Archives de catégorie : Lion

Lion DiskMaker and Mac OS X 10.7.3 status

Mac OS X 10.7.3 has been available for a few weeks, and it created an annoying problem : the new release you can download from the Mac App Store is a full 10.7.3 installer (good)… which weighs 4,07 GB (not good). This means that you can’t use anymore a 4 GB USB thumb drive to create your OS X Lion install disk ! Though I could decide to just remove support for 4 GB disks, I prefer you keep your money… to support Lion DiskMaker :-D So I am currently working on a solution allowing to use the 10.7.3 installer by removing some not very essential component when you use a small drive (which one ? Hint hint…). I hope to release this version next week. It might also feature a few new features.

Thanks for your patience and your support !

Utiliser le mode secret de récupération de disque de DiskWarrior

J’ai enfin migré ma machine principale sur Lion maintenant que Mac OS X 10.7.3 est enfin disponible. Et après avoir téléchargé la nouvelle image de Lion et lancé l’installation, le Mac redémarre comme prévu. Et me propose d’installer Lion sur… ah ben sur rien du tout dites-donc ? Il est où mon disque dur ?

Lancement d’Utilitaire de disque… Disque bien visible, mais impossible à réparer. Ouch.

Plantage Lion UDD

Dans ce genre de cas, je redémarre sur mon fidèle disque de DiskWarrior, qui m’a sauvé la mise plus d’une fois. Sauf que là, même lui semble capituler…

Plantage Lion DW

Panne matérielle ? Format Mac OS Standard ? SRSLY, MAC OS X ?!?

Je me voyais donc déjà non pas en haut de l’affiche, mais en train de restaurer mon disque avec Time Machine quand soudain, j’ai appuyé sur la touche Option, ce qui fit apparaître ceci :

DW Scavenge Mode

HAN ! Trois points de suspension sur le bouton Rebuild, qui devient enfin actif… Un mode caché dans DiskWarrior !!!

Cliquons donc sur le bouton Rebuild, et là…

 

DiskWarrior Scavenge Mode Options

 

Le mode Scavenge semble donc être capable de récupérer un disque qui aurait été endommagé suite au passage d’un autre utilitaire. J’ai laissé cochée cette case, ainsi que l’option pour conserver la sensibilité à la casse (ici mon disque était insensible à la casse, je n’ai pas voulu prendre de risques).

Et cinq minutes plus tard… HOP ! Mon volume TARDIS 1 est enfin revenu et j’ai pu basculer sur Lion ! Ouf !

Attention, ce billet n’est pas là pour accuser Lion d’avoir endommagé le volume : il n’est pas impossible que ce dernier ait été endommagé bien avant. Mais il est quand même bon de savoir que même quand il semble dire « stop », DiskWarrior possède des méthodes pour récupérer quand même le disque. Et jusqu’à maintenant, rares sont les fois où cet utilitaire ne m’a pas récupéré un système de fichiers quelque peu défaillant.

  1. Oui, je sais.

ZEVO : ZFS enfin sur Mac OS X

Zevo est une solution commerciale permettant la compatibilité de Mac OS X avec le fameux système de fichiers ZFS, longtemps attendu sur Mac et même annoncé par Apple avec Snow Leopard Server, mais dont l’intégration avait été abandonnée pour d’obscures raisons (sûrement des soucis de licence). Disponible en plusieurs versions dans le futur, car pour le moment seule la version Silver est disponible, les autres versions arrivant plus tard dans l’année. Attention, car cette version n’est pas annoncée comme compatible Mac OS X Server (c’est ballot quand même). De même il est impossible de booter sur un volume ZFS, donc ZEVO devra être utilisé sur un disque externe ou interne secondaire. Pas de support non plus du miroir ou du RAIDZ. Enfin, il y a un petit bug qui rend incompatible le partage des volumes ZFS via AFP sous Mac OS X 10.7.2 (c’est en cours de résolution paraît-il).

