Archives par mot-clé : Mac OS X

L’affaire du virus-qui-détruit-les-fichiers-et-qui-n’en-est-pas-un

Tom’s Guide rebondit surl’affaire du virus sur Mac OS X qui détruit des fichiers.

Plusieurs points dans cet article me font tiquer :

  • Il ne s’agit pas d’un virus. Un virus se reproduit tout seul et passe librement d’un ordinateur à un autre, sans interaction de l’utilisateur. Là, on parle d’un cheval de Troie, que l’utilisateur télécharge et installe lui-même.
  • En français, le dossier « maison » s’appelle le dossier de départ. Quand on maitrise son sujet, on utilise les bons termes techniques, non mais.
  • « Nous sommes d’ailleurs surpris que Mac OS X ne demande pas de mot de passe pour son installation, vu les dommages qu’il peut causer. » C’est méconnaitre l’architecture de base d’un système Unix : l’utilisateur d’un système n’a pas besoin de mot de passe pour installer un logiciel ou supprimer des données de son propre dossier de départ. Un logiciel qui est lancé dans le domaine de l’utilisateur va forcément avoir le droit de manipuler les fichiers de cet utilisateur, et c’est heureux. Mac OS X ne demande un mot de passe qu’à partir du moment où un logiciel aura un impact sur tous les utilisateurs du système. Est-ce qu’on demande un mot de passe pour installer et lancer Firefox ? Non, car il peut très bien être installé dans le contexte d’un seul utilisateur.
  • Est-ce que les éditeurs d’antivirus se font mousser ?
  • Evidemment que oui. L’eldorado pour un éditeur d’antivirus serait de montrer que Mac OS X possède de vrais virus. Malheureusement pour eux, la plate-forme est encore imperméable aux propagations de logiciels malicieux.

Rien de nouveau sous le soleil donc, et toujours pas la trace d’un virus sous Mac OS X… Juste du bon vieux cheval de Troie.

Retrouver les configurations VPN perdues après une migration

Si vous utilisez l’assistant Migration de Mac OS X ou que vous effectuez un clone avec Utilitaire de disque de votre ancien Mac vers un nouveau Mac, il se peut (fortement) (en fait ça m’est arrivé à chaque fois) que les configurations de connexion VPN disparaissent… Aie ! Pas d’inquiétude cependant, vous pouvez facilement les retrouver :
– Ouvrez le dossier ~/Bibliothèque/Preferences/ByHost ;
– Cherchez un fichier dont le nom commence par com.apple.networkconnect et dont la date de création ne corresponde pas à la date du jour (peu de chance que ça soit le cas). Un coup de Quick Look devrait vous afficher le contenu du fichier pour vous confirmer que vous avez bien le bon ;
– Le nom de ce fichier est complété par une chaine de caractère assez longue : l’identifiant unique de votre Mac (UUID).
– Le problème, c’est que l’UUID de votre ancien Mac est restée dans le nom de ce fichier, il faut donc trouver le nouveau UUID. Passez en présentation par liste, classez par date de modification, et lancez iTunes : le premier fichier qui apparaît alors dans la liste (com.apple.iTunes) porte le UUID de votre nouveau Mac ;
– Vous savez ce qu’il vous reste à faire : copier ce UUID et le coller à la place du UUID du fichier com.apple.networkconnect…

La modification est prise en compte dès que vous ouvrez la préférence Système Réseau. En revanche, si vous voulez qu’elle soit appliquée au menu VPN dans la barre des menus, il faut tuer le processus SystemUIServer via le Moniteur d’activité ou le Terminal (killall -9 SystemUIServer)

Cinquante astuces en stock… Option : le livre bonus !

Il y a quelques années de ça (huit ans si mes souvenirs sont bons), j’avais balancé sur le ton de la rigolade à Alexandre Lenoir (depuis devenu rédac’chef du célèbre et superbe magazine iCreate) : « ah mais tu sais que je pourrais t’écrire un article rien que sur la touche Option ! » Manque de bol (ou coup de chance), lui l’a pris sérieusement, ce qui m’a permis de poser pour la première fois mon nom dans un magazine informatique, plus précisément dans un numéro hors série d’Univers Mac, désormais devenu collector.

Presque dix ans plus tard, j’ai décidé de remettre le couvert, mais tout seul… et c’est mon petit cadeau de début d’année (ou de Noël en retard, comme vous le préférez) : un petit livre bonus qui porte uniquement sur la touche magique du Mac, à savoir… la touche Option ! Dans ce dossier, vous trouverez très exactement cinquante astuces exploitant cette touche, de la plus futile à la plus incroyablement utile. Et je parie que vous ne connaîtrez sûrement pas les cinquante… :-)

Cliquez ici pour télécharger ce document PDF de 6,2 Mo, et n’hésitez pas à laisser vos commentaires sous ce billet ou par e-mail.

