iSuppli, je t’en supplie : cesse tes c*nneries

Sur Mac4ever, Arnaud nous informedes nouvelles prouesses d’iSuppli. iSuppli est une sorte de Ministère de la Magie, capable de donner le coût des composants d’un produit, simplement en le regardant. Pas en l’ouvrant et en l’analysant, non : en observant ses photos.

Vous ne me croyez pas ? J’ai retrouvé l’analyse de John Gruber sur le coût de l’iPhone. iSuppli avait alors fait une estimation des coûts de l’iPhone une semaine après son annonce, à un moment où personne n’en avait un sous la poche à analyser, alors que tout le monde ne pouvait faire que des supputations sur son type de processeur.

Le plus fort n’était pas encore qu’iSuppli puisse utiliser des rayons cosmiques pour analyser le contenu de l’iPhone. Mais surtout, que le coût de son système d’exploitation, OS X, soit évalué à… sept dollars. Pas plus, pas moins. D’où vient ce chiffre ? Mystère. On ne sait pas combien d’ingénieurs ont bossé dessus, durant combien de temps, mais il coûte à Apple sept dollars, c’est le chiffre magique d’iSuppli. Cela dit on sait tous que le chiffre sept a des vertus magiques, ça doit être pour ça.

Les chiffres d’iSuppli sont donc à prendre non pas avec des pincettes, mais à diriger vers la Corbeille tout court : quand une société réussit à proposer l’analyse du coup d’un produit sans même le toucher et à sortir des chiffres sans se poser de questions, ça ne s’appelle plus de l’analyse, mais de la fumisterie.

4 comments

  1. Marc dit :

    Encore une analyse très pertinente.
    C’est vrai que certains analystes ont tendance à dire vraiment n’importe quoi.
    Personnellement, je me demande ce qui leur permet de s’estimer expert en valorisation de domaines aussi complexes et aussi différents. Le domaine des logiciels et celui de la construction d’un appareil électronique n’ont fondamentalement rien en communs.
    Mais d’un autre côté, ce qui est encore plus regrettable est qu’il n’existe que peu de personnes qui, comme Guillaume, ont leur franc parlé et ne se sente pas obligé d’acquiescer à tout va.
    Continue à nous montrer la vérité Guillaume !

  2. Laurent dit :

    Et bien je suis contre !!

    Vive iSuplly !!!

    J’aime iSuplly, j’aime leur analyse à la louche. Leurs X-tra powers pour déceler la marque d’un composant à travers la coque du produit, etc.
    Mais plus que tout, j’aime la facilité avec laquelle ils rayent d’une série de bits le travail de millier de développeurs, créatifs, ingénieurs, gestionnaires, ouvriers, manutentionnaires et autres vendeurs… Parce que c’est vrai, tout le monde le sait, depuis longtemps, le tout n’est jamais que la somme de ses parties… non ? ;)

  3. El Doctor dit :

    moi, à vue de pif, je dis que leur info vaut zéro balle.

    Il faudrait leur refiler un miroir pour qu’ils puissent dire, en se regardant, quelle est leur valeur réelle au travail par rapport à ce qu’ils sont payés, et publier combien leur patron perd chaque jour en les employants.

  4. [...] que ces estimations s’appuient très souvent sur la technologie dite du pifomètre. J’avais déjà mis en doute leurs calculs sur l’iPhone, où ils avaient fait une estimation du coût de ses composants quelques jours après sa sortie, en [...]