D’un autre côté, il va être intéressant de voir ce que cela va apporter en terme de compatibilités avec les logiciels, de fonctionnalités comme la gestion des versions et autres déduplications… Et le logiciel n’est pas très cher. À mettre en perspective de la perte de données que l’on peut rencontrer, et relire l’article de John Siracusa sur les problématiques posées par HFS+. Attention cependant : loin de moi l’idée de critiquer HFS+, qui rend encore beaucoup de services et fonctionne bien malgré son grand âge et a bien mieux suivi les évolutions technologiques que, au hasard, le FAT.

Je testerai Zevo dans les prochains jours, je vous dirai ce qu’il en est réellement :-)

(via MacGeneration)

iOS et Mac OS X : une autre intégration est-elle possible ?

Par le jeu magique des liens sur lesquels je rebondis quand je surfe sur le web, je suis (re)tombé sur cet article de Gizmodo expliquant en quoi l’interface de Lion est bancale : en voulant intégrer des éléments d’iOS à Mac OS X, Apple a finalement mis au point un fourre-tout pas forcément inintéressant, mais mélangeant un peu trop une interface d’ordinateur « classique » à un système non-tactile. Et j’avoue que je suis plutôt d’accord avec cet article (je l’avais déjà dit à la sortie de Lion). La volonté d’Apple de proposer certaines des nouveautés d’iOS est certes louable, mais les personnes habituées à l’informatique ne cherchent pas forcément à avoir un LaunchPad à portée de main alors que le Dock leur suffisait très bien. Ce n’est pas que le Launchpad soit une mauvaise interface : son efficacité sur iOS n’est plus à démontrer (et mon boudchou de 3 ans me le démontre tous les jours), mais je pense qu’elle marche aussi très bien parce que c’est la seule interface pour lancer les applications. À contrario, on pourrait très bien vouloir utiliser l’interface d’iOS sur un ordinateur quand on a commencé à utiliser un iPad, et qu’on souhaite retrouver ses fonctionnalités sur le Mac : les switchers sont effectivement de plus en plus nombreux sur Mac… et pour le boudchou en question, pouvoir utiliser un Mac comme il utilise l’iPad pourrait être finalement plus simple.

Ce qui me fait penser qu’Apple pourrait finalement satisfaire tout le monde en proposant deux interfaces distinctes, selon l’envie  de l’utilisateur : ce que j’appellerai les « mode iOS » et « mode Mac OS X« . Idiot ? Pas forcément, d’autant que ce mode existe déjà partiellement sous la forme du « Finder simplifié », accessible via la préférence Système Contrôle parental. Pourquoi ne pas le faire évoluer vers un utilisation plus proche de celle d’iOS ?

Finder Simplifie

Quand on active ce mode sur un compte, on dispose d’une présentation affichant les applications avec des grosses icônes qui s’activent en un clic. Un mode finalement très proche du Launchpad… Apple pourrait alors en profiter pour imposer le mode plein écran aux applications compatibles, en oubliant complètement Mission Control (beaucoup trop complexe). Du coup, on se retrouverait avec un simili-iOS sur Mac, et ça serait plus cohérent.

Quand ce mode serait-il actif ? Facile : dès la création du premier compte du Mac, ou lors de la création d’un nouveau compte d’utilisateur. Évidemment, il faudra bien expliquer à l’utilisateur l’avantage d’un mode ou de l’autre. Voire, lui proposer le choix entre l’un et l’autre à la première ouverture de session, afin de lui permettre de choisir son interface…

Lion Efficace : en approche !

Et voilà, encore une fois, Amazon a tué tout suspense, tsssssssss.

Donc, Lion Efficace est bien en route, et il devrait être dispo d’ici la fin de l’année, si tout va bien. Comme d’habitude, il ne sera pas le premier livre sur le marché à parler de Lion, mais je reste fidèle à mon objectif : faire le meilleur livre sur le nouveau système d’Apple. Plutôt que d’être le premier à sortir un livre incomplet, je préfère prendre un peu plus de temps pour vous offrir1 le maximum d’astuces, de solutions, de méthodes pour utiliser Lion de façon la plus efficace (ahem).

