Archives de catégorie : iPhone

Apple : Alerte au brevet antipiratage

La demande de brevet n°20070288886 fait beaucoup parler d’elle ces jours-ci, voir par exemple chez MacGeneration et Mac4ever, entre autres.

Mais de façon assez surprenante, ces dépêches ne parlent que de la protection de Mac OS X, alors que le brevet parle de plate-forme matérielle et logicielle, en utilisant Mac OS X comme un exemple. De plus, on trouve bien dans le document cette information intéressante : « Illustrative hardware platforms include, but are not limited to, personal computers, server computer systems, personal digital assistant devices and mobile telephones. While the claimed subject matter is not so limited, the following embodiments of the invention, described in terms of Trusted Platform Modules (« TPMs ») and operating system software from APPLE COMPUTER, INC. of Cupertino, Calif., are illustrative only and are not to be considered limiting in any respect.« . Donc, ça pourrait être une protection sur le système, mais aussi une protection sur… autre chose. Comme un téléphone, ou une sorte de PDA. Ou peut-être même… un iPod ?

Et ça tombe bien, puisqu’en fait ça pourrait aussi décrire la méthode utilisée par Apple pour limiter le piratage des jeux sur l’iPod, comme l’explique Daniel Eran Dilger sur son blog. Et ce type de protection pourrait tout à fait être une méthode valable pour limiter le piratage d’applications pour l’iPhone à partir… d’iTunes. Car il ne faut pas trop se leurrer : il est quasiment sûr qu’Apple va utiliser iTunes pour proposer au téléchargement et protéger les applications pour iPhone et iPod Touch. Notons que la protection ne fait pas forcément appel à un système de protection nécessitant un appel toutes les cinq à dix minutes à la maison-mère : cela peut être un simple contrôle local, directement via iTunes.

Par ailleurs, il ne faut peut-être pas s’inquiéter trop pour l’intégration de ce type de technologies dans Mac OS X : si Apple s’amusait vraiment à intégrer ce type de protection, elle aurait tout à y perdre : d’abord, il serait extrêmement difficile d’utiliser un système comme le mode Cible Firewire, alors que c’est une des grandes forces du Mac. Et en terme d’image de marque, cela serait carrément destructeur.

De plus, il est à noter que si Apple fait confiance à ses utilisateurs pour limiter le piratage de Mac OS X, ces derniers le lui rendent bien, par exemple en se procurant le pack familial de Mac OS X : pour 70€ de plus que la licence unique, vous pouvez utiliser Mac OS X sur 4 postes supplémentaires dans un cadre familial. La seule différence entre la version standard et le pack familial, c’est… le sticker « Version familiale 5 postes » sur la boite. Le reste du contenu de la boite est identique. Et ça marche : John Gruber expliquait au moment de la sortie de Leopard que la version familiale représentait un quart des ventes de Mac OS X via son affiliation Amazon. C’est à dire qu’un quart des acheteurs acceptait ce système de confiance… Une confiance qu’Apple serait malvenue d’entamer.

Enfin, ce n’est pas parce qu’un brevet est déposé qu’il sera utilisé. Apple a par le passé déposé des brevets qui n’ont jamais été mis à profit…

C’est pour toutes ces raisons qu’il convient de ne pas trop crier au loup ni même d’envisager le passage immédiat à Linux. Même si Apple pourrait utiliser une technique de contrôle des logiciels installés, il est probable que cela soit fait dans un cadre qui profite à l’utilisateur. Si Apple a imposé les DRM sur iTunes Store, elle a été la première à militer pour le retrait des DRM sur la musique. Apple est sûrement plus confiant en ses clients que Microsoft… et il n’y a sûrement pas trop d’inquiétudes à avoir pour que ça change dans le futur.

Enfin, je l’espère. Ou alors je suis vraiment trop naïf…

Quand Orange oublie le forfait illimité de l’iPhone

Surprise sur ma première facture Orange, reçue hier : un dépassement de forfait sur… la connexion Internet et Mail. Alors que ceux-ci sont inclus dans le forfait iPhone en illimité (enfin, pseudo-illimité, puisque au-delà de 500 Mo, Orange se réserve le droit de venir vous casser la gueule chez vous).

Après consultation plus attentive, il s’avère que la surfacturation s’est appliquée une fois que mon ancien numéro a été porté de Bouygues vers Orange (le numéro temporaire qui m’avait été attribué durant une semaine n’ayant pas porté à surfacturation, lui). Après appel au 700, une conseillère qui lisait très bien ses fiches de présentation (« Bonjour Monsieur Gete, je suis donc Machine Trucmuche, et je vais avoir le plaisir d’être votre conseillère pour cet appel ») a confirmé le problème, et donc qu’il y aura remboursement des sommes prélevées par erreur.

