Archive for 25 septembre 2007

Apple Expo, c’est fini… ah non, ça commence juste

Bon, ben je suis passé ce matin sur AE, et je n’ai qu’une seule expression qui me vienne à l’esprit :

Foutage de gueule.

Pas de présentation d’iPhone, pas d’iPod Touch (EDIT : ah si, il y en a deux en expo, mais je les ai raté… bah tant pis), pas de présentation de Leopard, Leopard Server j’en parle même pas, pas de stand pro avec un seul XServe ou XServe RAID en présentation, donc grosso modo : rien que du iLife et du iWork, sur du iMac G4 ou du MacBook ou MB Pro. Si vous êtes venu à Paris voir les nouveautés, il fallait passer à côté, chez Microsoft où on pouvait voir les présentations d’Office 2008 en français (enfin, en quebécois). Et évidemment, chez les développeurs tierce, qui ont parfois meilleur goût qu’Apple.

Ah, et puis, interdiction de prendre des photos du stand Apple, hein. Ben pourquoi, ils ont peur qu’on se foute de leur tronche, avec ce stand qui fout la honte tellement il est petit ?

Et puis, le souci d’Apple Expo, c’est que finalement… on connait d’avance la musique. Leopard ? Toutes les infos sont sur le Web, et les plus malins (ou les plus malhonnêtes) non développeurs ou AppleSeed ont déjà installé les dernières betas . L’iPhone ? On le trouve en version desimlockée un peu partout (mais attention, pas compatible tout le temps avec SFR).

Par contre, si vous avez besoin d’iPod ou d’accessoires, pas de souci, vous êtes le bienvenu. J’ai particulièrement (mal) noté la présence de Logitech, qui présentait deux souris sur l’ensemble de sa gamme, absolumenti inutilisables sur le revêtement blanc de leurs tables… les trois quart du stand étant consacrés aux enceintes pour iPod. Ah, et puis, c’est confirmé, l’automobile est désormais le premier accessoire de l’iPod.

Mais vraiment, pour le reste… Ce n’est pas tant que je sois déçu par le contenu proposé par Apple (à vrai dire je m’y attendais un peu), mais je suis déçu par ce manque de respect du client… et de saisie de l’opportunité. Car après tout, ça ne coutait *rien* à Apple de commencer à présenter un peu Leopard à quelques semaines de sa sortie. Ni même de commencer à présenter l’iPhone. Ou d’annoncer sa date de disponibilité officielle en France. Ça aurait juste contribué à entretenir le buzz, rien de plus.

N’empêche, quand je vois ça, je ne regrette pas d’être un looser rejeté par Apple.

Quand Steve se fout en colère noire (selon PC Inpact)

Dans les actus du samedi, c’est le site PCInpact qui nous pond un article bien plein de mauvaise foi sur le gros énervement de Steve Jobs à propos du desimlockage de l’iPhone, article repris prestement par Yahoo! News.

Car vraiment, Jobs est super énervé, puisque « excédé par le piratage de son joujou, Steve Jobs a clamé haut et fort qu’il entendait bien combattre et arrêter l’utilisation de son téléphone sur des réseaux non autorisés. »

Wow.

C’est étonnant à quel point chez Pcinpact on s’amuse à amplifier l’information au point du ridicule. Car cette information sur le jeu du « chat et de la souris » entrepris par Apple vient en fait d’une réponse à une question d’un journaliste concernant le desimlockage de l’iPhone durant la conférence de presse faite cette semaine à Londres.

Si on reprend le flux de Mac4ever, la transcription est la suivante :

« Interrogié à propos du déblocage de l’appareil, Steve répond : « C’est un jeu de souris permanent ! Nous avons le même problème avec la musique de l’iPod. » Puis, se tournant vers Matthew, « Sommes nous la souris ou le chat ? » lance-t-il. « En tout cas, nous devons toujours garder une longueur d’avance ! » »

Notez qu’à ce moment, il n’a pas cherché à balancer un fauteuil sur un mur, ni à égorger un Linuxien en sacrifice. Il a juste répondu à la question, de façon super calme.

Maintenant, regardons la vidéo, à 7 mn 30 s du début. Et admirez l’énervement, la crise de nerfs, la rage de Jobs. On sent que là, il est au bord de l’explosion. Notez comme il l’a clamé « haut et fort ». C’est vrai, d’ailleurs les journalistes et le patron de O2 se sont cachés derrière un mur, affolés par la puissance destructrice de sa voix caverneuse.

