Archive for Astuces

Faire une installation propre de macOS depuis le logiciel d’installation de macOS avec startosinstall

macOS Install App

Si vous devez réinstaller macOS de façon totalement propre (clean install, comme on dit dans notre jargon d’informaticien), vous disposez de plusieurs méthodes : 

  • Démarrer depuis une clé de démarrage créée avec DiskMaker X (ou un autre outil) ou la ligne de commande, formater le disque et réinstaller le système;
  • Démarrer depuis la partition macOS Recovery, formater le disque et réinstaller le système depuis Internet ;

Mais depuis le logiciel d’installation de macOS 10.13.4, il existe une autre méthode : utiliser la commande startosinstall  en y ajoutant l’option eraseinstall. Cette commande est « cachée » dans le logiciel d’installation de macOS. Vous pouvez la lancer depuis le système en cours d’utilisation, ce qui aura pour effet de redémarrer le Mac, effacer le contenu de la partition en cours et réinstaller le système au propre. Et oui, tout d’un seul coup ! Evidemment, n’utilisez pas cette méthode si vous avez encore des données non sauvegardées à conserver !!!

Pour utiliser cette méthode, le plus simple est de laisser l’application Installer macOS Mojave (lien de téléchargement) ou Installer macOS High Sierra (lien de téléchargement) dans le dossier… /Applications.

Ensuite, lancez le Terminal, et tapez la commande suivante :

– Pour macOS Mojave :

sudo /Applications/macOS\ Mojave\ Install.app/Contents/Resources/startosinstall --eraseinstall

– Pour macOS High Sierra :

sudo /Applications/macOS\ High\ Sierra\ Install.app/Contents/Resources/startosinstall --eraseinstall

Vous devrez ensuite valider en tapant votre mot de passe d’administrateur, puis en tapant A pour valider le fait que vous souhaitez reformater le système, et encore une fois A pour accepter la licence de macOS. Votre Mac va alors redémarrer, puis réinstaller un système tout beau tout propre.

Quelques remarques :

  • Le système doit être installé sur une partition APFS. Si vous êtes encore en HFS+, ça ne fonctionnera pas.
  • L’application d’installation de macOS 10.13 doit installer macOS 10.13.4 minimum. Si vous essayez avec une version plus ancienne, ça ne passera pas. Téléchargez à nouveau macOS 10.13 depuis l’App Store pour récupérer la dernière version (10.13.6).
  • Cette astuce ne fonctionne que si le système installé est déjà en 10.13.4 minimum. Par exemple, vous ne pourrez pas faire un effacement / réinstallation si vous essayez d’utiliser startosinstall depuis un Mac ayant démarré sur un 10.12.
  • Si la partition est chiffrée avec FileVault, elle sera effacée et le système sera réinstallé sur le volume non chiffré. Il faudra donc réactiver FileVault derrière (en tout logique).
  • Si vous ne souhaitez pas afficher le message de licence, ajoutez après la commande l’option –agreetolicense
  • Par défaut, macOS crée sur un disque APFS un conteneur qui peut intégrer des volumes additionnels dont l’espace de stockage est partagé au sein du conteneur. Par exemple, un conteneur de 1 To peut intégrer deux volumes distincts mais dont le stockage est partagé entre les deux volumes. Si vous utilisez l’option eraseinstall, tous les volumes du conteneur APFS seront effacés. Pour éviter cela, ajoutez l’option –preservecontainer pour effacer uniquement le volume de démarrage courant sans toucher aux autres volumes.
  • Vous pouvez renommer automatiquement la partition avec le nom de votre choix en ajoutant l’option –-newvolumename suivie du nom de votre choix (pensez à mettre le nom entre guillemets si vous souhaitez le nommer avec des espaces). Exemple :
sudo /Applications/macOS\ High\ Sierra\ Install.app/Contents/Resources/startosinstall --eraseinstall --newvolumename "Macintosh HD"

 Notez que la réinstallation est alors assez rapide : comptez une quinzaine de minutes.

Si vous utilisez une solution de gestion de parc type Jamf Pro, FileWave, Munki… vous pouvez utiliser cette méthode pour facilement remettre un poste au propre, en déployant au préalable l’app d’installation puis en lançant la commande via un script.

Et si vous avez n’aimez pas le Terminal, il existe EraseInstall.app, une interface graphique pour cette commande.

Réinitialiser les réglages Bluetooth sous macOS

Si vous rencontrez des problèmes de connexion Bluetooth avec un appareil Apple ou autre, voici une petite astuce qui peut parfois dépanner.