Méfiance donc si vous avez profité de la portabilité du numéro : assurez-vous bien de ne pas payer plus que prévu pour vos connexions à Internet et au mail !

iPhone : une semaine après

Quelques commentaires en vrac après une semaine d’utilisation :
– La migration vers Orange s’est passée sans douleur, le transfert de numéro s’est passé aujourd’hui comme prévu, donc très bien ;
– Il est toujours aussi beau ;
– J’ai toujours du mal à trouver un étui qui me convienne : Ma Précieuse a préféré se tourner vers un étui de Sena, annoncée comme « dockable » (pas besoin de sortir l’iPhone de l’étui pour le glisser sur le Dock), mais en réalité, c’est bien plus difficile que prévu. De plus, l’étui ne protège pas du tout les coins, du coup… Donc, pour le coup, je ne sais pas trop ;
– La portée d’Orange est à mon goût très moyenne. J’avais pas trop de soucis du côté de chez moi avec mon ancien portable chez Bouygues, là j’ai l’impression que c’est carrément bien moins bon ;
– Les fonctions Mail et Internet sont réellement bluffantes. Je me suis amusé à faire de l’édition avec WordPress sans aucun problème, et l’absence de Flash n’est nullement gênante ;
– Le Edge est lent pour le transfert de pages Web, mais est tout à fait convenable pour le mail. Pour le surf intensif on préférera le Wi-fi…
– Wi-fi qui fonctionne très bien, à une exception : L’iPhone a du mal à retrouver tout seul mon réseau personnel. Je ne sais pas si ça vient de la borne (Airport Extreme), mais je dois de temps en temps revenir dans les réglages, et là hop le réseau est accroché. Curieux, mais pas mortel ;
– La synchro s’est passée vraiment sans douleur. Je suis admiratif, mais reste agacé qu’il n’y ait pas de synchro des Notes prises sur l’iPhone ;
– La rotation de l’écran, c’est bien, mais ça ne marche pas avec toutes les applications, et ça c’est parfois gênant. On ne sait pas par exemple à l’avance si on aura l’air ridicule en basculant l’écran, parce que l’application elle a oublié de basculer…
– Google Maps fonctionne super, mais ça ne vaut pas un vrai GPS. Plus de réflexions à ce sujet plus tard…
– Le multi-touch, c’est génial ;
– Les fonctions iPod sont bien… mais on regrette parfois la molette de l’iPod, plus pratique pour scruter un morceau ou une piste vidéo ;
– Les vidéo, qui sont d’ailleurs magnifiques sur l’écran de l’iPhone ;
– Pourquoi l’iCal de Mac oS X n’a pas de mode liste comme sur l’iPhone ? Bouh hou hou je le veux !
– Autonomie correcte, sans plus, mais j’ai plus facilement tendance à le recharger, Dock oblige…
– L’oreillette est très agréable, se jumelle assez facilement, est assez ergonomique…
– … mais trop petite, du coup je l’ai perdue 5 jours après achat. Est-ce que vous pensez que j’ai grave la rage ? Vous savez maintenant pourquoi il y a un lien Paypal sur cette page…
iToner pour transférer ses propres morceaux pour les utiliser comme sonneries, c’est très bien.

Conclusion : l’iPhone n’est pas un produit sans défaut, mais ses défauts sont compensés par son ergonomie à nulle autre pareille, à son design sexy, ses applications qui fonctionnent, sa synchronisation fantastique. Si vous doutez, testez-le, mais n’oubliez pas qu’on n’en est encore qu’à la version 1.1.2 de son logiciel… MacWorld devrait sûrement nous réjouir, mais ça sera pour un autre billet.

Deux papas

Un mardi matin, devant la grille de l’école, deux papas discutent (après avoir lâché leur progéniture à l’école) :

– Ah tu t’es pris un iPhone ?
– Ben… ouais.
– Ah ouais, c’est super dis donc !
– Bon, c’est vrai qu’il est cher, mais je change rarement de téléphone, alors…
– Ah ben moi j’ai pris un smartphone, un HTC, c’est vraiment bien… mais par contre, qu’est-ce que c’est compliqué à configurer ! Là j’essaye de récupérer mes mails, j’ai essayé tout le week-end, rien à faire…
– Ah oui, c’est gênant… Non, là ça marche, je récupère tout, nickel, bon c’est vrai que c’est un peu lent en Edge…
– Ah moi j’ai essayé de me connecter en Wi-fi, mais ça passe pas…
– Ah oui, effectivement, c’est pas top, ça. J’ai pas eu de souci de mon côté… Et pour la navigation sur Internet, c’est vraiment bien, surtout en Wifi effectivement…
– Ah oui, super… Ah le mien il fait aussi GPS, mais bon là ça marche pas, faut télécharger la carte, c’est super compliqué…
– Ben l’iPhone il a pas de GPS, mais Google Maps marche plutôt bien ;
– Ah ouais, c’est franchement top…
– Et puis, bon, y’a pas à dire, c’est quand même archi-simple d’emploi… J’ai branché l’iPhone sur son dock, ça a synchronisé avec iTunes, et j’ai retrouvé mes signets, mes comptes mail, mon carnet, mon calendrier… C’était presque magique !
– Ah y’a pas à dire, ils sont forts chez Apple… Allez, bonne journée !
– Bonne journée !

