Archive for 28 mars 2008

À propos du bouquin Leopard Efficace

Comme vous avez pu le constater, le livre que je vous ai présenté ici, et que j’espérais disponible en début d’année, n’est toujours pas achevé. Les raisons sont multiples, mais la principale est quand même la masse de boulot qui m’est tombée sur la gu… depuis le début de l’année, les migrations vers Leopard ayant été souvent repoussées sur le premier trimestre de 2008. Les évolutions de Leopard m’ont également un peu mis dedans… Par exemple, j’ai du revoir certains chapitres sur les nouveautés de Leopard, entre autres la barre des menus translucide ou les piles… De quoi rajouter un (tout petit) peu de retard. Il s’avère aussi que j’ai du parfois toucher à des technologies que je ne maîtrise pas forcément, et du me confronter à des dilemmes cornéliens : dois-je parler d’IPv6 ou pas ? Jusqu’où doit-on expliquer les aléas du réseau ? Etc, etc.

À l’heure actuelle, j’estime que le bouquin est rédigé à environ 80%. J’ai revu certains chapitres, en ai augmenté certains, en ai supprimé pour en remettre d’autres à la place… Bref, ça bouge. Et j’espère avoir donc la version quasi-finale pour fin avril 2008.

Si tout va bien, cela veut dire que le livre sera prêt aux alentours de juin…si vraiment tout va bien. Mais comme il semble que la 10.5.3 est en chantier, il se peut encore que j’ai d’autres corrections à faire…

Allez, encore un peu de patience, tout arrive à point à qui sait attendre, etc :-)

Conférence Mac OS X Server à Epita : compte-rendu

Il y avait environ une cinquantaine de personnes présentes hier soir à la présentation organisée par Epimac. Celle-ci s’appelait précisément Produits et solutions pour TPE et PME, projets d’équipement et de migration : l’alternative Mac OS X Server.

Jérôme Nicolle de Softia Systems a commencé par un aperçu de la notion de réseau d’entreprise. Présentation intéressante qui a eu le mérite de replacer le positionnement de quelques solutions serveurs du marché, que ce soit en termes de coût direct ou induit et de capacités. Je regretterai juste les diapos Keynote, trop verbeuses à mon goût (mais ça je le lui ai déjà dit ;-) ).

Le point intéressant de cette conférence est qu’elle a été en permanence animée par les questions des auditeurs : il n’y a pas qu’une séance de questions-réponses à la fin, mais beaucoup d’interventions plus ou moins animées durant toute la présentation. Ce qui a été l’occasion surtout de constater le niveau de connaissances assez élevé dans la salle, beaucoup ayant déjà touché ou pratiqué Mac OS X Client ou Server précédemment. Bruno Vercelli d’Apple a du coup eu le (très) bon goût de passer outre sa présentation marketing pour un discours très honnête et direct avec le public. J’ai agréablement apprécié.

Je passe outre la démonstration, plutôt ratée : outre que pour ceux qui connaissent bien Mac OS X Server, elle n’a rien apporté de plus, il y manquait également pour les quelques personnes qui ne connaissent pas Mac OS X Server la différenciation entre les outils « classiques » (Server Admin, Gestionnaire de groupe de travail) et les nouveaux outils du mode Standard (Préférences Serveur, survolé en dix secondes). Et si je peux me permettre un conseil : bien tester la démonstration plusieurs fois avant de la réaliser en public, cela évite les grands moments de solitude quand, après trois écrans de configuration, on se trouve face à la fenêtre demandant le numéro de série du serveur… et que l’on n’a pas de numéro de série sous la main. Gloups.

Mais dans l’ensemble, malgré ces quelques couacs, la soirée était intéressante, et le haut niveau des questions posées dans l’assemblée est un véritable appel à une autre soirée, peut-être plus poussée : les questions sur l’intégration dans les environnements hétérogènes sont souvent revenues, et demanderaient peut-être à elles-seules une autre présentation…

Alors, on remet ça quand ?

Mise à jour Airport : des bonnes niouzes

Contrairement à ce que je pensais, Apple a finalement autorisé avec la dernière mise à jour 7.3.1 d’Airport et la mise à jour Time Machine et Airport v1.0 à utiliser un AirDisk pour la sauvegarde via Time Machine. Pas besoin donc d’acheter une Time Capsule pour sauvegarder vos postes.

