Archive for Mojave

Corriger des lenteurs de macOS Mojave… en désactivant Siri ?

J’avoue : mon passage à macOS Mojave ne s’est pas fait sans heurt. En particulier, je rencontrai des ralentissements hyper agaçants, voire des gels complets d’interface durant plusieurs secondes, sans aucune raison logique, depuis plusieurs semaines. Et rien dans les historiques du Mac.

J’ai aussi constaté que lors de la connexion sur une page web demandant une authentification, le Mac avait tendance à afficher l’arc-en-ciel de la mort, comme s’il rencontrait des difficultés majeures lors de l’accès au trousseau. Ce qui ne serait pas étonnant… Imaginez un compte d’utilisateur qui a migré depuis environ 15 ans d’un Mac à un autre, d’un système à un autre, tout en conservant les mêmes données dans son trousseau… Forcément, ce dernier est un peu rempli, et contient sûrement beaucoup de données obsolètes : réseaux Wi-Fi plus utilisés, informations de serveurs  d’anciens clients, sites web fermés depuis des années…

Hier, les nerfs m’ont pris. J’ai donc commencé à essayer de supprimer des anciennes données du trousseau, mais un bug a commencé à me faire froncer les sourcils. En effet, il était très difficile de sélectionner plusieurs éléments avec la touche Maj. À chaque fois que je cliquais, la sélection « sautait ». Très étrange… Et j’avais l’impression que le trousseau tentait de rafraichir régulièrement une information.

Du coup, j’ai essayé de comprendre, en triant les informations du trousseau par date, du plus récent au plus ancien.

Trousseau bug 1

Et là, très curieusement, j’ai trouvé cet entrée « com.apple.assistant ». Sauf que l’Assistant de démarrage de macOS, ça fait longtemps que je ne l’ai pas lancé. Et surtout, cette entrée semblait se mettre à jour en permanence. Genre, le rafraichissement sautait toutes les cinq secondes… Hmmmmmm.

En cliquant dessus, on découvre une information intéressante : le compte associé à cet élément du trousseau.

Trousseau bug 2

C’est une information importante, car elle nous donne une idée du service qui pourrait être coupable. Ici, l’entrée en question s’appelle :

Siri Global - com.apple.assistant.music.fusetoken

Et donc, le coupable s’appellerait…

SIRI !

Good Grief It s You

Ni une, ni deux, je fonce sur les préférences Système > Siri…

Pref Siri 1

Et vu que je n’utilise jamais Siri sur mon Mac, je décide juste de le / la désactiver en décochant Activer Demander à Siri.

Pref Siri 2

J’ai ensuite profité de l’occasion pour continuer le nettoyage du trousseau. Et croyez-le ou non, mais le changement est radical. Je travaille depuis ce matin sur mon Mac sans ressentir le moindre ralentissement, tout va beaucoup plus vite, et l’accès aux pages web authentifiées se fait désormais à la vitesse de l’éclair. En fait, depuis ce matin, je n’ai plus vu une seule roue multicolore, et ça, ça fait bien plaisir.

Donc, conseil du jour : si vous rencontrez des lenteurs inexpliquées sur Mojave, commencez par désactiver Siri, et regardez aussi si y’a pas des trucs chelou dans le trousseau. On ne sait jamais.

Faire un nettoyage des snapshots de macOS

J’ai abordé hier la notion de snapshot avec APFS, une fonction super puissante et très pratique pour créer un instantané d’un volume. Suite à cet article, j’ai reçu une question sur le stockage de macOS qui prend parfois bien plus de place qu’il ne devrait. Par exemple une partition macOS qui occupe 300 Go d’espace alors que l’utilisateur n’exploite réellement que quelques Go du disque. Et cela m’a fait penser à un problème que j’ai rencontré récemment avec ces fameux snapshots.

En effet, en voulant faire du nettoyage sur mon Mac, j’ai dégagé une grosse partie des machines virtuelles que j’utilisais avec VMware Fusion. Mais une fois la corbeille vidée, surprise : impossible de récupérer l’espace-disque pris par ces machines ! Soit plusieurs centaines de Go…

Il faut savoir que normalement, les snapshots sont automatiquement nettoyés lorsque de l’espace-disque est nécessaire. Ils sont donc à ce titre considérés comme de l’espace-disque disponible et comptés comme tel. En clair : même si un Snapshots prend 200 Go sur votre disque, macOS n’affichera pas cette espace comme occupé.