Une des autres raisons pour lesquelles le livre sera en retard : tant qu’à faire, autant parler de la dernière version de Mac OS X, et d’une de ses plus grosses nouveautés, en forme de nuage

Le tarif, donc : 32€.

Le nombre de pages : plein. Aux alentours de 500, en tout cas, il ne devrait pas être très éloigné de Snow Leopard Efficace.

Les chapitres : la table des chapitres diffèrera peu de celle de Snow Leopard Efficace. Cependant, il est probable qu’iCloud tiendra une place particulière.

One more thing ? Qui sait…

Sur ce, je vous remercie pour votre attention et je retourne au boulot :)

  1. Euh… Vous vendre, quand même.

tmutil : la commande cachée pour Time Machine

Certes, j’ai beaucoup râlé sur ce que Lion n’apportait pas, ou apportait en trop, ou ce qu’il faisait à mon goût mal. Mais il recèle aussi quelques pépites fort utiles, par exemple une nouvelle commande de Terminal appelée tmutil.

Cette commande sert à manipuler Time Machine, de façon très complète, voire plus complète qu’avec l’interface graphique.

La façon la plus simple de l’utiliser, c’est encore de taper juste tmutil :

Minimoi:~ admini$ tmutil
Usage: tmutil help <verb>
Usage: tmutil version
Usage: tmutil enable
Usage: tmutil disable
Usage: tmutil startbackup [-b|--block]
Usage: tmutil stopbackup
Usage: tmutil enablelocal
Usage: tmutil disablelocal
Usage: tmutil snapshot
Usage: tmutil delete snapshot_path ...
Usage: tmutil restore [-v] src dst
Usage: tmutil compare [-a@esmugtdrvEX] [-D depth] [-I name]       tmutil compare [-a@esmugtdrvEX] [-D depth] [-I name] snapshot_path       tmutil compare [-a@esmugtdrvEX] [-D depth] [-I name] path1 path2
Usage: tmutil setdestination mount_point       tmutil setdestination [-p] afp://user[:pass]@host/share
Usage: tmutil addexclusion [-p] item ...
Usage: tmutil removeexclusion [-p] item ...
Usage: tmutil isexcluded item ...
Usage: tmutil inheritbackup machine_directory       tmutil inheritbackup sparse_bundle
Usage: tmutil associatedisk [-a] mount_point volume_backup_directory
Usage: tmutil latestbackup
Usage: tmutil listbackups
Usage: tmutil machinedirectory
Usage: tmutil calculatedrift machine_directory
Usage: tmutil uniquesize path ...
Use `tmutil help <verb>` for more information about a specific verb.Minimoi:~ admini$

Bon… Pas forcément très parlant tout ça. Déjà, on voit quand même qu’on dispose d’options pour activer (enable) ou désactiver (disable) Time Machine. Évidemment, il faudra lancer la commande en root, donc la précéder de sudo puis taper son mot de passe administrateur.

Minimoi:~ admini$ sudo tmutil enable

Maintenant, vous pouvez choisir une destination de sauvegarde :

Minimoi:~ admini$ sudo tmutil setdestination /Volumes/Untitled

On peut aussi lancer une sauvegarde :

Minimoi:~ admini$ sudo tmutil startbackup
Total copied: 247.19 MB (259201817 bytes)
Avg speed:    617.66 MB/min (10794449 bytes/sec)

L’option –block (ou -b) lance la sauvegarde en premier plan. En clair : tant qu’elle n’est pas terminée, vous ne pouvez pas aller plus loin. Moui… Mais on doit pouvoir faire mieux que ça non ?