Notez aussi que Jobs est très, très méchant de vouloir imposer ses limitations : « Bien évidemment, Jobs n’a rien dévoilé de sa stratégie machiavélique pour contrer cette vague enthousiaste d’attaques variées.« . Eh ben. « Machiavélique », rien que ça. Et pour bien noter qu’Apple est le nouveau Mal, il faut une petite comparaison avec Microsoft : « Apple et Microsoft, même combat, finalement ? »

Bref, comment faire un article sensationnaliste sur un non-événement : on savait que l’iPhone serait simlocké, et on savait qu’Apple essaierait de limiter les possibilités de déverrouillage. Fin du non-événement. Mais surtout, il n’y a jamais eu de rage de Jobs, qui ne parait nullement excédé. Il indique juste « ben oui, on savait à l’avance que ça arriverait, et on sait déjà que de toute façon y’aurait des tentatives de déverrouillage, mais c’est la vie, et ça nous empêchera pas d’essayer de limiter la casse ».

Alors je veux bien que Jobs soit très fort dans sa technique du « Reality Distortion Field », mais ça serait bien que les journalistes ne tombent pas dans des trous noirs qu’ils ont eux-même générés. Car ils perdent dans ces trous-là surtout… leur crédibilité.

Mise à jour des MacBook… ou nouveau portable ?

Arnaud de Mac4ever nous informe que les MacBook pourraient être bientôt mis à jour.

J’ai du mal à y croire : d’abord, parce que la dernière màj date de juin dernier, ensuite parce que le boitier des MacBook est relativement récent : il date d’il y a un an et demi, et ça me semble un peu tôt pour le changer. Les boitiers de portables chez Apple ont une durée de vie moyenne de deux ans à deux ans et demi, ce qui semble logique, ne serait-ce que pour rentabiliser les frais de R&D. Néanmoins, la rumeur reste intéressante, et est à rapprocher de certains dépots de brevets qui laissent à penser à l’arrivée d’un ultra-portable… un produit que je rêve de voir produit par Apple depuis des années (d’ailleurs, si quelqu’un a un PowerBook 2400 à céder, ça m’intéresse…).

Par contre, si Apple pouvait mettre à jour sa gamme de portables pour éliminer définitivement les lecteurs Combo et coller un SuperDrive à la place, ça ferait plaisir à bien du monde et ça éviterait de la faire passer pour une boite super mesquine (et même si ça fait un peu de mal à ses marges… ah ben n’y comptons pas alors).

Da Apple Code

« Un Apple Store sous le Louvre, avec un escalier de verre, ça n’existe pas, ça n’existe pas… » Et pourquoi pas ?

Pour SVM Mac, l’idée semble en tout cas surréaliste. Il faut croire que l’information fumeuse, qui provient du site américain Hardmac, a de quoi faire sourire. C’est vrai, ils ont toujours de drôles d’idées ces ricains.

Sauf que… si on regarde bien le titre dans la fenêtre de hardmac.com, on voit un petit détail qui a semble-t-il son importance. En plus, le nom du rédacteur de l’actualité me dit vaguement quelque chose…

Bon, avouez que là, j’ai quand même le droit d’être amusé non ? :-)

Edit : l’article a été supprimé. Bah, c’est plus rapide que de faire amende honorable.

Apple Esspeau 2007

Alors, cette année, pas de stand Gete.Net Consulting à Apple Expo. J’y serai en tant que simple visiteur le mardi toute la journée, et sûrement le samedi matin histoire d’aller voir les invités du Pommier. Comme je serai mobile sur le salon, si vous souhaitez vraiment me voir et éventuellement me faire la bise, m’insulter, m’inviter à boire un coup / déjeuner (ouais, je sais, j’ai un culot sans limites), vous pouvez me bigophoner en direct (06 60 17 27 26) pour qu’on se donne rendez-vous (*). Peut-être même que je vous montrerai pas mon iPhone (vu que j’en ai pas), ou mon iPod Touch (vu que je compte pas en acheter un), mais peut-être que le samedi viendra LA star incontestée, j’ai nommée Lune « je maitrise la Wii et le Mac grave » Gete. Si elle en a envie, mais ça dépend aussi de ma réussite à la battre à Wii Play ou non.

Sinon, vous pouvez aussi vous inscrire à la PowerBouffe (j’y serai pas) des lecteurs de la liste Powerbook-fr. Par contre, pas de photos des portables cette année : cette tradition était certes amusante il y a quelques années, mais à l’heure où les portables se vendent plus que les machines de bureau, cela devient bien moins intéressant ou fun.

C’est tout pour aujourd’hui, et excellente visite à Apple Expo, avec ou sans Steve.

(*)Pardon : pour qu’on se donne Bonjour.

Mais où est Steve ?

