Multitâche sur iOS : pourquoi on ne le comprend pas

Encore et toujours ce satané multitâche d’iOS dans un billet ? C’est que je trouve le sujet particulièrement intéressant, et il mérite encore qu’on se penche dessus. Car dès que quelqu’un tente d’expliquer pourquoi il n’est pas utile de quitter des applications sur iOS, il y a toujours quelqu’un pour expliquer que SI, il FAUT quitter TOUTES les apps régulièrement sur iOS. Alors que, je l’avais déjà expliqué, ce n’est nécessaire que dans des cas spécifiques.

Mais en réfléchissant un peu plus sur le sujet, je pense que le principal problème du multitâche d’iOS n’est pas dans son implémentation, finalement assez finaude et totalement adaptée à un système mobile, répondant à des exigences draconiennes en terme de consommation d’énergie. Non, le problème est dans la façon dont iOS présente le multitâche.

Vous connaissez donc la manipulation si vous êtes ne serait-ce qu’un peu geek 1  : vous faites un double clic sur le bouton central, et vous accédez aux applications dernièrement lancées. Soit. La barre d’icône peut faire pas mal penser au Dock de Mac OS X : elle permet de lancer une application déjà lancée, ou une application récemment lancée mais qui serait quittée, et permet aussi de quitter une application (enfin, c’est ce qu’on pourrait croire, voir plus loin).

En clair : cette barre présente trop de choses différentes de façon identique. Le Dock de Mac OS X présente les applications de façon différente selon qu’elles sont lancées ou non 2. Je dois avouer que je n’ai jamais été trop fan du Dock : il cumule énormément de fonctions différentes sans forcément bien les différencier. Il s’est certes amélioré avec les années, mais ce côté fourre-tout un peu bordélique m’a toujours un peu gêné. Combien de fois j’ai du expliquer en formation que non, on ne peut pas mettre n’importe quoi à gauche dans le Dock, ce n’était que des applications, sans que cela soit clairement bien expliqué ou visible directement dans l’interface…

On retrouve donc ce côté fourre-tout bordélique dans le gestionnaire du multitâche d’iOS :

  • Les applications en cours d’utilisation (mais pas au premier plan) ;
  • Les applications récemment lancées mais peut-être actives, sauf que je ne peux pas le savoir… Par exemple, il  se peut que la dernière application que j’ai lancée ait quitté inopinément… et elle n’est plus chargée en mémoire. Ou qu’elle ne gère pas correctement le fait d’être mise en arrière-plan et quitte systématiquement.
  • Les applications lancées depuis je ne suis plus quand. Je ne plaisante pas : je trouve sur mon iPhone à la fin de la liste des applications que je n’ai pas relancées depuis plus de trois semaines. Ces applications ne consomment en réalité rien du tout : ce serait plutôt l’équivalent du menu Éléments récents du menu Pomme de Mac OS X.

Que se passe-t-il réellement quand je tape sur l’icône d’une application dans le gestionnaire de tâches ? Si on reprend l’analogie avec Mac OS X, je peux passer d’une application à une autre qui aurait été lancée récemment, ou je tape en fait sur un raccourci vers l’application. Le problème évident est que je ne peux pas savoir à l’avance l’état de l’application. Regardez la copie d’écran suivante :

IOS Multitache

Petit jeu : une de ces applications n’est pas réellement active. Ami lecteur, sauras-tu retrouver laquelle ?

Et oui, il n’est fait aucune distinction entre les applications en arrière-plan selon leur état réel. Comment donc savoir si cliquer sur la petite icône de sens interdit que l’on observe quand on appuie plus d’une seconde sur une icône est vraiment utile ? Du coup, autant tout supprimer, comme ça on aura aussi les apps réellement chargées en mémoire… Mouaaaaaaaaaaaaaais.

Pourtant, cela pourrait être assez simple de donner un peu plus d’informations, non ? Imaginons :

IOS Multitache2

C’est une mise en situation très rapide, je ne suis pas graphiste, ni ergonome, donc je vous remercie par avance pour votre indulgence :) Mais disons que la situation des applications pourrait gagner en clarté avec un petit badge. Par exemple, indiquer que l’appli Tweetbot est en veille et donc ré-utilisable très rapidement. Que le BBC iPlayer est en cours de chargement d’un épisode de Doctor Who ou de Sherlock, par exemple. Et que l’application France est un alias vers l’application et est donc fermée. Encore que cette image ne parlerait pas aux gens qui ne font pas d’informatique, donc je doute de sa pertinence. Une autre solution : que la barre n’affiche vraiment QUE les applications lancées, et pas de raccourcis du tout vers des applications déjà quittées. Mais on y perdrait en facilité d’accès… Pas facile d’avoir une ergonomie simple ET compréhensible par tous !