Minimoi:~ admini$ sudo tmutil enablelocal

Voilà qui est bien plus intéressant ! L’option enablelocal active une des nouvelles fonctions de Time Machine dans Lion : les sauvegardes locales. Lorsque votre Mac est déconnecté de son disque de sauvegarde, il peut continuer à faire des sauvegardes transparentes sur votre disque interne. Si cette fonction vous agace, vous pouvez la désactiver en tapant tmutil disablelocal. Mais vous pouvez aussi l’activer sur un Mac de bureau pour avoir des sauvegardes locales au cas où… Celles-ci seront ensuite automatiquement rapatriées vers votre disque Time Machine.

 

On peut aussi supprimer une sauvegarde Time Machine, ce que ne permet pas le Finder, même avec le compte root !

 

Minimoi:~ admini$ sudo tmutil delete /Chemin/Vers/Le_Dossier_TimeMachine_A_Effacer

Au passage, une astuce : tapez juste sudo tmutil delete, retournez dans le Finder, affichez le dossier Backup.backupdb dans le Finder, sélectionner une sauvegarde dans son dossier, puis glissez-la dans la fenêtre de Terminal pour récupérer son chemin.

Vous avez un dossier ou un fichier à restaurer ? Pas de problème, l’option restore est là pour vous (et vous pouvez l’utiliser sans sudo) :

 

Minimoi:~ admini$ tmutil restore /Chemin/Vers/Le/Dossier/A/Restaurer Dossier_Cible

Et si vous voulez savoir quel fichier est copié en live, ajoutez -v après restore.

Oh, mais on peut aussi faire un instantané du disque sous forme de « snapshot » ! Histoire de le restaurer rapidement en cas de problème :

Minimoi:~ admini$ sudo tmutil snapshot

Bon, ça, j’ai l’impression que ça marche moyen. À tester plus tard…

 

Vous voulez exclure un dossier de la sauvegarde ? Tapez donc :

Minimoi:~ admini$ tmutil addexclusion /Chemin/Vers/Le_Dossier_A_Exclure
Il est intéressant ici de savoir qu’en plus du comportement par défaut de Time Machine en mode graphique, qui est d’associer l’exclusion à un dossier ou un fichier *où qu’il se trouve sur le disque* (en clair : si on le déplace ou qu’on le copie ailleurs, il continuera de ne pas être sauvegardé), on peut choisir en ligne de commande une autre option : en ajoutant -p après addexclusion, on peut définir un chemin de façon absolue et définitive. Ainsi, si vous déplacez le dossier ou fichier dans le chemin défini, il sera à nouveau disponible pour la sauvegarde.

Il y a bien  d’autres options éventuellement à voir, mais ça sera… pour un autre article :)

Lion DiskMaker 1.6 available

Wooooooops. A few nasty bugs managed to get through for release 1.5, so here is a new version fixing most problems. No new feature, however upgrade as soon as possible. Download V1.6 now (800 KB).

  • Fixed the MyDiskName variable problem encountered by many…
  • Fixed English localization not appearing. Sorry English-speaking people who’ve been confronted to French :)
  • Changed the language of comments in the script to English.
  • Changed a few variables names to avoid confusion.
  • Now Spotlight looks for the full, literal « Install Mac OS X Lion »  string. Should limit the risk of showing wrong files.
  • A few buttons’ texts have been shortened.

Lion DiskMaker 1.5 now available !

This is the biggest update of Lion DiskMaker yet. I even thought of calling it v2. Oh boy… You can download it here.

So, what’s new ?

Full localization support ! No more different versions for US or French, now the script will use the proper localization automatically according to your’s system language ! And if you wish to translate it in another language, please get in touch with me, the job will be VERY easy to do (juste a mere file to translate).

Icons in dialog messages. Because, well… I just could.

Full support  for InstallESD.dmg files, in case you used this one instead.

Smarter choice of eligible disk. Lion DiskMaker  will try to detect if you use a small (less than 8,5 GB), removable drive, and will propose to use it automatically. You’ll still be able to change it though.

