Archive for 27 août 2007

Adieu Univers Mac

Et bien cette fois, c’est fait.

Univers Mac est bel et bien enterré, sans fleurs ni couronnes.

Et ça me fait un petit pincement au coeur, à plusieurs titres.

D’abord, parce que c’est avec Univers Mac que j’ai tout simplement… découvert le Mac. Pensez donc : j’ai vraiment eu mon premier contact avec cette petite machine à la fac de Lyon II, il y a un peu plus de douze ans. Le LC III a été mon premier choc de futur Macounet, une machine qui dégageait de la logique et de l’intelligence, là où le PC de mes parents dégageait des lignes de DOS. J’avais déjà entendu dire que « le Mac c’est plus simple », et là, j’en avais la preuve.

Après quelques mois sur les bancs de la fac, et surtout dans la salle informatique, je me suis de plus en plus pris au jeu. Si bien qu’un an plus tard, je me lançais vraiment en achetant mon premier numéro de Univers Mac. C’était avec le numéro 51 (décembre 1995). C’était alors une révélation : certes, je ne comprenais pas tout, mais je trouvais tout ce magazine fascinant, avec des rubriques marquantes : Allô UMac Assistance, où Jean-Luc Arnaud prodigait ses conseils, le courrier des lecteurs, qui était un vrai forum de support technique, et surtout… les fiches Quid, du regretté Christian Gulluyan, qui m’a donné une bonne partie de l’envie de faire ce beau métier de technicien Macintosh. Mes premières émotions de modifications d’applications à grands coups de Resedit, entre autres, je les dois à Univers Mac…

Et puis, il y avait ce CD-ROM, toujours plein à craquer de logiciels, que je dévorais, dont j’essayais de comprendre tous les logiciels, parfois avec un regard incompréhensif (« mais ça sert à quoi, ShrinkWrap, bon sang ! » : le jour où j’ai compris que ça pouvait m’éviter de graver les quatorze disquettes de la màj 7.5.3 avant de l’installer, j’ai fait une drôle de tronche), mais souvent de façon émerveillée (l’extensions Aaron, quelqu’un ?).

Mais pour beaucoup, le nom d’Univers Mac restera toujours lié à son célébrissime et souvent bouillonant rédac’ chef, Bernard Le Du, parti fonder Vous et Votre Mac il y a quelques années, avec, je pense, l’envie de retrouver la liberté de ton de l’Univers Mac des années 90. Célèbre pour ses coups de coeur, ses coups de gueule, et sa passion sans faille pour le Newton.

Tout ça pour dire que je dois beaucoup à l’Univers Mac de cette époque. C’est grâce aux multiples astuces et conseils glanés dans le magazine que j’ai construit une grande partie de mes connaissances. Même si ces connaissances sont désormais anciennes, elles m’ont aidé aussi à forger ma passion. Ça ne s’oublie pas.

Je dois aussi beaucoup à Univers Mac, car c’est le premier magazine dans lequel j’ai officiellement posé mon empreinte indélébile, au détour du courrier des lecteurs où j’avais eu l’audace de répondre au chef de rubrique, Jean-Luc Arnaud. Audace, car un technicien d’Apple Assistance (l’ancêtre d’AppleCare, je précise pour les plus jeunes) qui sortait de l’ombre pour répondre à un magazine, ça ne s’était encore jamais vu. Ça devait être dans le numéro 82, mais je retrouve pas ce numéro, je sais juste que ça parlait de l’erreur -192 au 18 sous Mac OS 8.1, une erreur assez classique mais non documentée en français. Je garderai toujours un souvenir amusé du mail étonné et enthousiaste que m’avait alors envoyé JLA… :-)

Quelques années plus tard, c’est sous la houlette de l’exceeeeeellent Alexandre Lenoir (parti depuis fonder l’exceeeeeellente version française de iCreate) que je me suis lancé dans l’écriture, à l’occasion d’un hors série de Univers Mac. Un petit pas pour moi, un grand pas pour le Mac (ou le contraire). J’ai depuis participé à bien d’autres magazines, mais c’est une autre histoire. En tout cas, ça a été ma première expérience rédactionnelle dans la presse Mac, qu’ils en soient remerciés.

