Tag Archive for Lion

Lion Efficace, enfin en version électronique !

Lion Efficace

Ça y est, Lion Efficace est disponible en version Izibook (PDF filigrané) pour la modique somme de 22,90€ ! Rappelons qu’il s’agit d’une version sans DRM, donc lisible partout.

Une version ePub est également prévue, elle est actuellement en cours de conversion (tarif pour le moment inconnu). Mais je serais vous, je prendrais la version PDF, qui est quand même suuuuuuuuuuuper belle et lisible sur quasiment toutes les plate-formes. Et elle est vraiment vraiment très belle. Vraiment.

Lion : créer une matrice RAID sans effacement

Certes, je suis parfois très critique sur Lion, mais ça ne m’empêche pas d’apprécier certaines petites pépites qu’il renferme. Ainsi, j’ai découvert avec plaisir qu’il est très facile de créer un ensemble RAID 1 en mode miroir sans avoir besoin d’effacer les données au préalable. Certes, c’était possible précédemment, mais assez pénible, et uniquement en mode ligne de commande. Avec Lion, ça devient presque un plaisir.

NB important : cette astuce ne marchera PAS si vous souhaitez créer un ensemble RAID à partir des deux disques d’un Mac mini Server. En effet, le disque de démarrage contient la fameuse partition Restore HD, qui est incompatible avec les ensembles RAID miroir. Il faudra donc, dans ce cas précis, sauvegarder et effacer le disque… Dommage, je sais. Mais vu le temps nécessaire pour la reconstruction (voir plus bas)…

Pour créer un volume RAID en miroir, il vous faut donc deux disques :

– Votre disque principal, qui contient des données ;

– Un autre disque, de capacité au moins égale. Attention, le contenu de ce disque sera effacé !

Ici, le volume principal sera GrosDisque, et le disque PleinDePlace sera utilisé pour mettre en place le RAID miroir. J’ai choisi deux disques connectés en eSATA sur mon Mac Pro.

RAID 1

D’abord, quittez toutes les applications de votre Mac, et assurez-vous qu’aucun fichier n’est utilisé sur ce volume.

Ouvrez maintenant Utilitaire de disques (dans /Applications/Utilitaires/) et sélectionnez le disque principal (ici, GrosDisque), puis cliquez sur l’onglet RAID.

Vous avez maintenant la possibilité de créer un nouvel ensemble RAID. Inutile de changer le nom du volume RAID, puisqu’il utilisera le nom de votre volume principal.

Glissez ensuite le volume principal dans la liste des disques membres de cet ensemble.

RAID 2

Si tout va bien, vous verrez le bouton indiquer Activer. Cliquez dessus, et patientez quelques secondes… Le disque disparaît… et… remonte ! Hop !

Mais ce n’est pas fini… Car un volume RAID sans un deuxième disque, ça ne sert pas à grand chose… Glissez donc maintenant votre deuxième disque dans l’ensemble RAID et cliquez sur Reconstruire.

RAID 3

L’ensemble RAID va maintenant passer en mode dégradé, et sa reconstruction sera lancée automatiquement.

RAID 4

Il ne reste plus qu’à prendre son mal en patience, car la reconstruction peut être longue, trèèèèèès longue…

RAID 5

Lion Efficace est (quasi) disponible

Un petit billet pour vous avertir qu’après moult retards, Lion Efficace sort enfin dans les bacs ce 29 mars !

 

Lion Efficace, le livre

Allez, hop, copier-coller des infos tirées des éditions Eyrolles :

 

Si Mac OS X, désormais proche de l’iPad, brille par son confort d’utilisation, l’intuitivité de son interface et ses nombreux effets graphiques, il n’en demeure pas moins un système d’exploitation de la famille Unix, puissant et complet, dont on veillera à bien connaître les mécanismes pour en optimiser l’utilisation quotidienne.

Sachez utiliser votre Mac OS X Lion jusqu’au bout !

  • Installez et personnalisez le système
  • Maîtrisez les nouveaux gestes multitouch de votre Mac
  • Repensez votre environnement de travail grâce à Mission Control, les nouveaux bureaux et le LaunchPad
  • Synchronisez vos données personnelles avec e nouveau service iCIoud
  • Protégez et sauvegardez vos données avec FileVault 2, Time Machine et Versions
  • Sécurisez l’accès aux données en créant des comptes et mots de passe
  • Dépannez vos applications et votre système
  • Partagez vos fichiers simplement avec AirDrop
  • Assurez la délicate gestion des polices et imprimantes
  • Automatisez les tâches répétitives avec Automator et AppleScript

À qui s’adresse cet ouvrage ?

