Oh my God, they killed Netinfo !

Si vous cherchez encore l’utilitaire Gestionnaire Netinfo dans Leopard, inutile de perdre votre temps…

A plus Netinfo ! La base d’informations centralisée de Mac OS X a enfin été retirée, remplacée par un nouveau système de répertoire local. Les informations de cette base sont stockées dans /var/db/dslocal (qui remplace donc /var/db/netinfo).

Cela apporte quelques conséquences non négligeables :

  • Pour activer le compte root, passez par la nouvelle application Utilitaire d’annuaire, puis cliquez sur le cadenas, authentifiez-vous en tant qu’administrateur puis sélectionnez Edition > Activer le compte root ;
  • Pour modifier les réglages avancés d’un utilisateur, comme modifier l’emplacement du dossier de départ d’un utilisateur, faites un clic droit sur le nom du compte dans la préférence Système Comptes ;
  • Les commandes suivantes ont été an-ni-hilés (huh huh) : nibindd, nicl, nidomain, nidump, nifind, nigrep, niload, nireport, niutil. Pour modifier les entrées de la base local, il faudra obligatoirement passer par dscl.
  • 6 réflexions sur « Oh my God, they killed Netinfo ! »

    1. RIP NetInfo, on t’aimait bien finalement…

      Le seul truc dommage, je n’ai pas encore trouvé d’outils permettant de manipuler facilement la base DSLocal depuis un démarrage en single-user. Avant on avait au moins « nicl -raw /var/db/netinfo/local.nidb/ » maintenant, dscl ne fonctionne que si DirectoryService est lancé…

      Sinon, je ne vois pas bien ce que tu fais avec l’activation de Root pour les montages automatiques d’exports NFS…

    2. Autant dire tout de suite que j’ai rien compris, c’est pour ça que j’ai un mac, je suis pas obligé de comprendre :-D

    3. Oui, laisse, c’est du charabia de fous :-)

      Heureusement qu’on peut vivre très bien sans savoir de quoi il retourne.

    4. Ouf, sauvé.
      Pour moi, Netinfo, au-delà de l’activation de Root, c’était surtout la possibilité de modifier un nom abrégé, le nom de la maison, etc. Bref, trifouiller dans les utilisateurs et groupes.
      Sa disparition m’a fais peut : L’interface de léopard est elle devenue une barrière infranchissable au monde Unix, avec comme seule porte le terminal ?
      Heureusement, merci pour ces trucs et astuces.

      En fait, pour mon besoin, ces fonctionnalités sont simplement intégrées là ou elles auraient du être depuis longtemps : dans les préférences de compte.
      On peut y créer des utilisateurs AFP, des groupes, etc sans passer par le terminal ni le risque de tout saccager via Netinfo.
      Finalement, je trouve ça très bien.

    5. oui c’est un peu chiant pour la manipulation des utilisateurs et groupe qui ont un uid ou un gid inferieur à 500
      ca me fait chier d’utiliser le terminal pour ca… mais bon

    Les commentaires sont fermés.