Je comprends cependant très bien ce qu’Apple a voulu faire avec ce gestionnaire de tâches : rendre du pouvoir aux geeks, sans  pour autant sacrifier la simplicité d’iOS. Certes, la gestion du multitâches pour les applications tierces était nécessaire, car ne pas pouvoir utiliser un GPS en arrière-plan était juste risible… mais le gestionnaire de tâches méritera probablement plus d’attention de la part d’Apple dans le futur pour être plus clair.

  1. Et encore : mon épouse, plutôt dans la tranche des utilisateurs à qui l’informatique ne fait pas peur, ne connaissait pas la fonction.
  2. Enfin, c’était vrai jusqu’à Lion, puisque ce dernier peut également masquer l’indicateur d’activité des applications, ce que je trouve être une mauvaise idée.

18 comments

  1. Sylvain dit :

    Au final ajouter des badges n’aurait qu’un avantage: apporter plus de confusion aux utilisateurs non geek.

    Je trouve au contraire que le choix d’Apple de ne pas afficher de distinctions est un avantage.
    Le dogme principal pour cette barre des tâches était il me semble « ne vous occupez pas du multitâche ».

    En revanche avoir un croix sur une application qui n’est pas active ou en sommeil ne me semble pas pertinent.
    C’est plus sur ce point la qu’il faudrait faire un petit changement.

  2. Raphaël dit :

    Très bon article.

    Pour répondre à Sylvain, la croix sur les « raccourcis » est utile, pour les supprimer.

    Sinon, je ne ferme jamais les applis en tache de fond. C’est pour ca que j’aime Apple. J’utilise mon appareil ce que j’ai envie de faire, pas pour gérer la mémoire, les ressources processeur ou la batterie. Avant, du temps de windows mobile (5, 6 ect…), je le faisais en bon geek. Aujourd’hui, iOS le fait très bien pour moi. Alors pourquoi perdre encore mon temps ?

    Pourquoi l’utilisateur n’a pas plus d’infos sur l’état d’une appli ? Parce qu’il n’en a pas besoin.
    Le dock multitache n’est pas la pour informer sur le fonctionnement du multitache. Il sert juste à réouvrir une appli récemment utilisée. Peu importe son état. Apple pousse d’ailleur les Dev à rendre leur appli telle que l’utilisateur ne voie pas de différence quand il réouvre l’appli, peu importe l’état dans laquelle elle était.

  3. Yann dit :

    Je suis d’accord avec Sylvain, le multitache iOS est transparent, efficace sur le papier, et doit le rester. Peut être ne pas afficher le panneau « sens interdit » sur une app qui est déjà quittées ne serait pas trop perturbant pour l’utilisateur… a la rigueur… Mais pour le reste, je suis plutôt pour que çà reste ainsi.

    Sauf que…. sauf que quand mon iPad rame, de manière globale, je quitte une petite dizaine d’app et çà va beaucoup mieux, donc il y a encore quelques problèmes avec l’implémentation mais çà va sans doutes être amélioré à l’avenir. Le principe tient la route selon moi.

  4. Goldevil dit :

    Je pense que distinguer les différents types de veille, n’est pas intéressant. Ce qui est par contre utile, c’est d’afficher les applications qui sont effectivement actives, qui font véritablement quelque chose en arrière plan. Dans ce cas un simple témoin d’activité (roue de barres tournante) serai le bienvenu.

    Cette barre d’application de iOS représente finalement, comme tu le précise bien, la liste des dernières applications ouvertes dans l’ordre anti-chronologique.

    Le problème des iBidules est que le hardware est équivalent à ceux d’au Mac d’il y a quelques années. Cette puissance induit des usages de plus en plus avancés et pointus. On fait avec sont smartphone des choses qui nécessitaient un ordinateur avant. Il existe d’ailleurs des applications métier incroyablement avancées.
    Un problème induit c’est la consommation en puissance qui fait que les téléphones que l’on ne recharge qu’une fois par semaine sont de l’histoire ancienne. Mais c’est un problème général dans toutes les marques.