Cliquez sur le menu Bluetooth dans la barre des menus tout en enfonçant les touches Maj et Option. Une version étendue de ce menu va apparaître, avec par exemple la version de la couche Bluetooth, l’adresse MAC du contrôleur Bluetooth… Mais surtout menu Déboguer. 

Bluetooth Debug Menu

 

Vous disposerez dans ce menu de trois options possibles :

  • Réinitialiser le module Bluetooth : cette option redémarre tout simplement le contrôleur Bluetooth, sans se poser de questions. Utile peut-être si vous avez un périphérique qui a du mal à répondre.
  • Réinitialiser avec les réglages d’origine tous les appareils Apple connectés : cette option n’affecte que les matériels d’origine Apple, donc clavier, souris et trackpad Apple essentiellement. Dans ce cas, les appareils Apple connectés au Mac ne sont plus liés et sont retirés de la liste des appareils Bluetooth connectés, telle que vue dans la préférence Système Bluetooth. Attention cependant : les appareils eux-même ne sont pas réinitialisés (par exemple leur nom reste celui indiqué précédemment), mais ils ne seront plus connectés par défaut à ce Mac.
  • Supprimer tous les appareils : supprime tous les appareils de la liste, y compris les appareils tierce-partie.

Bref… Si vos appareils Bluetooth vous pourrissent la vie, ça vaut toujours le coup de tenter de réinitialiser leurs réglages pour assainir la situation.

Quand le Mac ne se met plus en veille

Bug TRÈS agaçant sur mon Macbook Pro ces derniers jours : je le ferme, je le mets dans mon sac, je pars en vadrouille… et il ressort chaud du sac, car il ne s’est pas mis en veille comme prévu. Et ça s’est répété un soir où je l’avais fermé mais non connecté au serveur, et beaucoup d’apps actives. Pas de mise en veille… et la batterie à zéro le matin.

Pour comprendre ce qui se passe, le plus simple reste de passer par le Terminal, et de taper la commande suivante :

pmset -g

La fenêtre suivante s’affiche alors : 

Pmset

La ligne qui nous intéresse, c’est évidemment la ligne sleep.

Pmset sleep

Ici, on voit que la mise en veille est empêchée par le logiciel sharingd. Mais ça sert à quoi, ça, sharingd ? Le « d » à la fin nous indique qu’il s’agit d’un daemon Unix. Un coup de man sharingd (ou l’appui sur la touche qui va bien sur la Touch Bar #protip) :

Protip man touchbar

Et donc on apprend que…

 

Man sharingd

Intéressant ! sharingd gère donc tout ce qui est lié aux fonctions Continuité de macOS, le partage de fichiers, l’accès aux lecteurs DVD distants… Or, ces temps-ci, j’utilise beaucoup le partage de connexion de mon iPhone ou iPad. Donc, coupons le WI-Fi pour voir avant la mise en veille… Et vérifions déjà ce que ça donne.

 

Pmset ok

 

Voilà ! À priori, ça devrait aller mieux. Cependant, il ne s’agit pas d’une méthode universelle, et il n’est pas interdit par exemple de tester une réinitialisation du SMC si cette méthode ne suffit pas.

DiskMaker X 8 for Mojave est disponible

Si vous avez besoin de créer une clé de démarrage de macOS, et que vous avez envie de vous jeter su le nouvel OS d’Apple ce soir comme la misère sur le pauvre monde, pensez à sortir couvert ! DiskMaker X est mis à jour dans une nouvelle version pour la modique somme de ce que vous voulez.

Toutes les infos nécessaires sont sur le site http://diskmakerx.com. Qu’il va falloir qu’un jour je me prenne la tête à remettre en VF, suite à une mauvaise manip de ma part qui avait fait sauter les différentes langues, WOUHOUUUUUUU !!!

Et je reste à l’écoute de vos commentaires et suggestions à l’adresse ldm@gete.net.

Bonne migration, et n’oubliez pas le plus important avec de passer sur un nouvel OS :

SAUVEGARDEZ !!!

 

BACKUP

Réinitialiser la liste des Services de macOS

Une des fonctions les plus sous-utilisées de macOS reste les Services. Accessibles via le menu du nom de l’application en cours (à côté du menu Pomme) > Services, ou via un clic droit > Services, ce menu contextuel permet de lancer différentes actions définies par rapport à la sélection en cours. Par exemple, j’avais créé il y a pas mal de temps un service pour compter les signes de la sélection en cours (script toujours fonctionnel d’ailleurs).