  • Aux passionnés de Mac qui souhaitent explorer Lion en profondeur
  • Aux utilisateurs de PC qui désirent passer à Mac OS X
  • A tous ceux qui veulent être plus efficaces avec leur Mac !

Au sommaire

 

  • OS X, au centre de la plateforme Apple
  • Le Mac, un PC pas comme les autres
  • L’installation de Mac OS X
  • S’organiser pour tout retrouver
  • Des applications… pour être efficace !
  • Mac OS X : le meilleur d’Internet
  • Le multimédia, au coeur de Mac OS X
  • Un système bien ordonné est un système qui fonctionne bien
  • Protégez votre Mac
  • Halte, polices !
  • Les périphériques, c’est fantastique ! Imprimantes, bluetooth et appareils photo
  • Le Mac, ordinateur branché
  • Mac OS X, un système partageur
  • Prendre soin de son Mac jour après jour
  • Le terminal, un outil à portée de tous
  • A. Les dessous de Mac OS X
  • B. Démarrage du Mac
  • C. De Windows au Mac : Switchers, bienvenue !

Le livre devrait coûter dans les 32€, et être disponible en version électronique courant avril.

Et à ceux qui m’ont demandé si la partie serveur était abordée : c’était malheureusement impossible, déjà que le bouquin est énorme, il en aurait fallu encore beaucoup plus ! Mais j’ai des idées sur le sujet…

Dans tous les cas, bonne lecture ! Et si vous voyez des erreurs, souhaitez m’insulter ou m’envoyer des compliments, écrivez à lion-efficace@gete.net.

Lion DiskMaker 1.7b1 est disponible !

Lion DiskMaker passe en version 1.7b1. Il se télécharge toujours à partir d’ici.

Petit tour des nouveautés :

  • Support des clés USB 4 Go avec la version 10.7.3 de Lion. Pour ce faire, j’ai du cependant tricher : c’est pourquoi le fichier des voix additionnelles (AdditionalSpeechVoices.pkg) n’est PAS copié dans la clé si vous choisissez d’utiliser une clé USB 4 Go. Dans ce cas, il vous sera proposé après avoir créé la clé de copier le fichier AdditionalSpeechVoices.pkg sur le Bureau de votre Mac, si vous souhaitez vraiment l’installer plus tard.
  • Support d’installation sur un volume quelconque sans formater TOUT le disque. En clair : vous pouvez utiliser désormais un volume quelconque de plus de 4 Go, sur une partition de taille quelconque d’un disque externe, et Lion DiskMaker ne formatera plus tout le disque complet. Préférez quand même une clé dédiée…
  • Bonus si vous utilisez un volume de plus de 4 Go : il sera désormais visible dans la préférence système Démarrage, avec son vrai nom. Tout du moins… si le disque contenant ce volume est formaté avec le schéma de partition GUID.
  • Plus de langues : Lion DiskMaker est désormais traduit en italien et… chinois ! Une version allemande devrait être également disponible sous peu.
Note : Lion DiskMaker n’est pas compatible pour le moment avec la version développeur de Mountain Lion. Ça viendra dans une prochaine version.
N’oubliez pas que Lion DiskMaker est un donationware : si vous l’appréciez, n’hésitez pas à faire un don !


Utiliser le mode secret de récupération de disque de DiskWarrior

J’ai enfin migré ma machine principale sur Lion maintenant que Mac OS X 10.7.3 est enfin disponible. Et après avoir téléchargé la nouvelle image de Lion et lancé l’installation, le Mac redémarre comme prévu. Et me propose d’installer Lion sur… ah ben sur rien du tout dites-donc ? Il est où mon disque dur ?

Lancement d’Utilitaire de disque… Disque bien visible, mais impossible à réparer. Ouch.

Plantage Lion UDD

Dans ce genre de cas, je redémarre sur mon fidèle disque de DiskWarrior, qui m’a sauvé la mise plus d’une fois. Sauf que là, même lui semble capituler…

Plantage Lion DW

Panne matérielle ? Format Mac OS Standard ? SRSLY, MAC OS X ?!?

Je me voyais donc déjà non pas en haut de l’affiche, mais en train de restaurer mon disque avec Time Machine quand soudain, j’ai appuyé sur la touche Option, ce qui fit apparaître ceci :

DW Scavenge Mode

HAN ! Trois points de suspension sur le bouton Rebuild, qui devient enfin actif… Un mode caché dans DiskWarrior !!!