Univers Mac est donc mort, assassiné par le groupe Tests, qui avait juste voulu faire un magazine Mac comme on fait un magazine PC, en oubliant juste que l’utilisateur de Mac est sûrement plus… exigeant. Le succès de VVM ou iCreate sont là pour le prouver. Et plus encore, le Web a fait une nouvelle victime dans la presse. Heureusement, ce même web récupère aussi certains de ses meilleurs éléments. La roue tourne.

So long, Univers Mac. Et merci pour toutes ces années de lecture passionnée, et passionante, et pour tout ce que tu as donné à de nombreux simples utilisateurs comme je le fus : le premier contact avec l’incroyable monde Apple.

PS : et ça ne m’empêche pas de penser aussi à toute l’équipe actuelle, en leur souhaitant à chacun le meilleur.

En attendant l’iPhone…

… Admirez le ZunePhone.

Une photo de Lune

Hop, pour ses fans, une photo de ma fille, Powered by PhotoBooth.

Lune

Et oui, elle adore « faire les photos » avec une webcam…

C’est celui qui dit « Key » est

Non, Florian, tu ne fais pas une fixette, mais dans certains cas, les traductions sont vraiment à se flinguer, la preuve, chez Apple, on n’hésite pas à mettre des clés à la place des touches :

Pages Cles actives

Et ce n’est pas la seule erreur, j’en ai vu d’autres (dans les préférences,Afficher la liste d’achèvement automatique est bien incompréhensible comme il faut).

Apple Keyboard Update 1.1 : bug avec la VF ?

J’ai installé la mise à jour Apple Keyboard Update 1.1 sur un Mac mini en 10.4.10. Il semble cependant qu’après avoir appliqué cette MàJ, l’onglet Raccourcis de la préférence Système Clavier et souris ne soit plus accessible, l’onglet n’apparaissant jamais. En revanche, il est bien affichable lorsqu’on passe l’interface en anglais.

Est-ce que d’autres lecteurs ont constaté ce souci ? Commentaires bienvenus.

Transformers, boum, argh !

Après en avoir parlé , je m’étais juré de refaire un article à ce sujet. Certes le film est sorti depuis deux semaines, mais… il fallait que j’en parle :)

Donc, Transformers : The Movie est-il un bon film ? La réponse est : « ça dépend » :
– Si vous cherchez un scénario très élaboré, si vous n’aimez pas les poncifs avec les G.I. américains les plus forts du monde sur soleil couchant de préférence, si le film d’action ne vous fait pas frémir, si les grosses incohérences vous agacent, oubliez, vous ne sortirez de la salle que très énervé ;
– Mais si vous êtes capable de mettre une partie de votre logique sur « Off » et de vous dire que vous allez au ciné pour passer un bon moment, si vous aimez être impressionnés par les effets spéciaux de folie, si vous pensez que le cinéma c’est avant tout du divertissement et de belles images pour en prendre plein la gueule, alors foncez.

Enfin, si vous êtes moi : vous allez perdre vingt ans d’un coup, retrouver avec joie les héros et les méchants de votre enfance, avoir le coeur palpitant face à Optimus Prime, et avaler cette énorme couleuvre avec un plaisir non feint :-)

Si même Dvorak se met au Mac…

Et oui, le chroniqueur le plus haï des Macounets vient de l’avouer : il a un Mac, et il aime ça.

Le monde va-t-il s’écrouler prochainement ?

Ilife’08 : test à chaud

J’ai donc reçu iLife’08 ce matin par UPS (alors qu’il était indiqué 3 jours d’attente pour iLife, je l’ai reçu en même temps qu’iWork’ 08, donc envoi immédiat).