Automator permet depuis quelques versions de macOS de créer ses propres services, comme très bien expliqué par Sylvain Gamel dans son livre Automatisez sous Mac1. Vous trouverez d’ailleurs plein d’exemples de services à créer avec Automator sur son site automatisez.net.

Mais j’étais confronté depuis quelques jours à un petit problème agaçant : les menus étaient toujours dans le désordre, et surtout, après avoir tenté de renommer un service, celui-ci continuait à s’afficher avec son ancien nom. Virer des préférences ou supprimer des caches ne servait à rien, même après reboot.

Un message posté sur Slack m’a donné la piste : lancez le Terminal et tapez :

/System/Library/CoreServices/pbs -update

Le menu des Services devrait être proprement réinitialisé. L’ordre alphabétique sera quand à lui partiellement rétabli, macOS préférant à priori classer les services d’abord par application, puis par ordre alphabétique au sein de ces mêmes applications. Enfin je crois, c’est pas si évident (surtout que l’ordre n’est pas le même que dans le menu de l’application > Services). Mais au moins, les noms sont à nouveau corrects, toujours ça de pris.

 

MacOS Reinitialiser Services

/System/Li



bdfrary/CoreServices/pbs -update

  1. Dont je ne peux que vous recommander la lecture, et surtout la superbe préface.

Quand la Freebox bloque les accès aux services Apple

Un de mes clients a constaté un souci étrange : impossible depuis chez lui de se connecter à l’ensemble des services d’Apple : App Store, iTunes Store, etc… tous répondent aux abonnés absents !

La solution n’était pourtant pas très difficile à trouver : c’était le bloqueur de pub intégré à sa Freebox qui faisait des siennes… Pensez donc à désactiver cette option dans les réglages de votre Freebox pour retrouver éventuellement un accès correct aux services Apple depuis votre Mac.

Quand Word 2016 refuse de se lancer

La dernière version en date de Word 2016 16.11.18031100  souffre parfois d’un problème curieux, vécu chez deux de mes clients sur certains postes : l’impossibilité de lancer le logiciel, qui semble attendre quelque chose qui ne vient jamais. Il rebondit dans le Dock, puis s’arrête. Et aucun message d’erreur. Réinstaller Office ne fait rien, pas plus que nettoyer les caches ou supprimer les préférences de Word.

Solution trouvée sur le canal Microsoft-Office de Macadmins sur Slack : 

– Fermez toutes les connexions réseau en déconnectant le câble Ethernet ou en coupant le Wi-Fi ;

– Lancez Word ;

– Reconnectez le réseau.

Testé et approuvé, et sûrement corrigé dans une version future. Pas impossible cependant que le bug revienne de temps en temps de façon aléatoire.

macOS 10.13.4 : effacer et installer d’un coup depuis le logiciel d’installation

Depuis la nuit des temps, réinstaller macOS à zéro impliquait systématiquement de redémarrer le Mac sur une autre partition ou sur la partition Recovery, d’effacer le disque avec Utilitaire de disque, puis d’installer macOS.

La dernière version de macOS, alias macOS 10.13.4 très précisément, apporte une petite révolution.

Imaginez : vous avez besoin de remettre à neuf un Mac déjà bien utilisé. Ou vous souhaitez tout réinstaller en mode clean install. Dans ce cas, après avoir téléchargé la version 10.13.4 complète de macOS depuis l’App Store, et si vous étiez déjà sur une version de macOS égale ou supérieure à 10.13.4, vous pourrez ré-installer directement macOS en effaçant intégralement le disque sur lequel vous êtes en train de travailler. Pratique si vous devez remettre un parc à neuf depuis Jamf Pro, Munki, Filewave ou autre.

Pour utiliser la commande d’effacement avant installation, il ne faut pas passer par l’interface graphique. Lancez le Terminal et tapez la commande suivante :

/Applications/Install\ macOS\ High\ Sierra.app/Contents/Resources/startosinstall --applicationpath /Applications/Install\ macOS\ High\ Sierra.app --eraseinstall --agreetolicense --nointeraction

La nouvelle option –eraseinstall permet d’effacer le volume en cours avant de réinstaller macOS par dessus. Une méthode archi-pratique pour remettre rapidement à neuf un ou plusieurs Mac.

Quelques trucs importants à savoir :

– Evidemment la commande implique d’avoir l’application d’installation macOS High Sierra dans le dossier /Applications.

– Par ailleurs elle ne fonctionnera que sur les disques APFS.