Mais si vous avez commandé une Time Capsule pour remplacer votre borne Airport Extreme, ne pleurez pas : Tidbits révèle qu’il est également possible d’utiliser un Airdisk pour archiver les données du disque Time Capsule vers ce disque externe. Carrément pratique pour les externalisations de sauvegarde !

Et franchement, j’en suis – très agréablement – surpris : je pensais qu’Apple aurait préféré limiter la sauvegarde via Time Machine aux seules Time Capsule, pour pouvoir pousser à la vente de ces dernières… Je suis donc très content de m’être trompé. Il est juste dommage que les plans à ce sujet n’aient pas été annoncés plus clairement un peu plus tôt…

Retrospect X for Macintosh en beta, yeah !

Retrospect XEMC Insignia annonce la disponibilité d’une version beta deRetrospect X pour Macintosh. J’ai une longue relation d’amour et de haine avec Retrospect : si sa simplicité pour mettre en oeuvre une sauvegarde en réseau sur bandes n’est plus à démontrer, sa lourdeur d’administration et ses manques flagrants (pas de sauvegarde sur demande pour les portables, obligation d’arrêter les sauvegardes en cours pour modifier les réglages, pas de Disk to Disk to Tape, pas UB…) l’ont petit à petit relégué dans le camp des logiciels difficiles à prescrire à mes clients.

Mais aujourd’hui, l’espoir renaît, car si Retrospect X respecte tout ce qui est annoncé sur cette documentation PDF, il deviendra à nouveau un logiciel de choix pour la gestion des sauvegardes (surtout s’il conserve son positionnement tarifaire assez agressif).

Pour le moment, un programme de test en beta est mis en ligne, je vous donne mon opinion très rapidement. Attention, seul le client est UB pour le moment, la nouvelle version de l’application d’administration reste PowerPC et directement dérivée de la version actuelle de Retrospect.

Et je croise les doigts très très fort…

MacBook Air : le portable de l’immatériel

MacBook AirJ’ai assuré durant ces dernières semaines quelques journées de formation pour des revendeurs du réseau Apple et de la grande distribution. Au sommaire : principalement Time Capsule et… le MacBook Air.

Je n’en avais pas spécialement parlé après sa sortie (pas eu trop le temps, il faut dire). J’ai donc pu le toucher, faire mumuse avec, et réfléchir sur son utilité, son prix, son destin… Et je pense que c’est une superbe machine… peut-être le Mac du futur. Pourtant, il a ses faiblesses… et malgré cela, ça passe quand même… Pourquoi ? Probablement parce qu’il s’agit du premier Mac qui met en avant la dématérialisation complète des supports numériques.
Read more

Lettre ouverte à Mac4Ever concernant sa lettre ouverte à Apple concernant l’AppleTV

Apple TVL’équipé de Mac4ever s’est fendue d’une lettre ouverte à Apple pour tenter de donner des explications au manque de succés de l’AppleTV.

Bien qu’on n’ait toujours pas de chiffres officiels de ventes pour l’AppleTV, ce qui rend difficile d’argumenter sur « l’AppleTV ne se vend pas », l’article pose un point de vue intéressant, et pas dénué de fondement, mais il fait aussi l’impasse sur d’autres points que je vais tenter d’expliquer. Je vais donc reprendre les points de cet article pour les compléter avec mon point de vue, qui peut donner d’autres réponses.
Read more

Conférence Mac OS X Leopard Server chez EpiMac

Epimac, l’association Mac de la célèbre Epita, organise une conférence sur Mac OS X Leopard Server le jeudi 27 mars 2008 de 20h30 à 22h, avec entre autres Bruno Vercelli et Stéphane NGuyen d’Apple (coucou Bruno !).

Inscription obligatoire sur le site au préalable, et je ramasserai les copies le lendemain pour voir si vous avez suivi.

Zazie espère se consoler avec un iPhone

A 0h30, Zazie revient dans sa loge, souriante malgré tout. Elle était nommée dans cinq catégories et n’a rien reçu. Mais Zazie n’est pas repartie les mains vides pour autant : « Je n’ai pas tout perdu, ils m’ont offert un portable ! J’espère que c’est un IPhone au moins ! »

(Lu là)

iPhone SDK : la nouvelle revolution multimedia ?