Bonne lecture, et bonne découverte des pouvoirs de la touche Option !

Mac OS X 10.5.6 est dispo

Comme d’habitude, en version combo et en version standard, pour Mac OS X Server et client… via la mise à jour de logiciels et sur http://support.apple.com/downloads. Les correctifs pour le client, et les correctifs pour le serveur sont décrits en détails sur le même site. Avant d’installer, n’oubliez pas de sauvegarder ! Et si la mise à jour standard bloque, tentez l’installation de la mise à jour version Combo…

PS : vivement la 10.6, parce que les mises à jour qui approchent le Go, ça commence à faire beaucoup…

Leopard Efficace : ultimes retouches

Le livre Leopard Efficace est enfin terminé, et sera donc disponible aux alentours du 27 juin 10 juillet dans les bacs, juste à temps pour l’embarquer avec vous sur la plage 27 juin c’est la date de livraison chez le distributeur… C’est un gros bébé : environ 500 pages, et le prix devrait être de 39 € (à confirmer, mais pour le moment c’est le prix que j’ai vu en quat’ de couv’). Moi qui était parti pour faire 300 à 400 pages max…

Mais je suis quand même satisfait : j’ai retrouvé après la relecture stylistique la majeure partie de mon propre style (si… coloré, dirons-nous :-) ). C’était le plus important, et de ce point de vue, je suis entièrement satisfait.

Sur le contenu, je pense aussi être satisfait, même si j’aurais toujours pu en dire plus… mais c’est pour cela qu’il existe désormais ce merveilleux outil qu’est le blog n’est-ce pas ? :-) Je n’ai pas non plus abordé Snow Leopard, vu que de toute façon, il n’y avait pas grand chose à en dire…

En tout cas, c’est assez… émouvant de voir le fruit de son travail de plus d’un an prendre une vraie forme, une consistance. Je n’irai pas jusqu’à dire que j’avais les larmes aux yeux quand j’ai ouvert le PDF de la première épreuve, mais… ce n’est pas forcément passé très loin. Ce livre est vraiment un projet personnel, puisque j’avais alors contacté Muriel chez Eyrolles avec le plan du bouquin, et son équipe avait été emballée par l’idée de proposer un bouquin sur le Mac qui ne soit pas qu’une initiation, mais qui explique comment le traiter en entreprise. Grands merci à Eyrolles pour y avoir cru jusqu’au bout.

Donc, je suis content que ça soit fini, même si j’ai un petit pincement au cœur, parce que c’est justement fini… Il n’est jamais évident de fermer un projet sur lequel on a mis tant d’énergie. Mais je pense que lorsque je verrai le livre dans les rayons, je serai vraiment content. Et si les stocks sont épuisés, je serai vraiment, vraiment content :-)

DeployStudio Server 1.0rc5 dispo

Je continue à suivre de près le fantastique logiciel de déploiement Deploy Studio, qui vient de débarquer dans une nouvelle version 1.0rc5 (à croire qu’une telle quantité de Release Candidates, c’est pour concurrencer les versions beta des logiciels et services de Google…). Beaucoup de grosses nouveautés dans cette version, avec une gestion des groupes qui s’améliore de plus en plus, et une nouvelle action pour verrouiller le firmware des machines (miam). Et oui, promis, un jour je vous expliquerai en long, en large et en travers comment tout ce logiciel fonctionne (bien).

Retrospect X for Macintosh en beta, yeah !

Retrospect XEMC Insignia annonce la disponibilité d’une version beta deRetrospect X pour Macintosh. J’ai une longue relation d’amour et de haine avec Retrospect : si sa simplicité pour mettre en oeuvre une sauvegarde en réseau sur bandes n’est plus à démontrer, sa lourdeur d’administration et ses manques flagrants (pas de sauvegarde sur demande pour les portables, obligation d’arrêter les sauvegardes en cours pour modifier les réglages, pas de Disk to Disk to Tape, pas UB…) l’ont petit à petit relégué dans le camp des logiciels difficiles à prescrire à mes clients.

Mais aujourd’hui, l’espoir renaît, car si Retrospect X respecte tout ce qui est annoncé sur cette documentation PDF, il deviendra à nouveau un logiciel de choix pour la gestion des sauvegardes (surtout s’il conserve son positionnement tarifaire assez agressif).

Pour le moment, un programme de test en beta est mis en ligne, je vous donne mon opinion très rapidement. Attention, seul le client est UB pour le moment, la nouvelle version de l’application d’administration reste PowerPC et directement dérivée de la version actuelle de Retrospect.

Et je croise les doigts très très fort…