Utilities folder is now automatically copied at the root of the Install disc, so that you won’t have to search in the subfolders for these tools (especially the Firmware Password Utility…). And yup, its name is automatically localized.

– When you open the disk, it will look beautiful now ! You will find the « Install Mac OS X Lion » application, Utilities folder, properly aligned with the neat background . Now THAT looks cool ! And it has a bonus effect: it appears in the Startup Manager, so you will know you have to choose this one.

– And because we thought we could make it even cooler… A nice custom icon for your disk ! Won’t work for DVDs, sorry !

– I also worked-around an issue with Lion DiskMaker failing when a Mac has two DVD drives or more connected to it. Thus, now the first drive considered will always be the first internal one. If you want to use another, just change the needed parameter in the script by opening it with AppleScript Editor.

– And a few small issues fixed.

Even if you used Lion DiskMaker before, I suggest you give this version a try if you want to make a 4 GB thumb drive. It’s just as cool as getting Apple’s Lion USB drive. And just a lot less expensive :)

As usual, Lion DiskMaker is donationware: feel free to use it, but you’re more than welcome if you wish to make a donation :-)

Lion DiskMaker 1.5 est disponible !

Voici donc la plus grosse mise à jour de Lion DiskMaker. J’ai même pensé à le passer en version 2… Oh bravo. La nouvelle version est téléchargeable ici.

Quoi de neuf, donc ?

Support de la régionalisation ! Il n’y a plus de différence entre les différentes versions, désormais Lion DiskMaker utilisera la bonne langue en fonction des réglages de votre système. Et si vous souhaitez le traduire dans une autre langue, merci de me contacter, la tâche sera TRÈS facile (il y a juste un fichier texte à traduire…).

Support du fichier InstallESD.dmg. Au cas où vous auriez conservé celui-ci seulement… N’est-ce pas Lionel ;-)

Un choix plus intelligent des disques éligibles. Lion DiskMaker essaiera de détecter si vous avez un petit disque connecté (amovible ET moins de 8,5 Go) et vous le proposera automatiquement comme choix par défaut, que vous pourrez cependant changer.

Le dossier Utilitaires est désormais automatiquement copié à la racine du disque d’installation (oui, même sur les clés 4 Go), ceci pour vous permettre d’éviter de devoir chercher ces outils dans l’image (en particulier l’utilitaire du mot de passe interne…). Et oui, le nom du dossier est automatiquement traduit.

– Lorsque vous ouvrez le disque, il sera désormais de toute beautééééé ! Vous trouverez l’application Installation Mac OS X Lion, le dossier Utilitaires, tous alignés correctement avec le joli fond d’écran. C’est-y pas beau ?

– Et parce que je vous aime bien… une jolie icône customisée est automatiquement appliquée au disque ! Ça ne marchera malheureusement pas pour les DVD… Avantage quand même : on la reconnaît bien au démarrage en appuyant sur Option.

– Dans un autre domaine, j’ai corrigé un problème avec Lion DiskMaker qui plantait lors de la création d’un disque avec plus d’un graveur DVD connecté. Aussi, Lion DiskMaker  prendra automatiquement en charge le premier lecteur DVD interne. Si vous souhaitez en utiliser un autre, il faudra changer  le bon paramètre en ouvrant Lion DiskMaker avec l’Éditeur AppleScript.

– Et quelques petits bogues corrigés.

Comme d’habitude, Lion DiskMaker est donationware : vous pouvrez l’utiliser sans rien payer, mais vous avez le droit de faire un don si vous le souhaitez :-)

Kneel before AppleScript !

To say that I am surprised by the sheer success of Lion DiskMaker is an understatement. Actually, I thought that Lion DiskMaker could be just a fun project to deal with and would not have much impact, but the incredible response from every part of the planet is quite thrilling. I am really pleased to see such nice comments from every corner of the planet, and it’s really fun to read about Lion DiskMaker in Twitter.