Cliquons donc sur le bouton Rebuild, et là…

 

DiskWarrior Scavenge Mode Options

 

Le mode Scavenge semble donc être capable de récupérer un disque qui aurait été endommagé suite au passage d’un autre utilitaire. J’ai laissé cochée cette case, ainsi que l’option pour conserver la sensibilité à la casse (ici mon disque était insensible à la casse, je n’ai pas voulu prendre de risques).

Et cinq minutes plus tard… HOP ! Mon volume TARDIS 1 est enfin revenu et j’ai pu basculer sur Lion ! Ouf !

Attention, ce billet n’est pas là pour accuser Lion d’avoir endommagé le volume : il n’est pas impossible que ce dernier ait été endommagé bien avant. Mais il est quand même bon de savoir que même quand il semble dire « stop », DiskWarrior possède des méthodes pour récupérer quand même le disque. Et jusqu’à maintenant, rares sont les fois où cet utilitaire ne m’a pas récupéré un système de fichiers quelque peu défaillant.

  1. Oui, je sais.

ZEVO : ZFS enfin sur Mac OS X

Zevo est une solution commerciale permettant la compatibilité de Mac OS X avec le fameux système de fichiers ZFS, longtemps attendu sur Mac et même annoncé par Apple avec Snow Leopard Server, mais dont l’intégration avait été abandonnée pour d’obscures raisons (sûrement des soucis de licence). Disponible en plusieurs versions dans le futur, car pour le moment seule la version Silver est disponible, les autres versions arrivant plus tard dans l’année. Attention, car cette version n’est pas annoncée comme compatible Mac OS X Server (c’est ballot quand même). De même il est impossible de booter sur un volume ZFS, donc ZEVO devra être utilisé sur un disque externe ou interne secondaire. Pas de support non plus du miroir ou du RAIDZ. Enfin, il y a un petit bug qui rend incompatible le partage des volumes ZFS via AFP sous Mac OS X 10.7.2 (c’est en cours de résolution paraît-il).

D’un autre côté, il va être intéressant de voir ce que cela va apporter en terme de compatibilités avec les logiciels, de fonctionnalités comme la gestion des versions et autres déduplications… Et le logiciel n’est pas très cher. À mettre en perspective de la perte de données que l’on peut rencontrer, et relire l’article de John Siracusa sur les problématiques posées par HFS+. Attention cependant : loin de moi l’idée de critiquer HFS+, qui rend encore beaucoup de services et fonctionne bien malgré son grand âge et a bien mieux suivi les évolutions technologiques que, au hasard, le FAT.

Je testerai Zevo dans les prochains jours, je vous dirai ce qu’il en est réellement :-)

(via MacGeneration)

iOS et Mac OS X : une autre intégration est-elle possible ?

Par le jeu magique des liens sur lesquels je rebondis quand je surfe sur le web, je suis (re)tombé sur cet article de Gizmodo expliquant en quoi l’interface de Lion est bancale : en voulant intégrer des éléments d’iOS à Mac OS X, Apple a finalement mis au point un fourre-tout pas forcément inintéressant, mais mélangeant un peu trop une interface d’ordinateur « classique » à un système non-tactile. Et j’avoue que je suis plutôt d’accord avec cet article (je l’avais déjà dit à la sortie de Lion). La volonté d’Apple de proposer certaines des nouveautés d’iOS est certes louable, mais les personnes habituées à l’informatique ne cherchent pas forcément à avoir un LaunchPad à portée de main alors que le Dock leur suffisait très bien. Ce n’est pas que le Launchpad soit une mauvaise interface : son efficacité sur iOS n’est plus à démontrer (et mon boudchou de 3 ans me le démontre tous les jours), mais je pense qu’elle marche aussi très bien parce que c’est la seule interface pour lancer les applications. À contrario, on pourrait très bien vouloir utiliser l’interface d’iOS sur un ordinateur quand on a commencé à utiliser un iPad, et qu’on souhaite retrouver ses fonctionnalités sur le Mac : les switchers sont effectivement de plus en plus nombreux sur Mac… et pour le boudchou en question, pouvoir utiliser un Mac comme il utilise l’iPad pourrait être finalement plus simple.

Ce qui me fait penser qu’Apple pourrait finalement satisfaire tout le monde en proposant deux interfaces distinctes, selon l’envie  de l’utilisateur : ce que j’appellerai les « mode iOS » et « mode Mac OS X« . Idiot ? Pas forcément, d’autant que ce mode existe déjà partiellement sous la forme du « Finder simplifié », accessible via la préférence Système Contrôle parental. Pourquoi ne pas le faire évoluer vers un utilisation plus proche de celle d’iOS ?