    Le problème est que iOS a été conçu comme un OS de téléphone portable pas comme celui d’un outil de travail.
    La conséquence est que des fonctionnalités un peu avancées pour un téléphone mais évidente pour une ordinateur arrive toujours assez tardivement, après que pas mal d’utilisateurs se plaignent de leur absence. La possibilité de programmer pour iPhone (rappelez-vous qu’au début SJ avait dit qu’il n’y avait que le HTML pour celà!), le copier-coller, le nouveau système de notifications, la possibilité pour les applications d’accéder aux API du calendrier…

    Rome ne s’est pas faite en un jour. iOS est tout de même déjà bien foutu et particulièrement stable. . ;-)

    Les plus grandes avancées doivent être faites pour l’iPad. L’écran est assez grand pour afficher deux applications à la fois ce qui faciliterait grandement des opérations naturelles comme le copier-coller.
    Le fait qu’il n’y ait pas de multi-compte est aussi assez dommage sur une tablette.

  5. Voilà un article beaucoup plus constructif sur le sujet.
    Même si Apple tend à tirer l’expérience utilisateur vers le haut, il n’est effectivement pas interdit pour les utilisateurs de tirer Apple vers le haut. Car rappelons-le, si on ne fait rien, les pommes tombent, un certain Isaac me l’a dit.
    Je suis sûr que un léger code de couleur, genre une nuance de rouge sur les pastilles ? Pour rappeler aux geeks sans perturber les non-geeks, quelles applis ds le multitask utilisent mémoire et/ou cpu.
    Ou peut-être confonds-je « barre de tâches » et « gestionnaire de tâches » ? Mon petit léopard des neiges me souris… Hmm…

  6. Fred R dit :

    Mais qui double-click sur le bouton home pour relancer une appli ?
    Alors qu’un simple-click sur l’icone est fait pour ça…
    On passera forcément moins de temps à parcourir les applis « par écran », plutôt que 4 par 4 en bas…

    On arrive à des absurdités: quand je reboot mon iphone 3gs, il récupère (au redémarrage) toutes les applis (précédemment lancées) dans la/le barre/gestionnaire.
    Pourquoi ? Suis-je trop con pour savoir les logiciels que je veux lancer?
    iOS est le seul os que je ne parviens pas à faire redémarrer from scratch !

    Sur iPad 1, j’ai des applis qui plantent (le monde, mac gen) et les logs indiquent clairement qu’il n’y a plus assez de mémoire dispo.
    Pourtant avec moins de 10 applis, je ne pense pas faire trop bosser le scheduler du noyau mach !

    Sur un iphone 1 (edge) je pouvais écouter de la musique et faire autre chose, et mon cerveau arrivait à assumer !
    Sauf quand le tel sonnait, mais déjà la musique s’arrêtait, consciente de mes limites intellectuelles :-)

    Je souhaiterai juste __pouvoir__ revenir à ce simple multi-tâche…
    M’en fout qu’une appli démarre 1 seconde plus vite, si c’est pour avoir les autres qui peuvent potentiellement se gauffrer, car la capacité mémoire est trop petite (et elle le sera malheureusement toujours…)
    M’en fout du mode push qui transforme mon iPhone en vibro-masseur…

    Bonnes réflexions.

  7. Fabrice dit :

    Un des principaux problèmes vient du fait qu’il est impossible pour un développeur d’application de proposer une possibilité de quitter l’appli (sauf à provoquer son plantage, mais dans ce cas, elle ne passe bien sûr pas la censure…)
    Par exemple, une des rares appli que je quitte via la gestion du multitâche est justement Tom Tom, qui continue de pomper toute l’énergie via la puce GPS longtemps après qu’on a atteint sa destination.

  8. 2niLi dit :

    Excellent article et critique constructive comme d’hab… Pour les utilisateurs, mais aussi pour la pomme.
    Merci Guillaume. Tu es notre John Gruber national. En moins alcoolisé (enfin j’espère…) et plus drôle (ça, c’est sur).

  9. Passe moi l'iphone dit :

    Le seul cas d’usage du multitache pour quitter une application, dans mon cas, se résume a quitter Navigon une fois arrivé a destination, sinon il me viderai la batterie en moins de 2heures.

  10. Alex dit :

    Excellent article – par contre je suis un peu traumatisé par le changement de thème du blog, je suis un vieux con le changement ça me trouble – d’ailleurs quand j’y pense c’est quand même dingue qu’Apple n’explique quasiment sur rien sur le fonctionnement d’un tas de trucs (genre iTunes Match qui a été lancé sans la moindre explication…) même si la websphère Mac le fait gratuitement pour eux, ça fait un peu mauvais genre…surtout pour le grand public.

