server se base sur CalDAV, lui-même basé sur le format .ics (iCalendar) et WebDAV. Enfin, pour Address Book Server, WebDAV est également de la partie, mais avec les vCards. D’ailleurs, si on regarde le contenu du dossier contenant les fiches partagées, on voit de zoulies vCards prêtes à être recopiées. Yeah ! Et pour le mode push, c’est bien le standard XMPP qui est en action.

Intégrer ActiveSync dans Mac OS X Server, ça serait faire rentrer le loup dans la bergerie, être dépendant de Microsoft pour ses évolutions futures, et s’écarter de la possibilité de mettre en avant des nouveaux vrais standards documentés. La compatibilité ActiveSync est un avantage pour l’iPhone, car cela permet de le faire rentrer dans des grosses entreprises en se greffant sur le serveur Exchange. Mais pour le marché PME/PMI qui est probablement le marché s’intéressant le plus à Mac OS X Server, Exchange n’est pas forcément la meilleure solution, ne serait-ce que par son tarif (ouille le prix des CAL ouille)… Tant qu’à faire, autant investir alors sur Mac OS X Server et une solution alternative comme l’excellent Kerio Mail Server. Même en rajoutant ce logiciel, la solution sera moins complexe à gérer, plus efficace et moins coûteuse qu’un serveur Exchange pour PME. Et elle supporte ActiveSync !

La question « Exchange or not Exchange » posée par Grouik n’est donc pas vraiment la bonne : la meilleure question serait plutôt « à quand le support des standards de synchro dans iPhone OS » ? Prédiction qui n’engage que moi : la prochaine mise à jour majeure d’iPhone OS embarquera le support de CardDAV, et tous les modes push de Mac OS X Server. Et une mise à jour de Mac OS X Server (peut-être avant la 10.7) apportera le mode push pour le Carnet d’adresses. À ce moment-là, toutes les briques logicielles seront prêtes pour vraiment pousser Mac OS X Server dans les entreprises. Ce n’est sûrement qu’une question de mois.

Plus personnellement, je pense qu’il y a évidemment de bonnes raisons de regretter certains manques de Mac OS X Server. Mais je pense aussi qu’il ne faut pas reprocher d’un côté à Apple de ne pas se jeter dans les bras d’ActiveSync, et de l’autre de lui en vouloir de mettre en avant de vrais standards comme iCalendar, vCard et bien d’autres. On a peut-être râlé sur CalDAV, mais celui-ci a finalement été bien accepté et poussé par Google et bien d’autres… Et vu le succès très franc remporté par le Mac mini serveur, il ne serait pas surprenant qu’Apple voit encore plus d’intérêt à mettre en avant ses technologies de synchronisation dans les mois à venir.

Snow Leopard Efficace : le site !

Et voilà, il est enfin en ligne, le mini p’tit site tout meugnon de Snow Leopard Efficace, où vous pourrez découvrir dans quelques jours quelques morceaux choisis, des astuces supplémentaires, des infos exclusives ou pas, des corrections… En attendant, vous retrouverez déjà le sommaire, ainsi que les premières critiques unanimes ;-).

Et surtout, surtout, en bas de la page d’intro… Le compteur, qui annonce fièrement 19 jours restants ! Yeahhhhhhh ! Bon sang mais ce suspens est quand même insupportable, enfin vous je sais pas, mais moi oui.