Sauf que dans mon cas, ça n’est pas exactement ce qui s’est produit. Et cela était à priori dû à une fonction de macOS : les instantanés locaux de Time Machine. Cette fonction suuuuuuper utile permet de sauvegarder régulièrement les données de votre poste même quand votre disque Time Machine n’est pas disponible. Dans ce cas, macOS passe par les sauvegardes locales pour vous permettre quand même de récupérer vos données en cas de pépin (genre un fichier que vous avez effacé par erreur).

Revenons sur notre problème. Dans mon cas, je ne sais pas si c’était dû à un bug ou pas, mais la seule solution a été pour moi de supprimer les snapshots locaux. Pour cela, il a fallu à nouveau passer par le Terminal et la commande tmutil.

tmutil listlocalsnapshotdates /

Affiche les dates des snapshots disponibles pour votre Mac :

Time machine snapshots

On aurait pu utiliser aussi

tmutil listlocalsnapshots /

Mais la première commande est préférable car elle liste uniquement les dates des snapshots, et comme vous le verrez ensuite, ça sera plus pertinent.

À priori, peu de chances que votre disque soit gavé jusqu’à la moelle de snapshots. Mais si vous devez en effacer, vous disposez de deux options.

Supprimer une certaine quantité de données

Pour cela, tapez :

tmutil thinlocalsnapshots / TailleEnOctets UrgenceDe1à4

Vous pouvez spécifier dans la commande :

– La taille en octets à récupérer. Par exemple, si vous voulez récupérer 10 Go, tapez 10000000000 (Oui je sais qu’un Go ça fait pas 10 000 000 000 octets précisément MERCI, c’est pour simplifier enfin) ;

– Eventuellement, le degré d’urgence, qui sera un chiffre compris entre 1 et 4.. Ce qui est rigolo, c’est qu’Apple ne précise pas ce que ça fait exactement. Mais on peut penser que ça permet, euh, de faire agir la commande plus vite. Ou pas. Bref.

Supprimer des dates précises de snapshots

C’est dans ce cas précis qu’il vaut mieux avoir les dates uniquement affichées avec listlocalsnapshotdates.

tmutil deletelocalsnapshots date

Où vous remplacerez date par une date de snapshot à supprimer.

Evidemment, vous voyez le souci : il est impossible de facilement savoir quelle est la taille utilisée réellement par un snapshot APFS et donc de viser un snapshot précis. C’est fort dommage. Mais c’est comme ça.

Dans mon cas, donc, je n’ai vu regagner de la place sur mon disque qu’après avoir supprimé tous les snapshots locaux.

Un peu de philosophie sur la façon dont nous appréhendons le stockage

J’aurais quand même tendance à devoir de nos jours expliquer que le stockage s’use si on s’en sert. Mais pour le coup, les snapshots sont une BONNE façon d’occuper de l’espace de façon intelligente. Dans l’absolu, sauf horreur ou que vous ne trouvez vraiment pas votre compte de stockage, ne vous forcez pas à supprimer les snapshots locaux. Il vaut mieux les avoir sous la main et en disposer en cas de pépin plutôt que de vouloir absolument chercher à récupérer le moindre octet quand cela n’est pas nécessaire.

Bref : sauf cas extrême, laissez votre Mac gérer votre espace de stockage pour vous.

Faire une installation propre de macOS depuis le logiciel d’installation de macOS avec startosinstall

macOS Install App

Si vous devez réinstaller macOS de façon totalement propre (clean install, comme on dit dans notre jargon d’informaticien), vous disposez de plusieurs méthodes : 

  • Démarrer depuis une clé de démarrage créée avec DiskMaker X (ou un autre outil) ou la ligne de commande, formater le disque et réinstaller le système;
  • Démarrer depuis la partition macOS Recovery, formater le disque et réinstaller le système depuis Internet ;

Mais depuis le logiciel d’installation de macOS 10.13.4, il existe une autre méthode : utiliser la commande startosinstall  en y ajoutant l’option eraseinstall. Cette commande est « cachée » dans le logiciel d’installation de macOS. Vous pouvez la lancer depuis le système en cours d’utilisation, ce qui aura pour effet de redémarrer le Mac, effacer le contenu de la partition en cours et réinstaller le système au propre. Et oui, tout d’un seul coup ! Evidemment, n’utilisez pas cette méthode si vous avez encore des données non sauvegardées à conserver !!!