– L’installation est assez classique, rien de spécial à indiquer. Ah si : on ne peut pas choisir l’emplacement des bibliothèques GarageBand, c’est dommage. Ou alors, c’est qu’il a bien détecté que mes Apple Loops étaient sur mon disque externe et a tout mis à jour directement, ce qui est mieux.
iPhoto me semble beaucoup plus rapide. Il faut en revanche, et comme d’hab, mettre à jour la bibliothèque iPhoto. La mise à jour est très rapide.
– La gestion des événements est pas mal foutue, mais elle remplace totalement les rouleaux des versions précédentes d’iPhoto. Dommage, car pour moi un événement n’est pas forcément un rouleau : quand on importe 200 photos d’un coup, ça pouvait être pour des événements différents…
– Mais d’un autre côté, la fonction de divisions de lots de photos en événements est bien vue. Donc ça compense bien.
– La navigation sur les vignettes est très bien pensée. Ça rend la gestion d’une tonne de photos beaucoup plus claire.
– Oooooooooh, que voilà une bonne nouvelle… Une option propose de ne pas copier les éléments dans la bibliothèque iPhoto ! Par contre, vous n’aurez pas l’ajout automatique des profils ColorSync aux photos dans ce cas. Dommage. Mais ça va quand même plaire à certains… (Màj : ah non, ça existait déjà avant, mea culpa)
iMovie : Oh, une refonte d’iMovie ! Oh que c’est joli ! Oh, que c’est… lent !
Explication : quand vous lancez iMovie, il vous propose déjà d’importer de générer des vignettes pour vos vidéos iPhoto. Sympa, sauf que c’est long (environ 30 minutes pour moi, pour une bibliothèque de photos d’environ 15 Go), et que ça a planté avant la fin. Content. J’ai tenté l’import d’une vidéo H.264 (bande-annonce de Transformers et des Simpsons téléchargées d’apple.com), plantage également, mais les vidéos ont été importées.
– Quand on installe iMovie, une copie de l’ancienne version d’iMovie est conservée. Apple a-t-elle donc peur que le nouvel iMovie soit trop ardu à utiliser ? :-)
– Je trouve le logiciel plus ardu à apprivoiser que les précédentes versions d’iMovie. Et ce qui est super joli sur les super bécanes de Steve Jobs s’avère plus lent à l’usage sur mon MacBook Pro (pourtant à 2 Go de RAM), et même en travaillant sur un disque externe Firewire. Donc, bof.
– En fait, le souci principal, c’est que la courbe d’apprentissage semble plus ardue que celle de l’iMovie que nous avons connu jusqu’ici. Donc, il va falloir se remettre un peu à fond dedans.
iWeb est, à mon goût, toujours aussi mal gaulé : la gestion est toujours aussi statique, le côté mono-site énerve pas mal… et évidemment, quand on exporte ailleurs que vers .Mac, tout le site est à nouveau exporté vers un dossier. Berk.
– Par contre, bon point, il ne génère plus des URLs gavées d’UUID (style 6097CB12-035D-43D9-B72E-CAB30D2C6943 comme nom de sous-dossier).
– Dans les autres points sympa, le navigateur multimédia d’iLife affiche désormais le contenu vidéo d’iMovie 08, ainsi que les séquences conservées dans iTunes et dans iPhoto ;
GarageBand : Magic GarageBand est vraiment bien foutu, rigolo à utiliser, même si je sais pas si ça ira très loin dans le concept.
iDVD : rien de révolutionnaire. Juste quelques modèles plus jolis, une interface un peu mieux gaulée, une meilleure qualité… Le produit est de toute façon en fin de vie, le concept du DVD pour tous ayant quelque peu… vécu.

En bref, donc : de bonnes idées, une mise à jour d’iPhoto vraiment intéressante, un iMovie qui me laisse perplexe (en plus d’être pas mal buggé), un iWeb toujours aussi peu top, un GarageBand qui continue son bonhomme de chemin et un iDVD qui sent le sapin.

Maintenant, c’est mon avis à chaud, et peut-être que je changerai d’avis dans les prochains jours, mais à mon goût, le plus intéressant reste la mise à jour d’iPhoto.

iLife’08

Hop, la boite vient d’arriver ce matin à la maison.

Plus d’infos dans la journée.