The stats from this blog are quite interesting as well. Usually, I get about 200 visits per day, sometimes around 1200 visits when I publish a blog post. The fact that I write in French, and note quite often, has, of course, some impact on these numbers.

However, Since last Saturday, there’s been more than 85 000 visits, only on the US page. The French version got  about 20000 visits. It means both these pages have been seen more than 100 000 times. Quite a big number for me !

And of course, there were donations, some quite big ! Thanks to everyone who sent a donation, this is really, really appreciated !

So, I read quite a lots of articles about Lion DiskMaker these days. I found wonderful to see long reviews of the software in so many different languages. Some people even called me « a programmer » ! Wow ! That is the first time it happened ! But hardly myself consider a programmer. Heck, I did not even make a single application using XCode. My day-to-day job is being an Apple Consultant, writing books in his spare time, not programming stuff.

However, in Mac OS X, there is this powerful tool, which has been there even before Mac OS X, which so many people heard of but never really tried to understand.

Of course, I’m talking about AppleScript.

Indeed, AppleScript is far from being a new technology : it arrived in the 90s, with System 7 Pro 1. It was almost canceled as a time, then resurrected and got an incredible boost in Mac OS 8.5. If you want to read a thorough history of AppleScript, check this PDF.

However, since its arrival on Mac OS X, AppleScript earned some bad reputation : its syntax is complicated, it can be difficult to do what you want with it, there are other languages which you can use, like Python, Ruby, tcl… These are comments coming mostly from experienced programmers, not common users.

But the thing is, I am not a programmer. Really. I never learnt C or Pascal at school, I never tried to get C# or Objective-C, or Java, or Ruby or tcl or whatever classic language you may think of. Maybe I tried to learn a bit of BASIC, but it was a long, long time ago. Even HTML is sometimes difficult to get for me (though less complicated than the usual suspects). I don’t dislike these languages. I tried to study them, to understand them. But I always thought they were too complicated for me.

The problem with AppleScript is that it is not designed for full-time programmers. So, programmers sometimes just dislike its simplicity. Respected bloggers like Daniel Jalkut or John Gruber think that Apple should just ditch AppleScript and go full Javascrpt. I hope Apple will not listen : it would mean the end of scripting for (almost) everyone. Sure, AppleScript has its flaws (mostly because of the tools provided to use it, as mentioned John C. Welch in a brilliant post), but it is also amazingly simple. I can’t read Javascript easily. I can open an AppleScript and understand it almost instantaneously, because it uses English words in a sentence-like form2.

When applications implement it properly, you can do amazing things while writing (almost) just plain English. Lion DiskMaker is an ode to my love for AppleScript : though I don’t use it as often as I would like too, I managed to create this application in a few hours, just using the basic AppleScript Editor. Of course, there is some magic inside, and it is provided by the incredibly powerful do shell script command, which can quite easily supply AppleScript the missing commands it would need. Because AppleScript has its limits, which sometimes are a bit too low. But it is not a problem with AppleScript, rather a problem of implementation. And Apple seems ready to improve AppleScript by introducing AppleScriptObjC, which, honestly, I did not try to get into… Not enough time, sadly :(

« Real » developers may laugh because Lion DiskMaker is written with AppleScript. But at the end of the day, we should just see the result. The language behind is just a tool. If AppleScript allowed to create something like Lion DiskMaker, then it means it’s as good as a language as « grown-up » scripting languages while still being easy to understand by non-developpers.

And this, really, is an incredible achievement for AppleScript. If I managed to create Lion DiskMaker almost all by myself, it means that Apple succeeded with AppleScript by making scripting accessible to almost anyone.

  1. Yes, Apple had a « Pro » system a long, long time ago…
  2. At the time I began to work with AppleScript in 1995, I could even write scripts in French ! Multiple dialects were supported, but Apple abandoned them a long time ago. They are not missed, however.