Pour utiliser cette méthode, le plus simple est de laisser l’application Installer macOS Mojave (lien de téléchargement) ou Installer macOS High Sierra (lien de téléchargement) dans le dossier… /Applications.

Ensuite, lancez le Terminal, et tapez la commande suivante :

– Pour macOS Mojave :

sudo /Applications/macOS\ Mojave\ Install.app/Contents/Resources/startosinstall --eraseinstall

– Pour macOS High Sierra :

sudo /Applications/macOS\ High\ Sierra\ Install.app/Contents/Resources/startosinstall --eraseinstall

Vous devrez ensuite valider en tapant votre mot de passe d’administrateur, puis en tapant A pour valider le fait que vous souhaitez reformater le système, et encore une fois A pour accepter la licence de macOS. Votre Mac va alors redémarrer, puis réinstaller un système tout beau tout propre.

Quelques remarques :

  • Le système doit être installé sur une partition APFS. Si vous êtes encore en HFS+, ça ne fonctionnera pas.
  • L’application d’installation de macOS 10.13 doit installer macOS 10.13.4 minimum. Si vous essayez avec une version plus ancienne, ça ne passera pas. Téléchargez à nouveau macOS 10.13 depuis l’App Store pour récupérer la dernière version (10.13.6).
  • Cette astuce ne fonctionne que si le système installé est déjà en 10.13.4 minimum. Par exemple, vous ne pourrez pas faire un effacement / réinstallation si vous essayez d’utiliser startosinstall depuis un Mac ayant démarré sur un 10.12.
  • Si la partition est chiffrée avec FileVault, elle sera effacée et le système sera réinstallé sur le volume non chiffré. Il faudra donc réactiver FileVault derrière (en tout logique).
  • Si vous ne souhaitez pas afficher le message de licence, ajoutez après la commande l’option –agreetolicense
  • Par défaut, macOS crée sur un disque APFS un conteneur qui peut intégrer des volumes additionnels dont l’espace de stockage est partagé au sein du conteneur. Par exemple, un conteneur de 1 To peut intégrer deux volumes distincts mais dont le stockage est partagé entre les deux volumes. Si vous utilisez l’option eraseinstall, tous les volumes du conteneur APFS seront effacés. Pour éviter cela, ajoutez l’option –preservecontainer pour effacer uniquement le volume de démarrage courant sans toucher aux autres volumes.
  • Vous pouvez renommer automatiquement la partition avec le nom de votre choix en ajoutant l’option –-newvolumename suivie du nom de votre choix (pensez à mettre le nom entre guillemets si vous souhaitez le nommer avec des espaces). Exemple :
sudo /Applications/macOS\ High\ Sierra\ Install.app/Contents/Resources/startosinstall --eraseinstall --newvolumename "Macintosh HD"

 Notez que la réinstallation est alors assez rapide : comptez une quinzaine de minutes.

Si vous utilisez une solution de gestion de parc type Jamf Pro, FileWave, Munki… vous pouvez utiliser cette méthode pour facilement remettre un poste au propre, en déployant au préalable l’app d’installation puis en lançant la commande via un script.

Et si vous avez n’aimez pas le Terminal, il existe EraseInstall.app, une interface graphique pour cette commande.

DiskMaker X 8 for Mojave est disponible

Si vous avez besoin de créer une clé de démarrage de macOS, et que vous avez envie de vous jeter su le nouvel OS d’Apple ce soir comme la misère sur le pauvre monde, pensez à sortir couvert ! DiskMaker X est mis à jour dans une nouvelle version pour la modique somme de ce que vous voulez.

Toutes les infos nécessaires sont sur le site http://diskmakerx.com. Qu’il va falloir qu’un jour je me prenne la tête à remettre en VF, suite à une mauvaise manip de ma part qui avait fait sauter les différentes langues, WOUHOUUUUUUU !!!

Et je reste à l’écoute de vos commentaires et suggestions à l’adresse ldm@gete.net.

Bonne migration, et n’oubliez pas le plus important avec de passer sur un nouvel OS :

SAUVEGARDEZ !!!

 

BACKUP