Le jeu depuis hier n’est pas « où est Charlie ?« , mais bien « où est Steve ? ». Car tout le monde l’attend de pied ferme à Paris, pour nous dire quand est-ce qu’il sera dispo et à quel sauce avec data illimités mais pas trop on sera mangé bientôt chez nous, bon sang de bois. Et aussi si on aura droit à la 3G et au GPS intégré en exclusivité, parce que la France, merde, quoi.

Donc, selon certains, Steve serait au pôle nord en train d’expliquer aux pingouins pourquoi ils devraient faire un procès à Linux, mais que c’est pas grave car il peut aussi mettre un costume et atterrir à Paris pour signer un contrat en deux secondes top chrono (ça se signe très très vite les contrats), alors que pour d’autres, c’est la faute au patron d’Orange qui avait son BlackBerry en rade, et que du coup il a pas noté qu’ils avaient rendez-vous aujourd’hui avec Steve, qui de toute façon n’avait pas la bonne heure de rendez-vous non plus car le serveur CalDav de Mac OS X Server 10.5 de Leopard n’est pas encore prêt et que du coup il a du le synchroniser avec un serveur Exchange 2008, qui n’est pas non plus encore prêt (mais c’est encore une fois la faute à Bill Gates). Une autre théorie affirme que ça serait parce que Steve a confondu son iPhone et son iPod Touch, et qu’il n’a du coup pas pu noter le RDV dessus, vu qu’on peut pas rajouter de RDV sur l’iPod Touch.
Selon encore d’autres sources, Steve Jobs serait devenu une entité purement électronique, et aurait carrément fusionné avec ses produits.

(Mode journaliste ayant besoin de conclure son article sur une note humoristique)
À moins qu’entre la Pomme et Orange, il y ait un accord pour nous prendre… (bien faire une pause comme les journalistes de M6 à la fin des reportages) pour des poires.

(Retour à la normale)
Et pour ceux qui tiennent quand même à trouver Steve Jobs, je leur propose en vraie exclusivité véridique sa position actuelle. Je pense que je serai de toute façon pas moins loin de la vérité que les autres.


View Larger Map

L’iPhone, c’est nul

Moi je préfère passer au BlackBerry.

http://www.dailymotion.com/video/xoo5_fausse-pub-blackberry_ads

Mise à jour 1.1.1 de l’iPhone et bouton Home

L’iPhone va autoriser, après mise à jour en version 1.1.1, la pression double sur le bouton Homecomme le prouve Engadget.

Mais cette màj fera-t-elle sauter le desimlockage logiciel ? C’est évidemment le mystère numéro un, et le problème posé par cette opération quand elle est effectuée via les méthodes actuelles : accepteriez-vous d’avoir un iPhone bridé et bloqué dans une version de firmware datant de Mathusalem, si vous l’aviez desimlocké ? Bon, là, ce n’est pas forcément une avancée majeure, mais c’est pas désagréable non plus.

(Via DaringFireball)

Carbon Copy Cloner passe la troisième

La version 3.0 de Carbon Copy Cloner est disponible. Au programme : interface plus simple à utiliser, et la copie réseau via rsync (une version optimisée, qu’il dit). C’est un donationware, et vu le bien que M. Bombich a fait aux admins Mac du monde entier, y’a pas de raison de s’en priver.

iSuppli, je t’en supplie : cesse tes c*nneries

Sur Mac4ever, Arnaud nous informedes nouvelles prouesses d’iSuppli. iSuppli est une sorte de Ministère de la Magie, capable de donner le coût des composants d’un produit, simplement en le regardant. Pas en l’ouvrant et en l’analysant, non : en observant ses photos.

Vous ne me croyez pas ? J’ai retrouvé l’analyse de John Gruber sur le coût de l’iPhone. iSuppli avait alors fait une estimation des coûts de l’iPhone une semaine après son annonce, à un moment où personne n’en avait un sous la poche à analyser, alors que tout le monde ne pouvait faire que des supputations sur son type de processeur.

Le plus fort n’était pas encore qu’iSuppli puisse utiliser des rayons cosmiques pour analyser le contenu de l’iPhone. Mais surtout, que le coût de son système d’exploitation, OS X, soit évalué à… sept dollars. Pas plus, pas moins. D’où vient ce chiffre ? Mystère. On ne sait pas combien d’ingénieurs ont bossé dessus, durant combien de temps, mais il coûte à Apple sept dollars, c’est le chiffre magique d’iSuppli. Cela dit on sait tous que le chiffre sept a des vertus magiques, ça doit être pour ça.

Les chiffres d’iSuppli sont donc à prendre non pas avec des pincettes, mais à diriger vers la Corbeille tout court : quand une société réussit à proposer l’analyse du coup d’un produit sans même le toucher et à sortir des chiffres sans se poser de questions, ça ne s’appelle plus de l’analyse, mais de la fumisterie.