    Cela dit j’avais beau déjà savoir cela à propos du fonctionnement d’iOS, je continue quand même à fermer les app la plupart du temps…bien que que cela ne serve à rien ; juste parce que sinon dans ma tête j’ai l’impression que ce n’est pas bien rangé >_<

    Et je suis sur qu'il y a un tas de maniaques/borderline OCD comme moi pour qui c'est la même chose.

  11. Ca me fait penser que sous Android il y a ces « app killer » (dans leur store ils en ont une pêté)
    On paramètre quelles apps doivent être systématiquement killées lorsque qu’on ne les utilise plus. Je passais finalement plus de temps à reparamétrer cette app chaque fois qu’une nouvelle app s’installait. Ca existe pas sous l’App store. Comme quoi, c’est bien 2 approches différentes de l’informatique mobile. La 1ere au final m’était plus chronophage.

  12. Timothep dit :

    Excellent résumé. Le GPS qui n’est pas « relaché » par toutes les applications dès qu’elles passent en arrière plan est aussi contre-intuitif et laisse penser que les app « consomment » encore des ressources…

  13. plam dit :

    L’une des conclusions principales est qu’il n’y a pas de multitâches sur iOS. Qu’il est impossible de lancer une vidéo Youtube (genre une chanson) et de switcher d’app pour jouer à Angry Birds en poursuivant l’écoute de la chanson. De profiter d’une ligne droite dans un jeu de voiture de courses pour faire un Refresh sur une page Safari. D’ouvrir 8 onglets en rafale dans Safari, d’aller bosser sur une autre app et de revenir dans Safari : chaque onglet va se recharger un à un et réclamer une connexion au web. De lire un article sur FT web app, de switcher une seconde vers une autre app, et espérer retrouver l’article en question. EH NON, CHAQUE APP REDEMARRE A ZERO DANS 90% DES CAS, CE QUI EST INSUPPORTABLE. Même mon BlackBerry de 2006 sait faire du vrai multitâches. Grrr….

    • @plam : c’est une question d’équilibre entre ce que chaque application peut faire ou va faire et garder un bon compromis d’autonomie/puissance. Ça peut te sembler gênant, mais c’est comme ça. Et ta conclusion est fausse : iOS fait du multitâche depuis le premier jour (on pouvait très bien envoyer un mail tout en appelant par exemple).

  14. plam dit :

    @gete Oui, il existe quelques cas où ça marche : envoyer un mail en appelant ou écouter de la musique depuis l’app Musique d’iOS en faisant presque tout. Mais globalement, l’essentiel des apps cesse son activité en passant en arrière plan (c’est tout l’objet de ton article Gruberien). Je parle d’un point de vue utilisateur et ne compte pas rentrer dans le débat active vs. inactive vs. endormie vs. semi-veille: la seule évidence, c’est que la vidéo Youtube s’arrête en passant à l’arrière plan. Sur un pre-PC device (par exemple un iMac), ce n’est pas parce que j’ouvre un TextEdit devant un Youtube que le Youtube s’arrête. ça me rend fou sur un objet aussi lourd et aussi cher. Mais attendons l’iPad 6…

  15. @Plam parce que ton iMac ne mesure pas non plus 10″ et sa batterie n’est pas super top ;-)

  16. Ici dit :

    @ Fred R
    « Mais qui double-click sur le bouton home pour relancer une appli ?
    Alors qu’un simple-click sur l’icone est fait pour ça…
    On passera forcément moins de temps à parcourir les applis « par écran », plutôt que 4 par 4 en bas… »

    Moi! En fait je vois le gestionnaire de tâches plus comme un « pomme » + « tabulateur » pour passer d’une appli à l’autre que comme un dock. D’où, aussi, mon impression que le gestionnaire regroupe les app actives…

  17. Fb dit :

    Super pertinent et exactement ce qui me pose problème dans le pseudo multitache d’Apple (Le commentaire de Plam), je pouvais utiliser un tweak qui s’appelle backgrounder et qui permettait d’avoir un VRAI multitâche mais maintenant ce n’est plus possible. Savez vous s’il existe naturellement sur android, ce vrai multitâche qui permettrait de faire tourner plusieurs applications simultanément?