Finder Simplifie

Quand on active ce mode sur un compte, on dispose d’une présentation affichant les applications avec des grosses icônes qui s’activent en un clic. Un mode finalement très proche du Launchpad… Apple pourrait alors en profiter pour imposer le mode plein écran aux applications compatibles, en oubliant complètement Mission Control (beaucoup trop complexe). Du coup, on se retrouverait avec un simili-iOS sur Mac, et ça serait plus cohérent.

Quand ce mode serait-il actif ? Facile : dès la création du premier compte du Mac, ou lors de la création d’un nouveau compte d’utilisateur. Évidemment, il faudra bien expliquer à l’utilisateur l’avantage d’un mode ou de l’autre. Voire, lui proposer le choix entre l’un et l’autre à la première ouverture de session, afin de lui permettre de choisir son interface…

Corriger les lenteurs du Mac App Store (MàJ)

Je me plains depuis assez longtemps sur Twitter des lenteurs exaspérantes du Mac App Store à mon endroit. En particulier, cliquer sur l’onglet Purchased (toujours pas traduit depuis des mois, HÉ OH APPLE !!!) me donner droit au SBOD. Ce qui est TRÈS agaçant, surtout quand l’envie vous vient de flâner à la chasse aux applis.

En réalité, ce problème est connu, et peut se corriger assez facilement :

  1. Ouvrez le trousseau d’accès (dans /Applications/Utilitaires).
  2. Cliquez sur le menu Trousseau d’accès > Préférences.
  3. Cliquez sur l’onglet Certificats.
  4. Configurez les réglages comme sur la copie d’écran ci-dessous.

D’un coup, le Mac App Store reprend de la vitesse, et les clics deviennent quasi-instantanés. Yeah !

Cependant, se pose alors la question de la désactivation de la liste de révocation de certificats. Est-ce que c’est très grave ? Honnêtement, je ne pense pas : le protocole OCSP a été développé pour éviter certaines limitations du CRL, et cela n’empêche pas l’utilisation du protocole SSL pour chiffrer les communications. Cela oblige éventuellement juste à être un poil plus vigilant aux sites sur lesquels on se balade… Mais vous faites déjà attention, n’est-ce pas ?

Màj : dans les commentaires, David fait remarquer que désactiver le CRL peut être quand même un peu dangereux. Je vais voir si il existe une autre méthode pour éviter ces lenteurs quand même. Dans l’attente, il vaut mieux réactiver le CRL et vivre avec les ralentissements…

Lion Efficace : en approche !

Et voilà, encore une fois, Amazon a tué tout suspense, tsssssssss.

Donc, Lion Efficace est bien en route, et il devrait être dispo d’ici la fin de l’année, si tout va bien. Comme d’habitude, il ne sera pas le premier livre sur le marché à parler de Lion, mais je reste fidèle à mon objectif : faire le meilleur livre sur le nouveau système d’Apple. Plutôt que d’être le premier à sortir un livre incomplet, je préfère prendre un peu plus de temps pour vous offrir1 le maximum d’astuces, de solutions, de méthodes pour utiliser Lion de façon la plus efficace (ahem).

Une des autres raisons pour lesquelles le livre sera en retard : tant qu’à faire, autant parler de la dernière version de Mac OS X, et d’une de ses plus grosses nouveautés, en forme de nuage

Le tarif, donc : 32€.

Le nombre de pages : plein. Aux alentours de 500, en tout cas, il ne devrait pas être très éloigné de Snow Leopard Efficace.

Les chapitres : la table des chapitres diffèrera peu de celle de Snow Leopard Efficace. Cependant, il est probable qu’iCloud tiendra une place particulière.

One more thing ? Qui sait…

Sur ce, je vous remercie pour votre attention et je retourne au boulot :)

  1. Euh… Vous vendre, quand même.

tmutil : la commande cachée pour Time Machine

Certes, j’ai beaucoup râlé sur ce que Lion n’apportait pas, ou apportait en trop, ou ce qu’il faisait à mon goût mal. Mais il recèle aussi quelques pépites fort utiles, par exemple une nouvelle commande de Terminal appelée tmutil.

Cette commande sert à manipuler Time Machine, de façon très complète, voire plus complète qu’avec l’interface graphique.

