Merci Steve.

Here’s to the crazy ones. The misfits. The rebels. The troublemakers. The round pegs in the square holes. 

The ones who see things differently. They’re not fond of rules. And they have no respect for the status quo. You can quote them, disagree with them, glorify or vilify them.

About the only thing you can’t do is ignore them. Because they change things. They invent. They imagine. They heal. They explore. They create. They inspire. They push the human race forward.

Maybe they have to be crazy.

How else can you stare at an empty canvas and see a work of art? Or sit in silence and hear a song that’s never been written? Or gaze at a red planet and see a laboratory on wheels?

We make tools for these kinds of people.

While some see them as the crazy ones, we see genius. Because the people who are crazy enough to think they can change the world, are the ones who do.

Tu as voulu changer le monde… tu y es arrivé.

Profite maintenant calmement du reste de ta vie.

Et merci d’être revenu.

2 réflexions sur « Merci Steve. »

  1. Il n’aura certainement pas été facile de quitter Apple et cela n’est certainement pas une bonne nouvelle pour Steve.
    On ne peut que lui souhaiter le meilleur.

  2. Oui, bonne continuation à l’ami Steve, et qu’il prenne un peu soin de lui.
    Il est pour moi tantôt un modèle, tantôt un emmerd***, tantôt un génie, tantôt un sale gosse aux décisions contraires aux miennes, mais en tout cas toujours une source d’inspiration.

    Je suis content que la toile lui rende hommage aujourd’hui, même si l’homme n’est pas exempt de défaut, il nous laisse un héritage riche dans lequel il y a beaucoup à puiser.

    Heureux aussi qu’il sache s’arrêter à temps, c’est la aussi la marque des grands.

Les commentaires sont fermés.