Et oui, ça se passe comme ça à Beverly Hills 90210… euh, Vanves 92170.

Boite vocale visuelle : déjà active ?

Sur son (très mauvais) site, Orange annonçait il y a encore peu que la boite vocale visuelle (Visual Voicemail) ne serait active qu’en janvier. Pourtant, il semble qu’elle est déjà fonctionnelle, du moins chez moi. Même si durant la journée, il y a eu quelques vapeurs.

Donc, ça marche, mais pas encore, mais parfois si. Et ma fois, c’est bien pratique.

Sinon, la portabilité du numéro semble bien activée et devrait avoir lieu pour moi le 5 décembre, soit une semaine. Ma vie ne vous intéresse peut-être pas, mais si vous vous posiez la question sur le délai, ben voilà, vous savez maintenant que ça vous prendra une semaine.

100 euros

C’est la somme gagnée par un de mes voisins de file hier pour le lancement de l’iPhone.

Et comment les a-t-il gagnés ? Facile : le dit jeune homme ne faisait en fait qu’accompagner un de ses copains qui allait, lui, acheter le Précieux. Alors que nous étions à moins d’une heure de passer la barrière fatidique des gardes du corps (très aimables au demeurant), un autre de mes sympathiques voisins a raconté l’histoire de ces gens aux US qui font la queue pour ensuite vendre leur place aux retardataires. « Ah ben pourquoi pas tenter ? », s’est donc dit notre jeune ami. Et ni une, ni deux : il a remonté la foule, et a vendu sa place à quelqu’un loin, loin derrière, pour 100€ cash.

Quand on vous dit que l’iPhone nous rendra tous dingues :-)

iPhone @ Home (enfin)

J’étais sur les Champs vers 17 heures ce mercredi soir. Rentré dans la boutique vers 20h45.

En résumé :

  • Trop froid ;
  • Trop long (et encore, quand je repense à la file d’attente quand je suis parti vers 21h45…) ;
  • Trop froid (non, vraiment il faisait trop trop froid) ;
  • Trop triste (pas content de quitter Bouygues, mais au niveau du forfait, pas grand chose de comparable à l’offre Orange) ;
  • Mais aussi… trop de joie, et trop de… raaaaaah putain qu’il est beau. Et cool. Et…

    Bref, c’était long, c’était chiant, mais je regrette pas. Tant pis, au moins j’aurai fait un lancement de produit dans ma vie. C’était pas le plus réussi, certes, mais au moins je l’aurai fait.

    Pour le côté technique pure : branchement sur le Mac, demande d’activation, c’était OK dans les 30 secondes qui ont suivi (migration de Bouygues vers Orange, avec portabilité du numéro active dans une semaine). Synchro nickel. Happy face.

    SDK pour iPhone : une opportunité pour le Mac

    Après l’annonce de la disponibilité du SDK pour iPhone pour février prochain, je viens de réaliser que ce SDK sera basé sur Cocoa, et ne fonctionnera probablement QUE sous Mac OS X, et sûrement même, que sur Leopard, en raison de certaines spécificités (Core Animation, par exemple).

    Ce qui veut dire que dans quelques mois, les développeurs qui souhaiteront proposer des logiciels pour l’iPhone seront obligés de passer sur Mac OS X. Pas de développement possible pour WIndows, alors que l’iPhone est un produit pour tout le monde… et avec un fort potentiel de développement. Et encore, j’oublie que les logiciels pourront aussi fonctionner avec l’iPod Touch.

    Conclusion : pour développer sur iPhone/iPod Touch, toutes les sociétés intéressées – et il y en aura bien plus que les développeurs habituels du monde Mac, étant donné l’attrait pour l’iPhone et toutes ses qualités intrasèques – devront s’équiper en Mac, d’une façon ou d’une autre.

    L’iPhone pourrait donc avoir un « effet halo » très intéressant sur le monde du développement Mac, pas forcément significatif, mais intéressant quand même.

    À voir après février.