La façon la plus simple de l’utiliser, c’est encore de taper juste tmutil :

Minimoi:~ admini$ tmutil
Usage: tmutil help <verb>
Usage: tmutil version
Usage: tmutil enable
Usage: tmutil disable
Usage: tmutil startbackup [-b|--block]
Usage: tmutil stopbackup
Usage: tmutil enablelocal
Usage: tmutil disablelocal
Usage: tmutil snapshot
Usage: tmutil delete snapshot_path ...
Usage: tmutil restore [-v] src dst
Usage: tmutil compare [-a@esmugtdrvEX] [-D depth] [-I name]       tmutil compare [-a@esmugtdrvEX] [-D depth] [-I name] snapshot_path       tmutil compare [-a@esmugtdrvEX] [-D depth] [-I name] path1 path2
Usage: tmutil setdestination mount_point       tmutil setdestination [-p] afp://user[:pass]@host/share
Usage: tmutil addexclusion [-p] item ...
Usage: tmutil removeexclusion [-p] item ...
Usage: tmutil isexcluded item ...
Usage: tmutil inheritbackup machine_directory       tmutil inheritbackup sparse_bundle
Usage: tmutil associatedisk [-a] mount_point volume_backup_directory
Usage: tmutil latestbackup
Usage: tmutil listbackups
Usage: tmutil machinedirectory
Usage: tmutil calculatedrift machine_directory
Usage: tmutil uniquesize path ...
Use `tmutil help <verb>` for more information about a specific verb.Minimoi:~ admini$

Bon… Pas forcément très parlant tout ça. Déjà, on voit quand même qu’on dispose d’options pour activer (enable) ou désactiver (disable) Time Machine. Évidemment, il faudra lancer la commande en root, donc la précéder de sudo puis taper son mot de passe administrateur.

Minimoi:~ admini$ sudo tmutil enable

Maintenant, vous pouvez choisir une destination de sauvegarde :

Minimoi:~ admini$ sudo tmutil setdestination /Volumes/Untitled

On peut aussi lancer une sauvegarde :

Minimoi:~ admini$ sudo tmutil startbackup
Total copied: 247.19 MB (259201817 bytes)
Avg speed:    617.66 MB/min (10794449 bytes/sec)

L’option –block (ou -b) lance la sauvegarde en premier plan. En clair : tant qu’elle n’est pas terminée, vous ne pouvez pas aller plus loin. Moui… Mais on doit pouvoir faire mieux que ça non ?

Minimoi:~ admini$ sudo tmutil enablelocal

Voilà qui est bien plus intéressant ! L’option enablelocal active une des nouvelles fonctions de Time Machine dans Lion : les sauvegardes locales. Lorsque votre Mac est déconnecté de son disque de sauvegarde, il peut continuer à faire des sauvegardes transparentes sur votre disque interne. Si cette fonction vous agace, vous pouvez la désactiver en tapant tmutil disablelocal. Mais vous pouvez aussi l’activer sur un Mac de bureau pour avoir des sauvegardes locales au cas où… Celles-ci seront ensuite automatiquement rapatriées vers votre disque Time Machine.

 

On peut aussi supprimer une sauvegarde Time Machine, ce que ne permet pas le Finder, même avec le compte root !

 

Minimoi:~ admini$ sudo tmutil delete /Chemin/Vers/Le_Dossier_TimeMachine_A_Effacer

Au passage, une astuce : tapez juste sudo tmutil delete, retournez dans le Finder, affichez le dossier Backup.backupdb dans le Finder, sélectionner une sauvegarde dans son dossier, puis glissez-la dans la fenêtre de Terminal pour récupérer son chemin.

Vous avez un dossier ou un fichier à restaurer ? Pas de problème, l’option restore est là pour vous (et vous pouvez l’utiliser sans sudo) :

 

Minimoi:~ admini$ tmutil restore /Chemin/Vers/Le/Dossier/A/Restaurer Dossier_Cible

Et si vous voulez savoir quel fichier est copié en live, ajoutez -v après restore.

Oh, mais on peut aussi faire un instantané du disque sous forme de « snapshot » ! Histoire de le restaurer rapidement en cas de problème :

Minimoi:~ admini$ sudo tmutil snapshot

Bon, ça, j’ai l’impression que ça marche moyen. À tester plus tard…

 

Vous voulez exclure un dossier de la sauvegarde ? Tapez donc :

Minimoi:~ admini$ tmutil addexclusion /Chemin/Vers/Le_Dossier_A_Exclure
Il est intéressant ici de savoir qu’en plus du comportement par défaut de Time Machine en mode graphique, qui est d’associer l’exclusion à un dossier ou un fichier *où qu’il se trouve sur le disque* (en clair : si on le déplace ou qu’on le copie ailleurs, il continuera de ne pas être sauvegardé), on peut choisir en ligne de commande une autre option : en ajoutant -p après addexclusion, on peut définir un chemin de façon absolue et définitive. Ainsi, si vous déplacez le dossier ou fichier dans le chemin défini, il sera à nouveau disponible pour la sauvegarde.

Il y a bien  d’autres options éventuellement à voir, mais ça sera… pour un autre article :)