Comme tout le monde ou presque, j’ai regardé la conférence d’hier soir sur les annonces concernant ce que j’appelerai désormais la plate-forme Apple Touch. Et j’ai eu quelques réactions diverses et variées.

  • Le SDK a l’air vraiment bien foutu, et tout développeur Mac OS X devrait très vite pouvoir développer des applications dessus, malgré certaines limitations logiques.
  • Par contre, le support du multi-touch sur l’écran du simulateur va pas être évident… Parce que cliquer à plusieurs endroits simultanément sur un écran, on sait pas encore faire ! ;-) ;
  • Côté jeu, j’ai été assez bluffé par l’aspect technique des jeux présentés, et l’argument de Sega qui a sous-estimé la puissance de l’iPhone est très intéressant…
  • Mais surtout, surtout, la plate-forme Apple Touch risque de faire très mal à… Nintendo. En effet, on a désormais sous la main le potentiel d’une console de jeu très puissante, et disposant de capacités de contrôle plus évoluées que celles de la Nintendo DS !!! Sans oublier un modèle de distribution beaucoup plus sophistiqué, et… l’absence de cartouches (on conserve tout sur l’iPhone lui-même, qui dispose d’une bonne capacité de stockage). De ce côté, Apple dispose d’un avantage de poids par rapport à la firme de Kyoto : elle dispose d’un modèle de distribution qui a plus que fait ses preuves, qui est intégré dans le périphérique, et connecté à Internet à tout moment de la journée. Vous voulez télécharger un jeu à trois heures du mat ? Aucun souci, vous pouvez y aller. Par contre, il est évident qu’un jeu de plate-forme classique (à la New Super Mario Bros) sera plus délicat à contrôler. Mais l’accéléromètre intégré des produits Apple Touch pourra faire des merveilles dans bien d’autres cas (la démo de Monkey Ball était à ce titre éloquente). Comme dit sur Mac4ever : avec son SDK, l’iPhone devient un peu la DS + la Wii + Surface… En fait, si on réfléchit bien, un jeu comme l’excellentissime Zelda Phantom Hourglass est quasiment intégralement adaptable sur l’Apple Touch ;
  • Si le tarif pour la publication semble un peu élevé (99$), il faut le comparer à celui d’autres SDK. Par exemple, le SDK pour la Nintendo DS coûterait (chiffre non officiel)… 10000 $ ! Celui pour la PSP étant à pas loin de 4500 $… Donc, 99$ par an, c’est en fait… donné. Et cela aura l’avantage de limiter le développement d’applications sans suivi : si le développeur investit dans le SDK, ça ne sera sûrement pas pour faire juste « une p’tite appli » comme ça, juste pour une fois…
  • Je l’avais déjà dit, et j’en reste convaincu : le développement sur iPhone va pousser les ventes de Mac vers le haut. Cela va également avoir le bon goût de pousser nombre de développeurs à s’intéresser au Mac lui-même, et peut-être à pousser leurs logiciels sur notre ordinateur préféré ;
  • Pour réussir sur le marché des jeux vidéo, il faudra que les développeurs japonais suivent, mais le fait que Sega soit au rendez-vous dès maintenant est très, très intéressant…
  • Mais que se passe-t-il si je reçois un coup de fil durant une partie d’un jeu intense ? Pourvu qu’il y ait moyen de bloquer les communications au moment du lancement du jeu… ou au moins d’avoir le choix de renvoyer sur répondeur tout appel entrant durant les parties intenses de [mettez le nom de votre jeu préféré ici].

    En fait, en constatant les possibilités offertes par le SDK, je me dis que l’Apple Touch a tout du périphérique numérique du XXIe siècle, l’objet versatile par excellence dont on a tous rêvé. D’un seul coup, on se met à rêver d’un Tom-Tom lié à un boitier GPS BlueTooth (comme sur Palm), d’un FileMaker Mobile qui pourrait facilement conserver la mise en forme des informations, d’un vrai lecteur PDF pour consulter des documentations stockées sur le disque de l’iPhone, d’un Final Fantasy contrôlable au doigt et à l’oeil… Décidément, le mois de juin ne nous aura jamais paru aussi loin.