– Selon la documentation intégrée, l’option –eraseinstall supprime TOUS les volumes du Mac. Pas que le volume de démarrage. Alors que la doc d’Apple stipule que seul le volume de démarrage est affecté. Bon… Vous testez et vous me dites hein :)

– Vous ne pouvez effectuer l’effacement que sur le disque en cours d’utilisation (donc impossible d’utiliser en même temps l’option –volume.

– Enfin, et je le répète, il faut que le Mac d’où vous lancez la commande soit en train de faire tourner macOS 10.13.4 minimum.

De quoi faire presque oublier la disparition programmée du Netboot / NetInstall sur tous les Mac.

Et évidemment, en cas de perte de données, l’auteur nie toute responsabilité, etc. Pensez à faire des sauvegardes.

Source

Apple Mail : quand il est impossible de déplacer un message d’une boite à une autre

Bug curieux chez un client ces derniers jours : suite à un crash ou à une fausse manipulation, plusieurs milliers de messages se sont déplacés dans des dossiers « Mail – éléments récupérés ». Près de 600 dossiers… Mais surtout, un gros souci, car à chaque tentative de déplacer certains messages dans un autre dossier, on tombe sur le message suivant : 

Le message « Blah blah » n’ pas pu être déplacé dans la boite « Truc ». Impossible de charger le corps du message pour LibM {“199990:34323:Wh*:2017-08-29 17:00:01 CET}”}.

Reconstruire la boite ne servait à rien, pas plus que d’exporter le dossier (la boite exportée pesait quelques Ko) ou de supprimer les messages (même erreur). Même chose également en supprimante les fichiers d’index de Mail. Mes quelques recherches sur le sujet n’ont pas donné grand chose, à part ce message d’un utilisateur sur les forums de discussion d’Apple expliquant qu’il est touché par le problème quand il est offline, par exemple dans un avion. Cela dit, c’était un début de piste intéressant. D’autant plus que certains messages se transféraient mais pas d’autres. Pourquoi donc ?

Après avoir regardé un peu dans la hiérarchie de Mail, j’ai trouvé une solution : certains messages qui posaient souci étaient indiqués dans le Finder comme étant de type .partial.emlx, alors que les autres étaient juste des fichiers .emlx. Et effectivement ces derniers se déplaçaient bien, mais pas les autres.

Et donc, en pratique : 

  1. Quittez Mail.
  2. Dans le Finder, ouvrez votre dossier Bibliothèque personnel (cliquez sur le menu Aller tout en enfonçant la touche Option pour afficher le menu Bibliothèque).
  3. Allez dans le dossier Mail/V4 (vous êtes donc dans ~/Library/Mail/V4). 
  4. Cherchez le compte ou se trouvent les messages qui posent problème. Pas forcément évident si vous avez beaucoup de comptes, car ils utilisent un UUID plutôt qu’un nom de compte… Dans ce cas, cherchez un dossier au nom bien particulier qui se trouverait sur ce compte (sinon créez un dossier « GG est le plus grand » et vous le retrouverez facilement, pensez juste à quitter Mail ensuite.
  5. Placez-vous dans le dossier où se trouvent les mails problématiques.
  6. Ouvrez le dossier qui s’y trouve (avec un numéro) puis le dossier Data.
  7. Dans les souss-dossiers qui s’y trouvent, vous découvrirez différents fichiers de mail, dont certains commencent par .partial.emlx : ce sont ces messages qui posent souci. En réalité ils sont bien complets (on peut les consulter sans problème) mais pour une raison inconnue Mail les a considérés comme incomplets.
  8. Supprimez donc « .partial » du nom de chaque message. Si vous disposez de centaines de dossiers, c’est le moment de mettre le nez dans Automator (Sylvain Gamel a écrit d’excellents bouquins sur le sujet ) !
  9. Relancez Mail.
  10. Déplacez vos messages à nouveau comme vous le souhaitez.

Faut-il passer à macOS High Sierra ?

  • NON si vous utilisez votre Mac à titre professionnel. Attendez quelques mois, le temps que vos logiciels préférés soient mis à jour et qu’Apple ait sorti la mise à jour 10.13.2 ou 10.13.3. Relisez également mon précédent billet.
  • PEUT-ÊTRE si vous êtes un particulier et que vous avez envie de goûter à toutes ses nouveautés.
  • OUI si vous aimez l’aventure.
Et dans tous les cas :
  • NON, NON ET NON si vous n’avez pas sauvegardé vos données auparavant.
Ça sera tout.

Macos high sierra thumb800