Archive for 23 septembre 2007

Quand Steve se fout en colère noire (selon PC Inpact)

Dans les actus du samedi, c’est le site PCInpact qui nous pond un article bien plein de mauvaise foi sur le gros énervement de Steve Jobs à propos du desimlockage de l’iPhone, article repris prestement par Yahoo! News.

Car vraiment, Jobs est super énervé, puisque « excédé par le piratage de son joujou, Steve Jobs a clamé haut et fort qu’il entendait bien combattre et arrêter l’utilisation de son téléphone sur des réseaux non autorisés. »

Wow.

C’est étonnant à quel point chez Pcinpact on s’amuse à amplifier l’information au point du ridicule. Car cette information sur le jeu du « chat et de la souris » entrepris par Apple vient en fait d’une réponse à une question d’un journaliste concernant le desimlockage de l’iPhone durant la conférence de presse faite cette semaine à Londres.

Si on reprend le flux de Mac4ever, la transcription est la suivante :

« Interrogié à propos du déblocage de l’appareil, Steve répond : « C’est un jeu de souris permanent ! Nous avons le même problème avec la musique de l’iPod. » Puis, se tournant vers Matthew, « Sommes nous la souris ou le chat ? » lance-t-il. « En tout cas, nous devons toujours garder une longueur d’avance ! » »

Notez qu’à ce moment, il n’a pas cherché à balancer un fauteuil sur un mur, ni à égorger un Linuxien en sacrifice. Il a juste répondu à la question, de façon super calme.

Maintenant, regardons la vidéo, à 7 mn 30 s du début. Et admirez l’énervement, la crise de nerfs, la rage de Jobs. On sent que là, il est au bord de l’explosion. Notez comme il l’a clamé « haut et fort ». C’est vrai, d’ailleurs les journalistes et le patron de O2 se sont cachés derrière un mur, affolés par la puissance destructrice de sa voix caverneuse.

Notez aussi que Jobs est très, très méchant de vouloir imposer ses limitations : « Bien évidemment, Jobs n’a rien dévoilé de sa stratégie machiavélique pour contrer cette vague enthousiaste d’attaques variées.« . Eh ben. « Machiavélique », rien que ça. Et pour bien noter qu’Apple est le nouveau Mal, il faut une petite comparaison avec Microsoft : « Apple et Microsoft, même combat, finalement ? »

Bref, comment faire un article sensationnaliste sur un non-événement : on savait que l’iPhone serait simlocké, et on savait qu’Apple essaierait de limiter les possibilités de déverrouillage. Fin du non-événement. Mais surtout, il n’y a jamais eu de rage de Jobs, qui ne parait nullement excédé. Il indique juste « ben oui, on savait à l’avance que ça arriverait, et on sait déjà que de toute façon y’aurait des tentatives de déverrouillage, mais c’est la vie, et ça nous empêchera pas d’essayer de limiter la casse ».

Alors je veux bien que Jobs soit très fort dans sa technique du « Reality Distortion Field », mais ça serait bien que les journalistes ne tombent pas dans des trous noirs qu’ils ont eux-même générés. Car ils perdent dans ces trous-là surtout… leur crédibilité.